e au XVIIIe siècle"/ >

COLLECTIONNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Frédéric de Montefeltre, duc d'Urbin, et son fils Guidobaldo, P. Berruguete

Frédéric de Montefeltre, duc d'Urbin, et son fils Guidobaldo, P. Berruguete
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Palais ducal, Urbin: studiolo

Palais ducal, Urbin: studiolo
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Université d'Oxford

Université d'Oxford
Crédits : Charlie Waite/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Cabinet de curiosités de Ferrante Imperato, Naples

Cabinet de curiosités de Ferrante Imperato, Naples
Crédits : Collection BIU Santé Medecine, cote : RES 6004

photographie

Tous les médias


Collectionneurs et musées : les collections d'art aux XIXe et XXe siècles

La norme et le caprice

Les bouleversements politiques de la fin du xviiie siècle entraînent une consolidation du goût qui se distribue selon une nouvelle géographie. Les collections princières se transforment en musées, supports d'une histoire de l'art (Lanzi à Florence). La vente de la collection du duc d'Orléans à Londres, la dispersion du patrimoine de l'Italie (collection Giustiniani), mise à profit par les marchands, comme Lebrun et Buchanan, renforcent les valeurs de la « vieille école ». Celles-ci dominent dans la collection de Lucien Bonaparte ou dans les trois mille tableaux amassés par le cardinal Fesch, l'oncle de Napoléon, comme dans la noblesse anglaise (duc de Bridgewater), déjà éprise de Poussin et de Claude Lorrain, qui acquiert alors des ensembles prestigieux de maîtres italiens et hollandais.

L'Enlèvement des Sabines, J. Bologne

L'Enlèvement des Sabines, J. Bologne

Photographie

L'Enlèvement des Sabines, groupe en marbre de Jean Bologne (Giambologna, 1529-1608). Logia dei Lanzi, à Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Quelques nobles italiens parvenus ont une attitude plus originale : Sommariva achète des œuvres d'artistes néo-classiques, de Canova à Prud'hon ; le comte Costabili rassemble des tableaux de primitifs italiens, auxquels il reconnaît une valeur artistique. Les collections de primitifs sont d'abord constituées par des érudits collectionneurs (Lazzara), souvent afin de montrer l'ancienneté d'une école locale. Mais le développement d'une histoire de l'art qui s'intéresse au style (Winckelmann, Séroux d'Agincourt), et d'un courant artistique, le néo-classicisme, qui privilégie la ligne, explique la multiplication de ces collections (W. Ottley, Artaud de Montor). À Berlin, Solly collectionne des primitifs italiens et nordiques et achète pour les revendre des tableaux hollandais du Siècle d'or. Tout au long du xixe siècle, nationalisme et romantisme nourrissent la formation de différentes collections, celle des Boisserée à Cologne, dont la galerie de maîtres allemands du xve siècle marquera Goethe, celle de l'industriel Pavel Tretiakov à Moscou, qui illustre les dével [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages


Écrit par :

  • : conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art

Classification


Autres références

«  COLLECTIONNISME  » est également traité dans :

ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une peinture de la littérature artistique »  : […] Héritier d'une culture mise en place autour de 1500 par les intellectuels de cour (les « rhétoriqueurs »), ce goût se caractérise par un intérêt prononcé pour la virtuosité et pour une approche alchimique du monde, fondée sur l'ambiguïté, la contamination, l'hybridation et la métamorphose. Nourri de valeurs rhétoriques telles que l' inventio et son corollaire la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-arcimboldo/#i_85903

L'ATELIER D'ANDRÉ BRETON (collection)

  • Écrit par 
  • Cécile DEBRAY
  •  • 957 mots

Quelque trente-sept ans après la mort d'André Breton (1896-1966), son atelier, qui renfermait ses collections d'objets et d'œuvres d'art, ses archives et sa bibliothèque, a été dispersé en vente publique, à l'hôtel Drouot à Paris, du 7 au 17 avril 2003. L'annonce de cette dispersion suscita de vives réactions dès le mois de décembre 2002. Une pétition fut immédiatement lancée, un comité Breton c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-atelier-d-andre-breton/#i_85903

