DERMATOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La peau subit, plus que tout autre tissu, des agressions externes, physiques, chimiques et bactériologiques. Elle y répond par des réactions vasculaires et tissulaires non spécifiques, suivant un mécanisme parfois allergique. En second lieu, la peau est souvent le siège de manifestations qui dépendent de désordres internes, d'ordre infectieux, métabolique ou immunologique ; ces symptômes cutanés sont fréquemment les signes révélateurs de la maladie générale en cause (cf. rougeole). Enfin, les divers tissus de la peau (épithélial, conjonctif, système pigmentaire) peuvent proliférer, soit par troubles de l'embryogenèse (dystrophies cutanées congénitales, nævi, angiomes), soit par l'action de facteurs acquis connus ou inconnus (tumeurs malignes et réticulopathies). Le domaine de la dermatologie est trop vaste pour que l'on puisse ici passer en revue toutes les affections de la peau. La syphilis et la lèpre, à traduction essentiellement cutanée, ainsi que la tuberculose et les affections vasculo-sanguines, sont étudiées dans d'autres articles (hématologie, lèpre, syphilis, tuberculose).

Une biopsie est si facile à pratiquer sur la peau qu'elle constitue un acte presque clinique : les malades ne doivent pas interpréter ce recours à des examens histologiques comme l'indice d'une affection maligne.

Lésions cutanées par facteurs exogènes

Facteurs physiques

Les agents mécaniques et physiques déterminent des plaies et des ulcérations traumatiques, accidentelles ou provoquées (pathomimie), des brûlures, des gelures (engelures), des lucites et des radiodermites post-thérapeutiques et professionnelles.

Les rayons lumineux naturels (soleil) ou artificiels (lampes à bronzer, photothérapie), surtout les rayons ultraviolets B (290-320 nm), déterminent des réactions cutanées de phototoxicité ou de photoallergie. Les premières sont du type « coup [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages






Écrit par :

  • : ancien médecin de l'hôpital Saint-Louis, professeur honoraire (maladies cutanées et syphilitiques) à la faculté de médecine de Paris

Classification


Autres références

«  DERMATOLOGIE  » est également traité dans :

ACNÉ JUVÉNILE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 595 mots

Sur une peau grasse, dite séborrhéique, l'acné juvénile, ou acné polymorphe, survient dans les deux sexes à la puberté. Le point de départ est le comédon. Les comédons noirs, mélange de kératine et de sébum, obstruent l'orifice des follicules pilo-sébacés ; la kératine ou la poussière les colorent en noir. Ils se laissent facilement extraire à l'aide d'appareils appropriés. Les comédons blancs, vé […] Lire la suite

ACNÉ ROSACÉE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 378 mots

Principalement chez les femmes aux environs de la ménopause, mais parfois dans les deux sexes et à n'importe quel âge, l'acné rosacée peut débuter sur peau sèche. Elle est précédée par un stade d'érythrose faciale survenant au début par intermittence, à l'occasion de changements brutaux de température, d'absorption de boissons alcoolisées, d'un repas trop abondant en période prémenstruelle ou à la […] Lire la suite

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Eczémas »  : […] On englobe sous le terme d'eczéma des éruptions cutanées de cause et d'évolution différentes mais qui possèdent en commun le même type de lésions élémentaires : éruption érythémato-vésiculeuse, associée histologiquement à la spongiose (dissociation des cellules épidermiques par l'exosérose) et infiltrations lymphocytaires. L'eczéma reconnaît grossièrement deux étiologies différentes : –  Eczéma a […] Lire la suite

ALOPÉCIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 591 mots
  •  • 1 média

L'absence ou la rareté des cheveux est quelquefois congénitale, mais dans l'alopécie acquise la chute des cheveux est un symptôme, au retentissement psychique souvent très net . La recherche de ses causes est avant tout orientée par sa topographie, circonscrite, diffuse ou régionale. Les alopécies circonscrites sont d'origines diverses : – Certaines dermatoses portent atteinte au cuir chevelu : […] Lire la suite

BLASTOMYCOSES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 203 mots

Mycoses profondes provoquées par deux variétés de champignons assez voisines : Blastomyces dermatitidis , pour la blastomycose nord-américaine (ou maladie de Gilchrist), et Blastomyces brasiliensis , pour la blastomycose sud-américaine (para-coccidioïdomycose, ou maladie de Lutz). La blastomycose nord-américaine est relativement fréquente dans la vallée du Mississippi ; on la retrouve cependant au […] Lire la suite

BULLE, dermatologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 338 mots
  •  • 1 média

Soulèvement épidermique circonscrit, contenant un liquide clair . La bulle se distingue par ses dimensions : elle est plus grande qu'une vésicule, plus petite qu'une phlyctène. Symptôme caractéristique de certaines dermatoses, la bulle peut toutefois apparaître occasionnellement au cours de certaines affections (lichen, prurigo, dermites artificielles, leucémides, etc.). Certaines bulles sont la c […] Lire la suite

CALVITIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 492 mots

La calvitie désigne l'absence ou la chute des cheveux. On distingue deux types de calvitie : une chute permanente des cheveux par destruction des follicules pileux et une chute temporaire des cheveux par lésion transitoire des follicules pileux. Dans le premier cas, la calvitie prédomine chez l'homme (calvitie androgénétique). Son degré est plus ou moins important chez 40 p. 100 de la population […] Lire la suite

