Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VICTORIA (reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande)

La reine Victoria, née Alexandrina Victoria de Hanovre, devenue de Saxe-Cobourg - Gotha par son mariage avec le prince Albert en 1840, est née à Londres, le 24 mai 1819, au palais de Kensington, et décédée le 22 janvier 1901, à Osborne House, sur l’île de Wight. Son règne de soixante-trois ans et deux cent seize jours était alors le plus long de l’histoire britannique. Elle donna son nom à son époque, l’« ère victorienne », au cours de laquelle la suprématie mondiale du Royaume-Uni devint une évidence.

L’héritière du trône (1819-1837)

Au début du xixe siècle, l’avenir de la maison de Hanovre, qui régnait depuis 1714, fut remis en question par le décès en couche, en 1817, de la princesse Charlotte, fille unique du prince de Galles, alors régent du royaume et futur roi George IV (1820-1830). Irrémédiablement séparé de son épouse, le prince de Galles ne pouvait engendrer un autre enfant légitime, contrairement à ses frères. Édouard, duc de Kent, quatrième fils de George III, marié en 1818 à Marie-Louise Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld, fut le premier d’entre eux à avoir une descendance : Alexandrina Victoria. Le duc décéda prématurément, en janvier 1820, suivi de peu par le vieux roi George III, plaçant Victoria toujours plus près du trône, après ses oncles, le duc d’York – qui meurt en 1827 – et le duc de Clarence – qui devient roi sous le nom de Guillaume IV (1830-1837) – mais reste dépourvu de descendance légitime.

La mère de Victoria lui fit donc donner l’éducation d’une héritière du trône, avec des précepteurs privés qui lui enseignèrent l’histoire de son pays, les langues étrangères, le dessin et la danse. Elle la tint néanmoins éloignée autant que possible de la Cour, craignant que George IV puis Guillaume IV ne la lui enlèvent pour l’élever à leur côté. C’est ce que l’on a appelé le « système de Kensington » – la duchesse de Kent résidant alors au palais de Kensington, à l’ouest de Londres – : Victoria était coupée du reste du monde, et n’avait comme seules proches de son âge que sa demi-sœur, Feodora de Leiningen, issue du premier mariage de sa mère, et Victoire, la fille de l’intendant de celle-ci, sir John Conroy. Par compensation, elle développa une profonde affection pour les chiens, qui s’étendit par la suite à d’autres animaux, comme des poneys ou des ânes.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Victoria et la monarchie familiale

Victoria et la monarchie familiale

Victoria et John Brown

Victoria et John Brown

Victoria, impératrice des Indes

Victoria, impératrice des Indes

Autres références

  • VICTORIENNE ÉPOQUE

    • Écrit par Louis BONNEROT, Roland MARX
    • 10 883 mots
    • 11 médias

    Petite-fille de George III, Victoria succède, en 1837, à son oncle Guillaume IV. Elle est alors âgée de dix-huit ans et découvre un héritage des plus difficiles : une monarchie déconsidérée par le souvenir d'un George IV corrompu et d'un Guillaume qui, « dans sa vie privée, aurait fait...

  • ÉLISABETH II (1926-2022) reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord (1952-2022)

    • Écrit par Philippe CHASSAIGNE
    • 3 042 mots
    • 4 médias

    Née le 21 avril 1926 à Londres, Elizabeth Alexandra Mary Windsor régna, à partir de 1952, sur le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord sous le nom d’Élisabeth II (orth. franç.), et fut parallèlement chef du Commonwealth jusqu’à sa mort, le 8 septembre 2022, au château de...

  • ROYAUME-UNI - Histoire

    • Écrit par Universalis, Bertrand LEMONNIER, Roland MARX
    • 43 835 mots
    • 65 médias
    L' époque victorienne couvre la plus grande partie du xixe siècle. La reine dont elle tient son nom est montée sur le trône en 1837, à l'âge de dix-huit ans, elle est morte en janvier 1901. Mariée en 1840 à Albert de Saxe-Cobourg, qui fournit ainsi à sa dynastie une nouvelle dénomination, elle...

Voir aussi