DOULEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Typologie des douleurs

Il n'y pas une mais des douleurs, et on doit distinguer plusieurs types de douleur selon la durée d'évolution (épisodique, aiguë, chronique), selon le mécanisme physiopathologique, selon la localisation, selon l'intensité, le degré du handicap qui en résulte, l'origine maligne ou non...

Douleur aiguë ou douleur chronique

La durée d'évolution d'une douleur, aiguë (inférieure à 3 mois) ou chronique (supérieure à 3 mois), conditionne l'abord du malade et la démarche thérapeutique. Par le fait même de sa persistance, une douleur, initialement simple symptôme (douleur-signal d'alarme), peut se modifier et devenir un syndrome à part entière (douleur-maladie). Une douleur chronique ne peut être appréhendée simplement comme une douleur aiguë qui persiste. Des différences d'ordre neurophysiologique, neuropsychologique et comportemental justifient la distinction douleur aiguë-symptôme/douleur chronique-syndrome.

Lorsqu'une douleur se montre rebelle et marque une tendance à persister, l'approche doit s'élargir au modèle bio-psychosocial de la douleur. Il convient de préciser non seulement les mécanismes étiologiques de départ, mais aussi tous les déterminants psycho-comportementaux potentiels. Chaque facteur doit être analysé en lui-même et ne peut être tenu ni comme exclusif ni comme isolé des autres. Dans la majorité des cas, les problèmes posés sont intriqués, à la fois d'ordre somatique et d'ordre comportemental.

Les douleurs chroniques se répartissent en deux grandes catégories distinctes : les douleurs cancéreuses ou du sida, qui sont des douleurs chroniques évolutives, et les douleurs chroniques non malignes, parfois improprement dénommées bénignes ; qui sont des douleurs chroniques observées dans des pathologies ne menaçant pas le pronostic vital, et moins évolutives.

Classification physiopathologique

La douleur par excès de nociception est une douleur symptôme, signal d'alarme d'un dommage tissulaire lié à un traumatisme chirurgical par exemple (douleur postopératoire).

La douleur neurogène (appelée également désaf [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Fibres myélinisées

Fibres myélinisées
Crédits : R. Boardman, Getty Images

photographie

Afférences nociceptives

Afférences nociceptives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef de travaux, assistant en neurophysiologie à l'hôpital Saint-Antoine, Paris
  • : praticien hospitalier, A.C.C.A. Hôpitaux de Paris, attaché consultant de l'hôpital Saint-Antoine

Classification

Autres références

«  DOULEUR  » est également traité dans :

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

  • Écrit par 
  • Valery LEGRAIN
  •  • 1 405 mots

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage corporel potentiel ou à tout événement sensoriel supposé subjectivement refléter un dommage corporel. La douleur est liée en situation normale à l’activation, à la surface de la peau ou dans les viscères, de récepteurs sensoriels p […] Lire la suite

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hypoalgésie »  : […] De nombreux travaux ont étudié en laboratoire les effets de l'acupuncture sur la perception de la douleur, tant chez l'homme que chez l'animal. Les résultats publiés ne sont pas tous homogènes. Que l'acupuncture puisse provoquer une élévation du seuil douloureux semble cependant généralement admis. On doit souligner que l'intensité de l'effet observé ne correspond pas à ce que laissait supposer s […] Lire la suite

ANALGÉSIQUES ET ANTALGIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques DUTEIL
  •  • 1 053 mots

Face à des douleurs multiples par leur siège, leur nature et leur intensité, chaque patient réagit individuellement en fonction de ses facteurs génétiques et de son psychisme. L'appréciation de l'effet analgésique d'un médicament varie, elle aussi, d'un individu à l'autre. Une classification simple des médicaments analgésiques consiste à les séparer suivant leur lieu principal d'action, périphériq […] Lire la suite

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anesthésiques généraux »  : […] Les anesthésiques généraux peuvent être administrés selon deux modes : par voie intraveineuse ou par inhalation. Hypnotiques et adjuvants . Les hypnotiques sont des agents anesthésiques dont la propriété principale est de provoquer une perte de conscience (ou sommeil profond). Parmi les hypnotiques administrés par voie intraveineuse, on peut citer les barbituriques d'action rapide (thiopental =  […] Lire la suite

