Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ETHNOLOGIE Ethnologie religieuse

L' anthropologie religieuse tente de cerner la dimension religieuse de l'homme, en tant qu'universelle et inhérente à tout homme (même si cette dimension, dans notre société sécularisée, invente, pour se manifester, de nouveaux signifiants, apparemment non religieux). Mais, l'expérience vécue du sacré se traduit, chez tous les peuples, par tout un complexe de croyances, de cérémonies, de pratiques, d'organisations des hommes, bref par des « institutions », au sens qu'Émile Durkheim donnait à ce terme. Cet ensemble comprend aussi bien les « représentations collectives », dans la mesure où elles s'imposent du dehors aux individus, que les cultes « institués » ou les Églises. L'ethnologie religieuse a pour but de décrire ces formes diverses que revêtent les phénomènes religieux ou les expériences du sacré, suivant les peuples, c'est-à-dire les ethnies ou les cultures, car l'ethnie, pour le savant, est inséparable de la notion de culture.

Aussi l'ethnologie religieuse ne peut s'identifier avec l'étude des religions dites « primitives », et cela d'autant moins qu'il n'existe nulle part de telles religions. Comme le dit Marcel Mauss, « les Australiens sont aussi vieux que les Européens par rapport au pithécanthrope ». Il y a seulement des sociétés techniquement pauvres et des sociétés qui bénéficient d'un outillage technique extrêmement développé. On ne peut pas non plus, bien que certains soient tentés de le faire, définir l'ethnologie religieuse comme l'étude des religions dites traditionnelles par opposition à celle des religions universalistes, qui intéresseraient, elles, l'histoire et la sociologie des religions. D'abord, parce que la tradition, si elle suppose peut-être un « temps au ralenti », selon l'expression de G. Gurvitch, a, elle aussi, une dynamique : les religions traditionnelles changent, elles évoluent comme toutes les religions. En second lieu, parce que l'ethnologie ne peut pas ne pas se préoccuper de l'influence des religions universalistes (islam, bouddhisme, christianisme) sur les religions traditionnelles : les phénomènes d'acculturation occupent même une place de plus en plus importante dans la recherche ethnologique. Enfin, l' ethnie est un phénomène universel ; il existe une ethnie française, une ethnie espagnole, etc. ; ce qui explique que les religions universalistes, malgré l'unité de leurs dogmes ou de leurs liturgies, prennent une coloration différente suivant les diverses cultures nationales ; il y a quelques années, on voyait paraître des livres intitulés De la religion suivant les peuples, qui définissaient, par exemple, un catholicisme espagnol très différent du catholicisme portugais, l'un plus mystique et dramatique, l'autre davantage tourné vers les fêtes, plus social, ou un catholicisme français très différent du catholicisme italien, l'un plus sévère et l'autre plus joyeux et tolérant. Sans doute ce genre de travaux est tombé en désuétude en France, mais les recherches américaines remettant en honneur le thème du « caractère national » ont montré la pertinence de cette approche. En tout cas, une véritable ethnologie religieuse ne peut éliminer aucune ethnie, pour se borner à la seule observation des ethnies tribales, de même que l'ethnologie proprement dite ne peut se limiter à la seule étude des sociétés « simples » ou démographiquement restreintes ; elle embrasse, dans son champ d'investigation, les sociétés « complexes » et « larges » autant que les autres.

Cependant, si l'ethnologie religieuse en restait à cette première phase, elle ne mériterait pas le nom d'ethnologie et risquerait de se confondre avec l'ethnographie, c'est-à-dire avec la pure description des manifestions religieuses, ethnie par[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur honoraire à l'université de Paris-I

Classification

Pour citer cet article

Roger BASTIDE. ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Chamanisme - crédits : Werner Forman Archive/ Bridgeman Images

Chamanisme

Autres références

  • AFRICAINS CINÉMAS

    • Écrit par Jean-Louis COMOLLI
    • 1 131 mots

    L'histoire des cinémas africains se sépare difficilement de celle de la décolonisation. Il y eut d'abord des films de Blancs tournés en Afrique. Puis, à partir des années soixante, les nouveaux États africains ont été confrontés au problème de savoir quel rôle, quelle orientation, quels...

  • ANTHROPOLOGIE

    • Écrit par Élisabeth COPET-ROUGIER, Christian GHASARIAN
    • 16 158 mots
    • 1 média
    En Europe, le terme « anthropologie » désigna longtemps l'anthropologie physique, ce qui explique l'usage général du mot« ethnologie » pour les études s'appliquant à l'aspect social et culturel des populations, tandis que la préhistoire, l'archéologie et la linguistique constituaient des domaines...
  • ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

    • Écrit par Olivier LESERVOISIER
    • 3 448 mots
    ...dans la prise de conscience de la nécessité de ne plus passer sous silence les effets de la dimension intersubjective de l'enquête de terrain. En dévoilant les frustrations et les colères de l'ethnologue contre ses hôtes, l'ouvrage révèle le caractère illusoire d'une observation neutre et montre...
  • ANTHROPOLOGIE ANARCHISTE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 4 849 mots
    • 3 médias
    ...développé cette même problématique des zones hors de l’État, cette fois à propos des hauts plateaux entre Soudan et Éthiopie. Combinant archéologie et ethnologie, il recense les diverses stratégies qu’ont adoptées différents groupes ethniques face à l’État, certains ayant opposé une résistance radicale,...
  • Afficher les 44 références

Voir aussi