DOGON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Village dogon (Mali)

Village dogon (Mali)
Crédits : Glen Allison/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Village dogon au Mali

Village dogon au Mali
Crédits : Steven Rothfeld/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Masque dogon

Masque dogon
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Cadres sociaux

La famille étendue, ou ginna, se compose de tous les descendants d'un même ancêtre en ligne masculine. Chaque ginna possède collectivement un ensemble de maisons et de champs dont la propriété est inaliénable. Ces biens sont gérés par l'homme le plus âgé qui habite la grande maison, symbole de la lignée, la femme appartient au ginna de son mari, et l'enfant à celui de son père.

Au point de vue politique, avant l'arrivée des Européens, le hogon, chef religieux de tous les Dogon, présidait le conseil des vieillards qui gérait les affaires publiques. Son autorité, morale et religieuse, ne s'appuyait pas sur la force. Il rendait la justice, les sanctions allant de l'amende au bannissement à vie.

Des groupes sociaux, opposés et complémentaires, donnent forme à la société dogon : initiés et non-initiés, hommes et femmes, groupes d'âge, cultivateurs et gens dits « castés ». Les classes d'âge sont composées de garçons ayant subi ensemble la circoncision et qui, de ce fait, sont tenus à s'entraider pendant toute leur vie. Depuis cette cérémonie jusqu'après leur mariage, une maison leur est réservée au village. Les filles vivent de la même façon.

Les castes sont formées de tous ceux qui ne cultivent pas la terre : griots, artisans du fer, du bois, du cuir. Les relations sexuelles avec les membres du groupe des cultivateurs leur sont interdites. Ils habitent des quartiers séparés, se marient entre eux et sont organisés en familles étendues comme les autres Dogon. La mythologie explique l'origine des castes : ainsi le premier forgeron, descendu du ciel dans le grenier céleste, fit pénétrer dans la terre une partie de ses forces afin de la préparer aux moissons, rendues possibles grâce aux outils qu'il fabrique. Il a donc transmis à ses descendants une force vitale amoindrie par rapport à celle des autres Dogon. Mais il peut la reconquérir, à titre personnel, par l'exercice même de son métier, en frappant quotidiennement la terre de sa masse. Ainsi, chez les Dogon, tout est expliqué par la m [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DOGON  » est également traité dans :

HÉRITAGE DES DOGON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurence GARENNE-MAROT
  •  • 596 mots

1907 Le lieutenant Louis Desplagnes publie dans le Plateau central nigérien, une collection d'objets « dogon ».1931 Marcel Griaule (étudiant de Marcel Mauss) et Michel Leiris s'émerveillent, lors de l'expédition Dakar-Djibouti, de l'éton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heritage-des-dogon-reperes-chronologiques/#i_12238

STATUAIRE DOGON (Mali)

  • Écrit par 
  • Laurence GARENNE-MAROT
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Les Dogon habitent depuis le xve siècle une des régions les plus spectaculaires d'Afrique, les falaises de Bandiagara (Mali), et la complexité de leur cosmogonie a nourri l'ethnologie française pendant de longues décennies. Mais le pays dogon n'a pas une occupation ethniquement homogène : il y a eu dans cette zone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statuaire-dogon/#i_12238

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prêtres et rois sacrés »  : […] Si dans la possession tout individu peut éventuellement être l'instrument pratique des dieux qui s'incarnent en lui, la relation des hommes avec les puissances n'est pas toujours aussi directe ni individualisée. Certes, en Afrique, tout homme peut, à quelque moment de son existence, être prêtre en ce qu'une grande partie des rites accomplis partent du niveau familial pour s'élever progressivement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_12238

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Un foisonnement artistique

  • Écrit par 
  • Louis PERROIS
  •  • 6 825 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les agriculteurs du Soudan »  : […] La savane soudanaise, au climat tropical sec, est le domaine des cultivateurs de mil, constructeurs d'empires. La sculpture des peuples de ces régions aux vastes horizons lumineux est anguleuse et austère, d'esprit abstrait et cubiste. Les Dogon de la falaise de Bandiagara au Mali, connus initialement grâce aux travaux de Marcel Griaule et de ses collaborateurs, ont conservé un héritage culturel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-un-foisonnement-artistique/#i_12238

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

  • Écrit par 
  • Claire BOULLIER, 
  • Geneviève CALAME-GRIAULE, 
  • Michèle COQUET, 
  • François NEYT
  • , Universalis
  •  • 15 141 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art dogon »  : […] Le site grandiose des falaises de Bandiagara au Mali abrite la vieille civilisation des Dogon, qui a depuis longtemps frappé les visiteurs par la hardiesse de son architecture, la vitalité de ses rites, la beauté de son art et de ses manifestations culturelles. Leur « découverte » scientifique en 1931 par la mission Dakar-Djibouti dirigée par Marcel Griaule, et les nombreuses publications qui ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-aires-et-styles/#i_12238

