FRANCEL'année politique 2021

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un petit vent de réformes

En 2021, Emmanuel Macron tente de ranimer les ambitions réformatrices du début de son mandat.

En juillet, il renonce au référendum sur le climat qu’il avait annoncé au profit de la loi Climat et résilience du 22 août – la gauche soulignera le recul du texte par rapport aux ambitions affichées. La loi du 24 août dite de « lutte contre le séparatisme » est censée « apporter des réponses au repli communautaire et au développement de l'islamisme radical ». Elle est l’occasion de discordes jusqu’au sein de la majorité, évoquant les polémiques qui, en février, avaient suivi les propos de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, réclamant au CNRS – qui s’y était refusé – une enquête sur « l’islamo-gauchisme » dans l’université. En octobre, Emmanuel Macron présente un plan d’investissement « France 2030 » dont le but est de « faire émerger les futurs champions technologiques de demain ». Après un moment d’hésitation, il annonce en novembre un plan de relance du nucléaire, destiné à répondre aux défis de l’indépendance énergétique du pays et de la lutte contre le changement climatique.

La réforme de la haute fonction publique de novembre, si elle n’a pas de conséquences immédiates, en aura cependant d’importantes à long terme. Un corps unique d’administrateurs de l’État « plus ouvert » est créé. Il remplace seize anciens corps de hauts fonctionnaires. L’École nationale d’administration (ENA) est supprimée et remplacée par un Institut national du service public (INSP) à vocation plus large. La réforme des retraites et le projet d’extension du régime de base de la sécurité sociale (diminution de la part prise en charge par les mutuelles) annoncé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, sont quant à eux reportés à l’après-présidentielle de 2022.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination contre la Covid-19

Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination contre la Covid-19
Crédits : Yoan Valat/ pool/ AFP

photographie

France : abstentionnisme aux élections régionales, cantonales (1982-2011) et départementales (2015-2021)

France : abstentionnisme aux élections régionales, cantonales (1982-2011) et départementales (2015-2021)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

France : élections régionales 2021

France : élections régionales 2021
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La précampagne présidentielle perturbée par la candidature Zemmour, 2021

La précampagne présidentielle perturbée par la candidature Zemmour, 2021
Crédits : Laurent Ferriere/ Hans Lucas/ AFP

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

23 novembre 2021 Union européenne. Adoption de la réforme de la Politique agricole commune.

Le Parlement européen adopte la réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023. Celle-ci a fait l’objet de trois ans et demi de négociations. La PAC est dotée d’un budget annuel de 50 milliards d’euros, soit près du tiers du budget européen. La France en est le principal bénéficiaire. Une part croissante des aides est conditionnée au respect de mesures environnementales et le quart d’entre elles est réservé aux « écorégimes » ou « programmes pour l’environnement et le climat » encore plus ambitieux que les États doivent mettre en œuvre dans le cadre de leurs plans stratégiques nationaux qui devront être présentés d’ici à la fin de l’année. […] Lire la suite

10 septembre 2021 France. Mise en examen de l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn.

La Cour de justice de la République (CJR) met en examen l’ancienne ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn pour « mise en danger de la vie d’autrui », en lien avec sa gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Celle-ci est également placée sous le statut de témoin assisté pour le chef d’« abstention volontaire de combattre un sinistre ». […] Lire la suite

1er-29 avril 2014 France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls

Le 28, Manuel Valls annonce que les pensions de retraite inférieures à 1 200 euros mensuels ne seront pas concernées par la mesure de gel des prestations sociales, et que le gel du point d'indice des fonctionnaires fera l'objet d'un réexamen chaque année. Le 28 également, le bureau national du P.S. adopte une résolution de soutien au gouvernement par 31 voix contre 15 et 1 abstention. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2021 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2021/