ÉVANGILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les évangiles et l'Église

Avant que les évangiles soient mis par écrit, l'Église a donc annoncé l'Évangile. L'idée mère qui commande cette prédication, c'est la certitude que Jésus de Nazareth est encore vivant après sa mort, car Dieu l'a glorifié en le ressuscitant. Or on peut discerner les orientations théologiques de cette première annonce à travers les formules récurrentes du Nouveau Testament : hymnes, confessions de foi..., à travers les sources du livre des Actes des Apôtres et les évangiles eux-mêmes. À l'origine de la proclamation évangélique se trouve la foi pascale : l'histoire du salut est accomplie en Jésus, devenu Seigneur au jour de Pâques. Désormais, le chrétien se voit situé entre un fait passé (Pâques, éclairée par les prophéties bibliques : I Cor., xv, 3-4 : « conformément aux Écritures ») et un fait à venir (la « parousie » ou retour du Christ : I Thess., i, 10). L'événement pascal fait comprendre pleinement les gestes et les paroles de Jésus de Nazareth ; il suffit de rapporter les faits passés qui le concernent en fonction des divers « milieux de vie ». Ainsi se déterminent les perspectives théologiques des petites unités littéraires et des premiers groupements qui sont à la source des évangiles synoptiques. Dans la parabole des vignerons homicides qui, sur les lèvres de Jésus, annonçait le sort d'Israël (Marc, xii, 1 à 9 et parallèles), l'Église, en ajoutant une sentence sur la pierre rejetée par les bâtisseurs et devenue pierre d'angle (Marc, xii, 10-11 et parallèles), oriente l'attention du lecteur sur la résurrection de Jésus, compensant ainsi l'effet désolant produit par l'annonce de la mort du fils. D'autres fois, le symbolisme pascal permet d'évoquer la signification d'un fait divers, d'une guérison par exemple, en choisissant un mot à résonance multiple : εγειρειν, signifiant à la fois « se lever » et « ressusciter » (cf. Matth., viii, 15). La parabole du semeur est appliquée dans un sens moralisant chez [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

La Multiplication des pains, J. Patenier

La Multiplication des pains, J. Patenier
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Saint Marc

Saint Marc
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉVANGILES  » est également traité dans :

RÉDACTION DES QUATRE ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 206 mots

Jésus n'ayant laissé aucun écrit, son enseignement fut transmis oralement par ses disciples qui le relirent en fonction de leur expérience et de leur situation historique. Ces traditions orales ou catéchèses, mises par écrit dans un premier temps sous des formes pour lesquelles nous sommes réduits à des hypothèses, sont rassemblées et publiées dans la seconde […] Lire la suite

ANDRÉ saint (mort vers 60-70)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

Né à Bethsaïde Julia en Galilée, mort vers 60-70 à Patras, dans la région d'Achaïe (Grèce), saint André est l'un des douze apôtres de Jésus, frère de Simon (qui deviendra l'apôtre Pierre). Dans les Évangiles synoptiques (Évangiles selon saint Matthieu, saint Marc et saint Luc), il est rapporté que Pierre et André sont appelés par Jésus alors qu'ils jettent leurs filets dans la mer. Le Christ le […] Lire la suite

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « Les apocryphes du Nouveau Testament »  : […] Il est extrêmement difficile de préciser la notion d'apocryphes du Nouveau Testament. En dehors des quatre textes canoniques tout évangile était apocryphe. Plus tard, la notion s'élargit. On classa dans cette catégorie des livres connus et estimés de tous, nullement blâmables, mais que l'Église ne désirait pas adjoindre à son canon. Enfin on en arriva à considérer comme apocryphes des ouvrages su […] Lire la suite

APÔTRES ACTES DES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 848 mots

Second tome d'une œuvre unique, attribuée à Luc, dont le premier est le troisième Évangile canonique. Les articulations entre les deux livres sont nombreuses. L'un et l'autre débutent par un prologue à l'adresse d'un même personnage, Théophile : manière hellénistique de composer l'histoire qu'accompagne l'habitude contemporaine d'écrire les « Actes » des grands personnages (par exemple, les « Acte […] Lire la suite

ASCENSION DE JÉSUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 878 mots

Ultime apparition de Jésus relatée par les Actes des Apôtres ( i , 9-11), l'Ascension désigne le moment où le Christ est « enlevé » au ciel le quarantième jour après sa résurrection. Les Actes rapportent que ce même jour, en présence des apôtres réunis sur le mont des Oliviers, Jésus s'éleva vers le ciel et disparut entouré d'une « nuée », expression biblique fréquente qui symbolise la présence de […] Lire la suite

BIBLE - Ancien et Nouveau Testament

  • Écrit par 
  • Paul BEAUCHAMP, 
  • Xavier LÉON-DUFOUR, 
  • André PAUL
  •  • 10 302 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les livres et le Livre »  : […] Le Nouveau Testament comprend quatre Évangiles, les Actes des Apôtres, treize lettres attribuées à Paul, trois à Jean, deux à Pierre, une à Jacques, une à Jude, enfin l'Épître aux Hébreux et l'Apocalypse (cf. apocalypse de jean , évangiles , saint paul , saint pierre ). Les Actes des Apôtres se présentent, sous la plume de l'évangéliste Luc, compagnon de saint Paul, comme la suite du troisième Év […] Lire la suite

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les premiers écrits chrétiens »  : […] Après l'événement de la Pentecôte, qui suit la mort et la résurrection de Jésus de Nazareth, ses disciples, continuant à participer à la vie cultuelle juive, conservent et transmettent oralement le souvenir de la vie et de l'enseignement du maître. Le message qu'ils propagent rapidement dans l'est du bassin méditerranéen (Paul est à Corinthe en 51 apr. J.-C.) présente Jésus comme le Christ, c'est […] Lire la suite

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « Le judaïsme ancien et les études bibliques »  : […] Une autre riposte à ce que l'on peut considérer comme l'impérialisme méthodologique allemand s'agissant des études bibliques consiste dans les travaux et publications sur l'histoire sociale et littéraire du judaïsme ancien. D'une certaine façon, la Bible, le Nouveau Testament y compris, fait partie de cet univers ancien, dont elle est une pièce intimement solidaire. Il faut noter la participation […] Lire la suite

BULTMANN RUDOLF (1884-1976)

  • Écrit par 
  • André MALET
  •  • 2 306 mots

Dans le chapitre « L'historien et le théologien »  : […] Il faut distinguer en Bultmann l'historien et le théologien. Bultmann est sans doute l'exégète moderne le plus éminent du Nouveau Testament ; il est en tout cas le plus radical. Son originalité n'est pas d'avoir formulé la règle d'or de tous les historiens : « l'absence de tout préjugé quant aux résultats de la recherche », mais de l'avoir appliquée, avec une honnêteté que Karl Jaspers a pu quali […] Lire la suite

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La vie de la communauté chrétienne »  : […] Ces conflits font apparaître combien est fausse une certaine image idyllique de la première Église. Le tableau que donne Luc de la communauté de Jérusalem, de son unité spirituelle et matérielle, outre qu'il a un caractère littéraire très marqué, ne convient qu'aux mois qui ont immédiatement suivi la Pentecôte. On doit dire au contraire que les premières décennies du christianisme comptent parmi c […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Xavier LÉON-DUFOUR, « ÉVANGILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles/