VICTORIENNE ÉPOQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Littérature

Pensée

La littérature victorienne, conditionnée par le climat de l'époque, reçoit son empreinte profonde des forces intellectuelles nouvelles. La prose domine, propice à l'exposé des problèmes religieux et des controverses que pose la pensée scientifique face à l'idéalisme. Mill (1806-1873) représente, en l'assouplissant, l'utilitarisme ; Darwin (1809-1882) l'évolutionnisme dont l'influence est la plus féconde du siècle. La géologie nie que la création du monde date de quatre mille ans. Herbert Spencer (1820-1903) édifie une histoire génétique de l'univers, ambitieuse mais moins efficace que l'œuvre de cet admirable décanteur d'idées qu'est Thomas Henry Huxley (1825-1895), biologiste, théologien, pédagogue. L'histoire garde des liens avec le romantisme de Walter Scott, mais s'oriente vers l'interprétation sociale et économique avec Thomas Babington Macaulay (1800-1859) et philosophique aussi avec Henry Thomas Buckle (1821-1862), disciple de Comte. La critique, appliquée à la société, la pensée religieuse, la littérature trouvent en Matthew Arnold (1822-1888) un esprit nourri de classicisme et élargi par le cosmopolitisme, l'influence de Goethe et de Sainte-Beuve. Thomas Carlyle (1795-1881), correspondant de Goethe, se fait le propagateur d'un germanisme qui imprègne sa doctrine du héros et son style, riche de fulgurations prophétiques et d'effets à la Rembrandt. En contraste complet, Newman (1801-1890) représente, par les voies de la logique et d'une intuition toute bergsonienne, une dialectique subtile, personnelle dans son admirable autobiographie Apologia pro vita sua (1869), générale dans son Essay on the Development of Christian Doctrine : 1845, date de sa conversion au catholicisme, donc de la victoire du mouvement d'Oxford. Ruskin (1819-1900) prépare le triomphe de l'esthétisme par sa défense de Turner et des préraphaélites [...]

Thomas Henry Huxley

Thomas Henry Huxley

Photographie

Le médecin biologiste et zoologiste britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages



Médias de l’article

Le terrain du choléra

Le terrain du choléra
Crédits : Hulton Getty

photographie

Charles Darwin

Charles Darwin
Crédits : Spencer Arnold/ Getty Images

photographie

Le Huguenot, J. E. Millais

Le Huguenot, J. E. Millais
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Rienzi, W. H. Hunt

Rienzi, W. H. Hunt
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  VICTORIENNE ÉPOQUE  » est également traité dans :

VICTORIA (1819-1901) reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande (1837-1901)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 227 mots
  •  • 1 média

Montée sur le trône en 1837, et disparue le 22 janvier 1901, la reine Victoria aura symbolisé le Royaume-Uni à l'apogée de sa puissance. L'« ère victorienne » résume ainsi le succès et les ambiguïtés de l'Angleterre de la seconde moitié du xixe siècle. Le pays a en effet été épargné par les guerres et les révolutions, tout en se taillant le premier em […] Lire la suite

BRIGHT JOHN (1811-1889)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 831 mots

Homme politique britannique de premier plan et grande figure du libéralisme, John Bright est un industriel du Lancashire. Appartenant à une famille de quakers, il a reçu une bonne éducation, mais n'est pas passé par les universités ; autodidacte, il a marqué l'éloquence parlementaire par la qualité de ses références littéraires et historiques. Sa vie publique commence en 1830 lorsqu'il se passionn […] Lire la suite

BURNS JOHN ELLIOT (1858-1943)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 530 mots
  •  • 1 média

Alors qu'il n'est qu'un jeune ouvrier mécanicien, Burns adhère au socialisme. Il participe, avec Hyndmann notamment, à la fondation de la Democratic Federation, première organisation ouvrière anglaise se réclamant du marxisme. Dénonçant le « défensisme » des leaders syndicalistes, Burns et ses camarades exigent une action ouvrière offensive débouchant sur la politique ; ils avancent les mots d'ord […] Lire la suite

CAMERON JULIA MARGARET (1815-1879)

