CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Publiciste et encyclopédiste anglais, né à Kendal, dans le Westmorland et mort à Islington, dans le Middlesex. D'origine modeste, Ephraïm Chambers fit ses études dans sa ville natale, puis entra comme apprenti chez un cartographe qui le poussa à se cultiver. En 1728, il lança, par souscription, l'ouvrage qui le rendit célèbre, son encyclopédie, à laquelle il devait consacrer sa vie entière : Cyclopaedia ou Dictionnaire universel des arts et des sciences.

C'est cette œuvre que Diderot entreprit d'abord de traduire en français, puis remania complètement pour faire sa propre Encyclopédie, avec d'Alembert. Pour la deuxième édition de son ouvrage, Chambers écrivit un texte, aujourd'hui perdu, donnant un aperçu de ses travaux, et intitulé Considération. Il n'accomplit jamais le remaniement de l'encyclopédie qu'il avait prévu, mais cinq éditions de cette œuvre parurent en dix-huit ans. En outre, Chambers avait fondé un magazine littéraire et traduit du français l'Usage de la perspective de Jean Dubreuil. Membre de la Royal Society, il fut inhumé dans l'abbaye de Westminster, à Londres.

Pour saisir la portée profonde de la Cyclopaedia, il n'est pas inutile de savoir que Chambers était franc-maçon. Dans son Discours de 1736, le chevalier Ramsay, haut dignitaire de la nouvelle Grande Loge de France, annoncait « un dictionnaire universel des arts libéraux et des sciences utiles. On a déjà commencé l'ouvrage à Londres et, par la réunion de nos confrères, on pourra le porter à sa perfection dans peu d'années. »

En 1746, le libraire Le Breton obtient un privilège royal pour la traduction de la Cyclopaedia. L’année suivante, Diderot et d’Alembert deviennent les maîtres d’œuvre de ce projet qui, en changeant de nature, deviendra l’Encyclopédie.

—  Louise LAMBRICHS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740)  » est également traité dans :

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Lumières »  : […] Le xviii e  siècle est l'époque où l'idée d'encyclopédie donne naissance à un type de livre caractérisé non seulement par son contenu englobant et ses intentions didactiques, mais par une véritable politique éditoriale, ce qui suppose des besoins, des techniques, des effets économiques d'un type nouveau. Beaucoup d'ouvrages de ce genre hésitent entre la désignation par lexicon – qui l'emporte en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louise LAMBRICHS, « CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephraim-chambers/