FOI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Loi et la Foi

Dans ses épîtres aux Galates et aux Romains, saint Paul oppose la Loi et la Foi, la lettre et l'Esprit. La rédemption par l'amour est la révélation de la loi nouvelle, la charité. Au moment où il écrit ses fameuses lettres (autour des années 50), le christianisme et le judaïsme n'étaient pas deux religions distinctes. Paul se dit lui-même pharisien, fils de pharisien ; et Luc, dans les Actes des Apôtres, soutient que Paul est resté fidèle observateur des « coutumes de ses pères » jusqu'à la fin de sa vie (Act., xxviii, 17). Y a-t-il contradiction entre la thèse de Luc et les affirmations de Paul sur la caducité de la Loi ? Il ne le semble pas. Paul n'a pas dit que les juifs étaient dispensés d'observer la Loi, mais qu'ils n'avaient pas à l'imposer aux croyants venus de la gentilité. Il s'agit pour lui d'un débat interne au judaïsme. Il ne met pas en question « l'héritage » de ses pères, ni l'espoir d'une restauration d'Israël à la fin des temps, mais il pense que le salut doit passer par la conversion des païens : « Dieu est-il seulement le Dieu des juifs ? demande-t-il. N'est-il pas aussi le Dieu des gentils ? Oui, il est aussi le Dieu des gentils. Alors il n'y a qu'un seul Dieu qui justifie le circoncis par la foi et l'incirconcis par la foi. Abolissons-nous la Loi ? Absolument pas, nous affermissons la Loi » (Rom., iii, 28-30).

La loi mosaïque s'inscrit dans un dessein plus vaste qui va d'Abraham à Jésus, de la promesse messianique à son accomplissement, et du vieil Adam au nouveau. C'est dans une visée universaliste qu'il faut comprendre les idées pauliniennes de rédemption et de justification par la foi. À la thèse rabbinique de la résurrection des justes, Paul oppose la thèse de la résurrection universelle. Il emprunte aux païens l'idée de « mystère » (le mystère du Christ) pour donner une interprétation spirit [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FOI  » est également traité dans :

ANSELME DE CANTORBÉRY (1033/34-1109)

  • Écrit par 
  • Michel-Marie DUFEIL
  •  • 2 177 mots

Dans le chapitre « Un des premiers maîtres du dialogue entre la logique et la foi »  : […] Né à Aoste, d'un puissant lignage, Anselme est venu jeune à l'abbaye du Bec (Bec-Hellouin) en Normandie, dont l'abbé, Lanfranc, était son compatriote ; il y parcourut, selon la science et la foi de son temps, un cycle de fructueuses études sur la Bible, en logique et en patristique. Il y gravit les échelons des fonctions internes d'enseignement et de gouvernement. En 1063, pour sa trentaine, il es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anselme-de-cantorbery/#i_4080

APOLOGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 540 mots

Dans le chapitre « Du Moyen Âge à l'époque contemporaine »  : […] La démarche apologétique classique du christianisme avait été formulée par saint Anselme dans son Proslogion (1078) : fides quaerens intellectum . La foi recherche les motifs qui, sans prétendre démontrer ce qui demeure mystérieux pour la raison, permettent de croire, et fondent un « jugement de crédibilité ». Mais les motifs de crédibilité ne sont pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apologetique/#i_4080

APÔTRES SYMBOLE DES

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 350 mots

Appelé aussi Credo, le Symbole des Apôtres est l'énoncé de la foi chrétienne ; il est usité dans l'Église catholique, dans l'Église anglicane, ainsi que dans de nombreuses Églises protestantes ; il n'est pas reconnu officiellement par l'Église orthodoxe. Une tradition affirme qu'il a été composé par les douze Apôtres, mais il dérive en réalité des questionnaires utilisés aux premiers temps du chri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole-des-apotres/#i_4080

ATHÉISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 3 050 mots

Dans le chapitre « Les catégories théologiques »  : […] Nous avons dit que le mot « athéisme » est une appellation populaire qui ne s'est trouvée définie qu'indirectement par subsomption sous des catégories conceptuelles pourvues d'un statut canonique, officiel. La première de ces catégories juridico-théologiques est celle des crimes d'impiété. Le mot « religion », au sens institutionnel que nous lui donnons aujourd'hui, n'est pas tout à fait synonyme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atheisme/#i_4080

