FRANCE, histoire, de 1871 à 1939

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Au sens le plus étroit du terme, L'Action française est le titre d'un journal quotidien qui a paru en France de 1908 à 1944 et dont le principal animateur était Charles Maurras (1868-1952). Mais l'Action française désigne aussi un mouvement qui est né plusieurs années avant 1908 et qui n'a pas disparu en 1944 ; l'histoire de ce mouvement, qui a exercé pendant près d'un demi-siècle une influence c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_87397

AFFAIRE DREYFUS

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 247 mots
  •  • 1 média

Passé en conseil de guerre en 1894 pour intelligence avec l'Allemagne, le capitaine Dreyfus est condamné grâce à de fausses preuves. Lorsque celles-ci sont découvertes, la défense d'Alfred Dreyfus s'organise. C'est « J'accuse », l'article du romancier Émile Zola, qui, le 13 janvier 1898, donne à l'affaire toute sa publicité. Les passions s'enflamment et ce plus encore à partir du suicide de l'offi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-dreyfus/#i_87397

AFFAIRE DREYFUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 242 mots

15 octobre 1894 Arrestation du capitaine Alfred Dreyfus, convaincu d’avoir livré des documents confidentiels à l’Allemagne. 19-22 décembre 1894 Le conseil de guerre condamne Dreyfus à la déportation à vie. Mars 1896 Le commandant Picquart, chef du Bureau des renseignements de l’armée, découvre les fausses pièces du dossier d’accusation. 13 janvier 1898 Zola publie sa lettre ouverte « J’accuse  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dreyfus-reperes-chronologiques/#i_87397

AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 392 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Territoires, cultures, élevages »  : […] Au milieu du xix e  siècle, le territoire agricole français est cultivé à 58 p. 100 de sa surface, dont 4 p. 100 en vignes et 4 p. 100 en jardins, le reste, les « terres arables », étant consacré aux espèces annuelles et à la jachère. Les 42 p. 100 restant sont constitués de forêts, de prairies naturelles, de landes et de pâtis, espaces « laissés aux forces spontanées de la nature », comme dit de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-agriculture-et-industrialisation/#i_87397

ALSACE-LORRAINE QUESTION D'

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ
  • , Universalis
  •  • 2 675 mots
  •  • 1 média

La question d'Alsace-Lorraine a hypothéqué les rapports entre la France et l' Allemagne de 1879 à 1918. Elle a pesé également sur la vie politique intérieure des deux pays, exaltant chez l'un le nationalisme, chez l'autre le pangermanisme. En 1914, deux cent cinquante mille Alsaciens et Lorrains sont mobilisés dans l'armée allemande, dix-sept mille volontaires passent la frontière pour rejoindre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-d-alsace-lorraine/#i_87397

AMIENS CHARTE D' (1906)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 860 mots

Motion votée au IX e  congrès confédéral de la C.G.T., tenu du 8 au 16 octobre 1906, la Charte d'Amiens est considérée comme le texte fondamental du syndicalisme révolutionnaire. La C.G.T. avait été créée au congrès de Limoges en 1895 par la Fédération des Bourses du travail (et à son initiative) et la Fédération des syndicats. Elle est alors une association formelle plus qu'une confédération, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-d-amiens/#i_87397

AMSTERDAM-PLEYEL MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • François BROUSSE
  •  • 536 mots

Le 27 mai 1932, Henri Barbusse et Romain Rolland, deux écrivains français qui avaient déjà manifesté leur opposition à la guerre de 1914-1918, lancent un appel pour un Congrès mondial contre la guerre. Cette initiative, dont la paternité historique revient à Barbusse, était encouragée, sinon suscitée par le Parti communiste français. De cette origine témoigne le contenu de l'appel qui, s'il fixe c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-amsterdam-pleyel/#i_87397

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De 1880 à 1914 »  : […] Avec le retour des proscrits de la Commune, la France redevint un des centres du mouvement ouvrier international. Le congrès ouvrier de Marseille, en 1879, donna naissance à un Parti des travailleurs qui regroupait toutes les familles socialistes. Mais les anarchistes le quittèrent définitivement lors du congrès régional du Centre qui se tint à Paris le 22 mai 1881. Celui-ci vit la naissance en Fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_87397

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'ère nazie : 1933-1945 »  : […] La crise économique et politique qui secoue l'Europe après le krach de 1929 va encore aggraver la xénophobie et l'antisémitisme. L'année 1933 marque l'arrivée de Hitler au pouvoir et la mainmise de l'idéologie raciste nazie sur l'Allemagne . L'Europe de l'Est est secouée par l'essor de mouvements antisémites qu'on retrouvera collaborant activement à l'élimination physique des juifs pendant les ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_87397

ASSIETTE AU BEURRE L' (1901-1914)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 712 mots

Hebdomadaire de seize pages environ, tiré en couleurs, L'Assiette au beurre est l'aboutissement de la caricature sociale et de mœurs telle que Le Rire , Le Courrier français et Le Chambard socialiste l'ont approfondie et développée. La tendance anarchisante des créateurs de ce journal donne à la charge graphique un caractère extrêmement virulent. Chaque numéro est consacré à un thème précis et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-assiette-au-beurre/#i_87397

BASTID PAUL (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 641 mots

Fils d'Adrien Bastid, député du Cantal petit-fils de Paul Devès, sénateur du même département et ministre de Gambetta, Paul Bastid mène parallèlement deux brillantes carrières, universitaire et politique. Ancien élève de l'École normale supérieure, il obtient les titres de docteur ès lettres, ès sciences politiques et économiques, ès sciences juridiques et passe brillamment les agrégations de phil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-bastid/#i_87397

BERGERY GASTON (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 649 mots

Né à Paris, Gaston Bergery fait des études de droit avant d'entrer dans le monde de la politique en 1918, comme secrétaire de la commission des Réparations. Il garde de ce premier poste un vif attrait pour les affaires extérieures qui resteront, sa vie durant, au centre de ses préoccupations politiques. Chef de cabinet d'Édouard Herriot au ministère des Affaires étrangères de 1924 à 1925, il se dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bergery/#i_87397

BLUM LÉON (1872-1950)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 2 227 mots
  •  • 2 médias

Haï et injurié de son vivant par ses adversaires politiques comme rarement ce fut le cas dans la vie politique française, Léon Blum apparaît aujourd'hui, avec le recul du temps, comme un des acteurs principaux de l'évolution de la France vers la modernité et la justice sociale ; il est aussi à placer parmi les penseurs du socialisme français au xx e  siècle. Venu au socialisme au début du siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-blum/#i_87397

BONAPARTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 1 049 mots

Phénomène spécifiquement français, le bonapartisme rend compte à la fois des pratiques politiques, économiques, sociales, culturelles des règnes de Napoléon I er ou surtout de Napoléon III et de l'action politique des hommes ou des groupes qui entendent en transmettre l'héritage après 1870. Il s'oppose aux droites légitimistes et orléanistes par son mépris des hiérarchies naturelles, des élites e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonapartisme/#i_87397

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xix e siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de Paris adopte un projet de créations (rapport Mesureur) : en 1892, un immeuble est remis aux délégués des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourses-du-travail/#i_87397

BRETAGNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 6 671 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Remous de la grande histoire »  : […] Une conjonction de facteurs, les uns favorables et dynamiques, les autres hostiles, explique la violence des soubresauts de la période révolutionnaire. Le club breton est à l'origine du club des Jacobins, la jeunesse de Rennes et de Nantes participe largement aux événements prérévolutionnaires, les cahiers de doléances bretons comptent parmi les plus virulents de France. Mais tout le monde connaît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne/#i_87397

BROSSOLETTE PIERRE (1903-1944)

  • Écrit par 
  • Guillaume PIKETTY
  •  • 1 108 mots

Né à Paris le 25 juin 1903 dans une famille d'enseignants républicains, Pierre Brossolette entre premier à l'École normale supérieure en 1922. En juin 1925, il est reçu deuxième à l'agrégation d'histoire. Au long des années 1920, Pierre Brossolette milite assidûment pour la Société des Nations, le rapprochement franco-allemand et l'idée de fédération européenne. Il fait partie des groupes de jeune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-brossolette/#i_87397

CANDIDE, journal

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 469 mots

Hebdomadaire français qui parut du printemps de 1924 à l'été de 1944. La réussite des Nouvelles littéraires , lancées en octobre 1922 par la librairie Larousse, incita Joseph Arthème Fayard (1866-1936), fils du fondateur de la maison d'édition d'ouvrages populaires née sous le second Empire, à créer, en 1924, dans le même temps où il élargissait les activités de sa librairie, un hebdomadaire litté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candide-journal/#i_87397

CENTENAIRE DE LA RÉHABILITATION DU CAPITAINE DREYFUS

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 1 103 mots

Trois grandes expositions ont marqué le centenaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus, obtenue par l'arrêt historique de la Cour de cassation rendu le 12 juillet 1906, qui avait proclamé la complète innocence de l'officier. Celui-ci avait été une première fois condamné le 22 décembre 1894, par un conseil de guerre qui l'avait jugé sur un dossier communiqué aux seuls juges militaires, en vio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/centenaire-de-la-rehabilitation-du-capitaine-dreyfus/#i_87397

C.F.T.C. (Confédération française des travailleurs chrétiens)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  •  • 2 601 mots

Le sigle C.F.T.C. représente deux réalités distinctes et cependant unies. La Confédération française des travailleurs chrétiens, c'est d'abord, de 1919 à 1964, l'expression syndicale du catholicisme social en France ; c'est ensuite, après la déconfessionnalisation majoritaire de la centrale, le rameau qui entend maintenir le mouvement professionnel d'inspiration chrétienne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-francaise-des-travailleurs-chretiens/#i_87397

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

La Confédération générale du travail (C.G.T.) est née à Limoges en 1895. C'est une date essentielle du syndicalisme français : il faut attendre 1919, en effet, pour que se crée une autre confédération syndicale : la Confédération française des travailleurs chrétiens. Cependant, le monopole de la C.G.T. pendant la période 1895-1919 ne doit pas faire illusion : le problème de l'unité se pose, bien q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-generale-du-travail/#i_87397

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les origines du S.M.I. »  : […] L'histoire du S.M.I. n'a pas commencé en 1944 à Bretton Woods. En effet, dès le milieu du xix e  siècle, un système existe, celui de l'étalon or, promu par ce qui est alors l'économie dominante : la Grande-Bretagne. Après de nombreuses oppositions, le monométallisme or défendu par ce pays l'emporte sur le bimétallisme or et argent qui eut longtemps la préférence de la France (le franc germinal d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-le-systeme-monetaire-international/#i_87397

COMBES (É.)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 821 mots

Le nom d’Émile Combes s’identifie avec les pratiques politiques qui, au début du xx e  siècle, fondent la République laïque au moyen de l’anticléricalisme militant. Né le 6 septembre 1835 dans une famille pauvre du Tarn (son père est tailleur d’habits), sixième de dix enfants, Émile Combes, encouragé par un cousin prêtre, voit son avenir dans une carrière ecclésiastique. Mais le supérieur du sémin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combes-e/#i_87397

COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie officielle dès le 11 novembre 1920 : l’État franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commemoration-de-l-armistice-du-11-novembre-1918/#i_87397

CONGÉS PAYÉS, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 244 mots

Innovation sociale majeure, les congés payés redéploient l'économie et démocratisent le temps libre. Leur essor s'inscrit dans une tendance internationale très inégalement marquée. Peu nombreux et liés exclusivement à des accords d'entreprise, les congés payés restent très faibles aux États-Unis et plus répandus au Royaume-Uni. En Allemagne, des conventions collectives comportent dès le début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conges-payes-en-bref/#i_87397

CONGRÈS DE TOURS, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 206 mots

Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions imposées par le Komintern pour adhérer à la III e  Internationale. Bien que quelques figures charismatiques com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-tours-en-bref/#i_87397

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 668 mots

Constitution de 1791 Adoptée le 3 septembre par l'Assemblée nationale constituante, deux années après la Déclaration de 1789 qui forme son Préambule, suspendue d'application le 10 août 1792, la première Constitution française ne dura pas un an. Essai de monarchie parlementaire, elle exacerbait en fait l'opposition entre exécutif et législatif : initiative des lois réservée à l'Assemblée unique (él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitutions-francaises-reperes-chronologiques/#i_87397

COT PIERRE (1895-1977)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 563 mots

