Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DERMATOLOGIE

Dermatoses isolées

Il est impossible d'énumérer les nombreuses affections qui, dans la plupart des cas, se limitent à la peau et dont l'étiopathogénie est souvent imprécise.

Le psoriasis est une des dermatoses isolées les plus fréquentes. Débutant à tout âge, avec un caractère parfois familial, le psoriasis est constitué par des placards bien limités, formés de lamelles squameuses sèches et pluristratifiées, se détachant en abondance. Localisée électivement au cuir chevelu, aux coudes et aux genoux, mais pouvant s'étendre à tout le tégument (érythrodermie psoriasique), cette dermatose évolue par poussées capricieuses, souvent pendant toute la vie. Des médications générales (rétinoïdes de synthèse, antifoliques), des anti-inflammatoires si nécessaire (indométacine), la PUVA-thérapie, des topiques locaux et des pommades corticoïdes (avec ou sans pansement occlusif), des cures climatiques (soleil et mer) et thermales peuvent avoir une action bénéfique. La seule localisation extracutanée est représentée par le rhumatisme psoriasique.

Le lichen plan est également une dermatose relativement commune. Il se traduit, sur la peau, par des papules très purigineuses à répartition symétrique et, sur les muqueuses (bouche), par des réseaux blanchâtres. De durée variable, parfois récidivant, le lichen plan cutané n'est gênant que par les démangeaisons qu'il occasionne et par son caractère inesthétique (pigmentations résiduelles transitoires). Il peut aussi révéler des dysrégulations du système immunitaire appelant à une vigilance médicale attentive.

Ces deux affections sont encore considérées, par certains auteurs, comme des affections psychosomatiques. Il est indiscutable que des poussées de psoriasis et de lichen sont occasionnées par des facteurs psychiques et émotionnels. Dans le cadre des dermatoses psychosomatiques, plus ou moins étendu suivant les conceptions de chacun, on citera également : certains eczémas ; des prurits généralisés ou localisés, sans autre cause patente, pouvant provoquer des pigmentations et des épaississements de la peau par grattages répétés (lichénification, névrodermite) ; la pelade ; des alopécies diffuses, survenant après des dépressions nerveuses et créant, souvent, une véritable obsession.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien médecin de l'hôpital Saint-Louis, professeur honoraire (maladies cutanées et syphilitiques) à la faculté de médecine de Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Métastases

Métastases

Autres références

  • ACNÉ ROSACÉE

    • Écrit par Pierre de GRACIANSKY
    • 379 mots

    Principalement chez les femmes aux environs de la ménopause, mais parfois dans les deux sexes et à n'importe quel âge, l'acné rosacée peut débuter sur peau sèche. Elle est précédée par un stade d'érythrose faciale survenant au début par intermittence, à l'occasion de changements brutaux...

  • ACNÉ

    • Écrit par Corinne TUTIN
    • 3 313 mots
    • 4 médias

    Liée à une inflammation du follicule pileux (précisément, pilo-sébacé), l’acné est une maladie dermatologique très fréquente, qui touche environ 6 millions de personnes en France. Débutant le plus souvent à la puberté, elle n’a en général aucune gravité, mais peut, lorsqu’elle est étendue ou durable,...

  • ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

    • Écrit par Bernard HALPERN, Georges HALPERN, Salah MECHERI, Jean-Pierre REVILLARD
    • 12 574 mots
    • 2 médias
    La lésion dermique induite par sensibilisation percutanée à l'aide de certaines substances chimiques simples, minérales ou organiques, est une autre forme d'hypersensibilité du type retardé (fig. 3). L'homme est plus apte que les diverses espèces animales à développer cette forme d'allergie, mais elle...
  • ALOPÉCIES

    • Écrit par Pierre de GRACIANSKY
    • 588 mots
    • 1 média

    L'absence ou la rareté des cheveux est quelquefois congénitale, mais dans l'alopécie acquise la chute des cheveux est un symptôme, au retentissement psychique souvent très net. La recherche de ses causes est avant tout orientée par sa topographie, circonscrite, diffuse ou régionale....

  • Afficher les 79 références

Voir aussi