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'écologie culturelle à l'anthropologie française »  : […] Un autre courant américain se situe dans le cadre de cette anthropologie sociale et culturelle, qui, née d'une orientation matérialiste et néo-évolutionniste, rejeta l'intellectualisme et le psychologisme de l'anthropologie culturelle, provoquant aux États-Unis une véritable révolution et posant les principes d'une nouvelle recherche. Anthropologues et archéologues s'inspirèrent des travaux de J.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_12238

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Religion et pouvoir »  : […] Le pouvoir est sacralisé parce que toute société affirme sa volonté d'éternité et redoute le retour au chaos comme réalisation de sa propre mort. Dans les sociétés qui sont moins tournées vers la nature pour la dominer que liées à elle (y trouvant, à la fois, leur prolongement et leur reflet), la parenté du sacré et du politique s'impose avec force. Les principes qui règlent l'ordre du cosmos et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-politique/#i_12238

CALAME-GRIAULE GENEVIÈVE (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE
  •  • 813 mots
  •  • 1 média

L’ethnologue Geneviève Calame-Griaule est née à Paris le 19 novembre 1924 . Fille du célèbre ethnologue africaniste Marcel Griaule, elle doit son double nom à son mariage avec le musicologue et violoniste Blaise Calame, en 1952. C’est sous la houlette de ce père admiré que s’est déroulée sa formation universitaire, avec, d’une part, un cursus de lettres classiques qui aboutit à une agrégation de g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genevieve-calame-griaule/#i_12238

CORPS - Données anthropologiques

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 251 mots

Dans le chapitre « Les représentations anatomiques »  : […] Les représentations portant sur la connaissance anatomique du corps sont, elles aussi, socialement codées. Plus généralement, les conceptions du rapport entre l'intérieur et l'extérieur du corps, la notion de frontières du corps varient sensiblement selon les sociétés. Pour les sociétés traditionnelles, la connaissance des organes et des fonctions physiologiques n'a de valeur que par son insertion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-donnees-anthropologiques/#i_12238

DIETERLEN GERMAINE (1903-1999)

  • Écrit par 
  • Michel IZARD
  •  • 872 mots

Au sein de l'école d'ethnologie française, le nom de Germaine Dieterlen – avec ceux de Solange de Ganay, Marcel Griaule, Michel Leiris, Deborah Lifchitz, Denise Paulme, André Schaeffner – est inséparable de la haute histoire des recherches menées depuis les années 1930 chez les Dogon de l'ancien Soudan français, l'actuel Mali. Née à Paris en 1903 dans une famille protestante cévenole, Germaine Die […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germaine-dieterlen/#i_12238

DIEU D'EAU (M. Griaule)

  • Écrit par 
  • Eric JOLLY
  •  • 973 mots

Publié fin 1948, Dieu d’eau se présente comme une chronique des entretiens quotidiens entre un vieil aveugle dogon, Ogotemmêli, et l’ethnologue français Marcel Griaule, lors de la mission ethnographique Niger de 1946. L’ouvrage marque un tournant dans l’œuvre de ce célèbre spécialiste des Dogon du Soudan français (actuel Mali). En interrogeant Ogotemmêli et en mettant en forme son discours, Marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-d-eau/#i_12238

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « La recherche des informateurs »  : […] Griaule avait pressenti, dès ses premières recherches, la spécificité de la religion dogon ; pour pouvoir recomposer ce système de pensée dans son unité et sa cohérence, il lui a fallu cependant découvrir un « sage » des falaises de Bandiagara (Mali), Ogotemmêli, qui avait parcouru tous les stades de l'initiation. C'est que la religion est la science du caché, elle ne peut être abordée que pas à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-religieuse/#i_12238

GRIAULE MARCEL (1898-1956)

  • Écrit par 
  • Eric JOLLY
  •  • 1 316 mots

Si Marcel Griaule est surtout connu pour ses travaux sur la mythologie des Dogon du Mali, il est aussi un personnage clé de la professionnalisation de l’ethnologie française. Élève de l’Institut d’ethnologie dès sa création en 1925, ce pionnier des recherches de terrain dirige entre 1928 et 1939 cinq missions ethnographiques à destination de l’Afrique. En janvier 1941, il devient secrétaire génér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-griaule/#i_12238

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation sociologique »  : […] Les sociologues, pour leur part, ont d'abord mis en lumière les diverses fonctions de l'initiation tribale : faire passer les jeunes garçons de la domination féminine à l'autorité masculine, les intégrer au clan ou à la tribu (B. Laubscher) ; assurer le contrôle de la société organisée et la perpétuation des valeurs éthiques d'une génération à une autre (É. Durkheim) ; constituer, dans les société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_12238

JUMEAUX (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 3 343 mots

Dans le chapitre « La gémellité valorisée »  : […] Il arrive que des évaluations positives prennent le pas sur celles qu'on vient d'évoquer, et que les jumeaux soient considérés comme des entités non humaines coexistant par exemple avec une divinité supérieure ou avec d'autres « génies ». Des cultes leur sont assez fréquemment consacrés en Afrique ; ils sont matérialisés par des « autels » (objets, monticules, etc.) qui portent généralement les si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-anthropologie/#i_12238