«  Les hommes politiques de France ont le privilège d'être les plus diffamés et, pour faire ses classes, il faut commencer par être couvert de boue. » Ces constatations de 1939 reflètent le climat déchiré des années 1930, et c'est d'expérience que leur auteur, universitaire et homme de gouvernement, pouvait parier. Car Pierre Cot, s'il sut rassembler autour de lui des amitiés fidèles et des collab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-cot/#i_87397

CROIX LA

  • Écrit par 
  • Robert de MONTVALLON
  •  • 760 mots

On ne voit plus assez aujourd'hui que La Croix fut une réussite étonnante et neuve. Elle a en effet plus de cent ans, étant née en juin 1883 sous la forme d'un quotidien (un mensuel l'avait précédé depuis 1880). Cent ans font oublier ce qu'a représenté d'audace l'initiative des religieux assomptionnistes (congrégation créée par le père d'Alzon qui inspira La Croix , dont les fondateurs furent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-croix/#i_87397

CROIX-DE-FEU

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 331 mots
  •  • 1 média

« L'association des combattants de l'avant et des blessés de guerre cités pour action d'éclat », dite « les Croix-de-Feu et Briscards », est créée en 1927 par l'homme de lettres Maurice d'Hartoy pour unir les anciens combattants titulaires de la croix de guerre dans une « grande force antirévolutionnaire et antidéfaitiste ». Elle est en fait au service de François Coty, chevalier d'industrie, parf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croix-de-feu/#i_87397

DALADIER ÉDOUARD (1884-1970)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 022 mots
  •  • 4 médias

Resté dans l'histoire comme l'« homme de Munich » Édouard Daladier a été mêlé à d'autres graves événements. Maire de Carpentras en 1911, puis député en 1919, il le reste jusqu'en 1940 et le redevient de 1946 à 1958. En 1924, il rédige la partie consacrée à la Défense nationale du programme du Cartel des gauches. Ministre des Colonies puis de la Guerre en 1925, puis de l'Instruction publique en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-daladier/#i_87397

DARDANELLES EXPÉDITION DES (mars-déc. 1915)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 349 mots
  •  • 1 média

Afin de rouvrir, par le Bosphore et la mer Noire, des communications faciles avec la Russie, les Britanniques (sous l'impulsion de Winston Churchill) ont imaginé, dès la fin de 1914, de porter un coup décisif à Constantinople. Il leur faut d'abord forcer le détroit des Dardanelles par une opération navale à laquelle la France accepte de participer. Malheureusement cette opération, décidée en janvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expedition-des-dardanelles/#i_87397

DAWES PLAN (1924)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 505 mots

Entré en vigueur le 1 er  septembre 1924, le plan Dawes demeurera en application jusqu'au 31 août 1929. Il est proposé par un comité d'experts sous l'autorité de l'intendant général américain Charles Dawes (1865-1951), nommé par la Commission des réparations et chargé de mener à bien les négociations qui suivent la politique de force de la France qui a occupé la Ruhr. Ce plan intérieur doit veille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-dawes/#i_87397

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premiers partis catholiques »  : […] Les premiers partis catholiques naissent dans des pays où un conflit religieux devient un enjeu politique. Le Zentrum (le Centre) allemand a pour ancêtre un « groupe catholique » qui se constitue à la diète prussienne en 1852. Créé en 1870, il adhère sans réserve au libéralisme politique, obtenant 18,6 p. 100 des suffrages et cinquante-sept sièges aux premières élections suivant l'unité allemande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_87397

DÉVALUATION POINCARÉ

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 267 mots

La France connaît un regain d'inflation au lendemain de la Première Guerre mondiale. L'augmentation des prix, constante, a été alimentée par la spéculation contre le franc, elle-même liée à la faible confiance des détenteurs de capitaux à l'égard des gouvernements et de leur capacité à stabiliser la monnaie. La chute du franc sur le marché des changes précède ainsi la hausse des prix intérieurs. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devaluation-poincare/#i_87397

DORIOT JACQUES (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 802 mots

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la III e  Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti communiste : il représente, pour la France, les Jeunesses communistes a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-doriot/#i_87397

DOUMER PAUL (1857-1932)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots

Homme d’État français, né le 22 mars 1857 à Aurillac (Cantal), mort le 7 mai 1932 à Paris. Fils de cheminot, lui-même ouvrier graveur, Joseph Athanase Paul Doumer s’élève rapidement dans l’échelle sociale : ancien élève du Conservatoire national des arts et métiers, licencié de mathématiques (1877) et licencié en droit (1878), enseignant, il devient franc-maçon et, après avoir exercé comme journa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-doumer/#i_87397

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 877 mots
  •  • 3 médias

L'affaire Dreyfus, qui a duré près de douze années (1894-1906), occupe une place centrale dans l'histoire contemporaine de la France. Et son impact intellectuel et moral comme ses représentations sociales et culturelles en font un événement à échelle mondiale, un véritable passé-présent régulièrement réactivé dans les mémoires individuelles ou collectives et dans les discours politiques, populai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dreyfus-affaire/#i_87397

DU PREMIER EMPIRE À LA IIIe RÉPUBLIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 196 mots

1815 Rétablissement de la monarchie. 1830 « Trois Glorieuses » (27-29 juillet) : chute de Charles X, avènement de Louis-Philippe. Février 1848 Chute de Louis-Philippe, proclamation de la II e  République. 2 décembre 1851 Coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte. 2 décembre 1852 Proclamation du second Empire. Septembre 1870 Défaite de Sedan (le 2) ; proclamation de la III e  République (le 4). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-premier-empire-a-la-iiie-republique-reperes-chronologiques/#i_87397

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 11 028 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra »  : […] Dans l'Assemblée nationale constituante, dénomination que se sont donnée les états généraux à compter du 9 juillet 1789, naissent les premiers partis politiques. L'organisation spatiale de la salle des séances place alors le plus à droite du président les aristocrates (« Noirs »), partisans de l'Ancien Régime qui rejettent la Révolution en bloc. Puis, en allant vers la gauche, les monarchiens, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_87397

FAURE SÉBASTIEN (1852-1942)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 334 mots

Fils de négociants, Sébastien Faure se prépare à entrer dans les ordres. Des revers de fortune et la mort de son père changent le cours de sa vie. Militant socialiste en 1885, il est candidat du Parti ouvrier français aux élections législatives de Bordeaux, puis se tourne vers le mouvement anarchiste dont il devient l'un des leaders. Opposé à la fois à l'anarcho-syndicalisme et à la propagande par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-faure/#i_87397

FAYOLLE ÉMILE (1852-1928) maréchal de France

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 130 mots

Artilleur et polytechnicien, nommé professeur à l'école de Guerre en 1904. Après avoir participé, au début de la Première Guerre mondiale, à la défense de Nancy, Émile Fayolle reçoit le commandement de la VI e  Armée à la bataille de la Somme en 1916, où il se distingue. En 1917, il est à la tête des troupes d'intervention franco-anglaises chargées de seconder les Italiens après la débâcle de Capo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-fayolle/#i_87397

FAYṢĀL Ier (1885-1933) roi d'Irak (1921-1933)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 602 mots

Homme d'État arabe, leader nationaliste et roi d'Irak (1921-1933), né le 20 mai 1885 à La Mecque, mort le 8 septembre 1933 à Berne. Faysal est le fils de Husayn ibn 'Ali, émir et grand chérif de La Mecque qui dirige le Hedjaz de 1916 à 1924. La Première Guerre mondiale fournit une occasion de rébellion pour de nombreux dirigeants arabes qui en sont venus à haïr la domination ottomane. Parmi ceu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faysal-ier/#i_87397

FERRY JULES (1832-1893)

  • Écrit par 
  • Jean GARRIGUES
  •  • 2 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le fondateur de la IIIe République »  : […] Né le 5 avril 1832 à Saint-Dié, dans les Vosges, dans une famille bourgeoise et fortunée, il est le fils de l'avocat Charles-Édouard Ferry et d'Adèle Jamelot. Son père, libre-penseur, lui donne une éducation classique, libérale et agnostique. Il est notamment influencé par la pensée d'Auguste Comte, qui propose de renoncer à la recherche des causes transcendantes pour s'en tenir aux phénomènes. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ferry/#i_87397

FOCH FERDINAND (1851-1929) maréchal de France

  • Écrit par 
  • André DAUBARD
  •  • 927 mots
  •  • 3 médias

Né à Tarbes, il fait de solides études au collège des jésuites de Saint-Étienne puis de Metz. Il entre ensuite à l'École polytechnique d'où il sortira en 1873 dans l'artillerie. Foch est admis à l'École supérieure de guerre en 1885. En 1893, il est au 3 e  bureau de l'état-major, puis devient professeur d'histoire militaire et de tactique générale à l'École de guerre. Son enseignement met en relie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-foch/#i_87397

FRACHON BENOÎT (1893-1975)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 539 mots

Né dans une petite commune proche de Saint-Étienne, Benoît Frachon est issu d'une famille de mineurs. Militant ouvrier dès 1909, il participe à la grève des métallurgistes pour la reconnaissance du droit syndical en 1910. À cette époque il adhère au syndicalisme révolutionnaire et participe aux activités d'un petit groupe anarchiste. La déclaration de guerre le mobilise dans une usine d'armement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-frachon/#i_87397

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Une phase de recueillement »  : […] À la fin du second Empire se dessinent les grandes lignes de ce qui sera la politique coloniale de la France au temps de l'impérialisme : apparition de la notion d'empire colonial, orientations géographiques (Sahara, Niger, Tonkin), élaboration du système du protectorat, naissance des troupes coloniales, formation d'un personnel spécialisé (bureaux arabes, bureau politique du Sénégal, inspecteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_87397

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Refaire la Révolution (1848-1880) »  : […] Les journées de Juin avaient attisé, parmi les élites républicaines, la « peur du rouge ». Toute l'histoire de la II e  République est ainsi celle d'un glissement vers une politique de plus en plus méfiante à l’égard du peuple, particulièrement celui des villes. La loi du 31 mai 1850, votée contre ce que la grande voix du « parti de l'Ordre », Adolphe Thiers, appelait la « vile multitude », en tém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_87397

FRANCE : CONSTITUTION DU SECOND EMPIRE COLONIAL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 154 mots

1830 Prise d'Alger, début de la deuxième colonisation française. 1847 Reddition d'Abd el-Kader. 1863 Annexion de la Cochinchine. Protectorat sur le Cambodge. 1881 Protectorat sur la Tunisie. 1882 Occupation des territoires parcourus par Savorgnan de Brazza autour du fleuve Congo. 1885 Protectorat sur l'Annam et annexion définitive du Tonkin. Décret organisant les possessions françaises en Po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-constitution-du-second-empire-colonial-reperes-chronologiques/#i_87397

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 668 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De l'Union latine à l'étalon or »  : […] Le bimétallisme fonctionne de façon satisfaisante tant que l'un ou l'autre des deux métaux ne fait pas une prime excessive. Avant 1814, l'or fait prime sur l'argent (rapport commercial moyen 16/1). En 1820, au contraire, c'est l'argent (15,04/1) car l'or s'est raréfié. Quand le rapport commercial remonte à 15,76, de 1820 à 1850, l'argent déprécié évince presque les pièces d'or. L'afflux d'or calif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-francais/#i_87397

FRANCHET D'ESPEREY LOUIS FÉLIX (1856-1942) maréchal de France

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 264 mots

Au début de sa carrière militaire, Franchet d'Esperey s'était distingué en Algérie, en Tunisie, en Chine (contre les Boxers) et au Maroc (Oued Zem, Mogador, Tadla). En août 1914, commandant du I er corps d'armée sous Lanrezac, il retarde l'avance allemande à Guise. Puis à la tête de la V e  armée, il joue un rôle capital dans la victoire de la Marne (6-12 sept. 1914). Il commande le groupe d'armé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-felix-franchet-d-esperey/#i_87397

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « Franc-maçonneries latine et anglo-saxonne »  : […] Pendant que la France, devenue la « fille aînée de la maçonnerie », rayonnait sur l'Europe, la Grande-Bretagne avait conservé le magistère maçonnique des origines : la Grande Loge unie d'Angleterre, fondée en 1813, était avec le Trône et l'Église d'Angleterre l'un des trois piliers de l'Empire. Au cours du xix e  siècle, conjuguant les oppositions politiques entre Paris et Londres et les divergenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-maconnerie/#i_87397

FRANÇOIS-PONCET ANDRÉ (1887-1978)

  • Écrit par 
  • Armand BÉRARD
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

