NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage corporel potentiel ou à tout événement sensoriel supposé subjectivement refléter un dommage corporel. La douleur est liée en situation normale à l’activation, à la surface de la peau ou dans les viscères, de récepteurs sensoriels particuliers appelés nocicepteurs. Les nocicepteurs sont caractérisés par un seuil élevé d’activation, c’est-à-dire par la capacité de ne s’activer en condition normale qu’en réponse à des stimuli – thermiques, mécaniques ou chimiques – de forte intensité et potentiellement nocifs. La nociception est l’ensemble des processus permettant de coder, de transmettre et de traiter le message nerveux issu des nocicepteurs. Les termes de nociception et de douleur ne doivent donc pas être confondus : le premier correspond au mécanisme de transformation du signal sensoriel entrant, le second correspond à l’une des réponses possibles à cette transformation, à côté d’autres réponses comme des comportements moteurs et des réponses végétatives dont la fonction générale est de préserver l’homéostasie.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chercheur qualifié au Fonds de la recherche scientifique de Belgique, chargé de cours à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Valery LEGRAIN, « NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-douleur/