COBALT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Minerais

Minerais
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Cobalt : propriétés

Cobalt : propriétés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Cobalt : alliages

Cobalt : alliages
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Composés

Il existe deux degrés principaux d'oxydation pour le cobalt, à savoir + 2 et + 3. Mais on connaît aussi quelques composés correspondant aux degrés inhabituels : − 1 dans l'hydrure de cobalt-tétracarbonyle H[Co(CO)4] qui a un caractère acide ; + 1 dans le perchlorate de cobalt (I)-bis (dipyridine) [Co(dipyr.)2][ClO4], par exemple ; + 4, enfin, dans les cobaltites (IV) de baryum ou de strontium : Ba2CoO4 ou Sr2CoO4.

Degré d'oxydation + 2

Les sels cobalteux donnent des hydrates et des solutions aqueuses colorées en rose. L'oxyde correspondant est CoO, de couleur grise, fondant à 2 078 0C, sans dissociation ; il est préparé en chauffant l'hydroxyde ou le carbonate à l'abri de l'air pour éviter une oxydation qui fournit l'oxyde salin Co3O4 appartenant au groupe des spinelles, stable jusqu'à 905 0C. Les solutions de sels de cobalt (II) traitées par un alcali donnent un précipité d'hydroxyde Co(OH)2 pour 7 ≤ pH < 8,5.

Le sulfure CoS, noir, est obtenu en précipitant les solutions de sels de cobalt (II) par H2S ou par le sulfure d'ammonium, pour un pH > 4.

Parmi les sels usuels, on citera : le chlorure anhydre CoCl2, bleu, rhomboédrique et son hexahydrate, rose, monoclinique ; le sulfate heptahydraté CoSO4, 7 H2O, rouge, en prismes monocliniques, donnant des sulfates doubles hexahydratés du type schoenite ; le nitrate hexahydraté Co(NO3)2, 6 H2O, gros prismes rouges monocliniques ; l'acétate tétrahydraté, rouge, monoclinique.

Parmi les complexes, on mentionnera les cobalt (II)-tétracyanures, les cobalt (II)-hexacyanures, les cobalt (II)-tétrathiocyanures, bleus, solubles dans l'eau et beaucoup plus encore dans l'alcool benzylique (dosage colorimétrique) ; les complexes hexacoordinés sont généralement à spin fort.

Tandis que les sels de cobalt (II) à l'état solide ou en solution ne s'oxydent pas à l'air, les complexes de cobalt (II) s'oxydent très facilement, surtout quand ils sont hexacoordinés, pour donner les complexes correspondants du cobalt (III).

Cela s'explique si on considère les valeurs des potentiels d'oxydoréduction :

Les s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École nationale supérieure de physique et de chimie de Paris, agrégé de physique, professeur honoraire de chimie générale à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  COBALT  » est également traité dans :

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aciers alliés »  : […] Les aciers alliés se distinguent des aciers non alliés par la présence de certains éléments d'alliage (cf. tableau). Les éléments d'alliage agissent sur la structure de l'acier et modifient par là certaines de leurs propriétés, mais ils peuvent aussi attribuer à l'acier des propriétés entièrement nouvelles. Chacun de ces éléments se caractérise par une tendance dominante soit à rester dissous da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_2707

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Aimants en poudres de fer et de fer-cobalt »  : […] Dès 1946, Louis Néel proposa, à la suite de ses travaux sur les grains fins, une méthode de fabrication d'aimants à partir de poudres de fer et de fer-cobalt. La poudre obtenue par voie chimique est composée de grains à peu près sphériques d'un diamètre d'environ un dixième de micron. Elle est ensuite comprimée et frittée. Les performances atteignent celles des alnico isotropes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimants/#i_2707

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Superalliages »  : […] Le développement des turboréacteurs d'avion a entraîné, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'élaboration d'alliages capables de résister à des efforts mécaniques intenses dans un domaine de température où tout ce qui était connu à l'époque avait une forte propension à fluer et/ou à s'oxyder de façon catastrophique. Dans le même temps, Superman devenait un héros de télévision, et certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_2707

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Carbonyles métalliques »  : […] Dans ces composés, l'oxyde de carbone se trouve directement lié au métal par l'atome de carbone ; la liaison est une liaison simple de covalence dative ou bien, lorsqu'il y a plusieurs noyaux métalliques, le radical carbonyle bivalent forme parfois un pont entre deux atomes métalliques voisins. La dénomination « carbonyle » reste donc critiquable mais elle est consacrée par l'usage. D'autre part, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_2707