La personnalité d'André François-Poncet, germaniste, journaliste, député, ambassadeur, académicien, est tout aussi marquante que le caractère dramatique des événements auxquels il fut mêlé. Jeune lycéen, il avait été envoyé par son père magistrat étudier outre-Rhin. Normalien, il avait passé brillamment l'agrégation d'allemand. Journaliste, il fut le fondateur du Bulletin quotidien , publication é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-francois-poncet/#i_87397

FRONT POPULAIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 202 mots
  •  • 1 média

La victoire du Rassemblement populaire aux élections législatives d'avril-mai 1936 est le produit de la coalition antifasciste formée par les socialistes, les communistes et les radicaux, à la suite du 6 février 1934. Des quatre gouvernements de Front populaire qui se succèdent entre juin 1936 et novembre 1938, le plus important est celui que dirige Léon Blum jusqu'en juin 1937. Signés dès le 7 j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire-en-bref/#i_87397

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 921 mots
  •  • 1 média

Depuis le début des années 1930, la France est confrontée à une crise multiforme, à la fois économique, politique, sociale et morale, marquée par une profonde dépression, une poussée du chômage, une chute des revenus, une perte de confiance dans la démocratie parlementaire et une impuissance des gouvernements successifs, de gauche et de droite, à redresser la situation. C'est pour faire face à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_87397

GAMELIN MAURICE (1872-1958)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 461 mots
  •  • 2 médias

Né dans une famille d'officiers, et sorti major de Saint-Cyr en 1893, Gamelin fait partie de l'état-major de Joffre. C'est lui qui rédige, sinon le fameux ordre du jour de la Marne, du moins les instructions qui aboutissent à la grande victoire du 8 septembre 1914 ; c'est encore lui qui commande la 2 e  brigade de chasseurs à pied à la bataille de la Somme (1916) puis la 8 e  division d'infanterie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-gamelin/#i_87397

GAUCHE EN FRANCE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 521 mots

Décembre 1920 Réunie en congrès à Tours, la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) se scinde en deux partis. Majoritaires, les partisans de l'adhésion à la III e  Internationale créent la Section française de l'Internationale communiste (rebaptisée Parti communiste, PC, en 1921), tandis que la minorité menée par Léon Blum demeure au sein de la SFIO. Mai 1924 Le Cartel des gauches, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauche-en-france-dans-l-entre-deux-guerres-reperes-chronologiques/#i_87397

GÉNIE MILITAIRE

  • Écrit par 
  • Patrice VENTURA
  •  • 5 746 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Histoire du génie militaire »  : […] Arme de l'aménagement du terrain, spécialiste de la conception et de la réalisation des infrastructures des armées, le génie militaire vient tout droit de la première urgence qui s'est imposée pour la survie de l'homme : aménager le site, construire pour s'abriter, se protéger ou attaquer. L'abri, la motte, le donjon de pierre, le château fort précéderont les enceintes des villes, puis le bastion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-militaire/#i_87397

GOUIN FÉLIX (1884-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 1 033 mots

Né à Peypin (Bouches-du-Rhône), fils d'instituteur, Félix Gouin, après des études au lycée de Marseille et à la faculté de droit d'Aix, s'inscrit au barreau de Marseille en 1907 et y fait toute sa carrière d'avocat, plaidant pour les syndicats ouvriers avant de mêler le civil et les procès d'affaires. Dès 1902, il est militant socialiste et s'impose parmi les nouveaux dirigeants de la fédération d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-gouin/#i_87397

GRAVE JEAN (1854-1939)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 408 mots

Né dans le Puy-de-Dôme, Jean Grave suit à Paris l'enseignement des Frères des écoles chrétiennes jusqu'à l'âge de onze ans. Mis en apprentissage, il se forme lui-même grâce à de nombreuses lectures. Jean Grave succède à son père comme cordonnier en 1876 et commence à fréquenter assidûment les milieux politiques. Converti à l'anarchisme, il anime un cercle anarchiste dans les VI e et XIII e arron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-grave/#i_87397

GRÈVE

  • Écrit par 
  • Hélène SINAY
  • , Universalis
  •  • 12 474 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Premières grandes grèves »  : […] L'ère des grands conflits s'ouvre en France en novembre 1831 par la célèbre révolte des canuts lyonnais, ouvriers de la soie qui n'étaient nullement les « parias » de la classe ouvrière. C'étaient des travailleurs très qualifiés, que la longue pratique d'un métier avait socialement élevés. Or, après les événements de 1830 qui avaient porté un coup sérieux à la soierie lyonnaise, les prix de façon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greve/#i_87397

GRINGOIRE, journal

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 516 mots

Reprenant la formule du Candide de Fayard, Horace de Carbuccia fonda Gringoire en 1928. Né à Paris en 1891, d'origine corse — il fut même député d'Ajaccio en 1932 —, apparenté au romancier Marcel Prévost et au préfet de police Jean Chiappe, Carbuccia était déjà directeur de la Revue de France , lancée en 1921, et propriétaire des Éditions de France, fondées en 1924. Carbuccia fut toujours pratiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gringoire-journal/#i_87397

GRANDE GUERRE ET SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CRONIER
  •  • 3 535 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un pays en armes »  : […] Le 1 er  août 1914, l’annonce de la déclaration de guerre de l’Allemagne à la Russie, alliée de la France, est suivie de la mobilisation française, qui tombe au moment où la population apprend la mort du leader socialiste Jean Jaurès, assassiné la veille. À l’annonce de la mobilisation générale, les Français sont saisis de stupeur. L’attentat de Sarajevo, le 28 juin 1914, était passé presque inape […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-guerre-et-societe/#i_87397

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Mutineries et désobéissances collectives

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 2 953 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mutineries françaises du printemps 1917 »  : […] La France connaît à son tour une importante vague de mutineries au printemps de 1917 , avec plus d’une centaine d’incidents, affectant les deux tiers des divisions d’infanterie, principalement fin mai-début juin, essentiellement dans l’Aisne et dans la Marne. Ces faits longtemps discutés sont désormais bien connus par une série de recherches, fondées notamment sur les archives de la Justice milita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-mutineries-et-desobeissances-collectives/#i_87397

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)

  • Écrit par 
  • Marc FERRO
  •  • 12 422 mots
  •  • 49 médias

La guerre « patriotique », ainsi pourrait-on qualifier le premier conflit mondial . Que l'on jette, en effet, un regard sur l'histoire proche ou lointaine, et il apparaît que chacune des grandes guerres que l'Occident a connues a été peu ou prou mâtinée de guerre civile : ce qui est clair pour 1939-1945 l'est également pour l'époque de la Révolution et de l'Empire, pour la guerre de Trente Ans et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere/#i_87397

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

La Seconde Guerre mondiale commence comme un conflit franco-allemand traditionnel, provoqué par la volonté de Hitler de supprimer les frontières que le traité de Versailles avait imposées à l'Allemagne. Les accords de Munich (sept. 1938) , puis l'occupation de la Bohême et la vassalisation par le Reich de la Slovaquie (mars 1939) ont démantelé le système d'alliances édifié par la diplomatie franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_87397

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 306 mots
  •  • 1 média

Le nom de Jules Guesde est indissolublement lié à un courant historique du socialisme français, le guesdisme, qui apparaît dans les années 1880 et qui a joué un rôle important dans la fondation de la Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.) en 1905. « Le socialisme fait homme » : ainsi a-t-on souvent qualifié Jules Guesde. Nul doute qu'il ait exercé sur ses « fidèles » et même sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_87397

HERRIOT ÉDOUARD (1872-1957)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 809 mots

Homme politique français, figure de la III e  République, puis de la IV e . Démocratie parlementaire, liberté de la presse et de réunion, liberté syndicale à ses débuts, libéralisme économique, liberté de pensée et laïcité : ces principes, qu'il défendit toute sa vie, résument le credo politique d'une autre époque. Né à Troyes (Aube) le 5 juillet 1872, Édouard Herriot fut un orateur de grand talen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-herriot/#i_87397

HERVÉ GUSTAVE (1871-1944)

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 629 mots

D'origine relativement modeste, Gustave Hervé commença sa carrière dans l'enseignement comme surveillant, puis comme professeur d'histoire à Rodez en 1897. Son militantisme dreyfusard et son anticléricalisme, ses opinions ultra-démocratiques lui valurent d'être deux fois muté. Professeur au collège de Sens en 1900, il collabora au Travailleur socialiste , feuille ouvrière locale, et l'un de ses ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-herve/#i_87397

HISTOIRE DE LA CARTE NATIONALE D'IDENTITÉ (P. Piazza)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUSSIÈRE
  •  • 1 042 mots

Histoire de la carte nationale d'identité (Odile Jacob, 2004) entraîne le lecteur dans le dédale des décisions et des retournements dont elle a été l'objet en France pendant plus d'un siècle. Même si la carte nationale d'identité est intimement liée à l'État, son avènement n'est pas l'expression d'une toute-puissance de celui-ci, qui se déploierait sans entraves. La volonté des services de poli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-carte-nationale-d-identite-p-piazza/#i_87397

HUMANITÉ L'

  • Écrit par 
  • Thierry PFISTER
  • , Universalis
  •  • 1 258 mots

La presse socialiste est née relativement tard et a toujours eu une vie difficile. Son essor date de la fin des années 1880. Le premier numéro de L'Humanité , présentée comme « journal socialiste », parut le 18 avril 1904. Au sein de sa rédaction figuraient notamment René Viviani, Aristide Briand, Jean Longuet et Albert Thomas ; le directeur politique était Jean Jaurès. Après l'unification du mouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-humanite/#i_87397

ILLUSTRATION L'

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 688 mots

Revue hebdomadaire dont la carrière fut exceptionnellement longue (plus d'un siècle). Fondée en 1843 sur le modèle de l' Illustrated London News , L'Illustration s'est toujours située à l'avant-garde par sa présentation et ses méthodes d'impression, ses responsables n'hésitant pas à faire appel aux dernières innovations techniques. C'est ainsi qu'en 1891 L'Illustration est la première à publier d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-illustration/#i_87397

IMPÔT SUR LE REVENU (France)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 204 mots

L'impôt sur le revenu fut l'Arlésienne de l'histoire financière de la III e  République. Il avait été envisagé dès le mois de décembre 1871 au grand scandale de Thiers. Les projets Bourgeois-Doumer (1896), Caillaux (1900), Rouvier (1903) se heurtèrent à l'hostilité du Sénat. On y dénonça un retour à l'Ancien Régime, c'est-à-dire à la taille et à la fiscalité personnelle. Déposé en 1907, un second […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-sur-le-revenu/#i_87397

JAURÈS JEAN (1859-1914)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 656 mots
  •  • 1 média

Le réveil des études jaurésiennes a mis en évidence, après une longue période vouée surtout à l'hagiographie, parfois même à l'oubli, l'importance exceptionnelle du fondateur de L'Humanité. Au portrait du vieux socialiste barbu, aux échos de son éloquence chaleureuse, plus ou moins démodée, se substituent peu à peu de nouvelles images. Si l'on s'est mépris sur le personnage, cela tient essentiell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jaures/#i_87397

JE SUIS PARTOUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 290 mots

Fondé en 1930 par les éditions Arthème Fayard, l'hebdomadaire Je suis partout a pour vocation principale de donner un compte rendu des événements internationaux. Parmi les premiers collaborateurs, on relève Pierre Gaxotte, Miguel Zamacoïs, Jean Giraudoux, Lucien Rebatet, Robert Brasillach, Claude Roy, Pierre Halévy, Drieu La Rochelle. Peu à peu le ton et l'orientation de l'hebdomadaire changent, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/je-suis-partout/#i_87397

JOFFRE JOSEPH (1852-1931) maréchal de France

  • Écrit par 
  • André DAUBARD
  •  • 772 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un petit propriétaire viticulteur, Joseph Joffre fait de brillantes études et, grâce à l'aide de ses compatriotes, prépare l'École polytechnique où il entre, benjamin de sa promotion. Lieutenant, puis capitaine au 1 er  génie à Versailles, il participe à la reconstruction de l'enceinte fortifiée de Paris. Prématurément veuf, il demande à servir en Extrême-Orient. À Formose, en 1885, il for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-joffre/#i_87397

JOUFFA YVES (1920-1999)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 011 mots

La vie et la carrière d'Yves Jouffa sont marquées par ses origines juives et laïques, par les compétences juridiques qu'il a tôt acquises et par la constance d'un militantisme de gauche, longtemps « dissident » par rapport aux grands partis, qui le porta, de 1984 à 1991, à la présidence de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen. Yves Jouffa est né à Paris le 20 janv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-jouffa/#i_87397

JOUHAUX LÉON (1879-1954)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 837 mots
  •  • 1 média

