DOULEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Fibres myélinisées

Fibres myélinisées
Crédits : R. Boardman, Getty Images

photographie

Afférences nociceptives

Afférences nociceptives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Mécanismes physiologiques de la nociception

Naissance et propagation du message

La douleur peut prendre naissance à partir d'une grande diversité de stimulations, d'abord normalement indolores, qu'elles soient mécaniques, thérapeutiques ou chimiques lorsqu'elles sont intensifiées.

Récepteurs périphériques

Au niveau de la périphérie corporelle, la transduction (conversion d'un stimulus en message nerveux) des stimulations nociceptives est effectuée par des terminaisons nerveuses libres sans qu'il y ait de récepteurs morphologiquement différenciés. Les terminaisons libres existent pratiquement dans tout l'organisme, dans les tissus cutanés, mais aussi musculaires, ligamentaires et viscéraux. Le seul tissu qui ne contient pas de nocicepteurs est le cerveau (à l'exception des méninges, richement innervées).

Fibres afférentes

Les messages nociceptifs sont acheminés en direction des centres nerveux (afférence) par des fibres nerveuses de fin diamètre : fibres myélinisées (protégées par une gaine de myéline) A delta et fibres C amyéliniques. En appliquant à un nerf des stimulations électriques d'intensité croissante, on observe qu'une stimulation de faible intensité, qui active les afférences de gros diamètre (A alpha et bêta), évoque une sensation tactile, non douloureuse ; qu'une stimulation plus forte, qui recrute les fibres myélinisées de plus fin diamètre A delta, évoque une sensation de douleur comparable à une piqûre ; et, enfin, qu'une stimulation plus intense, qui recrute les fibres amyéliniques C, évoque une sensation semblable à une brûlure. La différence de vitesse de conduction dans les fibres de fin diamètre explique le phénomène de « double douleur » : les fibres A delta (de 5 à 30 m/s) sont responsables d'une douleur précoce, suivie d'une douleur plus tardive due aux fibres C < 2 m/s).

Fibres myélinisées

Fibres myélinisées

Photographie

Fibres myélinisées (enveloppées de manchons isolants) au niveau d'un nerf. 

Crédits : R. Boardman, Getty Images

Afficher

Les nocicepteurs A delta sont mécanothermiques, c'est-à-dire qu'ils répondent à des stimulations mécaniques et thermiques d'intensité très élevée. Les nocicepteurs C sont polymodaux, c'est-à-dire qu'ils répondent à des stimulations mécaniques, thermiques et chimiques.

Le seuil des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : chef de travaux, assistant en neurophysiologie à l'hôpital Saint-Antoine, Paris
  • : praticien hospitalier, A.C.C.A. Hôpitaux de Paris, attaché consultant de l'hôpital Saint-Antoine

Classification


Autres références

«  DOULEUR  » est également traité dans :

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

  • Écrit par 
  • Valery LEGRAIN
  •  • 1 405 mots

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage corporel potentiel ou à tout événement sensoriel supposé subjectivement refléter un dommage corporel. La douleur est liée en situation normale à l’activation, à la surface de la peau ou dans les viscères, de récepteurs sensoriels p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-douleur/#i_2267

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hypoalgésie »  : […] De nombreux travaux ont étudié en laboratoire les effets de l'acupuncture sur la perception de la douleur, tant chez l'homme que chez l'animal. Les résultats publiés ne sont pas tous homogènes. Que l'acupuncture puisse provoquer une élévation du seuil douloureux semble cependant généralement admis. On doit souligner que l'intensité de l'effet observé ne correspond pas à ce que laissait supposer s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acupuncture/#i_2267

ANALGÉSIQUES ET ANTALGIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques DUTEIL
  •  • 1 053 mots

Face à des douleurs multiples par leur siège, leur nature et leur intensité, chaque patient réagit individuellement en fonction de ses facteurs génétiques et de son psychisme. L'appréciation de l'effet analgésique d'un médicament varie, elle aussi, d'un individu à l'autre. Une classification simple des médicaments analgésiques consiste à les séparer suivant leur lieu principal d'action, périphériq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analgesiques-et-antalgiques/#i_2267

