BRAUDEL FERNAND (1902-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien exceptionnel, Fernand Braudel pratiqua une « histoire globale », convoquant les autres sciences sociales (géographie, économie, sociologie) pour appréhender les événements historiques dans leur totalité. Ainsi, pour son œuvre maîtresse sur la Méditerranée sous Philippe II étudie-t-il le milieu géographique puis les structures socio-économiques du monde méditerranéen avant de traiter l'histoire politique. C'est cette vision globale de l'histoire qu'il a développée et promue dans ses travaux et les nombreuses institutions dont il fut le moteur.

Une démarche novatrice

Né à Lunéville-en-Ornois (Meuse) le 24 août 1902, Fernand Braudel est agrégé d'histoire à vingt et un ans, professeur aux lycées de Constantine, d'Alger, de Paris. Il accepta en 1934 de se rendre au Brésil où il compta parmi les fondateurs de l'université de São Paulo. Il venait d'épouser celle qui sera, jusqu'à la fin de sa vie, sa collaboratrice.

L'expérience de l'Afrique du Nord et du Brésil joua un grand rôle dans l'évolution méthodologique de sa thèse d'État. Conçu d'abord de manière plutôt classique, comme une étude sur les rapports entre l'Espagne de Philippe II et ses adversaires méditerranéens, l'ouvrage se dessina plutôt comme la reconstitution du monde méditerranéen dans son ensemble. Bien que le cadre chronologique demeurât à peu près le même, c'est-à-dire la seconde moitié du xvie siècle, les dimensions de la vie de la Méditerranée y étaient étudiées avec une vigoureuse originalité. Fernand Braudel en percevait la réalité historique comme la présence simultanée de durées qu'il distinguait scientifiquement : une longue, multiséculaire, une courte, pouvant comprendre quelques décennies, et une événementielle, d'une année ou même d'un mois. L'analyse historique devait se confronter ainsi à des rythmes différents afin de percevoir ce qui est structurel, conjoncturel ou, simplement, événementiel.

La Seconde Guerre mondiale imposa un temps d'arrêt : quatre années dans les camps de prisonniers de Mayence et de L [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  BRAUDEL FERNAND (1902-1985)  » est également traité dans :

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Le temps des sciences sociales »  : […] Il faut attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et même la succession de Febvre, en 1956, à la direction de la revue pour que le mouvement prenne de l'ampleur autour et au-delà des Annales . Malgré l'assistance de Fernand Braudel, qui lui succède au Collège de France, et la formation d'une nouvelle équipe avec le sociologue Georges Friedmann et l'historien Charles Mora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_37181

BENNASSAR BARTOLOMÉ (1929-2018)

  • Écrit par 
  • Richard MARIN
  •  • 926 mots

Historien de renommée internationale, prolifique et inventif, Bartolomé Bennassar est une des figures majeures de l’hispanisme français. Avec plus d’une trentaine d’ouvrages à son actif, certains en collaboration, il ne s’est jamais cantonné à un seul registre. Si l’Espagne, tant moderne que contemporaine, a été l’objet central de sa recherche, il s’est souvent échappé de son domaine de prédilecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolome-bennassar/#i_37181

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 275 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Capitalisme et économie de marché : de Braudel à Polanyi »  : […] Fernand Braudel (1902-1985) est l'héritier et le continuateur de cette première génération d'auteurs, héritiers de l'historisme allemand comme Max Weber et surtout Werner Sombart, l'auteur du Capitalisme moderne , qui étaient à la fois économistes, sociologues et historiens. Il ajoute à leur approche la rigueur érudite de la méthode historique. La thématique de son œuvre maje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-histoire/#i_37181

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (E.H.E.S.S.)

  • Écrit par 
  • Jacques REVEL
  •  • 2 892 mots

Parmi les principales institutions françaises d'enseignement supérieur et de recherche, l'École des hautes études en sciences sociales est relativement jeune. Sous cette appellation, elle n'existe que depuis 1975, date à laquelle elle s'est substituée à l'ancienne VI e  section de l'École pratique des hautes études, section elle-même créée en 1947. Il faut cependant remon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-hautes-etudes-en-sciences-sociales/#i_37181

ÉVÉNEMENT, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « La crise de l'événement »  : […] Cette forme classique de l'histoire, qui articule étroitement la narration et l'événement, fait l'objet d'une critique radicale de la fin du xix e  siècle au milieu du xx e  siècle. La question de la scientificité de la discipline historique sert de vecteur à cette remise en cause. L'historien Pau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evenement-histoire/#i_37181

FLAMMARION HENRI (1910-1985)

  • Écrit par 
  • Louis AUDIBERT
  •  • 890 mots

Flammarion s'inscrit dans la tradition des maisons fondées au xix e  siècle, lorsque librairie et édition allaient de pair. Des arcades du théâtre de l'Odéon, où son fondateur Ernest Flammarion lance, après 1876, modestement puis triomphalement, les œuvres de son frère aîné, le génial Camille ( L'Astronomie populaire ), et Hu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-flammarion/#i_37181

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] Cependant, la Première Guerre mondiale, revitalisant les réactions nationalistes, interrompit momentanément les mouvements de réforme qui se concrétiseront en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Reven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_37181

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La critique de l'histoire politique traditionnelle »  : […] Toutefois, ce sont moins ces travaux pionniers que l'immense et souvent médiocre production de chroniques, livres académiques ou ouvrages à visée idéologique qui explique que, depuis le début du xx e  siècle, cette prédominance de l'histoire politique traditionnelle soit l'objet de critiques à la fois d'ordre idéologique et intellectuel. Est-il l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-politique/#i_37181

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« ère labroussienne » en France »  : […] L'émergence de l'histoire économique en France se produit selon une chronologie différente, plus tardive, et de manière relativement indépendante de l'influence allemande ou anglo-saxonne. Jusqu'aux années 1930, il n'y a pas de véritable école d'histoire économique, mais seulement l'œuvre de quelques historiens économistes comme Émile Levasseur (1828-1911) ou Henri Hauser (1866-1946). On connaît b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-economique/#i_37181

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de l'histoire quantitative »  : […] Deux historiens ont joué un rôle essentiel dans ce développement. Dans La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II (1949), Fernand Braudel poursuit un projet d'histoire totale. Il cherche à montrer avec assez d'ampleur comment interagissent différents niveaux de la réalité historique et surtout différents types de temporalité pour comprendre le mouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-anthropologie-historique/#i_37181

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Filiations »  : […] Entre le début des années 1980 et la fin des années 1990, avec des décalages temporels et sémantiques selon les régions du monde, la notion de « mondialisation » devient un de ces termes qui marquent une époque. Depuis plusieurs décennies, le mot et l’idée servaient occasionnellement à qualifier des processus d’interdépendance entre pays, notamment au regard des structures politiques, de l’activi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-globale/#i_37181

TEMPORALITÉS (histoire)

  • Écrit par 
  • François HARTOG
  •  • 1 055 mots

Il n'y a pas d'histoire sans dates, rappelle-t-on parfois, et avec raison ! Mais le temps est à ce point le quotidien de l'historien que ce dernier risque d'en faire un usage simplement classificatoire. La démarche chronologique est chez lui comme une seconde nature. Différentes pourtant ont été les expériences du temps, suivant les lieux et les époques. Il y a ainsi une histoire du temps et de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temporalites-histoire/#i_37181

Voir aussi

Pour citer l’article

Alberto TENENTI, « BRAUDEL FERNAND - (1902-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-braudel/