Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CAFÉ

Depuis le café du matin jusqu’au décaféiné du soir en passant par la ou les pauses café de la journée, la boisson de café rythme la vie de centaines de millions de personnes. Dans le même temps, la prospérité de régions entières du monde tropical est étroitement dépendante de la production et de la commercialisation de café dans un contexte où la volatilité du cours mondial est devenue de plus en plus marquée comme pour la plupart des autres grands produits agricoles.

Les origines du café

Caféier

Caféier

Lecaféier (genre Coffea L., famille des Rubiaceae) est un petit arbre de 5 à 7 mètres de hauteur cultivé pour ses fruits, les « cerises », qui renferment deux graines entourées de pulpe. Ce sont ces dernières qui, après torréfaction (calcination partielle), vont servir à produire du café. Les deux espèces les plus répandues sont Coffea arabica L., le caféier commun, originaire d’Éthiopie et aujourd’hui très largement cultivé en Amérique centrale, en Amérique du Sud et au Kenya, et Coffeacanephora Pierre, le caféier congo, dont la variété robusta est très présente en Afrique et en Asie.

Croissant en zone intertropicale, le caféier réclame une forte humidité (de 1 à 2 mètres de précipitations annuelles) et des températures moyennes de 20 à 25 0C. Toutefois, si Coffeacanephoraest sensible aux variations de chaleur et ne peut être cultivé qu’à des altitudes pas trop élevées, Coffea arabica peut s’accommoder de températures plus basses et de climats d’altitude. Mais il ne supporte pas le gel, comme l’ont souligné les fortes baisses de récolte périodiquement enregistrées au Brésil, baisses qui à chaque fois ont engendré une envolée du cours mondial.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Caféier

Caféier

Plantation de café

Plantation de café

Café : producteurs	 

Café : producteurs  

Autres références

  • ANGOLA

    • Écrit par Universalis, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Didier PÉCLARD
    • 8 812 mots
    • 6 médias
    La principale production agricole commerciale du pays, réduite à néant par la guerre mais désormais relancée, estle café : au début des années 1970, l'Angola était le quatrième producteur mondial. Cultivé dans de vastes plantations coloniales au nord de la Cuanza et sur le haut plateau central,...
  • BRÉSIL - Économie

    • Écrit par Jacques BRASSEUL
    • 6 375 mots
    • 6 médias
    ... et Dom Pedro II dure jusqu'en 1889, lorsqu'un coup d'État établit une république fédérale. Cette période voit se développer un autre cycle, celui du café, commençant dans les années 1840. Ce nouveau produit se développe dans des conditions très différentes des précédentes matières premières,...
  • BRÉSIL - Géographie

    • Écrit par Martine DROULERS
    • 10 011 mots
    • 10 médias
    ...ensemble géographique correspondant à la retombée de la serra da Mantiqueira qui forme, d'un côté, le plateau du Sud-Minas, région de petits producteurs d'un café de qualité ; de l'autre, les « terres violettes » (sols basaltiques) de l'État de São Paulo, propices à une agriculture riche et mécanisée d'où est...
  • BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

    • Écrit par Frédéric MAURO
    • 6 217 mots
    • 4 médias
    Selon la tradition, c'est en 1727 quele premier plant de café fut introduit de Guyane au Brésil. Pendant cinquante ans, le café est presque exclusivement cultivé dans la capitainerie du Pará, mais, en 1761, il s'implante dans celle de Rio. Sa culture se développe d'abord autour de la baie, puis gagne...
  • Afficher les 22 références

Voir aussi