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anesthésiques généraux »  : […] Les anesthésiques généraux peuvent être administrés selon deux modes : par voie intraveineuse ou par inhalation. Hypnotiques et adjuvants . Les hypnotiques sont des agents anesthésiques dont la propriété principale est de provoquer une perte de conscience (ou sommeil profond). Parmi les hypnotiques administrés par voie intraveineuse, on peut citer les barbituriques d'action […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie/#i_2267

ANGOR

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 224 mots

Un angor pectoris , ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque. Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives. L'électrocardiogramme est utile au diagnostic en permettant l'étude des troubles de la repolaris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angor/#i_2267

APPENDICITE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 1 081 mots

Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de voisinage (cæcum, intestin grêle, épiploon) vont réagir p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appendicite/#i_2267

BONHEUR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 588 mots

Dans le chapitre « Le plaisir et la joie »  : […] Le bonheur n’est pas le plaisir, et c’est pourquoi il est si difficile à atteindre. Le plaisir est inséparable de la crainte de sa perte. Il voudrait ne pas cesser, il rêve naïvement de s’éterniser, oubliant qu’il ne saurait exister que dans son opposition à la douleur, ainsi que l’avait compris le premier Épicure (341-270 av. J.-C.). « Le plaisir est l’arrêt de la douleur », affirmait le philoso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonheur-notions-de-base/#i_2267

CÉPHALÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 188 mots

Terme désignant toute douleur située au niveau de la tête, mais habituellement réservé aux seules douleurs ressenties dans la boîte crânienne. La plupart des céphalées, certainement plus de 90 p. 100, n'ont pas de cause organique et sont imputables à une attention soutenue ou à une perturbation psychique transitoire (anxiété). Le problème que le diagnostic des céphalées pose au médecin est de dist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalee/#i_2267

CŒUR - Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'infarctus du myocarde »  : […] Maladie grave qui touche en France chaque année 70 000 patients, l'infarctus est une nécrose ischémique du myocarde : elle correspond à une mort tissulaire par défaut prolongé d'apport sanguin. Le muscle cardiaque fait progressivement place à une cicatrice fibreuse ayant perdu toute possibilité de se contracter . C'est essentiellement le ventricule gauche qui est atteint. L'origine en est presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-maladies-cardio-vasculaires/#i_2267

DORSALGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 247 mots

Le mal de dos est une cause très fréquente de consultation en rhumatologie et/ou en médecine générale. Souvent, les malades confondent colonne vertébrale et dos, si bien qu'il faut d'abord leur faire préciser le siège exact de leurs douleurs, plus souvent lombaires que dorsales proprement dites. Le rachis dorsal peut devenir douloureux à tous les âges de la vie, mais pour des raisons différentes : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorsalgie/#i_2267

ÉLECTRO-ANALGÉSIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 32 mots

Méthode visant à soulager certains syndromes douloureux grâce à des stimulations électriques administrées sur des structures nerveuses pour obtenir un effet d'analgésie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electro-analgesie/#i_2267

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Électrothérapie appliquée »  : […] Nous résumons ici les principales modalités, techniques et indications des courants ou des ondes électromagnétiques utilisés en électrophysiothérapie. Le courant continu ou galvanique . C'est un flux d'électrons ininterrompu et unidirectionnel qui a la propriété d'augmenter l'excitabilité au niveau de l'électrode négative et de diminuer celle-ci au niveau de l'électrode posit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_2267

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Fonctions et limites de l’empathie »  : […] Les recherches en psychologie sociale et en neurosciences sociales appuient l’idée que le partage émotionnel et le souci de l’autre (deux composants de l’empathie) jouent un rôle central dans la motivation des conduites prosociales ainsi que dans le développement de la morale chez l’enfant. Mais ces relations sont loin d’être systématiques ou indépendantes de l’identité sociale des personnes, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/#i_2267

ÉPICURE (341-270 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Graziano ARRIGHETTI
  •  • 6 205 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le plaisir et l'amitié »  : […] L'application pratique la plus connue de cette doctrine est sans doute celle qui concerne l'amitié et les plaisirs qu'elle fait naître, lesquels apparemment n'ont rien à voir avec le corps. Épicure, en effet, part de postulats matérialistes et hédonistes ; l'amitié elle-même apparaît donc comme une attitude intéressée, soit que l'on recherche la sécurité qu'assure la présence d'un ami, soit qu'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicure/#i_2267