COLLECTION M.+M. AUER. UNE HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 956 mots

On a beaucoup écrit sur la psychologie des collectionneurs, mais peut-être faudrait-il créer une nouvelle catégorie pour le couple Auer. Depuis plus de quarante ans, Michel Auer, photographe de formation, a réuni, d'abord seul, puis avec sa femme Michèle, non seulement quelque cinquante mille photographies, des débuts du daguerréotype à nos jours, mais aussi de très nombreux appareils, ainsi qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collection-m-m-auer-une-histoire-de-la-photographie/#i_85903

FOUILLES D'HERCULANUM ET DE POMPÉI (Italie)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 239 mots
  •  • 1 média

Menées à l'initiative du roi de Naples et de Sicile, Charles de Bourbon, les fouilles sur le site d'Herculanum (depuis sa découverte, en 1709, jusqu'à la fouille proprement dite, en 1738) et sur celui de Pompéi (fouillé à partir de 1748) eurent de profondes conséquences sur l'idée que l'on avait de l'art antique. À une connaissance très partielle, fondée sur des témoignages écrits et quelques chef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouilles-d-herculanum-et-de-pompei/#i_85903

KELLEY MIKE (1954-2012)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 656 mots

Né et élevé à Détroit, Mike Kelley est un des acteurs principaux de la scène artistique californienne depuis la fin des années 1970. Profondément marqué par son éducation religieuse, il bâtit une réflexion désacralisante sur les systèmes et les valeurs de l'éducation. Son œuvre protéiforme a débuté à travers la performance. Parallèlement aux concerts de rock qu'il donne avec les groupes dont il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mike-kelley/#i_85903

MANUSCRITS - Le patrimoine écrit

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les collections privées »  : […] Le patrimoine écrit d'une nation ne peut être évalué en fonction des seuls documents disponibles dans les collections publiques : les pièces détenues par les personnes ou les institutions privées, dont l'inventaire reste difficile à établir, représentent un trésor considérable qui est un autre mode d'enracinement du patrimoine dans le pays. L'amateur entoure ses objets précieux d'une sollicitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-le-patrimoine-ecrit/#i_85903

MESSAGER ANNETTE (1943- )

  • Écrit par 
  • Bernard MARCADÉ
  • , Universalis
  •  • 1 910 mots

Dans le chapitre « Les deux A. M. »  : […] L'entrée d'Annette Messager dans le monde de l'art s'est opérée, dès 1970, sous le signe de l'ambivalence, voire de la duplicité en tant qu'artiste et femme. À cette époque, elle avait divisé son petit appartement parisien du XIV e  arrondissement en deux espaces : la salle à manger était consacrée aux travaux d' A.-M. artiste , la chambre à coucher, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annette-messager/#i_85903

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_85903

NUMISMATIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques YVON
  •  • 4 868 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Il est difficile, sans preuve, d'affirmer que les monnaies eurent leur part dans les grandes collections de l'Antiquité, bien que le fait ne paraisse pas invraisemblable. Faut-il voir un début de collection et de recherche numismatique dans l'engouement, au dire de Pline, de certains Romains pour les monnaies fausses ? Les écrits d'Aristote et de Platon, dans l'Antiquité, de Thomas d'Aquin et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/numismatique/#i_85903

PHILATÉLIE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 7 025 mots
  •  • 1 média

La philatélie, ou art de collectionner les timbres, est apparue pratiquement dès le début de l'utilisation des timbres-poste, au milieu du xix e  siècle. Et depuis cette époque, qui n'a pas soigneusement gardé les timbres de lettres provenant d'un pays très lointain ? Qui n'a pas entendu parler du 1 franc vermillon ou rêvé de découvrir une collect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philatelie/#i_85903

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La zoologie moderne entre unité et morcellement »  : […] On considère que le fondateur de la zoologie moderne est le Britannique John Ray (1627-1705). Il est d'abord connu pour ses publications remarquables en botanique, où il fonde sa classification sur l'examen de la structure anatomique des fleurs et des fruits ; il propose également un concept précis de la notion d'espèce. Il vient à la zoologie un peu par accident. C'est la mort de son ami Francis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_85903

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier BONFAIT, « COLLECTIONNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/