  • Écrit par 
  • Elvire PEREGO
  •  • 585 mots
  •  • 3 médias

Une certaine tentation picturale, teintée d'esthétisme et d'artifice, caractérise l'œuvre photographique de Julia Margaret Cameron, exclusivement consacrée à la figure humaine . Personnalité excentrique, Julia Margaret, deuxième des sept sœurs Pattle, naquit le 11 juin 1815, à Calcutta ; son père, James Pattle, y exerçait de hautes fonctions à la Compagnie des Indes, et sa mère, Adeline de l'Étang […] Lire la suite

CARLYLE THOMAS (1795-1881)

  • Écrit par 
  • Michel FUCHS
  •  • 1 717 mots

Que Carlyle ait été tenu pour le prototype du « sage » à l'époque victorienne peut paraître paradoxal : nul n'a dénoncé avec plus de persévérance et de violence l'imposture universelle de son siècle. Pourtant, la vénération qui entoure, à la fin de sa vie, cet homme si peu conservateur qu'il rejette tout ce qui existe s'explique aisément : les uns acceptent volontiers qu'on dénonce les maux dont […] Lire la suite

CHAMBERLAIN JOSEPH (1836-1914)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 581 mots

Né à Londres, devenu industriel à Birmingham, unitarien tôt tourné vers les questions sociales et en particulier éducatives, Joseph Chamberlain entre dans la vie publique à partir de 1873. Il va être successivement le fondateur du socialisme municipal, l'intransigeant nationaliste hostile à toute sécession irlandaise, l'apôtre du néo-impérialisme et d'un nouveau cours de la politique étrangère, l' […] Lire la suite

CHARTISME

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 003 mots
  •  • 1 média

Mouvement politique et social anglais qui se développe au cours des années 1838-1848 et qui tire son nom de la Charte du peuple , document exposant six revendications majeures : suffrage universel pour les hommes à partir de vingt et un ans ; éligibilité de tous les citoyens ; élection annuelle du Parlement ; scrutin secret ; indemnité parlementaire ; redistribution des circonscriptions. Ce progra […] Lire la suite

CHRISTIANISME SOCIAL ANGLAIS

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 682 mots

Le lien entre la foi religieuse et la volonté d'obtenir une société plus juste a été affirmé très tôt dans l'Angleterre du xix e siècle, aussi bien par les Églises non conformistes que par l'Église anglicane. Les racines historiques du christianisme social anglais plongent loin dans le passé : à la fin du Moyen Âge, les lollards ont proclamé la vocation fraternelle de l'Église ; au xvii e siècle […] Lire la suite

COBDEN RICHARD (1804-1865)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 366 mots
  •  • 1 média

Industriel et homme d'État anglais. Né dans une petite famille de fermiers du Sussex, Richard Cobden est un type de self-made man. D'abord employé, puis représentant de commerce, il devient à partir de 1832 un industriel prospère de Manchester, spécialisé dans la production de cotonnades imprimées. Quelques années plus tard, il se lance dans l'action politique et attache son nom à deux grandes ca […] Lire la suite

CONSERVATEURS, Royaume-Uni

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 218 mots
  •  • 4 médias

L'un des grands partis politiques britanniques, dont le nom apparaît vers 1836 pour succéder au traditionnel terme « tory ». Dès la naissance du parti, Robert Peel lui fixe l'objectif d'associer classes moyennes et supérieures et de favoriser les évolutions qui ne compromettraient pas les fondements de l'ordre et de la vie nationale. Constamment attentif à l'importance des problèmes sociaux et sol […] Lire la suite

CROMER EVELYN BARING 1er comte (1841-1917)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 596 mots

Le nom de Baring, élevé à la pairie avec le titre de Cromer en 1901, est associé à la grande période de l'impérialisme britannique et, plus particulièrement, à la mainmise sur l'Égypte. Né dans le Norfolk, ayant perdu très jeune son père qui avait siégé aux Communes, il se destine à la carrière militaire et devient officier d'artillerie en 1858. Après avoir passé quelque temps en Méditerranée, il […] Lire la suite

CURZON GEORGE NATHANIEL, marquis de Kedleston (1859-1925)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 565 mots
  •  • 1 média