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 944 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu »  : […] Toute la pensée de l'évêque d'Hippone est naturellement tournée vers Dieu, tendue vers lui. Mais comment l'atteindre ? Converti, Augustin ne se pose pas le problème d'un Dieu dont il faut démontrer l'existence, mais d'une foi qu'il faut acquérir à travers l'Écriture sainte et l'enseignement de l'Église. Non que cette priorité de la foi soit pour lui obscurcissement de la raison humaine : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin/#i_4080

BARTH KARL (1886-1968)

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 3 107 mots

Dans le chapitre « La foi cherchant sa propre intelligence »  : […] Rendu brusquement célèbre par son Épître aux Romains , le jeune pasteur-prophète du village suisse devient, dès 1921, apprenti-professeur de dogmatique à Göttingen, à Münster, puis à Bonn à partir de 1930. Sa question est désormais la suivante : est-il possible non seulement d'inscrire un point critique d'interrogation et d'exclamation dans les marges de la chrétienté, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-barth/#i_4080

BLONDEL MAURICE (1861-1949)

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 1 877 mots

Dans le chapitre « L'action et l'infini »  : […] Blondel eut très vite le sentiment que la philosophie et la foi avaient en définitive tout à gagner dans l'approfondissement du conflit qui les opposait. De sa rigueur même devait surgir la solution. Si raison et foi semblaient incompatibles, c'est qu'on s'en tenait à des oppositions artificielles sans ramener l'une et l'autre à leur pureté originelle. Si on suit la genèse de la raison, on voit q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-blondel/#i_4080

BONHOEFFER DIETRICH (1906-1945)

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 404 mots

Dans le chapitre « La responsabilité coûteuse »  : […] L'arrivée de Hitler au pouvoir, le 30 janvier 1933, lance Bonhoeffer dans le combat de l'Église confessante allemande. Alors qu'il insistait précédemment sur les dimensions ecclésiastiques de la science théologique, il va sans relâche rappeler les dimensions « mondaines » de la responsabilité ecclésiastique. Le monde doit en son entier se restructurer en Christ. L'Église ne saurait donc se limite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-bonhoeffer/#i_4080

BULTMANN RUDOLF (1884-1976)

  • Écrit par 
  • André MALET
  •  • 2 306 mots

La vie et la carrière du grand exégète et théologien protestant que fut Rudolf Bultmann tiennent en quelques lignes. Il commença ses études au lycée d'Oldenburg et les poursuivit dans les universités de Tübingen, de Berlin et de Marburg. Privatdozent en 1912 à Marburg, il devint ensuite professeur extraordinaire à Breslau (1916-1920), puis professeur ordinaire à Giessen (1920-1921) et à Marburg (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-bultmann/#i_4080

CARLSTADT ANDREAS RUDOLF BODENSTEIN dit ANDREAS (1480 env.-1541)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 545 mots

Née des querelles d'interprétation que la traduction des textes sacrés avait suscitées, la doctrine de Carlstadt traduit surtout la volonté d'indépendance qui se manifeste au début du xvi e siècle, en Allemagne, contre le formalisme et l'intransigeance du parti luthérien. Bien qu'il restât attaché au respect de l'ordre, ne prenant parti ni pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlstadt-andreas-rudolf-bodenstein-dit-andreas/#i_4080

CATÉCHISME

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 518 mots

Dans la religion catholique, le mot « catéchisme » désigne l'exposé du contenu minimal de la foi, destiné, par opposition à la catéchèse (qui s'adresse aux catéchumènes, adultes se préparant au baptême) à des baptisés ignorants, soit, d'abord, les enfants. Les deux termes sont cependant reçus aujourd'hui comme synonymes : la distinction n'a en effet plus guère de raison d'être, vu l'infime minorit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catechisme/#i_4080

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contenu juridique, théologique et hérésiographique de l'exégèse coranique »  : […] Le contenu théologique de l'exégèse coranique repose, en fait, aussi bien sur l'analyse grammaticale et sémantique que sur les récits rapportés dans les traditions transmises. Ainsi Tabari tire argument de Cor., ii , 8 (« Certains hommes disent : nous croyons en Dieu et au Jour dernier, mais ils ne croient pas ») pour affirmer que la foi n'est pas seulement confession ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coran/#i_4080

