FÊTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rituel festif

Continuité

On ne peut oublier les pages de J. Burckhardt ayant pour sujet la sociabilité et les fêtes durant la Renaissance italienne, ni celles de L. V. Tapié sur les programmes des cortèges, des défilés et des cérémonies scandant et magnifiant la gloire du mariage et de la paix, évoquant aussi la mort des grands par le discours et par la mise en scène réglée des lieux de la ville les plus marqués par les symboliques culturelles de groupes sociaux oubliant, pour un instant, leurs différences grâce à l'enchantement provoqué par l'étonnement et le rituel festif.

La fête, comme veut le montrer Philippe Gil, dont les éléments de recherche sont intégrés à la présente analyse, marque les temps forts des activités sociales, elle délimite les frontières séparant le quotidien de l'exceptionnel. Elle est souvent un temps de la transition, obligeant les participants à insérer leurs multiples pratiques économiques, mais aussi culturelles, formant le tissu social des interrelations subjectives et objectives, dans un ensemble consensuel dont l'acceptation est théâtralisée par les divers acteurs sociaux. Les activités sociales sont ponctuées par des fêtes qui reproduisent en les ritualisant les hiérarchies institutionnelles ou mythiques, marquant par leur insistance la stabilité des pouvoirs sociaux et des légitimités religieuses et atemporelles. Par la fête, le sens de l'univers social est souligné ; c'est par là même un enseignement en acte faisant intérioriser aux classes d'âge les plus jeunes les scansions du temps social et de l'ordre de la nature ; la programmation des fêtes fixe ou réactive la mémoire d'un groupe social donné : la transmission des modèles et de l'étiquette sont les garants de la vie d'une culture.

Les fêtes, qu'elles soient celles des bonnes récoltes, des feux de la Saint-Jean, de la chasse à l'ours chez les Nivkh et chez les Ket, ou bien celle des conscrits en Beaujolais [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  • : maître assistant de sociologie à l'université de Paris-VIII, professeur de sociologie (unité pédagogique d'architecture numéro 4), Paris

Classification

Autres références

«  FÊTE  » est également traité dans :

AMÉRINDIENS - Hauts plateaux andins

  • Écrit par 
  • Carmen BERNAND
  •  • 4 680 mots

Dans le chapitre « Indiens et nation »  : […] Au début du xx e  siècle, en Bolivie, au Pérou et en Équateur, l'incorporation de l'Indien et du Métis à la société nationale donna lieu à des débats politiques très vifs. Plusieurs écrivains refusèrent l'infériorité « raciale » de l'Indien proclamée par les élites, et s'engagèrent dans une littérature militante en faveur des indigènes. Pour ces intellectuels, la nation nouvelle devait être const […] Lire la suite

ARTS DE LA RUE

  • Écrit par 
  • Emmanuel WALLON
  •  • 6 848 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La ville comme théâtre  »  : […] À bien des égards, la France offre un climat propice à son essor depuis les années 1970. La base de données de HorsLesMurs, Centre national de ressources des arts de la rue et de la piste, comptait plus d'un millier de compagnies en 2007, contre 760 en 2000 et 399 en 1990. 47 p. 100 d'entre elles avouaient en 2005 un budget inférieur à 50 000 euros. D'Abus de surface (Marseille) à Zic Zazou (Amie […] Lire la suite

ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

  • Écrit par 
  • René LARGEMENT
  •  • 4 258 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le culte »  : […] La vie quotidienne des dieux était ordonnée à l'image de celle des rois ; on offrait à la divinité quatre repas par jour : le grand et le petit repas du matin, le grand et le petit repas du soir ; chacun d'eux se composait de boissons fermentées, de pains, de fruits et de viande ; ils n'étaient pas purement symboliques ; le menu journalier des quatre grandes divinités d' Uruk exigeait 243 pains fa […] Lire la suite

BAL

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 784 mots
  •  • 1 média

Le terme « bal » désigne aujourd'hui soit l'assemblée des danseurs qui se réunissent pour exécuter des danses, soit le lieu même où s'effectue cette réunion. Bal a aussi servi à désigner des airs de danses folkloriques du midi de la France, de tempo vif et de rythme binaire. Aux xii e et xiii e siècles, on l'appliquait à une danse provençale, vraisemblablement de rythme ternaire, accompagnée d'i […] Lire la suite

