SYNOPTIQUES ÉVANGILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les trois premiers des quatre évangiles, ceux de Matthieu, de Marc et de Luc, ont tant de ressemblances entre eux que certains éditeurs ont mis les trois textes côte à côte pour faire apparaître au seul coup d'œil — d'où le terme de « synopse » — ces similitudes, ainsi que les différences éventuelles. La tradition chrétienne a respecté ces trois textes sans chercher à les fusionner et les a intégrés dans son canon des Écritures en les y juxtaposant.

Pour rendre compte de cette triple tradition, les exégètes ont d'abord cherché si l'une des trois versions était plus ancienne que les autres. Ainsi en est-il de celle de Marc, dont le texte est le plus court et ne contient que des récits très résumés. L'auteur y a retenu certains actes de Jésus qui lui paraissaient signifier sa filiation divine, sans rapporter beaucoup de ses paroles. Le récit de la « Tentation » (Marc, i, 12-13), par exemple, est d'une très grande brièveté : il est présenté comme un tableau destiné à fixer dans la mémoire une histoire bien connue du public auquel elle s'adresse. Chaque terme (désert, quarante jours, Satan, bêtes sauvages, anges) est lourd d'allusions et se présente comme un résumé de traditions orales. La brièveté est souvent signe d'ancienneté dans le Nouveau Testament ; et c'est pourquoi ce récit fait penser à un matériau brut que Matthieu et Luc auraient utilisé. Pourtant, dans les textes de ces deux derniers, le récit de la « Tentation » prend une tournure particulière : il est orné d'arguments scripturaires et procède selon plusieurs étapes dont l'ordre diffère chez l'un et l'autre auteur. Il semble que ceux-ci aient puisé à une source commune dont toute trace est absente du texte de Marc. La plupart des paroles de Jésus ne sont rapportées que par la double tradition Matthieu-Luc : ainsi, la version de Marc ne présente pas Jean-Baptiste prêchant la repentance, alors que celles de Matthieu (iii, 7-10) et de Luc (iii, 7-9) le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SYNOPTIQUES ÉVANGILES  » est également traité dans :

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les premiers écrits chrétiens »  : […] Après l'événement de la Pentecôte, qui suit la mort et la résurrection de Jésus de Nazareth, ses disciples, continuant à participer à la vie cultuelle juive, conservent et transmettent oralement le souvenir de la vie et de l'enseignement du maître. Le message qu'ils propagent rapidement dans l'est du bassin méditerranéen (Paul est à Corinthe en 51 apr. J.-C.) présente Jésus comme le Christ, c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-livres-de-la-bible/#i_9124

ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Xavier LÉON-DUFOUR
  •  • 8 254 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évangile selon saint Marc »  : […] La théologie de Marc a été interprétée en fonction de tel ou tel de ses aspects, jugé fondamental : préface au récit de la Passion et de la Résurrection, livre des épiphanies secrètes du Messie, description du triomphe de Jésus sur Satan, secret messianique... Ces différentes perspectives peuvent s'unifier dans l'intention principale que Marc manifeste au début de son livret : écrire un évangile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles/#i_9124

FORMES MÉTHODE DE LA CRITIQUE DES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 958 mots

Dans les années 1920 s'est développée, en Allemagne, une méthode d'approche des Évangiles synoptiques, la Formgeschichtliche Methode . Elle n'était pas totalement neuve : elle avait été inaugurée, au début du xx e siècle, à propos de la Genèse et des Psaumes, par le grand exégète de l'Ancien Testament, Hermann Gunkel. Elle doit son nom à l'un de ses deux grands manifestes, Die Formgeschichte des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode-de-la-critique-des-formes/#i_9124

JOSEPH saint

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 372 mots

Connu par les Évangiles, particulièrement par celui de Matthieu, Joseph, l'époux de Marie, était, selon la « généalogie de Jésus », de la race de David. Il aurait exercé le métier d'ouvrier en bâtiment (en grec, tektôn  : charpentier, menuisier, etc.). Fiancé à Marie, il reconnut le fils de cette dernière, Jésus, lorsque, selon le récit évangélique (Matthieu, i , et Luc, i ), il apprit qu'elle éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph/#i_9124

RÉDACTION DES QUATRE ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 206 mots

Jésus n'ayant laissé aucun écrit, son enseignement fut transmis oralement par ses disciples qui le relirent en fonction de leur expérience et de leur situation historique. Ces traditions orales ou catéchèses, mises par écrit dans un premier temps sous des formes pour lesquelles nous sommes réduits à des hypothèses, sont rassemblées et publiées dans la seconde moitié du i er  siècle, donnant naissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/redaction-des-quatre-evangiles/#i_9124

SAINT-ESPRIT

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Richard GOULET
  •  • 3 912 mots

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] Dans le Nouveau Testament, on trouve, en plus des sens non théologiques du mot pneuma mentionnés pour l'Ancien Testament, le sens important d'« esprit impur », « mauvais esprit ». Dans le sens d'« esprit de Dieu », le pneuma possède les mêmes traits théologiques que dans l'Ancien Testament, mais s'y ajoutent progressivement des fonctions nouvelles et surtout un caractère plus personnel. Dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-esprit/#i_9124

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « SYNOPTIQUES ÉVANGILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles-synoptiques/