CRAINTE ET TREMBLEMENT, Soren Kierkegaard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 800 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La « folie » d'Abraham »  : […] Il en va tout autrement du sacrifice d'Isaac par Abraham, « le Père de la foi ». L'injonction divine faite à Abraham d'aller sacrifier son fils se heurte d'emblée aux lois de la communauté. Y obéir, ce n'est pas répondre à une injonction généralisable, c'est répondre, dans la crainte et le tremblement, la solitude et le silence, à un ordre qui place l'individu face à Dieu. La foi est ce paradoxe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crainte-et-tremblement/#i_4080

CRESPY GEORGES (1920-1976)

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 1 093 mots

Méridional, malin certes, mais avec cette réserve enjouée, souvent plus attentive que bavarde, qui fait du Languedocien un homme chaleureux et toutefois difficile à circonscrire, le pasteur Georges Crespy a vécu toute sa vie à Montpellier. Extrêmement doué pour la parole, il a consacré une portion considérable de sa trop brève existence à une double écoute, pastorale et psychologique, sans pourtan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-crespy/#i_4080

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 004 mots

Le parcours complexe qui sera ici suivi présente, pour un regard de survol, un certain nombre de grandes articulations. La première concerne le passage du langage ordinaire au langage philosophique  : pour la langue courante, le mot est surtout pris au pluriel ; ainsi parle-t-on des croyances de tel peuple ou de tel groupe, des croyances populaires. La transition vers la phil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_4080

DENCK JOHANNES ou HANS (1500-1527)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 780 mots

Proche des anabaptistes, dont il s'éloigne cependant par son mysticisme, Denck apparaît, à bien des égards, comme un précurseur de la libre-pensée. En butte à l'animosité de tous les partis, il dégage de son propre scepticisme une attitude chrétienne débarrassée de la rigueur des dogmes et fondée sur le respect mutuel des individus. Relevant les multiples contradictions de la Bible, il en vient à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denck-johannes-ou-hans/#i_4080

DERRIDA JACQUES (1930-2004)

  • Écrit par 
  • Catherine MALABOU
  •  • 3 353 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La question théologico-politique »  : […] Les textes tardifs de Jacques Derrida interrogent avec insistance les motifs du possible et de la croyance, de la foi et de la promesse, toutes questions comprises, dès Spectres de Marx (1993), sous le terme « messianique ». Derrida découvre le lien structurel qui existe entre possibilité , croyance et dénégation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-derrida/#i_4080

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 672 mots

Dans le chapitre « Dieu et l'intellect »  : […] L'intellect ( nous en grec) est ce qu'il y a en l'homme de divin, et la pensée du divin est tout entière dominée par la relation de l'intellect et de l'intelligible. C'est là une donnée de base de l'aristotélisme. Dieu est pensé comme l'excellence d'une vie parfaite, plaisir ininterrompu, pensée de la pensée. Il meut toutes choses en tant qu'objet d'amour. Mais, comme les di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_4080

DIEU - La négation de Dieu

  • Écrit par 
  • Jeanne DELHOMME
  •  • 9 211 mots

Dans le chapitre « La foi en Dieu »  : […] Impuissante à former l'idée de Dieu autant qu'à déduire son existence, la raison échoue. Cet échec n'est pas sans signification ; moins celui d'une preuve que celui d'une idée, il renouvelle la question d'abord posée : « Comment peut-on penser et dire ce qui n'existe pas ? » ; il manifeste que, dans ce processus qui est un procès, dans cet appareil de démonstrations et de définitives conclusions, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-la-negation-de-dieu/#i_4080

DOGME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 2 650 mots

Même si l'on peut parler de dogmes en philosophie, politique, littérature et science, c'est en histoire des religions et plus particulièrement à propos du christianisme que le terme trouve son emploi usuel. Dans cette perspective, le « dogme » est une donnée non pas originelle mais dérivée. Au commencement existe le message de salut : événements survenus dans l'histoire, paroles exprimées dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dogme/#i_4080

DOUTE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 731 mots

Présent dans les discours les plus divers, le doute n'est pas plus un concept méthodologique qu'un argument pédagogique, à quoi cependant on l'a maintes fois réduit. De Socrate à Descartes, de Montaigne à Lessing et de Kierkegaard à Nietzsche, il transforme le cours d'une réflexion en expérience ; dans un discours en première personne comme dans un dialogue, il ordonne une progression, fait repère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doute/#i_4080

