DÉSERTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les types géomorphologiques de désert

Ces différentes familles de formes réalisent entre elles des combinaisons variables, en fonction des cadres structuraux qui définissent l'ossature du relief, et des milieux bioclimatiques dont dépendent les modelés tels que l'épanouissement des formes spécifiques. C'est donc à partir de ces deux critères que l'on peut distinguer des types géomorphologiques propres aux régions arides.

Boucliers désertiques

Les boucliers à aridité très accentuée correspondent à des socles cristallins placés depuis longtemps sous l'influence des cellules de hautes pressions subtropicales. C'est le cas du Sahara et du désert arabique dans l'hémisphère septentrional, du Kalahari et des déserts australiens dans l'hémisphère austral. Tous se caractérisent par la prédominance de vastes surfaces d'aplanissement modelées en pédiplaines accidentées par des inselbergs. Localement, des couvertures sédimentaires, surtout gréseuses, y définissent des hamadas pierreuses ou d'imposantes cuestas (Tassili) sur lesquelles s'appuient les glacis d'ablation. Le volcanisme lié à la fracturation des socles rigides s'y exprime par des cônes, des necks et des mesas basaltiques (Hoggar).

Tassili des Ajjer, Sahara algérien

Photographie : Tassili des Ajjer, Sahara algérien

Le plateau désertique du Tassili des Ajjer est constitué de formations gréseuses fortement érodées. Ce paysage lunaire, situé dans le nord-est du massif du Hoggar, dans le Sahara algérien, abrite un des plus importants ensembles d'art rupestre préhistorique du monde. 

Crédits : D. Pichugin/ Shutterstock

Afficher

Tous ces déserts sont rocheux, pour l'essentiel. Les éboulis y sont minces et discontinus, et les regs restent pelliculaires et clairsemés. L'hyperaridité qui y domine depuis le Quaternaire ancien n'a guère favorisé la production de débris. Aujourd'hui, elle paralyse les systèmes morphogéniques, de telle sorte que l'essentiel des formes de relief représente un héritage de périodes un peu moins sèches. Elles ont permis l'accumulation des sables issus de l'attaque des socles et des couvertures gréseuses dans de vastes dépressions (ergs sahariens, sandseas australiennes).

Plaines et piémonts arides des hautes chaînes de montagnes

Les plaines et les piémonts arides liés aux hautes chaînes de montagnes représentent un type géomorphologique bien différent. Les déserts américains dominés par les Andes ou par des chaînes côtières, par les Rocheuses dans le sud-ouest des États-Unis, les déserts enchâssés dans les puissantes montagnes de l'Asie moyenne et centrale permettent d'en préciser les traits fondamentaux.

Par opposition aux boucliers arides, l'originalité de leur relief réside dans la place prépondérante prise par les formes d'accumulation. Elles se manifestent par des talus d'éboulis bien développés au bas des versants, plus encore par des piémonts construits formés de vastes glacis d'épandage, enfin par des plaines de remblaiement aux sables parfois amassés en massifs dunaires (koumy de l'Asie moyenne), alors que les argiles se concentrent dans des dépressions fermées (takyr du Turkestan). En fait, le cadre montagneux, enneigé sinon englacé, déverse sur les piémonts et les plaines une partie des énormes volumes d'eau et de matériaux qu'il capitalise. Pour la même raison, ces déserts apparaissent moins figés de nos jours, au moins localement, que ceux du type précédent (Dzoungarie, Takla-Makan).

Une moindre monotonie de leur relief résulte, par ailleurs, de l'influence plus décisive des facteurs géographiques créateurs de variantes régionales. Dans les Andes, l'altitude atténue la sécheresse des hautes plaines et des plateaux de la Puna et de l'Altiplano. À l'inverse, le courant froid de Humboldt accentue celle du littoral péruvien. Dans le Sud-Ouest aride américain, l'existence d'un hiver plus ou moins marqué oppose les déserts froids d'accumulation du Grand Bassin aux déserts chauds à pédiments de l'Arizona. De même, l'abondance variable du sable différencie les déserts à massifs dunaires (Takla-Makan) de ceux où les dunes restent rares (Andes).