LANGUE ORIGINELLE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 748 mots

De prime abord, une distinction s'impose entre langue originelle et premiers langages. L'une ressortit au mythe de la matrice originelle d'où serait issue toute créature ; elle se réfère à l'idée d'une puissance divine engendrant un couple initial dont l'humanité tout entière formerait la descendance. Les autres impliquent, dans la perspective du transformisme, l'apparition en diverses régions du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-originelle/#i_12238

LEIRIS & CO (exposition)

  • Écrit par 
  • Pierre VILAR
  •  • 1 136 mots

Dans le chapitre « Langues secrètes »  : […] Le parti-pris d’Agnès Angliviel de la Beaumelle, Marie-Laure Bernadac et Denis Hollier, commissaires de l’exposition avec l’appui de l’anthropologue Jean Jamin, est clair : ce sont la diversité de cette œuvre protéiforme et la richesse multiple d’une trajectoire du siècle envisagée chronologiquement (né en 1901, Leiris est mort en 1990) qui constituent le fil conducteur d’un accrochage aux support […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leiris-et-co/#i_12238

MASQUES - Le masque en Afrique

  • Écrit par 
  • Annie DUPUIS
  •  • 4 315 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Agriculteurs du bassin du Niger »  : […] Pour les Bambara, « la société n'a commencé d'exister qu'avec l'agriculture » (D. Zahan). De nombreux masques bambara représentent diverses antilopes, animal associé à l'agriculture, dont la tradition orale dit qu'il fut l'instigateur. À la corne est assimilée la croissance des céréales. Les plus connus de ces masques sont les tyirawaw des Bambara, portés par la société initiatique du même nom, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masques-le-masque-en-afrique/#i_12238

MYTHE - Approche ethnosociologique

  • Écrit par 
  • Pierre SMITH
  •  • 3 708 mots

Dans le chapitre « L'école française »  : […] À partir des années trente se développe en France, sous l'impulsion de Marcel Griaule, une orientation ethnologique qui prend le contre-pied des hypothèses fonctionnalistes. Griaule et ses disciples africanistes accordent aussi la première place au terrain, mais c'est pour concentrer toute leur attention sur ce qu'on appellerait aujourd'hui le symbolisme, c'est-à-dire les mythes, les rites, l'idé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-approche-ethnosociologique/#i_12238

NAISSANCE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 652 mots

Dans le chapitre « Les conceptions de l'hérédité »  : […] Les modalités de la naissance, qu'on les envisage du point de vue des géniteurs ou de celui de l'enfant, ne peuvent être comprises indépendamment des conceptions biologiques qu'on rencontre, notamment sur la personne et sur l'hérédité, dans diverses sociétés. Le nouveau-né est considéré comme étant marqué par différentes déterminations qui lui viennent soit du monde d'où il est issu et qui peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-anthropologie/#i_12238

PAULME DENISE (1909-1998)

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 867 mots

Denise Paulme est restée jusqu'au terme de sa vie au service d'une discipline – l'anthropologie et son illustration muséographique – et d'un africanisme de terrain qui ne céda jamais au désenchantement. Le musée de l'Homme, l'Afrique occidentale, l'École des hautes études en sciences sociales (E.H.E.S.S.) ont jalonné son parcours intellectuel, les étapes de son activité scientifique et les moments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denise-paulme/#i_12238

PERSONNE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 549 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les composantes de la personne dans les sociétés soudanaises »  : […] Les analyses de la personne effectuées par Marcel Griaule et Germaine Dieterlen chez les Dogon et les Bambara du Mali ont eu historiquement une influence considérable et ont marqué l'essor des recherches ultérieures – ce qui explique partiellement l'importance des travaux des africanistes sur ce thème. Fondées sur de longues observations, elles ont mis en évidence des systèmes complexes de compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personne/#i_12238

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 520 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La nature du sacrifice »  : […] Au lieu de chercher l'unité du sacrifice dans un point de départ bien hypothétique, car on ne sait rien des origines, ne vaudrait-il pas mieux la chercher, par exemple avec H. Hubert et M.  Mauss, dans le mécanisme même de la cérémonie ? Le sacrifice est avant tout une consécration : l'homme et le divin ne sont pas en contact direct, il faut un intermédiaire entre eux pour qu'ils puissent communi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrifice/#i_12238

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire

  • Écrit par 
  • Pierre ICHAC
  •  • 4 150 mots

Dans le chapitre « Le théâtre des ethnologues »  : […] Ces éléments de la définition d'Aristote, on les retrouverait, plus ou moins complets, plus ou moins lisibles, dans le spectacle de nombreuses cérémonies africaines. Les fêtes de funérailles sont souvent conçues autour d'un scénario où revivent les principaux épisodes de la biographie du défunt : la chasse ou la guerre pour l'homme, le travail des champs ou les tâches ménagères pour la femme ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-en-afrique-noire/#i_12238

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « DOGON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dogon/