DUNS SCOT JEAN (1266 env.-1308)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 6 225 mots

Dans le chapitre « La foi et la raison (positions comparées de Thomas d'Aquin et de Duns Scot) »  : […] À l'exemple d'Étienne Gilson, il nous paraît éclairant d'interroger d'abord le prologue de l' Ordinatio , parce qu'il contient un véritable dialogue entre les théologiens et les philosophes. La question est de savoir s'il y a place, à côté de la réflexion naturelle, pour une révélation surnaturelle. Longtemps on s'était plutôt demandé quelle aide le théologien pouvait recevo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-duns-scot/#i_4080

ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Xavier LÉON-DUFOUR
  •  • 8 254 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les évangiles et l'Église »  : […] Avant que les évangiles soient mis par écrit, l'Église a donc annoncé l'Évangile. L'idée mère qui commande cette prédication, c'est la certitude que Jésus de Nazareth est encore vivant après sa mort, car Dieu l'a glorifié en le ressuscitant. Or on peut discerner les orientations théologiques de cette première annonce à travers les formules récurrentes du Nouveau Testament : hymnes, confessions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles/#i_4080

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Kierkegaard et son secret »  : […] Si Kierkegaard donne une telle importance à l'existence, c'est qu'il ne cherche pas ce qu'il appelle l'objectivité ; sa pensée est une pensée du subjectif. S'il en est ainsi, c'est qu'il faut expliquer existentiellement la philosophie existentielle de Kierkegaard par sa vie même. Tout le développement ultérieur de cette pensée de l'existence naît de l'atmosphère de secret et de mystère qui était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_4080

FIDÉISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 292 mots

Terme d'origine théologique, appliqué à la doctrine de Bautain et de Lamennais. Cette doctrine a été condamnée en 1838 par les autorités ecclésiastiques. Elle était liée au traditionalisme de Joseph de Maistre et de Bonald. Selon le traditionalisme, la vérité ne peut être connue que par la tradition, non par la raison ; au principe de toute connaissance se trouve une révélation primitive que prol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fideisme/#i_4080

FIDES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 647 mots

« Numa, écrit Tite-Live, n'institua de cérémonie annuelle qu'en l'honneur de la seule Fides ; il enjoignit aux flamines de se rendre à son sanctuaire sur un char à deux chevaux et de célébrer le culte la main enveloppée jusqu'au bout des doigts, afin de signifier que la bonne foi doit être protégée et que son siège est sacré jusque dans la main droite. » Bien entendu, le crédit que fait l'historie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fides/#i_4080

GRÂCE

  • Écrit par 
  • Georges CASALIS
  •  • 4 100 mots

Dans le chapitre « La grâce et la personne de Jésus-Christ »  : […] Avant tout, la grâce désigne la venue, en Jésus-Christ, de la Parole de Dieu, non seulement parmi les hommes, mais au milieu d'eux et comme l'un d'entre eux : la grâce est sur Jésus, elle est en lui, il la donne, il est la grâce . Ainsi, pour tout le message du Nouveau Testament, la grâce ne saurait être une abstraction, un concept ou une force anonyme ; elle est, de façon dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace/#i_4080

HÉRÉSIE

  • Écrit par 
  • Alain LE BOULLUEC
  •  • 2 350 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le terme d'hérésie renvoie à un schème idéologique emprunté au grec. Dans l'historiographie hellénistique, hairesis désigne un courant de pensée, rattaché de manière assez lâche aux écoles philosophiques pourvues d'institutions stables, telles que l'Académie de Platon ou le Lycée. Avant les chrétiens, les juifs d'expression grecque ont adopté le terme pour l'appliquer aux te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie/#i_4080

IRÉNÉE DE LYON (130 env.-env. 208)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Les traditions chrétiennes d'Asie Mineure »  : […] Les présentations que donne Irénée du contenu de la règle de foi ne semblent pas toujours totalement concorder. C'est qu'il se contente de rapporter religieusement les traditions qu'il a connues en Asie Mineure, sans se soucier de les mettre en harmonie avec sa propre théologie, puisqu'il est persuadé que la puissance de la tradition est une et indivisible. L' Adversus haereses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irenee-de-lyon/#i_4080