Né à Aubervilliers, d'un père ancien communard, employé dans une manufacture de tabac, Léon Jouhaux, après avoir obtenu son certificat d'études et préparé l'École des arts et métiers, est embauché d'abord dans une serrurerie ; puis il rejoint son père à la manufacture. Il a alors seize ans et fréquente les groupes anarchistes. En 1901, il est condamné à trois mois de prison avec l'anarchiste Liber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-jouhaux/#i_87397

LAFARGUE PAUL (1842-1911)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 386 mots

Né à Santiago de Cuba, Français de souche bordelaise, Paul Lafargue se vante de réunir en lui le sang de trois races opprimées : les races juive, caraïbe, mulâtre. Pendant qu'il poursuit ses études à la faculté de médecine de Paris, il collabore au journal La Rive gauche , de tendance proudhonienne. Comme il participe au premier Congrès international étudiant (Liège, 1865), il est exclu de toutes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-lafargue/#i_87397

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Retour sur l'expérience française »  : […] Boniface VIII, le pape souffleté par l'envoyé du roi Philippe le Bel, ou « l'attentat d'Anagni » (1303) : cette image a traversé les siècles, et elle avait sa place dans tous les manuels d'histoire. Mais, si elle montre bien le choc des prétentions, elle ne dit rien sur le statut de la religion. Or ce que nous appelons laïcité est alors totalement impensable, à moins de parler d'une laïcité sacral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_87397

LA ROCQUE FRANÇOIS DE (1885-1946)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 496 mots
  •  • 1 média

Fils de général et frère d'officiers, François de La Rocque sort de Saint-Cyr en 1907. Durant la Première Guerre mondiale, il se trouve dans l'Atlas marocain. Grièvement blessé, en 1916, il rejoint le front de France. Après un passage à l'état-major du maréchal Foch, il suit Weygand en Pologne, au cours de la campagne contre l'Armée rouge, puis Pétain dans le Rif. Il revient en France et démission […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-la-rocque/#i_87397

LAVAL PIERRE (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Fils d'un petit cafetier d'Auvergne, Pierre Laval dut travailler pour payer ses études qui lui permirent, en 1907, de s'inscrire au barreau de Paris. Venu de l'extrême gauche, mais dépourvu d'idéalisme, il s'affranchit de tous les partis pour faire carrière grâce à des amitiés personnelles. Avocat, conseiller de nombreux syndicalistes, il est élu député en 1914 puis maire d'Aubervilliers en 1923, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-laval/#i_87397

LEBRUN ALBERT (1871-1950)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

Homme d'État français, né le 29 août 1871 à Mercy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle), mort le 6 mars 1950 à Paris. Albert Lebrun accomplit sa scolarité au lycée de Nancy avant d'entrer à l'École polytechnique, dont il sort major, puis à l'École nationale supérieure des mines. Élu député de la Lorraine à partir de 1900, puis sénateur à partir de 1920, président du Sénat en 1931, président du Conseil gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-lebrun/#i_87397

LÉGALISATION DES SYNDICATS (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 210 mots

Huit années de débats parlementaires ont été nécessaires pour aboutir à la loi dite « Waldeck-Rousseau » rendant légales les organisations professionnelles ouvrières et patronales en 1884. Rompant avec l'idéologie individualiste de la loi Le Chapelier (17 juin 1791), qui supprimait les corporations et proscrivait toute association en vue de défendre de « prétendus intérêts communs », elle abroge é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legalisation-des-syndicats/#i_87397

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les communautés »  : […] Chacune des dix-sept communautés libanaises est identifiée par sa doctrine religieuse et son histoire spécifique, mais non par ses différences ethniques. Les Kurdes du Liban sont comptés au nombre des musulmans, les Arméniens, réfugiés d'Asie Mineure au début du xx e  siècle, au nombre des chrétiens. Chez ces derniers, la multiplication des groupes est étonnante, aussi archaïque sur le plan doctri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_87397

LOCARNO ACCORDS DE (1925)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 315 mots
  •  • 2 médias

À l'issue d'une conférence internationale qui réunissait les représentants de la France (Briand), de l'Allemagne (Stresemann), de la Belgique (Vandervelde), de la Grande-Bretagne, de la Tchécoslovaquie et de la Pologne, une série d'accords étaient signés à Locarno en Suisse, les 15 et 16 octobre 1925. Le plus important de ces traités établissait le maintien du statu quo en ce qui concernait les fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-locarno/#i_87397

LOGEMENT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Susanna MAGRI
  •  • 4 032 mots

Dans le chapitre « Les projets réformateurs »  : […] L'avènement du logement social a longtemps été regardé par les historiens comme le triomphe des tenants de l'intervention de l'État sur les défenseurs de l'initiative privée, la construction publique s'imposant comme remède à la « crise du logement ». Certes, cette opposition public-privé correspond à une réalité, et il est vrai que la politique publique a vu le jour, ou a été relancée, dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logement-social/#i_87397

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 575 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Lorraine dans le monde contemporain »  : […] Officiellement province du royaume depuis la mort de Stanislas en 1766, la Lorraine paracheva sous la Révolution son intégration dans l'unité française. Ses habitants surent éviter les excès les plus graves et faire la preuve de leur traditionnelle modération. Cependant, les paysans, qui depuis longtemps souffraient de l'exiguïté de la propriété terrienne, se félicitaient de la disparition des red […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorraine/#i_87397

LOUBET ÉMILE (1838-1929)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 307 mots

Homme d'État français, né le 31 décembre 1838 à Marsanne (Drôme), mort le 20 décembre 1929 à Montélimar. Avocat de formation, élu député en 1876, Émile Loubet défend la cause républicaine et œuvre plus particulièrement pour une école primaire laïque, gratuite et obligatoire. Élu au Sénat en 1885, il est ministre des Travaux publics de décembre 1887 à mars 1888. Nommé président du Conseil et minis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-loubet/#i_87397

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rousseau contre Voltaire »  : […] Un tel article montre que l'utilisation des Lumières dans le débat idéologique du siècle n'est pas encore chose acquise. En 1878, la célébration du premier centenaire de la mort de Voltaire et de Rousseau illustre les hésitations et les limites d'un usage militant. Voltaire est exalté pour son apologie de la tolérance, son anticléricalisme, son engagement au service de la justice. La franc-maçonn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_87397

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La conquête de Madagascar par la France (1883-1896) »  : […] La conquête par la France s'effectue en deux temps, d'abord dans le cadre d'un protectorat, puis par l'annexion pure et simple ; soit plus d'une décennie de débats diplomatiques et politiques, et d'actions militaires. En décembre 1885, la monarchie merina conclut un premier traité de protectorat avec la France qui, depuis mai 1883, pratiquait la politique de la canonnière, occupant les ports de Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_87397

MAGINOT LIGNE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 704 mots
  •  • 1 média

Le sénateur André Maginot était ministre de la Guerre depuis trois semaines quand il défendit, devant le Parlement, le projet de défense des frontières proposé par ses prédécesseurs ; il le fit adopter le 14 janvier 1930. C'est pourquoi il a laissé son nom à ce système de fortification permanente dont la pénible gestation divisa le Haut Commandement français et dont la fin tragique souligna l'inad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligne-maginot/#i_87397

MALON BENOÎT (1841-1893)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 599 mots

Né dans une famille de journaliers, Benoît Malon, dès l'âge de sept ans, travaille aux champs. Autodidacte, il monte à Paris en 1863 et se fait embaucher dans une teinturerie de Puteaux ; il y anime en 1866 la grande grève des ouvriers teinturiers. Adhérent à l'Internationale dès la création de la section parisienne, il est aussi un partisan de la coopération : la coopérative ouvrière de productio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-malon/#i_87397

MANDEL GEORGES (1885-1944)

  • Écrit par 
  • Cécile MÉADEL
  •  • 1 006 mots

Plus que par sa pensée ou ses fonctions politiques, Georges Mandel marque l'entre-deux-guerres par sa personnalité : brillant, lucide, influent, courageux, énergique, combatif, paradoxal, orgueilleux... il n'obtint jamais les postes auxquels ses qualités et sa réputation auraient pourtant dû le conduire. Il conserve encore une notoriété sans rapport avec sa carrière. Issu d'une modeste famille jui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-mandel/#i_87397

MANIFESTATION

  • Écrit par 
  • Danielle TARTAKOWSKY
  •  • 3 711 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un mode de régulation des crises »  : […] La France se distingue des deux cas de figure évoqués plus haut. L'usage intransitif du verbe « manifester » s'impose en 1868, son participe présent – manifestant – s'étant substantivé dès 1849 (Pierre Joseph Proudhon). Cette prise en compte de l'irruption des masses dans l'espace public anticipe, toutefois, sur l'effective autonomisation de ce mode d'expression politique. Les cortèges antérieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifestation/#i_87397

MARJOLIN ROBERT (1911-1986)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 085 mots

À l'époque du Front populaire, Robert Marjolin se définit « à la fois comme socialiste et libéral ». Il explique : « Le socialisme me paraissait essentiel parce que nous vivions dans une société inégalitaire qui ne comportait ni salaire minimal, ni sécurité sociale, ni éducation gratuite. Et j'étais libéral parce que, au fond, j'avais vu les États-Unis, et j'étais convaincu qu'il n'y avait qu'un s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-marjolin/#i_87397

MARNE PREMIÈRE BATAILLE DE LA (6-12 sept. 1914)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 407 mots

Offensive conjuguée, du 6 au 12 septembre 1914, de l'armée française et du corps expéditionnaire britannique, la première bataille de la Marne arrête la progression des Allemands qui ont envahi la Belgique et le nord-est de la France et se trouvent alors à moins de 50 kilomètres de Paris. Cette victoire ruine les plans allemands qui prévoyaient une victoire rapide et totale sur le front de l'Ouest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-bataille-de-la-marne/#i_87397

MARNE SECONDE BATAILLE DE LA (15-18 juill. 1918)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots
  •  • 1 média

C'est la dernière grande offensive allemande de la Première Guerre mondiale. Fort du succès des quatre vastes offensives qu'il a menées en France de mars à juin 1918, le chef du commandement suprême allemand, le général Ludendorff, en lance une nouvelle, mais cette fois destinée à faire diversion, afin d'éloigner les troupes françaises du front des Flandres où il veut pouvoir porter l'attaque déci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconde-bataille-de-la-marne/#i_87397

MARSEILLAISE LA

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 2 970 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le chant de la résistance républicaine »  : […] Sous l’Empire (1804-1815), La Marseillaise est interdite, au profit du Chant du d épart ou de Veillons au salut de l’Empire , un hymne révolutionnaire créé en 1791. La   Marseillaise devient alors, et pour longtemps, un chant d’opposition. Sous la Restauration (1814-1830), conformément à la volonté de Louis XVIII de « renouer la chaîne des temps », elle est également proscrite. On lui préfère l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marseillaise-la/#i_87397

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Commune de Paris »  : […] La Commune de Paris et ses conséquences immédiates marquent la fin de la première période de l'histoire du mouvement ouvrier organisé. Du point de vue de Marx, la guerre franco-allemande de 1870 présente un redoutable dilemme : –  Elle annonce, quelle qu'en soit l'issue, la chute de Napoléon III, la fin du bonapartisme en France et la fin de son influence sur l'Europe : elle implique du même coup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_87397

MAURRAS CHARLES (1868-1952)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 1 421 mots
  •  • 1 média

Arrivant à Paris, après de brillantes études au collège religieux d'Aix, le jeune Charles Maurras, d'une famille de petite bourgeoisie provençale, débute obscurément dans le journalisme. Quatre ans plus tard, dans la royaliste Gazette de France , il fera vraiment ses premières armes ; mais de dix-huit à vingt-deux ans, ce qui le préoccupe surtout c'est la foi religieuse perdue et la fascination de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-maurras/#i_87397

MEDEF (Mouvement des entreprises de France), ex-C.N.P.F.