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les premiers théoriciens »  : […] Avec le ballet, la danse devient spectacle. Au Moyen Âge, processions, cérémonies funéraires, mascarades conduisent au ballet, mais celui-ci naît vraiment du bal à l'italienne à la fin du xv e  siècle. Domenico da Piacenza, Guglielmo Ebreo, Antonio Cornazzano en sont les théoriciens précis. Venise, Florence donnent des fêtes inspirées des mystères chrétiens mais teintées de paganisme ; et Laurent […] Lire la suite

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Le carnaval fait partie de ces manifestations festives qui reviennent chaque année aux côtés des fêtes calendaires religieuses telles que Noël ou Pâques. Reliée aux rythmes de la nature et de ses cycles, cette fête aux caractères archaïques tient un rôle important dans l'organisation symbolique du temps social. Le carnaval remonterait à la nuit des temps, et les peintures rupestres représentant d […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Symbolisme traditionnel et religions populaires

  • Écrit par 
  • Maxime KALTENMARK, 
  • Michel SOYMIÉ
  •  • 7 067 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La religion paysanne de l'Antiquité »  : […] Les plus anciens classiques chinois, à commencer par le Shi jing ou Livres des vers , fournissent déjà, quoique remaniés, de bons témoignages d'ordre religieux. Ils nous permettent de constater que, dès l'époque –  viii e  siècle avant J.-C. au plus tard – dont ils sont le reflet indirect, la religion chinoise se présente sous deux aspects assez différenciés : la religion du roi et de la noblesse […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les arts et les fêtes »  : […] Un grand nombre de créations artistiques sont en étroite relation avec les fêtes et certaines cérémonies qui rythmaient – et qui, à un degré moindre, marquent encore – le déroulement de l'année. Occasions fugitives d'agrémenter l'ordinaire, ces festivités donnaient lieu à un déploiement de couleur que la vie quotidienne ignore, et ont inspiré une multitude de créations aussi colorées qu'éphémères  […] Lire la suite

COLLECTIF ART

  • Écrit par 
  • René PASSERON
  •  • 922 mots
  •  • 2 médias

Quels que soient les rapports de tout art avec la collectivité, on parle précisément d'art collectif quand les œuvres sont produites, non par des personnes individuelles, mais par des groupes. C'est sous l'angle poïétique, par l'examen des instances créatrices non individuelles, que le concept d'art collectif a pris consistance : le développement de l'ethnologie, de l'anthropologie, et la prise en […] Lire la suite

COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie officielle dès le 11 novembre 1920 : l’État franç […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Entretien télévisé du chef de l’État. 14 juillet 2020

Le président Emmanuel Macron donne un entretien télévisé à l’occasion de la fête nationale, à l’issue d’une cérémonie réduite en raison de la crise sanitaire. À ce sujet, il annonce que le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos à compter du 1er août […] Lire la suite

France. Démission du gouvernement d’Édouard Philippe et nomination de Jean Castex. 3-15 juillet 2020

féministes lors de ses déplacements. Le 14, lors de son entretien télévisé à l’occasion de la fête nationale, le président Emmanuel Macron défend la nomination de Gérald Darmanin, évoquant « une relation de confiance d’homme à homme ». Le 15, Jean Castex prononce son discours de politique générale devant […] Lire la suite

Algérie. Reprise des manifestations et poursuite de la répression. 7-28 mai 2020

’« experts » désignés par l’exécutif. L’opposition dénonce la « continuité » avec la Constitution en vigueur. Les partisans du Hirak réclament une nouvelle Constitution. Le 18, les autorités imposent le port du masque dans l’espace public, à l’approche de la fête musulmane de l’a […] Lire la suite

Belgique. Mise en place d’un déconfinement progressif. 4-30 mai 2020

les personnels de santé. Le 10, jour de la fête des mères, l’autorisation des visites à domicile est élargie à quatre personnes extérieures au foyer – mais toujours les mêmes. Le 11, tous les commerces rouvrent leurs portes. Le 11 également, de nombreux chauffeurs de bus et de tram de la Société […] Lire la suite

Chine. Développement rapide d’une épidémie causée par un nouveau coronavirus. 9-30 janvier 2020

de cas d’infection dans d’autres villes du pays. L’inquiétude se répand, alors que des millions de personnes s’apprêtent à se déplacer à l’occasion du Nouvel An lunaire fêté le 25. Les mesures de prévention se multiplient dans le reste du monde. Le 23, les autorités décident de placer en quarantaine […] Lire la suite

Pour citer l’article

François-André ISAMBERT, Jean-Pierre MARTINON, « FÊTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fete/