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le dogme de l'islam »  : […] Matériellement parlant, la foi du musulman s'exprime dans des formules diverses dont la plus connue et la plus employée est l'attestation ( shahāda ) : « J'atteste que Dieu est unique et que Muḥammad est l'envoyé de Dieu. » De même, de nombreux versets du Coran sont très caractéristiques de la foi musulmane et en offrent autant de formulations particulières. Ainsi : « Ô vous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_4080

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 836 mots

Dans le chapitre « Le savoir intuitif : l'intellect et la raison »  : […] Au fil de ses écrits, et surtout dans les deux derniers cités, Jacobi rassemble les éléments de sa doctrine de la « foi », qui devait susciter tant de malentendus. Il est vrai que, déjà dans sa polémique avec Mendelssohn, il avait précisé fort nettement que la foi dont il parlait et qu'il considérait comme indispensable à toute forme de connaissance et à toute philosophie était une foi en laquell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-heinrich-jacobi/#i_4080

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les théologies contemporaines »  : […] Il est un point au moins par lequel toutes les théologies contemporaines s'accordent avec les origines chrétiennes et avec la tradition qui les relie les unes aux autres : la place centrale et décisive qu'elles accordent à la christologie. C'est avec cette dernière que, pour elles aussi, se décide tant ce qu'on peut dire de Dieu et de son mystère que ce qu'il peut en être de l'homme et de son des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_4080

JUSTIFICATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 3 809 mots

Dans le chapitre « Les sources bibliques »  : […] Le sens classique du mot « juste » désigne celui qui accomplit les actes vertueux que lui indique sa raison délibérative et qui observe ainsi les lois établies et l'égalité souhaitable. « Nous appelons juste, dit Aristote, ce qui est susceptible de créer ou de sauvegarder, en totalité ou en partie, le bonheur de la communauté politique » ( Éthique à Nicomaque , V, 13). Le jus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justification/#i_4080

KIERKEGAARD SØREN (1813-1855)

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 3 434 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois « sphères de l'existence » »  : […] La sphère de l'esthétique est celle où demeure celui qui ne vit que dans l' instant et qui se plonge dans une aventure perpétuelle tout au long de laquelle il fuit à la fois lui-même et les autres. Trois personnages archétypiques offrent des exemples d'une telle fuite. Tout d'abord le Juif errant qui ne s'arrête nulle part et qui a le mal du pays sans avoir de pays ; chaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soren-kierkegaard/#i_4080

LE BUISSON ARDENT ET LES LUMIÈRES DE LA RAISON (J. Greisch)

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 997 mots

La philosophie de la religion a mauvaise presse. Remise en question par la théologie au nom de la distance qu'elle prend avec son objet, elle est soupçonnée par la science religieuse et, plus généralement, les sciences humaines, d'une trop grande proximité avec la foi. C'est sans doute ce qui explique le relatif abandon d'une telle approche au cours de ces dernières décennies du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-buisson-ardent-et-les-lumieres-de-la-raison-j-greisch/#i_4080

LOISY ALFRED (1857-1940)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 282 mots

Dans le chapitre « À la recherche d'une « religion de l'humanité » »  : […] La dernière période est celle d'une lente reconstruction. Les fondations en restent stables, si la perspective apparaît différente. Loisy cherchait auparavant, de l'intérieur de l'Église, une présentation acceptable pour elle ; il devait formuler sa philosophie religieuse dans un langage « chrétien ». Estimant désormais que l'Église de son temps fait défaut à sa mission historique, il s'adresse à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-loisy/#i_4080

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Théologien de la Croix, et non de la gloire »  : […] « La Croix seule est notre théologie », déclare Luther. Dans le cadre du conflit des indulgences, qui porte le mouvement de la Réforme sur la scène publique en 1517, il caractérise les forces qui s'affrontent par l'opposition entre la théologie de la Croix et la théologie de la gloire. Par là, il ne propose pas simplement d'opérer des choix ou de marquer des préférences par rapport à des thèmes th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_4080

MARCEL GABRIEL (1889-1973)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 1 134 mots