  • Écrit par 
  • Olivier MÉRIAUX
  •  • 2 230 mots

Dans le chapitre « La difficile émergence d'une confédération patronale »  : […] Si les équilibres internes constituent une dimension essentielle pour analyser le syndicalisme patronal, c'est qu'ils exercent une influence majeure sur les stratégies de l'organisation vis-à-vis de son environnement politique ou social. C'est là un élément de continuité majeure entre le Medef, le « vieux » C.N.P.F. et tous leurs prédécesseurs dans l'histoire. Dès l'origine en effet, la distributi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medef/#i_87397

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Au temps du partage colonial (1875-1914) »  : […] La volonté britannique d'écarter la France du Nil et la Russie du Bosphore, si nettement marquée durant tout le siècle, s'affirme à l'occasion de la crise orientale, née de la révolte des sujets orthodoxes de l'Empire ottoman (1876-1878). À chaque grande puissance une zone d'influence . Disraeli, qui avait dès 1875 racheté au khédive Ismā'īl, endetté, ses actions du canal de Suez, se fait céder pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_87397

LONDRES MÉTRO DE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 192 mots
  •  • 1 média

Les travaux du chemin de fer métropolitain de Londres, le premier au monde, commencèrent en 1853. Dix ans plus tard, l' Inner Circle , dont les deux extrémités – Bishop's Gate et Mansion House – sont situées dans la City, était achevé. La ligne de 17 kilomètres et comptant vingt et une stations était gérée par deux compagnies : le Metropolitan Railway et le Metropolitan District. Le métro londonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metro-de-londres/#i_87397

MICHELIN ALFRED (1883-1975)

  • Écrit par 
  • Pierre LIMAGNE
  •  • 775 mots

Lorrain de cœur et de tempérament, Alfred Michelin, né à Wassu (Haute-Marne), a passé une bonne partie de sa jeunesse dans le sud-ouest de la France, où son père, qui appartenait à la fonction publique, avait été muté. Après ses études secondaires au lycée de Bordeaux, il entame ses études universitaires dans cette ville, et les poursuit à Paris, notamment à la Sorbonne. Licencié ès lettres, lice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-michelin/#i_87397

MOCH JULES (1893-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 1 380 mots

Grande figure du socialisme français du xx e siècle, Jules Moch adhéra en octobre 1924 à la S.F.I.O. de Léon Blum, dont il épousa l'essentiel des idées, pour démissionner, le 31 décembre 1974, du Parti socialiste de François Mitterrand, dont il contestait la politique d'union de la gauche. Pendant près de cinquante ans, il occupa au sein de son parti une place éminente qui lui valut d'être de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-moch/#i_87397

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 227 mots

Dans le chapitre « En France »  : […] En France, de façon schématique, on peut distinguer trois tendances majeures : les progressistes se persuadent qu'une telle conversion se limite à la maîtrise d'une discipline, sans mettre en cause l'édifice théologique (Mgr Batiffol, le père Lagrange, le père de Grandmaison) ; les modernistes pensent qu'elle impose une révision profonde des idées reçues et, corrélativement, du « régime intellect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernisme-catholicisme/#i_87397

MONNET JEAN (1888-1979)

  • Écrit par 
  • Pierre GERBET
  •  • 2 041 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une méthode d’action »  : […] Il n'était ni un intellectuel, ni un technocrate, ni un politicien, mais avant tout un homme d'action qui réfléchissait sur son action et avait très tôt élaboré une « méthode ». Durant la Première Guerre mondiale, membre de la mission commerciale française de Londres, il avait été frappé par l'incohérence de la politique des Alliés dans le domaine du ravitaillement. Il suggéra la mise en commun d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-monnet/#i_87397

MONUMENTS AUX MORTS

  • Écrit par 
  • Oonagh HAYES
  •  • 3 289 mots
  •  • 4 médias

En France, quand on parle des monuments aux morts, on fait référence à un type de monuments commémoratifs érigés au lendemain de la Première Guerre mondiale dans presque toutes les communes du pays. Ils sont avant tout une expression collective de deuil. Mais ils révèlent aussi le langage symbolique utilisé pour représenter ce deuil par et pour les contemporains des années 1920, et le message qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monuments-aux-morts/#i_87397

MUNICH (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 900 mots
  •  • 5 médias

Avec le rattachement au Reich des trois millions d'Allemands des Sudètes, les accords de Munich du 29 septembre 1938 marquent une étape décisive dans le programme d'expansion de l'Allemagne nazie. Avant l'Anschluss, les revendications de ces derniers ne portaient que sur un degré plus large d'autonomie. Mais, le 24 avril 1938, un congrès des Allemands des Sudètes présidé par Henlein réclame la cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-accords-de/#i_87397

MUTINS DE LA MER NOIRE

  • Écrit par 
  • René LEMARQUIS
  •  • 998 mots
  •  • 1 média

En 1919, et particulièrement en avril, des mutineries de marins français éclatent en mer Noire. Quelle était la situation dans cette Russie méridionale un an après octobre 1917 ? La Russie connaît à la fois la guerre civile et l'intervention étrangère. En Ukraine, les Allemands soutiennent l' hetman Skoropadski qui sera vite éliminé par Petlioura. Plus au sud, opère le général blanc Denikine. D'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutins-de-la-mer-noire/#i_87397

NATALISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 2 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine du natalisme »  : […] Beaucoup de populations traditionnelles et de régimes politiques anciens ont été favorables à une natalité élevée, mais le natalisme en tant que doctrine politique et d'État n'apparaît qu'à la fin du xix e  siècle en France. On a souvent mis cette naissance du natalisme en rapport avec la baisse précoce de la natalité en France (en 1896 et 1897, les décès dépassèrent les naissances) et avec la dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalisme/#i_87397

OLYMPIADES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 119 mots

Le mouvement sportif ne s'est pas structuré en épousant unanimement les idées de Pierre de Coubertin. En effet, durant le premier xx e  siècle, les organisations ouvrières internationales refusent l'approche élitiste du baron. Le C.I.O. se voit présenté par celles-ci comme un « ramassis d'aristocrates et de bourgeois » qui, sous couvert d'universalisme, prône le libéralisme et le colonialisme et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympiades-populaires/#i_87397

OPINION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Patrick CHAMPAGNE
  •  • 4 997 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opinion publique et le suffrage universel »  : […] L'adoption du suffrage universel masculin en 1848 qui fait entrer l'ensemble de la population (masculine) dans le jeu politique actif va inévitablement entraîner un changement dans le contenu de la notion comme dans ses usages et être au principe d'un nouvel état. Sans doute les élus revendiquent-ils toujours le privilège de connaître les attentes de leurs électeurs et par là estiment-ils être com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opinion-publique/#i_87397

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les occasions manquées de l'extension »  : […] Si plusieurs plans sont étudiés avant la Première Guerre mondiale – signés Eugène Hénard en 1910, puis Hénard, Donat-Alfred Agache et Henri Prost en 1912 –, l'année 1919 marque le véritable acte de naissance de la réflexion sur le Grand Paris, avec la concomitance du vote de la loi Cornudet, qui impose aux villes françaises un plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension, et le démantèleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_87397

PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1900] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 128 mots

Lors du congrès de la Sorbonne, en juin 1894, Pierre de Coubertin avait souhaité que les premiers jeux Olympiques de l'ère moderne se tiennent à Paris, en 1900. Dimitrios Vikelas le prit de vitesse, proposa un autre lieu – Athènes bien sûr – et d'avancer la date de l'événement à 1896. Il fut écouté et la capitale grecque, malgré des difficultés de tous ordres, releva le défi avec un succès certai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-jeux-olympiques-de-1900-contexte-organisation-bilan/#i_87397

PARTI DÉMOCRATE POPULAIRE, France (1924-1940)

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 430 mots

Petite formation politique française constituée au lendemain des élections de 1924, le Parti démocrate populaire regroupe une partie des démocrates d'inspiration chrétienne qui ont en commun de vouloir rapprocher le catholicisme et la démocratie. Restent en dehors, à sa gauche, la Jeune République, qui suit les positions de Marc Sangnier, et, sur sa droite, des catholiques républicains socialement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-democrate-populaire-france/#i_87397

PARTI RADICAL, France

  • Écrit par 
  • Jean MENDELSON
  •  • 1 243 mots

L'organisation dite communément Parti radical se nomme en réalité Parti républicain radical et radical-socialiste. À sa naissance, le 21 juin 1901 à Paris, ce parti hérite de la tradition des divers comités radicaux dont le programme avait été exprimé par Gambetta (Belleville, 1869) puis par Clemenceau (Montmartre, 1881) ; plusieurs radicaux avaient déjà été présidents du Conseil (Ferdinand Buisso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-radical-france/#i_87397

PARTI SOCIAL FRANÇAIS (P.S.F.)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 686 mots

Créé le 29 juin 1936 sur les traces du mouvement Croix-de-Feu, dissous en vertu de la loi du 10 janvier 1936 interdisant les « ligues » qualifiées de paramilitaires, le Parti social français (P.S.F.) devient à la veille de la Seconde Guerre mondiale le premier parti de masses dans l'histoire de la République, dépassant le Parti communiste, avec bien plus d'un million de membres, en dépit des assau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-social-francais/#i_87397

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920) »  : […] Dans la conjoncture de l'après-Première Guerre mondiale, marquée par une intense mobilisation sociale (les grèves de 1920) et intellectuelle, naît à Tours en décembre 1920, à la suite d'une scission majoritaire de la S.F.I.O. sur la question de l'adhésion à l'Internationale communiste fondée en 1919 à Moscou, un Parti socialiste (Section française de l'Internationale communiste) qui ne deviend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_87397

PELLOUTIER FERNAND (1867-1901)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 332 mots

Fils d'un fonctionnaire des postes, Pelloutier est né à Paris. Il fait ses études au petit séminaire de Guérande puis au collège de Saint-Nazaire. Ayant échoué au baccalauréat, il se consacre au journalisme et collabore à un journal local, La Démocratie de l'Ouest , où il rencontre Aristide Briand. Devenu rédacteur en chef en 1892, il adhère au Parti ouvrier français de Guesde et contribue à la fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-pelloutier/#i_87397

PÉTAIN PHILIPPE (1856-1951)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 2 381 mots
  •  • 1 média

Il est peu de personnages de l'histoire de France qui auront connu à un tel degré la gloire, puis le discrédit. Et celui-ci, loin de s'atténuer avec le temps, s'est renforcé au fur et à mesure que disparaissaient les générations qui, l'ayant connu triomphant, lui gardaient de l'indulgence. L'image du maréchal Pétain est, aujourd'hui, tout à fait ternie, sauf dans quelques milieux d'extrême droite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-petain/#i_87397

PETIT PARISIEN LE

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 582 mots

Dans le style des journaux à cinq centimes dont Le Petit Journal offre le prestigieux modèle, Le Petit Parisien naît en 1876. De tendance radicale et anticléricale, il a des débuts difficiles et change plusieurs fois de propriétaire et de ligne politique. En 1881, il tire à 50 000 exemplaires ; en 1884, à 100 000, et il passe à 150 000 en 1886 alors qu'il défend la cause boulangiste. Le succès n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-petit-parisien/#i_87397

PLANISME

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 982 mots

Mouvement qui s'inscrit dans un courant de pensée diffus, prenant sa source et étendant ses ramifications dans des partis, syndicats et groupes de pression diversement situés sur l'échiquier politique, le planisme fut un des éléments idéologiques de l'accession au pouvoir des technocrates dans la France des années trente. La Première Guerre mondiale avait accéléré la prise de conscience d'une clas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planisme/#i_87397

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 194 mots
  •  • 1 média

La III e  République (1870-1940), qui naît dans un contexte difficile – guerre, invasion, occupation –, doit construire, sans grande préparation ni réflexion préalables, une police adaptée à une démocratie parlementaire. Les républicains ont-ils réussi à respecter la « loi des lois » que constitue la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, selon laquelle la force publique, « instituée po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_87397

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre « L'invention d'un modèle républicain »  : […] Avec la III e République (1870-1940) – le premier régime démocratique de longue durée que la France a connu –, des conditions nouvelles se créent et des problèmes inédits se posent : ceux d'une démocratie parlementaire confrontée, sans grande préparation ni réflexion préalables, aux tensions et contradictions qui séparent les aspirations des Lumières mises en œuvre dans les textes et mesures des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_87397

POSSIBILISME

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 392 mots

Au sein de ce qui allait s'appeler le Parti ouvrier français, fondé en 1879, s'est formée une tendance opposée à l'orientation marxiste prônée par Jules Guesde et Paul Lafargue. Conduits par Paul Brousse, Jean Allemane et Jules Joffrin, ses membres décident de se séparer des guesdistes lors du congrès de Saint-Étienne (1882) et créent la Fédération des travailleurs socialistes de France. Ils affir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possibilisme/#i_87397

POUGET ÉMILE (1860-1931)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 300 mots

Né à Rodez, Pouget est élevé dans une famille de républicains militants. Monté à Paris en 1875, il travaille comme employé dans un magasin de nouveautés et fréquente les groupes politiques avancés, notamment anarchistes. En 1879, il fonde le premier syndicat d'employés. Sa participation, avec Louise Michel, à la manifestation parisienne contre le chômage, en 1883, lui vaut huit ans de prison pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-pouget/#i_87397

