JANE EYRE, Charlotte BrontëFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Charlotte Brontë (1816-1855) est la troisième fille de Patrick Brontë, pasteur de Haworth, et de Maria Branwell, qui disparaît très tôt, laissant les six enfants à la charge de leur père et de Miss Branwell, leur tante aux stricts principes méthodistes. Très jeune, Charlotte Brontë s'adonne à l'écriture et, de concert avec son frère Patrick, invente le royaume d'Angria où se trouvent en germe les thèmes et les personnages de la fiction ultérieure. L'imagination y règne, suscitant des scènes « irréelles » dans un monde d'aventures et de passion qui n'est pas sans évoquer celui du romancier anglais Walter Scott (1771-1832). À cette influence, s'ajoute celle des écrivains gothiques et romantiques, patente dans Jane Eyre et Villette (1853).

Les Sœurs Brontë, P. B. Brontë

Les Sœurs Brontë, P. B. Brontë

Photographie

Les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre, Agnes Grey... Si fameuses et singulières soient-elles, aucune de ces œuvres ne saurait être dissociée de la communauté d'écriture que formaient les sœurs Brontë avec leur frère Patrick Branwell. Ici, de gauche à droite, Anne, Emily et Charlotte... 

Crédits : VCG Wilson/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Comme ses aînées, Maria et Elizabeth, qui y mourront de tuberculose, Charlotte Brontë est envoyée à Cowan Bridge School, qu'elle peindra dans Jane Eyre sous les traits peu flatteurs de Lowood. De retour à Haworth, elle envisage d'ouvrir une école avec ses sœurs, avant de se tourner vers l'écriture. L'année 1846 voit la parution des poèmes d'Acton, Currer et Ellis Bell, les pseudonymes masculins des trois sœurs Brontë, suivis de trois romans l'année suivante : Agnès Grey d'Anne Brontë, Les Hauts de Hurlevent, d'Emily, et Jane Eyre paraissent simultanément en 1847. Le succès de Jane Eyre est immédiat, en dépit de ses aspects scandaleux pour l'époque.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claire BAZIN, « JANE EYRE, Charlotte Brontë - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-eyre/