EUTHANASIE

  • Écrit par 
  • Véronique RACHET-DARFEUILLE
  •  • 2 946 mots

Dans le chapitre « Le régime pénal français »  : […] En France, le législateur a jusqu'à présent refusé de débattre de l'euthanasie. Celui-ci fut en effet saisi à plusieurs reprises de propositions élaborées notamment par l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (A.D.M.D.) qui milite pour la légalisation de l'euthanasie active et la reconnaissance de la validité d'un « testament de vie ». Ce document, signé par la personne concernée, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euthanasie/#i_2267

FIBROMYALGIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 492 mots

Étymologiquement douleur des fibres musculaires [du latin fiber (fibre), et du grec myos (muscle) et algos (douleur)], le mot fibromyalgie, francisation de l'anglais fibromyalgia , s'est substitué au début des années 1990 au « syndrome polyalgique idiopathique diffus » créé par Kahn en 1980. La maladie est c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fibromyalgie/#i_2267

HÉDONISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 3 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La jouissance et le degré zéro du logos »  : […] Avec Socrate, le problème éthique est au centre des préoccupations d'une philosophie qui se découvre une vocation à l'universalité, et qui rompt avec la confusion polymathique des penseurs précédents. Pour ses successeurs, la question du plaisir n'est pas d'abord un problème, mais une réponse parmi d'autres, dont la nature est telle qu'elle échappe à la juridiction de la raison et de tout discours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedonisme/#i_2267

INFLAMMATION ou RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 3 486 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Antalgiques »  : […] L' un des signes cardinaux de l'inflammation étant la douleur, il est naturel que les antalgiques soient d'usage courant dans cette indication. Le premier antalgique utilisé a été acide acétylsalicylique, synthétisé par Charles Gerhardt en 1853 et rebaptisé aspirine en 1899, médicament très actif qui agit en inhibant la synthèse des prostaglandines, ce qui lui confère également des propriétés ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inflammation/#i_2267

LERICHE RENÉ (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 849 mots

Chirurgien français. Fils d'un avoué de Roanne et descendant d'une lignée de médecins lyonnais, René Leriche, après avoir étudié au collège de Saint-Chamond, décide d'être chirurgien et poursuit à Lyon ses études médicales : interne en 1902, prosecteur d'anatomie (1905), docteur en médecine en 1906 avec une thèse sur la résection de l'estomac dans le cancer, chef de clinique, agrégé de chirurgie e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-leriche/#i_2267

MIGRAINE

  • Écrit par 
  • Patrick HENRY
  •  • 434 mots

Le langage courant confond souvent les termes « migraine » et « mal de tête ». La migraine ou hémicrânie constitue une variété bien particulière de céphalées, survenant par accès intermittents. Dans la crise migraineuse sans aura, la plus fréquente, la douleur est hémicrânienne et revêt souvent un caractère pulsatile ; elle est accompagnée de nausées, de vomissements ainsi que d'une intolérance a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migraine/#i_2267

MOELLE ÉPINIÈRE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Principaux faisceaux ascendants »  : […] Les faisceaux ascendants transmettent les messages venant directement de la périphérie et recueillis par certaines terminaisons sensitives cutanées ou ceux qui, d'origines diverses, également sensitives, ont au préalable relayé par différents noyaux et colonnes des cornes postérieures. Leur multiplicité apparaît souvent déconcertante pour le non-spécialiste, et leur énumération systématique est f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moelle-epiniere/#i_2267

MORPHINE

  • Écrit par 
  • Hélène MOYSE, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  •  • 2 111 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Emplois thérapeutiques »  : […] La morphine est employée en médecine sous forme de ses sels ; ainsi le chlorhydrate est officinal en France (tableau B : prescription réglementée avec utilisation d’un carnet à souches) et utilisé sous forme de soluté injectable à 1 ou 2 p. 100 (doses maximales 0,02-0,05 g). Médicament de la douleur, elle est administrée au cours des coliques hépatiques et néphrétiques, chez les grands opérés, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphine/#i_2267