ANGOR

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 224 mots

Un angor pectoris , ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque. Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives. L'électrocardiogramme est utile au diagnostic en permettant l'étude des troubles de la repolarisation myocardique. L'é […] Lire la suite

APPENDICITE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 1 081 mots

Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de voisinage (cæcum, intestin grêle, épiploon) vont réagir p […] Lire la suite

BONHEUR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 588 mots

Dans le chapitre « Le plaisir et la joie »  : […] Le bonheur n’est pas le plaisir, et c’est pourquoi il est si difficile à atteindre. Le plaisir est inséparable de la crainte de sa perte. Il voudrait ne pas cesser, il rêve naïvement de s’éterniser, oubliant qu’il ne saurait exister que dans son opposition à la douleur, ainsi que l’avait compris le premier Épicure (341-270 av. J.-C.). « Le plaisir est l’arrêt de la douleur », affirmait le philoso […] Lire la suite

CÉPHALÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 188 mots

Terme désignant toute douleur située au niveau de la tête, mais habituellement réservé aux seules douleurs ressenties dans la boîte crânienne. La plupart des céphalées, certainement plus de 90 p. 100, n'ont pas de cause organique et sont imputables à une attention soutenue ou à une perturbation psychique transitoire (anxiété). Le problème que le diagnostic des céphalées pose au médecin est de dist […] Lire la suite

CŒUR - Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'infarctus du myocarde »  : […] Maladie grave qui touche en France chaque année 70 000 patients, l'infarctus est une nécrose ischémique du myocarde : elle correspond à une mort tissulaire par défaut prolongé d'apport sanguin. Le muscle cardiaque fait progressivement place à une cicatrice fibreuse ayant perdu toute possibilité de se contracter . C'est essentiellement le ventricule gauche qui est atteint. L'origine en est presque […] Lire la suite

DORSALGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 247 mots

Le mal de dos est une cause très fréquente de consultation en rhumatologie et/ou en médecine générale. Souvent, les malades confondent colonne vertébrale et dos, si bien qu'il faut d'abord leur faire préciser le siège exact de leurs douleurs, plus souvent lombaires que dorsales proprement dites. Le rachis dorsal peut devenir douloureux à tous les âges de la vie, mais pour des raisons différentes : […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Belgique. Mouvement de protestation contre le racisme. 2-30 juin 2020

le pays était la propriété personnelle du roi Léopold II, ainsi que les « souffrances » et les « humiliations » subies par les Congolais durant la période coloniale, et exprime ses « plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés ». Aucun roi belge régnant n’avait encore tenu de tels propos officiels. […] Lire la suite

Vatican – Chili. Lettre du pape François aux évêques chiliens. 11 avril 2018

ont causé « douleur et honte », le pape reconnaît « avoir commis de graves erreurs d’appréciation et de perception » et demande « pardon à tous ceux [qu’il a] offensés ». François invite les trente-deux évêques chiliens à se rendre à Rome. […] Lire la suite

Canada. Commentaires controversés d’un verdict par des ministres. 9 février 2018

jury entièrement composé de Blancs, alors que la Saskatchewan est l’État canadien qui présente la plus forte proportion d’Autochtones. Le Premier ministre Justin Trudeau déclare « imaginer la douleur et la tristesse que ressent la famille Boushie », tandis que la ministre de la Justice Jody Wilson […] Lire la suite

Vatican – Chili – Pérou. Visite du pape François en Amérique du Sud axée sur la pédophilie dans l’Église. 16-30 janvier 2018

Le 16, entamant sa visite au Chili, le pape François visite des victimes de prêtres pédophiles et exprime « la douleur et la honte » qu’il ressent face à ces actes. De nombreux scandales liés à des prêtres pédophiles ont secoué la société chilienne, provoquant l’hostilité d’une partie […] Lire la suite

France. Suicide de Pierre Bérégovoy. 1er-4 mai 1993

: « L'émotion, la tristesse, la douleur [...] lanceront-elles le signal à partir duquel de nouvelles façons de s'affronter tout en se respectant donneront un autre sens à la vie politique? » […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BOUREAU, Jean-François DOUBRÈRE, « DOULEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/