STATUAIRE DOGON (Mali)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Dogon habitent depuis le xve siècle une des régions les plus spectaculaires d'Afrique, les falaises de Bandiagara (Mali), et la complexité de leur cosmogonie a nourri l'ethnologie française pendant de longues décennies. Mais le pays dogon n'a pas une occupation ethniquement homogène : il y a eu dans cette zone-refuge un brassage humain important et des emprunts multiples. La statuaire dogon a longtemps été perçue par le biais des données mythographiques, mais elle a puisé aussi son inspiration dans l'histoire régionale : traits culturels issus des Tellem, prédécesseurs des Dogon dans les falaises de Bandiagara ; cavaliers évoquant la statuaire en terre cuite du delta intérieur du Niger. L'art dogon est avant tout rituel. La statuaire est associée aux autels familiaux et claniques, et certaines sculptures parmi les plus anciennes sont recouvertes d'une patine croûteuse de sang et de bière de mil. Les thèmes traités sont très variés : personnages hermaphrodites aux bras levés, couples assis, maternités, cavaliers..., sans oublier des objets fonctionnels ornés tels que tabourets, piliers, serrures et portes de greniers. Ce sont les forgerons qui sculptent le bois : ils fabriquent aussi des œuvres en fer, plus abstraites (lampes sur hampe, bâtons de commandement).

Grand abri (togu nà), Mali

Grand abri (togu nà), Mali

photographie

Un «grand abri» (togu nà) chez les Dogon. Sous un toit fait de tiges de mil bottelées, supporté par des piliers de pierres sèches ou de bois, se réunissent les hommes, vieux et jeunes, pour débattre les affaires intéressant la vie de la communauté. Dans les villages Dogon installés au... 

Crédits : W. Forman/ AKG

Afficher

—  Laurence GARENNE-MAROT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurence GARENNE-MAROT, « STATUAIRE DOGON (Mali) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/statuaire-dogon/