Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FORÊTS Les forêts tropicales

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

Deux grands ensembles de formations végétales naturelles arborées, constituées le plus souvent d'espèces feuillues, dominent dans la bande intertropicale : les forêts denses tropicales, situées plus fréquemment dans les zones équatoriales et tropicales humides ; les formations forestières tropicales « ouvertes », telles que les formations mixtes forestières et graminéennes d'Afrique (« forêts claires », savanes boisées et arborées) ou encore les cerrados du Brésil.

Ce sont les premières, auxquelles se réfèrent en priorité le grand public et les médias, qui feront l'objet de cet article. Si on excepte les mangroves et les forêts marécageuses et périodiquement inondées, les forêts denses tropicales sont en général très hétérogènes : elles renferment un très grand nombre d'espèces arborées, arbustives et herbacées, réparties en plusieurs étages ou strates (cf. forêt-La forêt, un milieu naturel riche et diversifié). Il n'est pas rare d'observer sur 1 hectare de forêt dense tropicale une centaine, ou plus, d'espèces arborées différentes en mélange.

Par ailleurs, comme toutes les autres forêts du monde, elles ne sont pas seulement des peuplements d'arbres et de plantes supérieures, et des habitats de faune sauvage, mais elles recèlent également beaucoup d'organismes et micro-organismes vivants, et protègent les sols sur lesquels elles vivent. Ces écosystèmes sont parmi les plus complexes et les plus riches de la planète, constituant un énorme réservoir de biodiversité. Certains biologistes considèrent qu'ils détiennent plus de la moitié de la biodiversité spécifique mondiale, d'où l'intérêt croissant qui leur a été porté depuis les années 1970.

Malheureusement, les forêts denses tropicales, comme les forêts tropicales ouvertes, sont détruites à un rythme élevé surtout par les défrichements pour les différentes formes d'agriculture et d'élevage. La conservation et la gestion durable de ces écosystèmes forestiers constituent un enjeu crucial pour le maintien des grands équilibres de notre planète.

Différents types de forêts denses tropicales

Il est possible de différencier cinq grands types :

Caïque à capuchon - crédits : E. Rivero/ Shutterstock

Caïque à capuchon

– Les forêts denses sempervirentes ou ombrophiles, assimilées aux forêts équatoriales, ont leur canopée qui reste feuillée en permanence toute l'année. Elles bénéficient d'une pluviosité annuelle de plus de deux mètres avec moins de trois mois secs. De structure complexe, elles détiennent une grande richesse floristique et animale et les arbres dominants, également appelés émergents, peuvent dépasser 40 mètres de hauteur.

– Les forêts denses semi-décidues sont caractérisées par une chute partielle des feuilles en saison sèche. La pluviosité annuelle y est comprise entre 1 et 2 mètres avec moins de six mois secs. Leur composition floristique est très variable et moins riche que celle des forêts sempervirentes, mais les essences commerciales de bois d'œuvre y sont souvent abondantes.

– Les forêts denses sèches bénéficient d'une pluviosité annuelle comprise entre 600 et 1 200 mm avec moins de huit mois secs. Sous une strate arborée décidue de 15 à 20 mètres de hauteur se développe des strates arbustive et herbacée. Il reste relativement peu de forêts de ce type tant elles sont sensibles aux feux de brousse.

– Les mangroves sont des formations sempervirentes fragiles qui bordent le littoral maritime, tout en le protégeant contre l'érosion marine. Les espèces végétales y sont peu nombreuses et adaptées à l'immersion temporaire.

– Les forêts marécageuses ou périodiquement inondées dans les vallées des cours d'eau sont étroitement liées à la dynamique hydrique du milieu. Comme les mangroves, elles ont une composition floristique très spécifique mais moins riche que les forêts denses sur sols secs.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur de l'École nationale des eaux et forêts (Nancy), docteur d'État en géographie de la végétation (université de Toulouse), membre de l'Académie d'agriculture de France, ancien président de la section forêt, bois, nature du conseil général du génie rural, des eaux et des forêts du ministère français de l'Agriculture, ancien directeur de la division des ressources forestières de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (F.A.O.)
  • : chargé de mission à la direction du département environnement et sociétés du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul LANLY et Henri-Félix MAÎTRE. FORÊTS - Les forêts tropicales [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Caïque à capuchon - crédits : E. Rivero/ Shutterstock

Caïque à capuchon

Déforestation à Guiroutou, Côte d'Ivoire - crédits : P. Poilecot/ CIRAD

Déforestation à Guiroutou, Côte d'Ivoire

Plantation de tecks, Costa Rica - crédits : O. Monteuuis/ CIRAD

Plantation de tecks, Costa Rica

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

    • Écrit par
    • 21 496 mots
    • 29 médias
    Ellecouvre les régions équatoriales où la pluviosité est à la fois forte (plus de 1 200 mm par an) et bien répartie (moins de trois mois secs, c'est-à-dire recevant moins de 100 mm de pluies). Des facteurs orographiques ou édaphiques peuvent localement en étendre ou en limiter l'extension....
  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

    • Écrit par
    • 5 702 mots
    • 19 médias

    Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées.

    De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km2 pour...

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par et
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    ...ces conditions, on obtient de bons rendements lors de la première année, puis on peut pratiquer des cultures d'appoint pendant quelques saisons encore. On laisse ensuite la forêt et la fertilité se reconstituer durant plusieurs dizaines d'années avant de revenir cultiver le même terrain. Chaque année,...
  • ALASKA

    • Écrit par et
    • 6 048 mots
    • 10 médias
    Les forêts humides du Sud-Est, particulièrement les immenses forêts nationales de Tongass et Chugach, ont été beaucoup exploitées, mais de nombreuses usines d'extraction de pulpe ont fermé durant les années 1990.
  • Afficher les 91 références