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 216 mots

28 juin 1914 À Sarajevo, assassinat de l'archiduc d'Autriche François-Ferdinand par Gavrilo Princip. 3 août 1914 L'Allemagne déclare la guerre à la France ; les troupes allemandes entrent en Belgique. 6-13 septembre 1914 Bataille de la Marne ; les Allemands sont stoppés à quelques kilomètres de Paris. 25 avril 1915 Débarquement d'un corps expéditionnaire allié aux Dardanelles. 23 mai 1915 Ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-guerre-mondiale-reperes-chronologiques/#i_87397

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

En 1914, les tensions sont extrêmes en Europe. Elles tiennent essentiellement à l'inadéquation entre les frontières des États et les vœux formulés par les différentes nations. L'assassinat, le 28 juin 1914, de l'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie par un Bosniaque désireux que sa nation soit rattachée à l'État serbe est le déclencheur de la guerre, un complexe jeu d'alliances faisant entrer dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-guerre-mondiale-en-bref/#i_87397

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 326 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Balkanisation du Proche-Orient »  : […] L'effondrement de l'Empire ottoman, au lendemain de la Première Guerre mondiale, peut apparaître comme l'aboutissement logique des processus dissolvants que nous avons vus à l'œuvre tout au long du xix e  siècle. Il n'en est pas moins précipité par la défaite militaire consécutive au choix de l'alliance allemande. Dès lors, les anciens tenants de l'intégrité ottomane se révéleront les adversaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_87397

PROCLAMATION DE LA IIIe RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Le 2 septembre 1870, à Sedan, la défaite des armées françaises face aux armées prussiennes sonne le glas du second Empire. Deux jours plus tard, la III e  République est proclamée à Paris et un gouvernement provisoire est mis en place. La volonté des républicains de continuer la guerre ne peut cependant empêcher la défaite militaire. C'est dans ces conditions difficiles qu'est élue, le 8 février 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proclamation-de-la-iiie-republique/#i_87397

PROTECTION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 4 319 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissances des États-providence »  : […] Une chose est sûre : toutes les formes et techniques de protection, aujourd'hui identifiées, étaient connues et pratiquées en Europe occidentale dès avant 1914. Mais leur coexistence dans un pays donné ne permet pas de conclure à la réalité d'un État-providence où, pour bénéficier du droit aux prestations ou aux allocations, il suffit de relever de catégories prédéfinies (malade, invalide, retrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-sociale/#i_87397

PROUST ANTONIN (1832-1905)

  • Écrit par 
  • Véronique PREST
  •  • 1 192 mots

Artiste, critique, commissaire d'expositions, collectionneur, député, Antonin Proust fut, en France, le premier ministre des Arts en 1881, avant Malraux (1959), avant Jack Lang qui en revendiquait, lors de son ministère, un siècle plus tard, la filiation. Il eut le premier, dans l'histoire de la politique culturelle française, la conviction qu'il fallait, pour avoir un ministère de la Culture fort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-proust/#i_87397

PUJO MAURICE (1872-1955)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 201 mots

À vingt ans, Maurice Pujo fonde une revue d'art, L'Art et la Vie . L'affaire Dreyfus le jette dans la vie politique et, en 1898, il crée avec Henri Vaugeois un Comité d'action française, qui n'est d'abord qu'un banal comité à fins électorales. L'année suivante, rencontrant Maurras, ils lancent à eux trois l'Action française. Dès lors, sous l'influence de Maurras, Pujo devient royaliste. Journalist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-pujo/#i_87397

RALLIEMENT

  • Écrit par 
  • Xavier de MONTCLOS
  •  • 764 mots

Le nom de « ralliement » fut donné à la nouvelle direction politique que Léon XIII indiqua aux catholiques français en les engageant à accepter le régime républicain. Les prodromes du ralliement datent des années 1879-1880. Lorsque les républicains, parvenus au pouvoir, commencèrent à appliquer leur programme de laïcisation, le Saint-Siège conseilla à certains leaders catholiques d'abandonner tact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralliement/#i_87397

RAVACHOL FRANÇOIS CLAUDIUS KŒNIGSTEIN dit (1859-1892)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 555 mots

De son vrai nom Kœnigstein, Ravachol naît dans une famille ouvrière de Saint-Chamond. La misère et les désaccords familiaux entraînent le père, hollandais d'origine, à abandonner le foyer, et à l'âge de huit ans Ravachol est « placé » à la campagne pendant la belle saison ; l'hiver, il retourne à l'école. Après quelques années d'apprentissage, il devient ouvrier teinturier ; à dix-huit ans, il lit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravachol/#i_87397

REYNAUD PAUL (1878-1966)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 589 mots
  •  • 1 média

De Gaulle a dit de lui qu'il fut un « homme injustement broyé par des événements excessifs ». L'homme politique a pourtant du talent. Personnalité du centre droit, Paul Reynaud possède des talents d'économiste et il ose mettre en œuvre ses idées. Avocat, élu député des Basses-Alpes en 1919, puis, à partir de 1928, du II e  arrondissement de Paris jusqu'en 1940, il est tour à tour ministre des Fina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-reynaud/#i_87397

RURAL DROIT

  • Écrit par 
  • Joseph HUDAULT
  •  • 4 839 mots

Dans le chapitre « La législation complémentaire du Code civil »  : […] Les interventions du législateur entre 1804 et 1945 sont restées fort limitées : quelques améliorations sur certains contrats de location d'immeuble, quelques créations d'importance mais dans des domaines ponctuels. En ce qui concerne les améliorations, on peut citer la loi du 18 juillet 1889 sur le métayage ou colonat partiaire ou encore la loi du 8 février 1897 sur le bail à domaine congéable o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-rural/#i_87397

SECONDE GUERRE MONDIALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 478 mots

7-8 juillet 1937 Incident au pont Marco-Polo, près de Pékin, entre Chinois et Japonais. Dans les jours qui suivent, les Japonais entament la conquête de la Chine. 1 er  septembre 1939 L'armée allemande entre en Pologne. Français et Britanniques mobilisent le lendemain et déclarent la guerre à l'Allemagne le 3. 17 juin 1940 Quelques jours après la déclaration de guerre de l'Italie au côté de l'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconde-guerre-mondiale-reperes-chronologiques/#i_87397

SÉPARATION DES ÉGLISES ET DE L'ÉTAT, en bref

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 231 mots

Sous le Directoire, un décret du 3 ventôse an III (21 janv. 1795) avait posé le principe de séparation des cultes et de l'État. Mais celui-ci allait être de courte durée, le Concordat conclu entre Napoléon et le Saint-Siège restaurant les liens juridiques entre les deux autorités. La loi du 9 décembre 1905 met fin à la période concordataire ouverte en 1801 en instaurant, sans le mentionner, le pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/separation-des-eglises-et-de-l-etat-en-bref/#i_87397

S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière)

  • Écrit par 
  • François BROUSSE, 
  • Universalis
  •  • 1 499 mots

Après la défaite de la Commune, le mouvement ouvrier français est réduit au silence pendant plusieurs années, puis, à partir de 1876, se tiennent des congrès ouvriers regroupant des délégués de syndicats et de coopératives, auxquels se joignent bientôt des représentants des groupes d'études socialistes animés notamment par Jules Guesde. Sous l'impulsion de ces derniers, le Congrès ouvrier de Marse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/section-francaise-de-l-internationale-ouvriere/#i_87397

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dispersion et réunion du socialisme français »  : […] Le socialisme français est divisé en factions rivales jusqu'en 1905 ; à cette date, l'essentiel de ses forces s'unifie au sein du Parti socialiste, section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Dans l'ensemble, sa puissance ne cesse de croître au cours de cette époque. Enfin, il possède en Jules Guesde et surtout en Jean Jaurès deux hommes de tout premier plan. La répression qui suiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_87397

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du mot à la réalité »  : […] D'obédience sociale-démocrate, la I re  Internationale (1864-1876), première organisation politique du mouvement ouvrier, revendique la conquête du pouvoir politique. La classe ouvrière se dote pour la première fois de structures de masse nationales, révolutionnaires car fortement influencées par le marxisme. Elle devient ainsi un acteur politique à part entière. L'enfance sociale-démocrate est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_87397

SOLIDARISME

  • Écrit par 
  • Jean MENDELSON
  •  • 688 mots

Doctrine politique dont le principal théoricien est le politicien radical français Léon Bourgeois (1851-1925). Bien qu'il ait son origine historique chez le socialiste français Pierre Leroux (1797-1871), le solidarisme se rattache aux courants de pensée du xix e  siècle en marge du socialisme. L'influence de Leroux fut très grande vers 1840, celui-ci voulant « remplacer la charité du christianisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solidarisme/#i_87397

SOMME PREMIÈRE BATAILLE DE LA (1er juill.-13 nov. 1916)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

La première bataille de la Somme se solda par une offensive coûteuse et sans grand succès sur le front ouest, pendant la Première Guerre mondiale. Les Allemands occupaient des zones de tranchées abritées, situées à des points stratégiques, lorsque les Français et les Britanniques lancèrent leur attaque sur un front de 34 kilomètres au nord de la Somme. Des bombardements d'artillerie d'une semaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-bataille-de-la-somme/#i_87397

SOMME SECONDE BATAILLE DE LA (21 mars-5 avril 1918)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Également connue sous le nom de bataille de Saint-Quentin, la seconde bataille de la Somme est une offensive allemande en partie réussie, lancée contre les forces alliées du front Ouest à la fin de la Première Guerre mondiale . Le commandant en chef allemand, le général Erich Ludendorff, pensait qu'il était vital pour l'Allemagne d'utiliser les soldats que l'effondrement de la Russie avait libérés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconde-bataille-de-la-somme/#i_87397

SPORT (Disciplines) - Le rugby

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 369 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du « schisme » de 1895 au Tournoi des cinq nations »  : […] La multiplication de ces confrontations posait le problème de l'amateurisme des joueurs. Le 29 août 1895, vingt-deux clubs fondent la Northern Football Union et autorisent le principe du « manque à gagner », autrement dit de sa compensation. Ils quittent la Football Rugby Union. Ils vont développer une nouvelle forme de jeu : le rugby à XIII, entièrement professionnel. La R.F.U. s'arc-boute : en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-disciplines-le-rugby/#i_87397

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Faysāl à Damas »  : […] Les troupes d'Allenby avaient été soutenues par une armée bédouine que commandait le prince Faysāl, fils du chérif de La Mecque. C'est cette armée qui avait pris Damas le 1 er  octobre. En mars 1920, Faysāl, s'appuyant sur les promesses faites par les Anglais à son père d'un « grand royaume arabe » s'étendant à toutes les possessions arabes de l'Empire ottoman, réunit à Damas un congrès général sy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_87397

TARDIEU ANDRÉ (1876-1945)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots

Homme politique français, né le 22 septembre 1876 à Paris, mort le 15 septembre 1945 à Menton. Grand bourgeois né dans une vieille famille parisienne de graveurs, André Pierre Gabriel Amédée Tardieu étudie à l'École normale supérieure. Après avoir servi dans le corps diplomatique, il établit sa réputation en tant que journaliste du Temps , spécialisé dans la politique étrangère. Élu à la Chambre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-tardieu/#i_87397

TCHAD

  • Écrit par 
  • Marielle DEBOS, 
  • Jean-Pierre MAGNANT, 
  • Roland POURTIER
  • , Universalis
  •  • 9 759 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'époque coloniale »  : […] Le 22 avril 1900, les colonnes françaises venues d'Alger (mission Foureau-Lamy) et de Dakar (mission Joalland-Meynier) se joignent à celle qui vient de Brazzaville et, sous les ordres d'Émile Gentil, écrasent l'armée de Rabeh à la bataille de Kousseri. À partir des bases établies le long du Chari (Fort-Archambault, Fort-Lamy), la conquête s'engage : la résistance des Sar prend fin en 1905 à la mor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchad/#i_87397

TCHÉCOSLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Michel LARAN, 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 12 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Démembrement et effondrement (1938-1939) »  : […] La politique extérieure fut dirigée par Beneš de façon continue et en conformité avec les vues générales de Masaryk ; elle visait à la conservation du statu quo et de la paix, qu'il défendit à la Société des Nations face aux menaces que représentaient à la fois le communisme soviétique et les aspirations révisionnistes des vaincus (Allemagne, Hongrie). À cet effet, la Tchécoslovaquie comptait ess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/#i_87397