Dans le chapitre « La foi et la présence aux autres »  : […] Second champ d'approfondissement : la destinée humaine vécue en communauté. « Conscience de participer ensemble à une certaine aventure unique, à un certain mystère central et indivisible de la destinée humaine. » Ensemble nous sommes appelés à vivre, à aimer et être aimés, « à souffrir, à décliner, à mourir ». L'existence commune est une sorte de ténèbre. Si fort est le sentiment d'avoir à partag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-marcel/#i_4080

MÉTHODISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 944 mots

Dans le chapitre « Tendances caractéristiques du méthodisme »  : […] Le méthodisme se caractérise par l'insistance qu'il met sur la sanctification, par le rôle important qu'il joue au sein de l'œcuménisme et, pour certains, malgré ses efforts d'évangélisation auprès des classes populaires, par une relative timidité en matière sociale. La théologie méthodiste, qui se fonde sur les sermons de Wesley, ne diffère pas, pour l'essentiel, des Trente-Neuf Articles de la Ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methodisme/#i_4080

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

Dans le chapitre « L'histoire sacrée et les « œuvres de Dieu » »  : […] Un troisième pas est franchi lorsque le prodigieux, signe de grâce, n'est plus perçu en situation « naturelle », mais en situation historique, lorsqu'un groupe religieux particulièrement inventif (Israël) récuse l'animisme, condamne l'idolâtrie, expulse ou retouche les mythes de représentation, leur préfère un mythe d'action, et décide de « signifier » Dieu par une exigence morale, par une intent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_4080

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 270 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le problème de l'apostolat »  : […] Le premier problème est très général et ressortit plutôt à une discussion sur l'essence de l'apostolat. Plusieurs se demandent si un zèle de conversion, un zèle convertisseur, ne reste pas lié à un sentiment de supériorité (notion du « peuple élu ») en même temps qu'à un attachement particulariste (le dieu d'Israël devient le dieu de tous, si tous se rallient au point de vue qu'Israël a sur Dieu) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_4080

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 227 mots

Dans le chapitre « L'enjeu »  : […] Alors qu'on ne parlait pas encore d' aggiornamento , le « modernisme » a été, au début du siècle, l'une de ces crises dont le souvenir est demeuré profond, si subjective ou incertaine qu'en soit généralement l'image proposée. L'occasion en a été la rencontre brutale de l'enseignement ecclésiastique traditionnel avec les jeunes sciences religieuses qui s'étaient constituées, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernisme-catholicisme/#i_4080

MURDJISME

  • Écrit par 
  • Mostafa Ibrahim MORGAN
  •  • 582 mots

Doctrine islamique qui s'épanouit avec la dynastie umayyade à Damas dans la seconde moitié du ii e  siècle de l'hégire, le murdjisme qui, d'après certains historiens, aurait dû son apparition à des influences chrétiennes développa un climat de tolérance religieuse grâce auquel la dynastie umayyade, pendant un temps assez court, fut un centre de ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murdjisme/#i_4080

NEWMAN JOHN HENRY (1801-1890)

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 747 mots

Dans le chapitre « Le tractarien »  : […] La première partie de la carrière de John Henry Newman, né à Londres, se déroula à l'université d'Oxford (1833-1841), où il rencontra ceux qui allaient lancer avec lui le mouvement des Tracts for the Times  : R. H. Froude, J. Keble, J. H. Bowden, E. B. Pusey, R. W. Church. Ce mouvement fut, à l'origine, une protestation contre le régime d'une Église établie soumise à un État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-henry-newman/#i_4080

OCKHAM GUILLAUME D' (1290 env.-env. 1349)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC, 
  • Jeannine QUILLET
  •  • 6 684 mots

Dans le chapitre « « Puissance ordonnée » de Dieu et contingence du politique »  : […] L'œuvre politique de Guillaume d'Ockham constitue une masse imposante d'écrits dont une partie seulement a fait l'objet d'une édition scientifique. Écrite sous la pression des circonstances, dans le feu des polémiques qui ont opposé son auteur à trois papes successifs, Jean XXII, Benoît XII et Clément VI, elle manifeste une certaine hétérogénéité à l'égard de l'œuvre logique ou théologique. Entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-d-ockham/#i_4080

ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 5 514 mots

Dans le chapitre « Le spirituel et l'intelligence de la foi »  : […] Ainsi que l'expose très clairement la préface du traité, les spirituels doivent prendre pour point de départ les divers articles de la règle de foi, tels qu'ils ont été définis par les Apôtres. À partir de là, une double tâche les attend : d'une part, si les vérités de foi ont été pleinement et clairement définies par les Apôtres, les spirituels doivent chercher à en rendre raison, en voyant leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origene-et-origenisme/#i_4080

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le projet d'« Apologie » »  : […] Il se consacre alors complètement à son projet d' Apologie de la religion chrétienne , dont certaines idées remontent aux discussions qu'il a eues en 1655 avec Lemaître de Sacy , et qui s'enracine dans une réflexion sur les miracles inspirée par la guérison de sa nièce Marguerite Périer par l'attouchement de la Sainte Épine. Comme l'édition des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_4080

PÉCHÉ, religion

  • Écrit par 
  • Jacques POHIER
  •  • 6 302 mots

Dans le chapitre « Péché et sentiments de culpabilité »  : […] Un des éléments affectant le plus profondément la représentation du péché est certainement la connaissance, acquise grâce aux différentes disciplines de la psychologie, et particulièrement grâce à la psychanalyse, des sentiments de culpabilité. Freud a constaté leur très grande importance et les a considérés comme « la perception qui, dans le moi, correspond à la critique exercée par le sur-moi » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-religion/#i_4080

PIÉTISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 442 mots

Dans le chapitre « Le fondateur Philipp Jakob Spener »  : […] En 1648-1649, les traités de Westphalie permettent d'assouplir fortement le principe du cujus regio, ejus religio . Désormais, plusieurs territoires vont faire l'apprentissage d'un certain pluralisme confessionnel. Mais cela ne peut faire oublier les durs stigmates de la guerre de Trente Ans : les combats, les épidémies, la sous-alimentation, les migrations, etc., ont fait pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietisme/#i_4080

POÉSIE DU SENTIMENT RELIGIEUX (XVIe et XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine FRAGONARD
  •  • 1 100 mots

La fréquentation des Écritures, les affrontements de la fin du xvi e siècle métamorphosent la notion même de littérature religieuse, en un temps où le religieux représente plus de la moitié des livres édités. Une littérature institutionnelle polémique, didactique, historique prend un essor inouï dans les deux Églises, catholique et protestante. M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-du-sentiment-religieux/#i_4080

PRÉDESTINATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 867 mots

Dans le chapitre « La théologie contemporaine »  : […] En fait, la prédestination est redevenue un thème majeur sous trois influences : la redécouverte, de Kierkegaard à Nietzsche, du fait que la foi, si elle doit être foi, ne saurait se confondre avec la bonne volonté, ce nom moderne de la vertu ; la réflexion sur l'histoire du peuple de Dieu ; la compréhension de Dieu comme personne élective, libre et aimante. La Dogmatique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predestination/#i_4080

PROSLOGION, Anselme de Cantorbéry - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 863 mots

Dans le chapitre « La preuve ontologique »  : […] Le Proslogion , « allocution » sur l'existence de Dieu, prend la suite du Monologion rédigé deux ans plus tôt (1076), « méditation sur la raison de la foi » dont le titre même (littéralement, « soliloque ») marque bien la filiation augustinienne ; ouvrage profondément novateur cependant, en ce qu'il proposait des preuves purement rationnelles de l'exist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proslogion/#i_4080

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison pervertie et la foi »  : […] Un changement radical intervient avec l'avènement des religions révélées. Certes, le monde est l'œuvre d'un Dieu créateur et, en tant que tel, il est parfait et entièrement raisonnable. Mais la chute du premier homme a tout bouleversé : non seulement la vue immédiate du monde en son unité et sa beauté est refusée à la raison humaine déchue par sa propre faute, mais le monde lui-même en a pâti en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_4080

RÉSURRECTION DU CHRIST

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 955 mots

Article central de la confession de foi chrétienne, la résurrection du Christ le demeure aujourd'hui comme elle l'était à l'origine. C'est d'ailleurs sous cette forme que la résurrection de Jésus est attestée pour la première fois dans les documents connus. Il s'agit des énoncés que saint Paul rappelle aux destinataires de sa I re  Épître aux Corinthiens : « Je vous ai tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resurrection-du-christ/#i_4080