Fils d'un pasteur du Derbyshire, brillant élève à Eton et étudiant à Oxford, très tôt attiré par l'Orient, Curzon entame en 1884 une belle carrière politique dans les rangs du Parti conservateur britannique. Protégé par lord Salisbury, dont il est devenu à cette date le secrétaire adjoint, il réussit à se faire élire au Parlement en 1886. Revenu de ses premiers enthousiasmes pour le torysme démoc […] Lire la suite

DEANE sir THOMAS NEWENHAM (1828-1899)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 159 mots

Les trois générations de Deane, architectes irlandais, qui se succèdent recouvrent presque toute la période victorienne. Le père, sir Thomas (1792-1871) a travaillé à Dublin et à Cork, s'associant à Benjamin Woodward (1815-1861). L'association est reprise en 1850 par le fils, sir Thomas Newenham qui développe la firme. L'équipe réalise Trinity College Museum à Dublin (1855) et surtout l'Oxford Mus […] Lire la suite

DICKENS CHARLES (1812-1870)

  • Écrit par 
  • Sylvère MONOD
  •  • 3 462 mots
  •  • 2 médias

Charles Dickens est, avec Shakespeare et Emily Brontë, l'un des très rares écrivains anglais qui jouissent d'une véritable popularité en France. Dans son pays natal, après avoit été adulé de son vivant, il connut l'inévitable éclipse qui suit toute réputation et souffrit du discrédit général dans lequel tomba la littérature de l'époque victorienne. Depuis la Seconde Guerre mondiale, Dickens susci […] Lire la suite

DISRAELI BENJAMIN (1804-1881) comte de Beaconsfield

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 702 mots
  •  • 2 médias

Homme d'État britannique. Fils d'un père juif converti à l'anglicanisme, Benjamin Disraeli se fait d'abord connaître par ses talents d'écrivain. Après plusieurs œuvres mineures, dont Vivian Grey en 1827, il publie en 1844, 1845 et 1847 ses trois grands romans : Coningsby  ; Sybil, or The Two Nations et Tancred, or The New Crusade . Le premier pose le problème de la société de son temps ; il déno […] Lire la suite

GLADSTONE WILLIAM EWART (1809-1898)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 547 mots
  •  • 3 médias

Homme d'État britannique, plusieurs fois Premier ministre de son pays (1868-1874, 1880-1885, 1886 et 1892-1894). Fils d'un marchand de Liverpool, Gladstone entre dans la vie politique en 1832 comme député conservateur de Newark ; il est alors un ferme tenant de l'Église anglicane établie, ce qui lui vaut de vives attaques de libéraux comme T. B. Macaulay. Ayant attaché sa fortune à celle de sir Ro […] Lire la suite

HITCHCOCK HENRY-RUSSEL (1903-1987)

  • Écrit par 
  • Jérôme COIGNARD
  •  • 1 040 mots

Pionnier du style international dont il fut le plus ardent défenseur, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, devenus pour la plupart des ouvrages de référence, l'historien de l'architecture Henry-Russel Hitchcock est mort d'un cancer à New York le 19 février 1987. Cet insatiable érudit était une figure populaire de l'Université américaine, entre Harvard et New York. Constamment enveloppé de la fumée […] Lire la suite

HOME RULE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 506 mots

L'expression signifie « autonomie interne » et a pu être employée dans des occasions variées. Historiquement, elle appartient à l'Irlande : elle est la revendication, à partir de 1870, d'un mouvement pour « un gouvernement autonome » qui, opposé à la violence révolutionnaire et peu convaincu des chances d'obtenir une complète indépendance, a décidé de formuler cette revendication minimale. Le grou […] Lire la suite

JINGOÏSME

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 176 mots

Terme anglais synonyme de chauvinisme patriotique. Il apparaît en 1878, au moment d'une grave crise en Orient, et désigne alors les partisans d'une guerre. Il est tiré d'un refrain populaire, et le mot « jingo » lui-même n'a pas de signification particulière : « Nous ne souhaitons pas combattre, mais, par Jingo ! si nous en venons là, nous avons les bateaux, nous avons les hommes et nous avons l'a […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis BONNEROT, Roland MARX, « VICTORIENNE ÉPOQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-victorienne/