ÉLÉMENTS NATIFS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Minéraux natifs

Minéraux natifs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Platine

Platine
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Graphite

Graphite
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Gisements

Or

Les gisements d'or peuvent être divisés en quatre groupes :

– filons associés à des plutons granitiques ;

– concentrations détritiques ;

– gisements dans des terrains métamorphiques ;

– gisements dans des roches magmatiques.

La genèse de ces deux derniers types de gisements est controversée.

Gîtes filoniens

Les filons aurifères sont en général plus ou moins étroitement associés à des plutons granitiques. Leur gangue est quartzeuse surtout. L'or natif est souvent très finement disséminé dans la gangue et dans des sulfures, entre autres la pyrite, le mispickel (arsénopyrite), la pyrrhotite, la stibine. Il est fréquent qu'il se concentre dans la partie superficielle des filons, par suite du lessivage des autres minéraux. Lorsqu'il n'est pas natif, l'or entre presque toujours dans la composition de tellurures. Il est souvent associé à l'argent à l'état natif (électrum), ou sous forme de tellurures.

D'importants gisements filoniens sont situés au Zimbabwe, au Canada (Ontario, Colombie-Britannique) et dans l'ex-U.R.S.S. (Oural, Transbaïkalie). En France, il faut citer les mines du Châtelet (Creuse) et de Salsigne (Aude).

Concentrations détritiques

Par suite de la désagrégation des roches ou de filons aurifères, l'or peut se trouver concentré sous forme de «  pépites » dans des éluvions ou, plus souvent, dans des alluvions actuelles ou anciennes, consolidées ou non (gîtes de type placer). L'or des placers est donc pour l'essentiel détritique, mais des études ont montré qu'une partie peut être néoformée. Grâce à sa très forte densité, l'or est extrait des sédiments par des procédés mécaniques, à l'aide d'un pan (batée) ou d'un sluice (couloir).

L'importance économique des gîtes alluvionnaires, très prédominante autrefois, tend à diminuer. Les placers aurifères les plus importants se trouvent en Californie, et dans le bassin du Congo et de l'Oubangui. En France, de nombreuses rivières charrient des paillettes d'or, autrefois exploitées. Dans les Cévennes, pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S., au Laboratoire de géologie appliquée de l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  ÉLÉMENTS NATIFS  » est également traité dans :

ARGENT, métal

  • Écrit par 
  • Robert COLLONGUES
  •  • 5 186 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « État naturel »  : […] L'argent est disséminé sur toute la surface de la Terre. C'est cependant un métal très rare qui ne vient qu'au 63 e rang dans l'ordre d'abondance des éléments de l'écorce terrestre. Il existe aussi dans l'eau de mer à une concentration correspondant sensiblement à la solubilité du chlorure (10 -5 g/l), et on l'a signalé dans les pierres météorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argent-metal/#i_2687

BRONZE & FER, âges

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 3 284 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'utilisation précoce des métaux natifs »  : […] Certaines roches de couleur ont depuis très longtemps attiré l'attention des hommes : l'ocre, par exemple, qui est un oxyde de fer, ou quelques pierres bleues ou vertes, qui sont des carbonates de cuivre, azurite ou malachite. Mais il faut signaler aussi certains métaux natifs comme le cuivre, l'or, le platine et le fer météoritique. Ce sont les premiers métaux qui semblent avoir été travaillés. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronze-et-fer-ages/#i_2687

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 199 mots
  •  • 4 médias

Parce qu'il existe, comme l'or et l'argent, à l'état natif, le cuivre est l'un des métaux les plus anciennement connus, sans doute le premier à avoir été travaillé. Des objets de cuivre datant du IX e  millénaire avant J.-C. ont été mis au jour en Irak. Sa métallurgie semble dater du V e  millénaire, et on peut parler d'un Âge du cuivre antérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_2687

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 882 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les métaux natifs »  : […] La première rencontre de l'homme et du métal se situerait – il y a quelque dix ou onze mille ans – au bord d'un torrent alluvionnaire, dans le massif d'Elbourz ou celui du Taurus. À la recherche de galets chatoyants, l'homme vit briller une pépite d'or qui n'était pas une pierre comme les autres, ni par son aspect, ni au toucher. Une autre pierre, moins brillante, plus rouge, pliait aussi sous les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie/#i_2687

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Éléments natifs »  : […] Une soixantaine d'éléments et d'alliages existent à l'état natif ; certains comme l'or, l'argent, le soufre, le carbone (graphite et diamant) ont une grande importance économique. Les métaux natifs ont un fort éclat métallique, des densités élevées ; ils sont malléables et ne présentent pas de clivages. Ils sont souvent cristallisés en rameaux, en dendrites, en filaments. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_2687

OR

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  •  • 2 344 mots
  •  • 2 médias

À l'état fondamental, l'or, de symbole chimique Au et de numéro atomique 79, est caractérisé par la saturation de la sous-couche 5 d et la présence d'un électron célibataire en 6 s . En fait, l'effet écran très limité de la sous-couche 5 d entraîne pour le noyau une charge effective élevée : de tous les éléments dont la sous-couc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/or/#i_2687

PLATINE ET PLATINOÏDES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GUERLET, 
  • Roger LACROIX, 
  • Jean-Louis VIGNES
  • , Universalis
  •  • 3 049 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Minéralogie et propriétés »  : […] Le platine est considéré comme un élément natif quoiqu'il ne soit jamais pur à 100 p. 100. Sa forme brute contient normalement des quantités d'autres éléments. Les cristaux de platine pur sont très rares, et en général, le platine se trouve sous forme de pépites. La source la plus répandue de platine provient de dépôts « placers » (zones d’alluvions). La variété habituelle de platine natif est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platine-et-platinoides/#i_2687

SOUFRE

  • Écrit par 
  • Fernande CHATAGNER, 
  • René LECLERCQ, 
  • Noël LOZAC'H, 
  • Serge MASSON
  •  • 6 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Sources et production du soufre »  : […] Aujourd'hui, le soufre est extrait des gisements où il est à l'état natif, des sulfures minéraux, des gaz naturels contenant de l'hydrogène sulfuré et des pétroles bruts. La préparation du soufre à partir des calcarones (fours à ciel ouvert) a pratiquement disparu. Les sulfates de calcium et de fer ne servent plus guère à la fabrication de l'anhydride sulfureux, qui peut être lui-même une source d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufre/#i_2687

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy ROGER, « ÉLÉMENTS NATIFS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-natifs/