CANDIDOSES ou MONILIASES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

Infections humaines dues à des champignons microscopiques levuriformes du genre Candida , et principalement à l'espèce Candida albicans . Les Candida sont fréquemment retrouvés à l'état commensal chez l'homme (voies digestives, rhinopharynx, muqueuses génitales), mais ils n'y sont qu'en très petit nombre. Le passage du saprophytisme à l'état pathogène est le fait d'une rupture d'équilibre, au dét […] Lire la suite

CHANCRELLE

  • Écrit par 
  • André SIBOULET
  •  • 167 mots

La chancrelle, ou chancre mou, est provoquée par le bacille de Ducrey (1889). Assez fréquente en Asie et en Afrique, cette maladie persiste à l'état endémique dans certains pays, ce qui fait toujours craindre sa recrudescence. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, parfois de dix à quinze jours, une petite papule rouge se développe généralement au niveau du sillon balano-préputial ch […] Lire la suite

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 435 mots
  •  • 1 média

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch . Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse, propre, vernissé, il repose sur une base indurée. Il […] Lire la suite

CHÉLOÏDES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 237 mots

Sans que l'on ait pu caractériser chez eux des composantes du « terrain chéloïdien », les chéloïdes se développent chez certains sujets exclusivement, au niveau d'une plaie traumatique ou chirurgicale, ou parfois à la suite de certaines dermatoses (folliculites, acné, zona), de scarifications vaccinales, à la cicatrisation de brûlures. Elles débutent au niveau de la cicatrice par une saillie qui e […] Lire la suite

COSMÉTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 1 634 mots

Dans le chapitre « Prévenir les maladies »  : […] Soigner la peau normale c'est aussi la protéger des agressions : des irritants, des détergents et, bien sûr, et surtout, du soleil. Les cosmétiques sont au cœur de la prévention contre les agressions responsables de nombreuses maladies cutanées (cancers, eczémas, psoriasis...). Ils sont au cœur du dialogue entre santé et environnement dans toute sa complexité. Les agressions, en effet, sont ambiva […] Lire la suite

CUTIS LAXA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 121 mots

Maladie héréditaire ou acquise rendant la peau anormalement élastique et plissée. Il s'agit d'une anomalie du tissu conjonctif élastique de la peau, dont l'élastine est le principal constituant. Il y a plusieurs formes de la maladie, que l'on classe en formes héréditaires et formes acquises. Les formes héréditaires peuvent s'accompagner d'un nez en crochet avec des narines ouvertes vers l'extérieu […] Lire la suite

DERMATITES ou DERMITES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 540 mots

La dermatite est une inflammation de la peau. Le terme eczéma désigne plus particulièrement les dermatites caractérisées par une rougeur, un œdème, la formation de vésicules, un suintement et presque toujours des démangeaisons. Il existe divers types de dermatites. L'eczéma de contact est dû au contact de la peau avec une substance irritante ou un produit auquel la personne est allergique. Une […] Lire la suite

DERMATOMYOSITES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 233 mots

Elles associent des lésions dermatologiques, des altérations musculaires et parfois une atteinte viscérale, le rein étant habituellement intact. Les dermatomyosites revêtent le plus souvent une forme aiguë. L'éruption en placards érythématosquameux sous-tendus par l'œdème réalise à la face un aspect en lunette caractéristique. L'atteinte musculaire, souvent douloureuse, tend à être symétrique et à […] Lire la suite

DYSCHROMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 554 mots

Modifications de la teinte normale des téguments. On peut qualifier d' hyperchromies l'apparition de teintes foncées au niveau de la peau. Les dyschromies sont dues au dépôt de substances étrangères introduites par voie externe (tatouage) ou par voie interne (or, argent). Elles peuvent relever aussi de l'accumulation de divers pigments, hémosidérine, ochronose et surtout mélanine, responsable des […] Lire la suite

ECZÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 542 mots
  •  • 1 média

Morphologiquement, l'eczéma est caractérisé par une vésiculette résultant d'une « spongiose » de l'épiderme . Elle survient sur un placard érythémato-chagriné qui la précède, est suivie d'un suintement, puis d'une desquamation et, enfin, d'un stade de réparation. L'éruption, toujours très prurigineuse, se complique d'infection et souvent de lichénification. L'importance et la durée de chacun de s […] Lire la suite

ECZÉMATIDES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 336 mots

Se présentant sous forme d'éléments érythématosquameux, les eczématides sont d'aspect et de topographie divers : gras, en taches polycycliques bien limitées dans les régions de la séborrhée (eczématide figurée stéatoïde) ; épais et simulant le psoriasis (eczématide psoriasiforme) ; ou plus fins, moins érythémateux, réduits parfois à une desquamation furfuracée (eczématide pityriasiforme) ; figuran […] Lire la suite

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Électrothérapie appliquée »  : […] Nous résumons ici les principales modalités, techniques et indications des courants ou des ondes électromagnétiques utilisés en électrophysiothérapie. Le courant continu ou galvanique . C'est un flux d'électrons ininterrompu et unidirectionnel qui a la propriété d'augmenter l'excitabilité au niveau de l'électrode négative et de diminuer celle-ci au niveau de l'électrode positive. Il est utilisé co […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert DEGOS, « DERMATOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/