TEMPS LE

  • Écrit par 
  • Pierre Albin MARTEL
  •  • 348 mots

Journal qui n'est plus guère connu aujourd'hui que comme l'antécédent du Monde . Le titre en était apparu en 1829, mais c'est en 1861 qu'il renaît pour devenir, après avoir été modérément oppositionnel sous l'Empire, l'organe le plus influent sous la III e  République, prenant la place jusqu'alors tenue par le Journal des débats . Parmi ses directeurs, du fondateur Auguste Nefftzer à Jacques Chast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-temps/#i_87397

TESSIER GASTON (1887-1960)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 499 mots

Né à Paris, d'origine bretonne, Tessier est à seize ans employé dans une maison de commerce. Il fréquente les cercles d'études des œuvres de jeunesse catholique et il rencontre Marc Sangnier dont il deviendra le disciple et l'ami. En 1905 il adhère au syndicat des employés du commerce et de l'industrie ; celui-ci a été fondé en 1887 par les frères des Écoles chrétiennes. D'une association qui vise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-tessier/#i_87397

THOREZ MAURICE (1900-1964)

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 1 432 mots

Après le décès de Maurice Thorez le 12 juillet 1964 sur le paquebot Litva qui l’emmenait pour ses vacances sur les bords de la mer Noire, Jeannette Vermeersch, sa seconde épouse, écrivait à Nikita Khrouchtchev, alors premier secrétaire du Parti communiste de l’Union soviétique : « Maurice est mort à Istanbul. C’est comme le symbole de sa vie, d’une vie entre deux mers, d’une vie entre les deux pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-thorez/#i_87397

TOURS (CONGRÈS DE)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 988 mots

Le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, section française de l'Internationale ouvrière, s'ouvre le 25 décembre 1920 à Tours, salle du Manège. L'enjeu en est clair : le parti adhérera-t-il ou n'adhérera-t-il pas à la III e Internationale, fondée par les révolutionnaires russes en 1919. Quelle que soit l'issue du vote, les délégués au congrès savent que la minorité ne pourra rester dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-congres-de/#i_87397

TRANCHÉES DE VERDUN

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 278 mots
  •  • 1 média

La bataille de Verdun, véritable lutte d'épuisement, se déclenche le 21 février 1916, avec l'attaque allemande, et reste particulièrement intense pendant près de quatre mois. Les Allemands cherchent à s'emparer des forts et des positions stratégiques situés au nord de la Meuse. De février à mai 1916, le général Philippe Pétain réussit à contenir l'avancée de la V e armée allemande commandée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tranchees-de-verdun/#i_87397

TRIPLICE ou TRIPLE ALLIANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG
  •  • 489 mots

Alliance conclue le 20 mai 1882 entre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie. Déjà assuré du concours autrichien depuis la Duplice de 1879, puis de la neutralité de la Russie depuis le renouvellement de l'entente des trois empereurs en juin 1881, Bismarck souhaitait faire entrer l'Italie dans son « système ». L'Allemagne, en effet, dans le cas d'un conflit avec la France, ne pouvait compter s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triplice-triple-alliance/#i_87397

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Fondée en réaction contre le second Empire, la troisième République, à bien des égards, continue l'Empire de Napoléon III. Comme ce dernier, elle est portée par la vague du progrès scientifique et technique, par l'avènement d'une civilisation industrielle dont les expositions universelles de Paris (1878, 1895, 1900 ) illustrent la croissance. Jusqu'en 1914, la stabilité du franc favorise l'épargne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_87397

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le protectorat français »  : […] Le soin de défendre et de représenter le pays revenait désormais à la France. L'absolutisme du bey n'était qu'une fiction commode derrière laquelle s'abritait la réalité du pouvoir résidentiel. La France s'était gardée de modifier une succession par rang d'âge qui vouait tous les souverains à la sénilité. Mal préparés aux affaires de l'État, ils se bornaient à signer sans discuter les décrets que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_87397

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les villes françaises avant 1914 »  : […] Les transformations opérées dans les villes françaises au cours de la seconde moitié du xix e  siècle ne peuvent être comparées à celles que connaît Paris à la même époque. Le système mis en place par Haussmann dans la capitale sera tout de même partiellement exporté, sous sa forme la plus emblématique : la grande percée, même si certaines créations sont antérieures aux principales percées parisie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-l-urbanisme-en-france-au-xxe-siecle/#i_87397

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS dans les relations internationales »  : […] Dans une Europe en proie à la montée du militarisme des puissances fascistes, l'URSS stalinienne pratique une politique nationaliste de grande puissance, qui débouche, en août 1939, sur le pacte germano-soviétique, véritable partage de l'Europe orientale entre les deux dictatures. Le VI e  congrès du Komintern (17 juillet-1 er  septembre 1928) constitue une étape importante dans la définition de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_87397

VERDUN BATAILLE DE (1916)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

À l'aube de l'année 1916, le commandement allemand, décidé à user complètement l'armée française en l'obligeant à s'engager à fond, choisit d'attaquer Verdun, saillant vulnérable dans la ligne de défense allemande, pivot du front fortifié et ville historique que les Français voudront défendre coûte que coûte . Le plan du Kronprinz, commandant la V e  armée allemande, est de rompre le front nord du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-verdun/#i_87397

WALDECK-ROUSSEAU PIERRE MARIE RENÉ (1846-1904)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 548 mots

L'une des figures les plus prestigieuses et les plus représentatives du personnel politique de la III e  République, Waldeck-Rousseau a laissé le souvenir d'un très grand homme d'État. Pourtant, l'un de ses biographes, Pierre Sorlin, juge cette réputation surfaite et souligne le contraste entre ce que fut réellement Waldeck-Rousseau et ce qu'il a représenté. La physionomie de cet homme d'État, cal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marie-rene-waldeck-rousseau/#i_87397

WALLON AMENDEMENT

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 345 mots

Professeur d'histoire à la Sorbonne, membre de l'Institut, Henri Wallon (1812-1904) est élu par le département du Nord à l'Assemblée de Bordeaux en 1871. Représentant, entre le centre gauche et le centre droit, un modèle du député libéral et modéré, attaché à la dynamique de l'équilibre en toutes choses, il se fit remarquer par son intervention dans la discussion relative aux lois constitutionnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amendement-wallon/#i_87397

WEYGAND MAXIME (1867-1965)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 718 mots

Né de parents inconnus — dont l'un appartenait sans doute à la famille royale de Belgique — le futur généralissime des armées françaises entre à Saint-Cyr en 1885 à titre étranger (sous le nom de Nimal) et en sort dans la cavalerie. En 1888, il prend la nationalité française sous le nom de son père adoptif, Weygand. Dès le début de la grande guerre, il est choisi par Foch comme chef d'état-major d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-weygand/#i_87397

ZAY JEAN (1904-1944)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 128 mots

Jean Zay, l’un des plus brillants hommes politiques de la jeune génération de l’entre-deux-guerres, devait mourir à quarante ans, assassiné par la Milice du régime de Vichy. Issu d’une famille de juifs alsaciens ayant opté pour la France en 1871 et venue s’installer à Orléans, Jean Zay, né le 6 août 1904, est élevé, comme sa sœur, dans la religion protestante, celle de leur mère. Fils de Léon Zay, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-zay/#i_87397

ZIMMERWALD CONFÉRENCE DE (1915)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 939 mots

L'Europe est en guerre depuis treize mois lorsque s'ouvre le 5 septembre 1915 à Zimmerwald, près de Berne, la première conférence socialiste internationale depuis l'effondrement de l'Internationale socialiste en août 1914. Les tentatives de renouer des liens internationaux ont été nombreuses ; elles venaient soit de partis socialistes de pays neutres ou non engagés dans le conflit (conférence ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-zimmerwald/#i_87397


Affichage 

Accords de Munich

photographie

Benito Mussolini (1883-1945), à gauche, serre la main du ministre de la Défense français Édouard Daladier (1884-1970), en présence du chancelier allemand Adolf Hitler (1889-1945) et du Premier ministre britannique Neville Chamberlain (1869-1940), le 29 septembre 1938 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Accords de Munich, 1938

vidéo

Dans la nuit du 29 au 30 septembre 1938, les accords de Munich sont signés par Hitler, Mussolini, Édouard Daladier, chef du gouvernement français, et le Premier ministre britannique Arthur Neville ChamberlainHitler obtient pleine satisfaction concernant le rattachement au Reich de la minorité... 

Crédits : Pathé

Afficher

Affiche antinazie (1936)

photographie

En France, lors de la campagne électorale de 1936, le Parti communiste, comme les autres formations politiques, utilise l'affiche comme moyen de propagande Une caricature de Hitler, le couteau entre les dents, désigne l'ennemi commun, le fascisme, qui justifie à l'époque les stratégies de... 

Crédits : The Art Archive/ Picture Desk

Afficher

Alfred Dreyfus

photographie

L'officier français Alfred Dreyfus (1859-1935) Accusé à tort de trahison, en 1894, il est emprisonné à l'île du Diable Il sera gracié en 1899 et réhabilité en 1906 

Crédits : Aaron Gerschel/ A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Barricade durant la Commune de Paris

photographie

Porte Maillot, à Paris, une barricade a été dressée par les partisans de la Commune, en 1871 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Bismarck impose ses conditions

photographie

Le chancelier prussien Otto von Bismarck (1815-1898) dicte ses conditions aux représentants français, Félix Faure (1841-1899) et Adolphe Thiers (1797-1877), lors de la signature des préliminaires de paix à Versailles, en 1871 

Crédits : ullstein bild/ ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Charles Maurras

photographie

Charles Maurras (1868-1952) est le principal fondateur du quotidien royaliste «L'Action française» Grande figure de l'extrême droite française, il apporta son soutien au régime de Vichy À la Libération, il fut condamné à la perpétuité 

Crédits : P. Petit/ Hulton Getty

Afficher

Conférence monétaire internationale, 1931

photographie

Parmi les membres de la conférence monétaire internationale de 1931 se trouvent les Français Pierre Laval, président du Conseil, et Aristide Briand, ministre des Affaires étrangères (les deuxième et troisième en partant de la gauche) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Départ des troupes d'occupation françaises en Allemagne

photographie

Les troupes d'occupation françaises en Allemagne évacuent Coblence en 1929, alors que se met en place le plan Young pour régler les questions des réparations allemandes et du paiement des dettes de guerre entre les Alliés 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Distribution de charbon

photographie

Des Parisiens attendent une distribution de charbon de la Ruhr, en 1923 

Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Dreyfus en cour martiale

photographie

Alfred Dreyfus (1859-1935), accusé à tort de trahison et d'espionnage au profit de l'Allemagne, et condamné en 1894, passe une seconde fois en Conseil de guerre, en 1899 Le premier jugement est confirmé  

Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

Afficher

Édouard Daladier, 1938

photographie

Édouard Daladier (1884-1970), ministre français de la Défense nationale à neuf reprises, de 1933 à 1940 On le voit ici, en 1938, à la sortie du Palais de l'Élysée 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Émile Zola et l'affaire Dreyfus

photographie

Émile Zola, défenseur de la vérité et du droit Carte postale de 1898 

Crédits : Time Life Pictures/ Mansell/ The LIFE Picture Collection/ Getty Images

Afficher

Empire colonial français

carte

La dislocation du premier empire colonial français après le traité d'Utrecht en 1713, et la formation du second empire colonial entre 1830 et 1940 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Évacuation de blessés lors de l'offensive de Champagne de septembre 1915

photographie

Des soldats français gravement blessés attendent leur évacuation sur des civières dans une cour de ferme L'évacuation des blessés graves vers des hôpitaux de l'arrière a été un des problèmes majeurs posés à la médecine militaire pendant les premiers temps Première Guerre mondiale 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Femmes à l'usine

photographie

Femmes au travail dans une usine d'armement, à Paris, en 1916 

Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Ferdinand Foch

photographie

Le général Foch en 1916 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Ferdinand Foch à la conférence de la paix, 1919

photographie

Le maréchal de France Ferdinand Foch (1851-1929) fait partie de la délégation française à la conférence de la paix en 1919 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Foch décore les soldats belges

photographie

Le général français Foch (1851-1929), commandant du groupe d'armées du Nord, lors des offensives d'Artois (1915) et de la bataille de la Somme (1916), puis commandant unique pour le front occidental (26 mars 1918) Il décore, en 1916, des soldats belges, sous l'œil du roi Albert Ier 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Foch et Joffre

photographie

Les maréchaux de France Ferdinand Foch (1851-1929) et Joseph Joffre (1852-1931), à l'École polytechnique de Paris, en 1918 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Front populaire, 1936

vidéo

En 1934, le Parti communiste français, dirigé par Maurice Thorez, change de stratégie À la suite de la violente manifestation des ligues, le 6 février 1934, la gauche française identifie les anciens combattants Croix-de-Feu du colonel de La Rocque au fascisme, et se mobilise Poing levé,... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

Gallieni

photographie

Le général français Joseph-Simon Gallieni (1849 -1916), vers 1910 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Georges Clemenceau, É. Manet

photographie

Édouard Manet, Georges Clemenceau, 1879-1880 Huile sur toile, 94,5 cm × 74 cm Musée d'Orsay, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Jean Jaurès

photographie

Député du Tarn de 1885 à 1889 et de 1902 jusqu'à sa mort, Jean Jaurès prend parti pour Dreyfus à partir de janvier 1898 Élu vice-président de la Chambre en 1903, il devient directeur politique du journal L'Humanité, paru pour la première fois le 18 avril 1904 L'assassinat du tribun... 

Crédits : Manuel/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Joachim von Ribbentrop

photographie

Paris, 6 décembre 1938 Les ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne (Joachim von Ribbentrop, lisant) et de la France (Georges Bonnet, assis) signent une convention rétablissant entre leurs pays les dispositions du pacte de Locarno 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Joffre et Briand

photographie

Le général Joseph Joffre (1852-1931) et le leader socialiste Aristide Briand (1862-1932), président du Conseil, en mars 1916 Joffre sera promu maréchal de France en décembre 1916 

Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

Afficher

Joseph Joffre

photographie

Le général Joffre à son bureau en 1916 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Jules Grévy

photographie

Jules Grévy, élu président de la République en 1879 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Jules Guesde

photographie

Jules Guesde, homme politique et théoricien du socialisme, a participé activement à la reconstruction d'un mouvement ouvrier français, décapité après la répression de la Commune de Paris en 1871 

Crédits : Corbis/ Getty Images

Afficher

Krach de 1929 en France

graphique

La crise de 1929 fut la plus importante crise boursière qu'ait connue la France La baisse des cours débuta en février, quelques mois avant la crise aux États-Unis La Bourse de Paris perd près de 60 p 100 de sa valeur, en trois ans et trois mois Les cours continuèrent de baisser par la suite... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La colonne Vendôme abattue

photographie

La colonne Vendôme, érigée à la gloire de Napoléon, sur la place Vendôme à Paris, va être abattue sur décision du gouvernement révolutionnaire de la Commune de Paris, en 1871 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La Commune de Paris

photographie

Les corps des combattants de la Commune, victimes de la guerre civile que se sont livrée le peuple de Paris et le gouvernement de la IIIe République, en 1871 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La ligne Maginot

photographie

Des soldats français dans la ligne Maginot, en 1939 Ce réseau souterrain de forteresses, voulu par le ministre de la Guerre André Maginot en 1930 et réalisé le long de la frontière allemande, était censé garantir l'inviolabilité du territoire français 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'assassin de Paul Doumer

photographie

Le procès de Gorgulov, l'assassin du président de la République française Paul Doumer (1857-1932) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Laval

photographie

Le politicien français Pierre Laval (1883-1945), ici en 1934 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Laval sacrifie l'Éthiopie

photographie

Pierre Laval (1883-1945), président du Conseil, signe en 1935 le traité Hoare-Laval qui sacrifie l'Éthiopie aux ambitions hégémoniques italiennes 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le Front populaire

photographie

Des partisans du Front populaire manifestent place de la République, à Paris, en juillet 1936, avec un immense portrait du dirigeant socialiste Léon Blum (1872-1950), chef du gouvernement depuis un peu plus d'un mois 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Léon Blum

photographie

Léon Blum (1872-1950), au centre, président du Conseil d'un second gouvernement de Front populaire, devant le palais de l'Élysée, en 1938 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Léon Gambetta

photographie

Léon Gambetta (1838-1882), l'un des fondateurs de la IIIe République 

Crédits : Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Les Tuileries dévastées

photographie

L'intérieur du palais des Tuileries incendié en mai 1871 pendant les derniers jours de la Commune de Paris, mouvement insurrectionnel du peuple parisien 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Masse monétaire de 1814 à 1913

tableau

Évolution des composantes de la masse monétaire M1 de 1814 à 1913, en milliards de francs et en pourcentage (adapté de F Caron, 1981) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Masse monétaire de 1913 à 1944

tableau

Évolution de la masse monétaire M1 de 1913 à 1944, en pourcentage (source: Bulletin hebdomadaire de statistique, 8 déc 1951) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mobilisation générale en France, 1914

photographie

En août 1914, dès la déclaration de guerre, les réservistes français se rendent dans les casernes pour rejoindre l'armée 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Occupation de la Ruhr

photographie

Soldats français à Düsseldorf Partisan, contre Briand, d'une politique de fermeté envers l'Allemagne, alors que s'enlise le dossier des réparations de guerre, Raymond Poincaré décide l'occupation militaire de la Ruhr en janvier 1923 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pacte de Locarno

photographie

Conclu en 1925 entre l'Allemagne, la Belgique, la France, la Grande-Bretagne et l'Italie, le pacte de Locarno regroupe plusieurs accords assurant la paix en Europe occidentale Il garantit notamment les frontières belgo-allemande et franco-allemande 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Paul Reynaud, vers 1930

photographie

Paul Reynaud (1878-1966), ministre des Colonies dans le gouvernement Laval en 1931-1932, et député de Paris 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Première Guerre mondiale, 1914-1918

vidéo

Au mois d'août 1914, les peuples européens partent pour une guerre qu'ils imaginent non seulement " fraîche et joyeuse ", mais courte : tout le monde est persuadé de pouvoir être de retour au foyer " avant la chute des premières feuilles " Pourtant, après quelques mois d'une guerre de... 

Crédits : National Archives

Afficher

Première Guerre mondiale, front français de 1914 à 1917

carte

La « course à la mer », la bataille de la Marne (sept 1914) et la stabilisation du front 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Première Guerre mondiale, fronts européens de 1915 à 1917

carte

Les opérations de diversion sur les fronts orientaux et l'extension du conflit 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Première Guerre mondiale, fronts européens en 1918

carte

Les dernières offensives militaires et les vagues révolutionnaires en Allemagne 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Première Guerre mondiale, offensives allemandes et contre-offensives en 1918

carte

Vers la fin de la guerre : la marche allemande sur Paris, de mars à juillet 1918, et les contre-offensives alliées de juillet à novembre 1918 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Prix et change dans l'entre-deux-guerres

graphique

Prix et change entre les deux guerres (source : « Statistique générale de la France » ; prix de détail, juillet 1914 = 100 ; prix de gros, 1913 = 100) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ravitaillement des troupes, 1918

photographie

Une équipe chargée du ravitaillement, en 1918 Le conducteur allemand et les chevaux sont équipés de masques à gaz 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Ruines d'Alexandrie, 1882

photographie

La ville d'Alexandrie (Égypte) en ruine après les bombardements franco-britanniques lors du conflit entre la Grande-Bretagne et l'Égypte pour le contrôle du canal de Suez, en 1882 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ruines de l'Hôtel de Ville de Paris

photographie

Les ruines de l'ancien Hôtel de Ville de Paris incendié en mai 1871, pendant les derniers jours de la Commune de Paris, mouvement insurrectionnel du peuple parisien 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Seconde bataille de la Somme

photographie

Détachement de cavalerie britannique passant devant la basilique Notre-Dame-de-Brebières, à Albert (Somme), détruite après la grande offensive allemande de mars- avril 1918 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Station radio téléphonique de la Tour Eiffel

photographie

La station Radio Téléphonique de la Tour Eiffel est la première station de radio française Mise en place dès 1910 par l'armée, elle diffusera des émissions de 1921 à 1940 Le programme quotidien initial - bulletin météorologique, revue de presse et musique - ne dure qu'une demi-heure A... 

Crédits : Musée de Radio-France/ D.R.

Afficher

Thiers

photographie

Adolphe Thiers (1797-1877), historien, homme d'État et premier chef du pouvoir exécutif de la IIIe République en 1871 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Traité de Versailles, 1919

photographie

Le Français Georges Clemenceau (1841-1929) entre le Britannique Lloyd George (1863 -1945), à gauche, et l'Américain Wilson (1856-1924), à droite se rendant à la conférence de la paix, à Versailles, en juin 1919 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Usine occupée en 1936

photographie

Les espoirs suscités par la victoire du Front populaire aux élections d'avril-mai 1936 entraînent de nombreuses grèves, suivies par deux millions de salariés, et des occupations d'usines, d'ateliers, de magasins, de fermes 

Crédits : AKG

Afficher

Verdun

photographie

Les troupes françaises sous le feu des canons, à Verdun, en 1916 

Crédits : General Photographic Agency/ Getty Images

Afficher

Vie dans les tranchées

photographie

Ce dessin de George Michel From, publié dans la revue L'Illustration en 1915, cherche à rendre compte des conditions de vie épouvantables des troupes dans les tranchées : saleté et promiscuité ont favorisé l'épidémie de typhoïde qui a frappé l'armée française et qu'il a été difficile... 

Crédits : Classic Vision/ Age Fotostock

Afficher

Accords de Munich
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Accords de Munich, 1938
Crédits : Pathé

vidéo

Affiche antinazie (1936)
Crédits : The Art Archive/ Picture Desk

photographie

Alfred Dreyfus
Crédits : Aaron Gerschel/ A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Barricade durant la Commune de Paris
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bismarck impose ses conditions
Crédits : ullstein bild/ ullstein bild/ Getty Images

photographie

Charles Maurras
Crédits : P. Petit/ Hulton Getty

photographie

Conférence monétaire internationale, 1931
Crédits : Hulton Getty

photographie

Départ des troupes d'occupation françaises en Allemagne
Crédits : Hulton Getty

photographie

Distribution de charbon
Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Dreyfus en cour martiale
Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

photographie

Édouard Daladier, 1938
Crédits : Hulton Getty

photographie

Émile Zola et l'affaire Dreyfus
Crédits : Time Life Pictures/ Mansell/ The LIFE Picture Collection/ Getty Images

photographie

Empire colonial français
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Évacuation de blessés lors de l'offensive de Champagne de septembre 1915
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Femmes à l'usine
Crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Ferdinand Foch
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Ferdinand Foch à la conférence de la paix, 1919
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Foch décore les soldats belges
Crédits : Hulton Getty

photographie

Foch et Joffre
Crédits : Hulton Getty

photographie

Front populaire, 1936
Crédits : The Image Bank

vidéo

Gallieni
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Georges Clemenceau, É. Manet
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Jean Jaurès
Crédits : Manuel/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Joachim von Ribbentrop
Crédits : Hulton Getty

photographie

Joffre et Briand
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Joseph Joffre
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jules Grévy
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jules Guesde
Crédits : Corbis/ Getty Images

photographie

Krach de 1929 en France
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

La colonne Vendôme abattue
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La Commune de Paris
Crédits : Hulton Getty

photographie

La ligne Maginot
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

L'assassin de Paul Doumer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Laval
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Laval sacrifie l'Éthiopie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Front populaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Léon Blum
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Léon Gambetta
Crédits : Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Les Tuileries dévastées
Crédits : Hulton Getty

photographie

Masse monétaire de 1814 à 1913
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Masse monétaire de 1913 à 1944
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Mobilisation générale en France, 1914
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Occupation de la Ruhr
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pacte de Locarno
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paul Reynaud, vers 1930
Crédits : Hulton Getty

photographie

Première Guerre mondiale, 1914-1918
Crédits : National Archives

vidéo

Première Guerre mondiale, front français de 1914 à 1917
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Première Guerre mondiale, fronts européens de 1915 à 1917
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Première Guerre mondiale, fronts européens en 1918
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Première Guerre mondiale, offensives allemandes et contre-offensives en 1918
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Prix et change dans l'entre-deux-guerres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Ravitaillement des troupes, 1918
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Ruines d'Alexandrie, 1882
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ruines de l'Hôtel de Ville de Paris
Crédits : Hulton Getty

photographie

Seconde bataille de la Somme
Crédits : Hulton Getty

photographie

Station radio téléphonique de la Tour Eiffel
Crédits : Musée de Radio-France/ D.R.

photographie

Thiers
Crédits : Hulton Getty

photographie

Traité de Versailles, 1919
Crédits : Hulton Getty

photographie

Usine occupée en 1936
Crédits : AKG

photographie

Verdun
Crédits : General Photographic Agency/ Getty Images

photographie

Vie dans les tranchées
Crédits : Classic Vision/ Age Fotostock

photographie