SALVADOR EL

Médias de l’article

Salvador : carte physique

Salvador : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Salvador : drapeau

Salvador : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Manifestation du Bloc populaire révolutionnaire

Manifestation du Bloc populaire révolutionnaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Victimes de la guerre civile au Salvador

Victimes de la guerre civile au Salvador
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Nom officiel République du Salvador (SV)
Chef de l'État Salvador Sánchez Cerén (depuis le 1er juin 2014
Note :
Capitale San Salvador
Langue officielle espagnol
Unité monétaire dollar des États-Unis (USD) 2
Note : Depuis le 1er janvier 2001.
Population 6 489 000 (estim. 2016)
Superficie (km2) 21 040
Dans l’atlas toutes les données

Pays le plus petit (21 041 km2) et le plus densément peuplé de l'isthme centraméricain 295 hab./km2, pour une population de 6 millions d'habitants en 2010), le Salvador est également le seul de la région à n'avoir qu'un seul littoral, sur la côte pacifique. Il est situé dans une zone sismique. Deux chaînes de montagnes volcaniques le traversent en longueur, formant une vallée centrale, où se trouvent les villes les plus importantes, dont la capitale San Salvador, et une étroite plaine littorale.

Indépendant de l'Espagne en 1821, le pays, qui formait l'une des cinq provinces de la capitainerie générale du Guatemala, adhère à la Fédération centraméricaine, puis se constitue en État indépendant en 1841. La culture du café devient, au cours du xixe siècle, la base de la structuration sociale du pays. Les élites nationales en contrôlent la production et l'exportation afin d'asseoir leur pouvoir politique. Mais ce système discriminatoire, ainsi que les fortes inégalités sociales et les tensions sur la terre ont généré deux conflits importants au xxe siècle. En 1932, l'armée écrase une révolte de paysans et prend le pouvoir jusqu'en 1979. À partir de 1980 éclate une guerre civile opposant la guérilla du Front Farabundo Martí de libération nationale (F.M.L.N.) à un gouvernement civil, au sein duquel l'armée est présente et dispose d'une certaine autonomie et du soutien des États-Unis. Le conflit prend fin en 1992 avec la signature d'un accord qui avait été négocié dans le cadre d'une opération des Nations unies. Celui-ci prévoit la démilitarisation et la démocratisation de la vie politique. Depuis lors, les deux camps s'affrontent dans les urnes, dans un contexte pacifié, mais dans un pays touché par une forte pauvreté, une délinquance en hausse et une relative stagnation économique. La stratégie de diversification par le développement d'industries d'assemblage mise en place dès la fin de la guerre civile n'a pas produit les résultats escomptés, et le pays est aujourd'hui très dépendant des transferts d'argent envoyés par les nombreux migrants installés aux États-Unis.


pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique à l'université de Lyon-II-Lumière
  • : professeur de géographie à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  SALVADOR EL  » est également traité dans :

SALVADOR EL, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/el-salvador/#i_35967

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 182 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'Amérique centrale nucléaire »  : […] Comprenant l'extrême sud du Guatemala, le Salvador, le Honduras et la plus grande partie du Nicaragua, l'Amérique centrale nucléaire est séparée de l'extrême sud du continent nord-américain par la zone de faille senestre de la transversale de Polochic-Motagua. Elle est caractérisée par la présence d'un « noyau » continental d'âge précambrien- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_35967

DUARTE JOSÉ NAPOLEÓN (1925-1990)

  • Écrit par 
  • Françoise BARTHELEMY
  •  • 845 mots

Président du Salvador de 1984 à 1989, José Napoléon Duarte est d'origine modeste. Acharné au travail, il va se former aux États-Unis grâce à une bourse et devient ingénieur des travaux publics […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-napoleon-duarte/#i_35967

HONDURAS

  • Écrit par 
  • Noëlle DEMYK, 
  • David GARIBAY, 
  • Oruno D. LARA
  • , Universalis
  •  • 8 787 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le Honduras, acteur passif de la crise centraméricaine »  : […] de celui-ci et de la politique des États-Unis dans la région. La zone frontalière avec le Salvador devient rapidement une base arrière pour les guérilleros du Frente Farabundo Martí de liberación nacional (F.M.L.N.). Ceux-ci profitent des litiges frontaliers hérités de la guerre de 1969 pour asseoir leur influence sur les zones contestées, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honduras/#i_35967

LA VIDA LOCA (C. Poveda)

  • Écrit par 
  • David GARIBAY
  •  • 1 111 mots

a couvert de nombreux conflits armés, Christian Poveda a été assassiné le 2 septembre 2009 au Salvador, quelques jours après avoir terminé son film documentaire La Vida Loca (production La Femme endormie). Son travail apporte un regard original sur les maras ou pandillas, ces groupes violents de jeunes qui se livrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vida-loca/#i_35967

LÓPEZ ARELLANO OSWALDO (1921-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 377 mots

l'opposition. Face au marasme économique et afin de poursuivre la réforme agraire, López Arellano chasse des milliers de paysans salvadoriens qui s'étaient installés dans les régions frontalières du Honduras. Les tensions entre les deux pays sont exacerbées et une brève mais sanglante guerre éclate en 1969. Connu comme la « guerre du football » – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oswaldo-lopez-arellano/#i_35967

POVEDA CHRISTIAN (1955-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 412 mots

par plusieurs télévisions dans le monde et présentés lors de nombreux festivals de cinéma. À partir de 2004, sa passion pour l'Amérique latine l'amène de nouveau à filmer, seize mois durant, le quotidien de jeunes Salvadoriens issus d'un gang. Un projet qui aboutit au long-métrage La Vida Loca (2008). Le documentaire traite des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-poveda/#i_35967

SACA GONZÁLEZ ELÍAS ANTONIO (1965-    )

  • Écrit par 
  • Ralph Lee WOODWARD Jr.
  •  • 786 mots

Journaliste salvadorien, président de la République de 2004 à 2009 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elias-antonio-saca-gonzalez/#i_35967

SAN SALVADOR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 429 mots

Capitale du plus petit État d'Amérique centrale, le Salvador, San Salvador est située à 682 mètres d'altitude, et à 25 kilomètres de l'océan Pacifique, au cœur d'un plateau volcanique, dans la Valle de las Hamacas (« vallée des Hamacs »). À 11 kilomètres au nord-ouest de la ville se dresse le volcan de San Salvador (1 893 mètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/san-salvador/#i_35967

Voir aussi

Pour citer l’article

David GARIBAY, Noëlle DEMYK, « SALVADOR EL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/el-salvador/