BOURSES DU TRAVAIL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xixe siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de Paris adopte un projet de créations (rapport Mesureur) : en 1892, un immeuble est remis aux délégués des chambres syndicales ouvrières de Paris. À la même époque, onze Bourses du travail se fédèrent lors du Congrès de Saint-Étienne. Dirigée à l'origine par les possibilistes, la fédération devient très rapidement le fief des anarchistes, qui contrebalancent ainsi le quasi-monopole que les guesdistes détiennent à la fédération des syndicats.

Sous l'impulsion de Fernand Pelloutier, les Bourses jouent un rôle très important dans l'organisation de la classe ouvrière française. Elles cherchent à mettre à la disposition des travailleurs un réseau de services (en particulier dans le domaine de la mutualité) qui leur permettent de se soustraire à l'emprise des employeurs et à celle de l'État. Elles tendent ainsi « à monopoliser tout service relatif à l'amélioration du sort de la classe ouvrière » et aspirent à « créer un État dans l'État » (Fernand Pelloutier). Les Bourses visent aussi à remplir une fonction d'éducation, par la mise sur pied d'« Universités du peuple ».

Malgré la fusion, en 1895, de la fédération des Bourses avec les fédérations des syndicats et la naissance de la Confédération générale du travail, l'institution des Bourses continue à se développer : en 1908, on en compte cent cinquante-sept. Mais leur rôle diminue peu à peu, alors que s'accroît celui des syndicats.

—  Paul CLAUDEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOURSES DU TRAVAIL  » est également traité dans :

AMIENS CHARTE D' (1906)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 860 mots

Motion votée au IXe congrès confédéral de la C.G.T., tenu du 8 au 16 octobre 1906, la Charte d'Amiens est considérée comme le texte fondamental du syndicalisme révolutionnaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-d-amiens/#i_1298

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les origines »  : […] Sur le plan local se multiplient dans le même temps les Bourses du travail dont le principal animateur est Fernand Pelloutier. C'est dans ces conditions que s'ouvre à Limoges, le 23 septembre 1895, un congrès d'unification. Il réunit les délégués de vingt-huit fédérations d'industrie ou de métier, de dix-huit Bourses du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-generale-du-travail/#i_1298

PELLOUTIER FERNAND (1867-1901)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 332 mots

Fils d'un fonctionnaire des postes, Pelloutier est né à Paris. Il fait ses études au petit séminaire de Guérande puis au collège de Saint-Nazaire. Ayant échoué au baccalauréat, il se consacre au journalisme et collabore à un journal local, La Démocratie de l'Ouest, où il rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-pelloutier/#i_1298

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « Le syndicalisme révolutionnaire »  : […] révolutionnaire ». Ce bourgeois consacre son énergie à donner un esprit nouveau aux Bourses du travail, afin que cette organisation soit intégralement l'œuvre de la classe ouvrière et vouée à l'éducation de celle-ci ; le caractère corporatif des bourses du travail se veut paradoxalement d'esprit révolutionnaire, en ceci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_1298

SYNDICALISME

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE, 
  • Thomas LOWIT
  •  • 13 169 mots

Dans le chapitre « Division du travail »  : […] une protection légale leur permettant d'exercer les droits et de remplir les fonctions que la loi leur attribue. Si, jadis, les bourses du travail s'assignaient une triple fonction (placement des travailleurs, collecte de l'information statistique, éducation ouvrière) aujourd'hui les unions locales ou les unions départementales, qui en sont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicalisme/#i_1298

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « BOURSES DU TRAVAIL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourses-du-travail/