DJÉZIREH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plateau du Proche-Orient, à cheval sur la Syrie et l'Irak, la Djézireh doit son nom à sa situation entre le Tigre et l'Euphrate moyens : en arabe, al-Djazīra signifie l'île. Elle s'étend entre le rebord du Taurus, en Turquie, au nord, et la basse plaine inondable de Mésopotamie qui commence vers Bagdad, au sud. À l'ouest l'Euphrate et à l'est le Tigre coulent dans des vallées encaissées presque inexploitées jusqu'au milieu du xxe siècle. La ride montagneuse de direction est-ouest du djebel Sindjar et du djebel Abd el Aziz divise en deux ce vaste plateau. Au sud, la basse Djézireh doit aux conditions climatiques défavorables (moins de 200 mm de précipitations) d'être naturellement vouée au nomadisme pastoral, que pratiquent encore les grandes tribus bédouines, Chammar, Djebbour et Beggara. Le djebel Sindjar est occupé par les paysans Yezidi. Au nord de celui-ci, la haute Djézireh reçoit assez de précipitations pour permettre les cultures extensives de céréales : mais les nomades sont proches, d'où l'existence d'une maamoura, frange paysanne pionnière incertaine. Lieu de passage dans l'Antiquité entre les deux branches du Croissant Fertile, la haute Djézireh fut cultivée à l'époque assyrienne, romaine et ‘abbāside. Mais les Bédouins l'ont reconquise à partir du xive siècle et annexée au désert. La reconquête sédentaire est récente : au temps du mandat français, des réfugiés assyro-chaldéens d'Irak furent installés dans la haute vallée du Khabour en Syrie. Le grand mouvement de recolonisation date d'après 1945 : des entrepreneurs de Mossoul, et surtout d'Alep, y développèrent la grande culture mécanisée du blé ; parallèlement, l'irrigation par pompage se développa et permit la culture intensive du coton. La haute Djézireh syrienne produit des céréales, du riz, du coton.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  DJÉZIREH  » est également traité dans :

CROISSANT FERTILE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 391 mots

Entité géographique assez imprécise du Moyen-Orient. L'expression de Croissant Fertile, qui a surtout un intérêt historique, a été forgée par l'archéologue américain Breasted, au début du xx e  siècle, pour désigner la région peuplée de sédentaires qui s'étend en fer à cheval autour de l'avancée du désert syro-arabique ou Badia ech-Cham (Chamiyé)  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissant-fertile/#i_47040

EUPHRATE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 477 mots
  •  • 2 médias

Fleuve de la Mésopotamie où il développe la majeure partie d'un cours long de 2 780 kilomètres, l'Euphrate tient son nom arabe al-Furāt (ou turc Firat) d'une déformation du sumérien Bu-Ra-Nu-Nu devenu en assyrien Purati. Le cours supérieur montagnard coule entièrement en Turquie ; il est formé par la jonction de deux bras principaux : le Karasu (450 km), considéré comme l'Euphrate véritable, et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euphrate/#i_47040

MÉSOPOTAMIE - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 128 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les premiers villages »  : […] Laissant de côté l'énorme période préhistorique antérieure à l'apparition des premiers villages, on peut tenter de retracer le développement de l'ancienne Mésopotamie à partir de l'époque des premiers villages. La révolution néolithique, pour reprendre l'expression de Gordon Childe, ne s'est pas produite en Mésopotamie, mais dans les pays du Levant. Cependant, ces bouleversements du comportement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-archeologie/#i_47040

SINDJĀR DJEBEL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 196 mots

Ride montagneuse de la Djézireh irakienne, à l'ouest de Mossoul, le djebel Sindjār se prolonge légèrement à l'ouest en Syrie, où il est relayé, au-delà de la vallée du Khābūr, par le djebel Abd al-‘Azīz. Bombement anticlinal de direction ouest - sud-ouest - est - nord-est, il altère la plate-forme syro-arabique sur 100 kilomètres et culmine à 1 498 mètres au piton de Chilmiré. Chaînon isolé au mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djebel-sindjar/#i_47040

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « DJÉZIREH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/djezireh/