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 642 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et philosophie de la vie »  : […] Dans le Gai Savoir , Nietzsche entreprend de dissiper une illusion entretenue par les positivistes et les rationalistes de tous bords. Nous pensons d'ordinaire que les progrès de la science ont repoussé les frontières de la foi, qu'en devenant plus savants nous sommes devenus moins croyants. Mais cette victoire du savoir sur la foi, de l'esprit positif sur l'esprit théologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_4080

SHOAH LITTÉRATURE DE LA

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL
  •  • 12 488 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'impensable objet de pensée : l'essai et l'impresceptible »  : […] Etre « le témoin du témoin » signifie, au-delà même de la parole des rescapés, la réverbération à l'infini de l'anéantissement. Être « le témoin du témoin » proclame qu'il y a imprescriptibilité de la mémoire et de son dire, tout comme il y a imprescriptibilité du crime. Qu'est-il advenu à l'homme, dans cet effondrement de l'humain ? Rien d'étonnant à ce que Primo Levi et Robert Antelme s'interrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-de-la-shoah/#i_4080

TAYLOR CHARLES (1931- )

  • Écrit par 
  • Ruth ABBEY
  •  • 1 495 mots

Dans le chapitre « Religion et sécularisation »  : […] Dans la dernière partie de son œuvre, Charles Taylor décrit plus ouvertement la manière dont le fait d'être un catholique pratiquant a modelé son champ de réflexion et son approche intellectuels. Il évoquait déjà à demi-mots ses conceptions religieuses à la fin de Sources of the Self , mais ses remarques sur le sujet deviennent par la suite plus fréquentes et plus explicites. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-taylor/#i_4080

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un ministère spécifique »  : […] La genèse du langage théologique étant ainsi comprise, il est vrai de dire que celui-ci est, en un sens, un « produit » de tout le peuple de Dieu, à un moment donné de l'histoire, sous la mouvance de l'Esprit. Tout croyant qui réfléchit sa foi en fonction de la contestation athée est déjà théologien. Il semble cependant préférable de définir la théologie comme un ministère spécifique à l'intérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_4080

THOMAS D'AQUIN saint (1224 ou 1225-1274)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 4 372 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison théologique »  : […] Dans cette perspective, et sans détriment pour chacune des pièces de cette théologie, qui seraient à situer dans l'histoire des doctrines chrétiennes, c'est l'inspiration générale de l'entreprise qu'il faut déterminer. On pourrait la ramener à deux axes qui, chacun selon son dynamisme, se recoupent à travers les divers domaines de leur développement : la théologie de saint Thomas s'articule, se co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-d-aquin/#i_4080

TILLICH PAUL (1886-1965)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 828 mots

Dans le chapitre « Principaux thèmes théologiques »  : […] La pensée de Tillich est une théologie en dialogue non seulement parce que, chez lui, le théologien et le philosophe se rencontrent, mais parce qu'il regarde le dialogue avec les hommes de ce temps comme la tâche du théologien. Aussi n'hésite-t-il pas à quitter la chaire du professeur pour monter dans celle du prédicateur. Contrairement à Karl Barth, partisan d'une théologie kérygmatique, qui répè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-tillich/#i_4080

TRINITÉ

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 3 116 mots

Dans le chapitre « La victoire de la christologie du Logos »  : […] La difficulté de concilier le modalisme avec les nombreux passages des Évangiles où Jésus dialogue avec le Père allait finalement donner la victoire à la christologie du Logos. À la « monarchie » des modalistes, qui confond le Père, le Fils et le Saint-Esprit, Tertullien (vers 160-vers 225) oppose la « règle de foi » traditionnelle, selon laquelle le Fils procède du Père et envoie à son tour l'Esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinite/#i_4080

ZWINGLI HULDRYCH (1484-1531)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 7 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée religieuse de Zwingli »  : […] Zwingli a traduit et commenté vingt et un livres de l'Ancien Testament (C.R., XIII, XIV) à l'occasion de la Prophezei , cercle d'études bibliques remplaçant l'office choral et inauguré le 19 juin 1525. La Bible de Zurich (1529) est le fruit de ce travail. Les sermons, dont il ne reste que des notes d'auditeurs (publiées en partie par O. Farner), suivent l'ordre des leçons de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huldrych-zwingli/#i_4080

Voir aussi

Pour citer l’article

Edmond ORTIGUES, « FOI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/foi/