NAISSANCE - Accouchement

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Yves MALINAS
  •  • 4 231 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Peut-on effacer la douleur ? »  : […] La douleur obstétricale se manifeste lorsque la pression dans l'utérus dépasse 30 mmHg. Les analgésiques l'atténuent, mais les plus efficaces ne sont pas les plus anodins. Le nombre de produits anesthésiques successivement adoptés, prônés, puis abandonnés, depuis 1848, se compte par dizaines. –  L' anesthésie générale (Pentothal et dérivés), de réalisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-accouchement/#i_2267

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La sensibilité »  : […] Chaque type de sensibilité correspond théoriquement à un faisceau particulier de fibres nerveuses. La sensibilité profonde consciente ou articulaire est conduite par les fibres des cordons postérieurs de la moelle, de même que la sensibilité tactile. De là, ces fibres, après s'être décussées sur la ligne médiane, se rendent au noyau spécifique du thalamus, puis à la région pariétale du cerveau. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_2267

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nostalgie et renoncement »  : […] « Ils ne sont pas heureux, ils souffrent de langueur [ Sehnsucht ] mais ils ne sont pas malades », affirme Freud dans la vingt-deuxième de ses Conférences à propos des individus qu'il estime capables de supporter une privation libidinale. Et la nostalgie, loin de se trouver réduite à un processus pathologique, offrirait peut-être, au contraire, matière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_2267

OBÉSITÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • Catherine DEVIDAL
  •  • 1 127 mots

En 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini l’obésité comme une accumulation excessive de graisse corporelle pouvant nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) et la mesure du tour de taille permettent de déterminer le niveau d’adiposité et la répartition des tissus adipeux. Toujours selon l’OMS, 35 p. 100 des adultes sont en situation d’obésité dans le monde, y compris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite-psychologie/#i_2267

OPIOÏDES

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES
  •  • 3 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Biogenèse et métabolisme des enképhalines et des endorphines »  : […] La β-endorphine n'est pas comme on l'a cru pendant un temps le précurseur de la Met-enképhaline puisque l'ablation de l'hypophyse, lieu de synthèse de la β-endorphine, ne conduit pas à une baisse sensible du taux de Met-enképhaline dans le cerveau. En fait, la β-endorphine est dérivée d'une glycoprotéine d'un poids moléculaire d'environ 300 000. La séquence complète de cette protéine a pu être réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opioides/#i_2267

RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc CAVAILLON
  •  • 4 576 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Médiateurs et effecteurs de la réaction inflammatoire  »  : […] Comment les cellules concernées agissent-elles sur les tissus endommagés et les microbes ? On distingue la production de médiateurs qui agissent à distance, et les effecteurs qui agissent localement sur les tissus lésés. Les cytokines sont des médiateurs protéiques solubles permettant le dialogue entre les cellules. Le tumor necrosis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-inflammatoire/#i_2267

RHUMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 150 mots

Dans le chapitre « Thérapeutiques médicamenteuses »  : […] L' éventail des thérapeutiques médicamenteuses utilisées en rhumatologie est très large, allant de la simple aspirine aux biothérapies les plus modernes et aussi les plus coûteuses. Ce qui suit ne saurait concerner que les plus employées de ces thérapeutiques et leurs principes généraux d'utilisation. Les antalgiques sont utilisés dans la plupart des affections rhumatismales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhumatologie/#i_2267

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 420 mots

Dans le chapitre « Certitude de la souffrance physique »  : […] Seule la souffrance physique – la «  douleur » – semblerait devoir faire l'objet d'une certitude : mieux localisée, plus sporadique et dotée de seuils d'intensité éventuellement déterminables, elle échapperait à cette suspicion qui caractérise la souffrance, dont la causalité, étant d'ordre suprasensible aussi bien que sensible, fait intervenir des éléments réputés imaginaires. Bref, la douleur, n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffrance/#i_2267

TRAUMATISMES

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Manifestations cliniques des principaux traumatismes »  : […] Les traumatismes ont des traductions cliniques relativement stéréotypées qui sont fonction de la nature de la lésion élémentaire et de son siège. Ces manifestations sont locales, loco-régionales et générales. Les manifestations locales et loco-régionales représentent l'ensemble des signes cliniques qui s'observent au niveau de la lésion elle-même (manifestations locales) ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatismes/#i_2267

Voir aussi

Pour citer l’article

François BOUREAU, Jean-François DOUBRÈRE, « DOULEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/