Saguaros

Photographie : Saguaros

Saguaros (Carnegiea giganta, cactus qui peuvent atteindre 15 mètres de hauteur, dans le désert de Sonora, en Arizona (États-Unis). 

Crédits : Randy Wells/ Getty Images

Afficher

Sables d'érosion

Photographie : Sables d'érosion

Le Vermillion Wilderness (le désert rouge), formé par l'érosion des grès, en Arizona, États-Unis. 

Crédits : Kerrick James Photog/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Marges de plaines prédésertiques

De part et d'autre des déserts de bouclier, des marges de plaines se développent, caractérisées par une atténuation progressive de l'aridité. Ce sont, par exemple, les steppes prédésertiques ou le Sahel soudanais, qui frangent le Sahara au nord et au sud.

Ces vastes étendues monotones correspondent encore à des pédiments ou à des glacis d'ablation, selon la structure. Mais une observation attentive y décèle déjà des différences dans les combinaisons de formes de relief. Les grands ensembles dunaires disparaissent ; l'accumulation éolienne se réduit rapidement à l'édification de dunes simples, isolées ou groupées en petits essaims. Par contre, les dépressions fermées s'épanouissent et se diversifient (Grands Chotts tunisiens). Si le relief reste rocheux, pour l'essentiel, des [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 31 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Indice de Köppen

Indice de Köppen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Régions arides dans le monde

Régions arides dans le monde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Paysage de désert

Paysage de désert
Crédits : Orin/ Shutterstock

photographie

Djebel Drhoumess (Sidi Bou Hellal, Sud tunisien).

Djebel Drhoumess (Sidi Bou Hellal, Sud tunisien).
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 17 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : professeur à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot
  • : Muséum national d'histoire naturelle
  • : docteur vétérinaire, docteur ès sciences, sous-directeur au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Autres références

«  DÉSERTS  » est également traité dans :

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 5 059 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Accumulation éolienne »  : […] Comme les eaux courantes, le vent a une activité de transport et d'accumulation. Cette activité se situe dans le prolongement de la déflation qu'il exerce aux dépens des formations superficielles meubles. Les observations de terrain ainsi que l'expérimentation en soufflerie montrent que cette prise en charge ne concerne que les éléments ne dépassant pas 0,50 mm de diamètre. À l'opposé, les parti […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les déserts »  : […] Les déserts africains évoquent des espaces vides, minéraux, inhabités mais en réalité l'absence d'occupation humaine n'est ni totale ni spécifique des milieux arides. Sauf dans quelques secteurs hyperarides (désert de Libye, Tanezrouft), la végétation n'est pas totalement absente, bien que très rare et discontinue, adaptée aux regs pierreux des hamadas (plateaux) où l'eau peut difficilement êtr […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Les paysages »  : […] Immense territoire (1 224 297 km 2 ) compris entre le 18 e et le 33 e  parallèle sud, la République d'Afrique du Sud couvre un espace marqué par des inégalités de toutes natures. Tout d'abord, la chaîne du Drakensberg et les reliefs qui la prolongent jusque dans l'arrière-pays du Cap constituent la limite entre l'Ouest sec et peu peuplé et l'Est bien arrosé et plus densément occupé. Ensuite, à l […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « De la Méditerranée au Sahara, des milieux naturels très contrastés »  : […] L'Algérie est un pays contrasté qui présente, du nord au sud, toutes les transitions entre un milieu méditerranéen humide et un milieu saharien hyperaride. Les gradients, à la fois biogéographiques et pluviométriques, ainsi que les conditions topographiques exercent une influence sur la répartition humaine et la mise en valeur des territoires. Les conditions physiques sont largement dépendantes de […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Marston BATES
  •  • 4 981 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Déserts »  : […] La définition, assez arbitraire, s'applique aux régions de moyenne ou basse latitude où les précipitations annuelles sont, en général, inférieures à 250 mm. Deux des plus grands déserts appartiennent au Nouveau Monde : Colorado et Sonora en Amérique du Nord, Atacama et désert péruvien le long de la côte pacifique de l'Amérique du Sud, ces derniers totalement azoïques en certains points. Le probl […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les Andes sèches, tropicales et subtropicales »  : […] Les Andes sont coupées, transversalement, entre le 4 e et le 30 e parallèle, par une bande sèche qui longe la côte pacifique du Pérou et du Chili, prend en écharpe les Andes occidentales et méridionales de Bolivie, et se termine dans les bassins du piémont argentin entre les 25 e et 30 e parallèles. L'anticyclone du Pacifique Sud, d'où soufflent les alizés qui balaient le littoral péruvien, es […] Lire la suite