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 758 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les productions minières »  : […] Les produits miniers fournissent à la R.D.C. les deux tiers de ses revenus d' exportation. Il s'agit principalement du cuivre, du cobalt, du coltan, du diamant et du zinc. L'or, l'argent, le cadmium et d'autres métaux sont aussi extraits, mais en petites quantités. La grande zone minière se trouve dans le sud du pays, au Katanga, autour des villes de Kolwesi, la capitale du cuivre, et de Likasi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-democratique-du-congo/#i_2707

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les aimants samarium-cobalt »  : […] La formule de base de ces aimants est SmCo 5 . Puis, avec le temps et la recherche, la formulation s'est compliquée par ajout de faibles quantités de fer, de cuivre, de zinc, d'autres terres rares, etc., jusqu'à l'optimisation des performances (fig. 6) . Leur synthèse est simple, selon la technologie de la métallurgie des poudres. Leur force d'aimantation par gramme est supérieure d'un facteur 4 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_2707

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Énergie magnétocristalline »  : […] Les interactions d'échange, dont le caractère est essentiellement isotrope, se bornent à assurer l'orientation mutuelle (parallélisme ou antiparallélisme) des moments élémentaires dans une direction quelconque du matériau. En fait, il est bien connu que les cristaux présentent des propriétés physiques anisotropes, et c'est le cas en magnétisme. Ainsi, il est plus facile d'aimanter un cristal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_2707

NANOSOURCES DE COURANT

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 377 mots

Pour que la spintronique (l'électronique de spin, qui remplace la charge de l'électron par son état de spin comme messagère d'information) révolutionne vraiment l'électronique jusque dans ses applications journalières, on doit mettre au point des sources de courants qui resteront polarisés sur des distances non microscopiques et à des températures normales. Un dispositif original pouvant mener à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanosources-de-courant/#i_2707

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Notion d'oligoélément »  : […] Les progrès de l'analyse chimique conduisirent à la mise en évidence de nombreux autres éléments et à leur détermination quantitative. La question s'est donc posée de savoir quels étaient ceux dont l'existence dans tous les organismes, végétaux et animaux, permettrait de les envisager comme des constituants normaux. Dès 1937, Gabriel Bertrand considérait comme démontré qu'en plus des onze élément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_2707

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques

  • Écrit par 
  • François LEBRUN, 
  • Robert MOCHKOVITCH, 
  • Jacques PAUL
  •  • 8 031 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sources de rayons gamma cosmiques associées aux étoiles »  : […] Le Soleil rayonne en période d'éruption une composante continue (parfois observée jusqu'à 100 MeV et plus) due à l'interaction des particules accélérées lors de l'éruption. On détecte également lors de certains événements une série de raies gamma. Les plus intenses sont les raies de désexcitation nucléaire à 4,44 et 6,13 MeV résultant des diffusions inélastiques des protons accélérés sur des noya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-gamma-cosmiques/#i_2707

SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

  • Écrit par 
  • Roland PIERROT, 
  • Guy ROGER
  •  • 6 119 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Cobaltite »  : […] La cobaltite CoAsS, cubique (P  a3 ), se présente en cubes, dodécaèdres pentagonaux, octaèdres et formes mixtes, mais aussi en grains irréguliers et en masses grenues. Elle est blanc d'argent avec un reflet rosé. Bien qu'on la trouve rarement en grandes masses, la cobaltite est un important minerai de cobalt. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfures-et-sulfosels-naturels/#i_2707

ZAMBIE

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Universalis
  •  • 4 160 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le cuivre, un atout autant qu'un danger »  : […] La richesse principale de la Zambie, qui fut aussi sa malchance, c'est son « trésor rouge », le cuivre, sur lequel elle a misé trop exclusivement dans les années 1970. Elle était à l'époque le cinquième producteur mondial de cuivre après les États-Unis, l'U.R.S.S., le Chili et le Canada, et le deuxième producteur de cobalt derrière le Zaïre (actuelle République démocratique du Congo). Concentrées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zambie/#i_2707

Voir aussi

DEGRÉ D'OXYDATION    OXYDES    SELS    SULFURES

Pour citer l’article

Jean AMIEL, « COBALT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cobalt/