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 757 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Entre Afrique australe et Afrique centrale : un pays charnière »  : […] La géographie de l'Angola se comprend à la fois par l'histoire récente de la guerre civile et des conflits internationaux, qui a suivi une longue période coloniale particulièrement violente et prédatrice, et par la position charnière de l'Angola entre l'Afrique australe et l'Afrique centrale. Le vaste territoire angolais s'étend du 6 e au 18 e  parallèle sud. Il faut ajouter, par-delà le débouché […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Dépression aralo-caspienne et massif central kazakhe »  : […] La dépression aralo-caspienne occupe l'emplacement d'un secteur faible du domaine plissé paléozoïque asiatique. Sur la surface d'aplanissement qui nivèle les structures anciennes affaissées, les transgressions mésozoïques et cénozoïques ont déposé des couches de sédiments généralement minces et restées horizontales, au moins dans la moitié septentrionale de la cuvette. Par places, dans le quart s […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Moyen-Orient et l'Asie centrale steppiques et arides  »  : […] À l'ouest et au centre du continent asiatique s'impose le domaine aride, semi-aride, désertique et steppique. Il regroupe des pays où sont majoritaires les espaces recevant moins de 250 millimètres de précipitations annuelles, avec des étés très secs et des hivers inégalement humides. Les montagnes ou la proximité humidifiante de certaines mers peuvent atténuer la sécheresse, mais le désert et […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Fleuves, eaux cachées, eaux perdues, montagnes-refuges »  : […] La présence de très hautes montagnes (pic Samani, ex-pic du Communisme, 7 495 m) souvent enneigées et possédant notamment les glaciers les plus longs du monde (glacier Fedchenko, 77 km) assure à toute l'Asie centrale d'abondantes ressources en eau. Certains fleuves majeurs (Tigre, Euphrate, Indus) s'écoulent vers l'extérieur de la région, mais la plupart se perdent dans des lacs et mers intérieur […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 septembre 2018 France. Présentation du plan de réforme du système de santé.

Celui-ci prévoit un relèvement de l’objectif national de dépenses de l’assurance-maladie de 3,4 milliards d’euros durant le septennat, la création de quatre cents postes de médecins salariés dans les « déserts médicaux » et de quatre mille postes d’assistants médicaux, la mise en place de communautés professionnelles territoriales de santé – sortes de réseaux de médecins libéraux destinés à alléger les services d’urgences hospitaliers –, ainsi que la réorganisation des activités au sein et entre les établissements hospitaliers, et l’introduction de financement au forfait du traitement de certaines pathologies chroniques. […] Lire la suite

6-10 janvier 2010 Israël – Autorité palestinienne – Égypte. Incident et polémiques autour de la frontière

Le 10, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou annonce son intention de « fermer la frontière sud d'Israël aux éléments infiltrés et aux terroristes » en édifiant une barrière entre les déserts israélien du Neguev et égyptien du Sinaï.  […] Lire la suite

12 mai - 24 juin 2009 France. Adoption de la loi sur la santé publique

Parmi les amendements figurent les dispositions qui modifient la gouvernance hospitalière, dans le sens des concessions accordées par le gouvernement aux médecins, ainsi que celles qui rétablissent le principe du « contrat de santé solidarité » obligeant les médecins exerçant en zones surdotées, sous peine d'amende, à prêter main-forte à leurs collègues des zones sous-dotées pour lutter contre les déserts médicaux. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger COQUE, François DURAND-DASTÈS, Huguette GENEST, Francis PETTER, « DÉSERTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/