CHLOROPLASTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les cellules chlorophylliennes des végétaux supérieurs, il existe deux modes de fixation du gaz carbonique (CO2 ou dioxyde de carbone)  : le type de fixation en C3 et le type en C4 ainsi désignés en fonction du nombre d'atomes de carbone de la molécule photosynthétisée (voir plus loin). À chaque type métabolique correspondent des organites chlorophylliens (chloroplastes) structuralement différents, bien que l'on puisse relever un certain nombre d'exceptions et des types intermédiaires.

Plantes en C3 : la très grande majorité des végétaux des pays tempérés, notamment tous les arbres. Chez ces plantes, l'enzyme de fixation du gaz carbonique est la ribulose-diphosphate-carboxylase, protéine complexe présente dans le stroma des chloroplastes : le premier produit de la carboxylation est l'acide 3-phosphoglycérique (corps en C3). Le cycle de régénération de l'accepteur de gaz carbonique (ribulose-diphosphate) est un cycle métabolique impliquant des transaldolisations et des transcétolisations (cycle de Calvin) se déroulant entièrement dans le chloroplaste. Le produit final de la fixation du gaz carbonique est souvent l'amidon, qui peut s'accumuler transitoirement dans les chloroplastes du parenchyme foliaire (mésophylle).

De forme lenticulaire (leur plus grande dimension est de l'ordre de 3 à 6 μm), ces organites montrent au microscope électronique :

– une double membrane qui forme l'enveloppe du chloroplaste ; elle contient les systèmes de translocation (du phosphate, des nucléotides réduits, de l'ATP, des anions, des trioses-phosphate, etc.) qui permettent le déversement dans le cytoplasme des produits formés à l'intérieur du chloroplaste ;

– des lamelles interstromatiques contenant les constituants du photosystème I : pigments (chlorophylles, carotènes, quinones) et protéines transporteurs d'électrons ;

– des empilements de saccules (les thylakoïdes granaires) disposés entre les lamelles interstromatiques ; ils contiennent dans leurs membranes pigments et protéines des photosystèmes I et II ;

– un stroma contenant des globules lipidiques (plastoglobules osmiophiles) et assez souvent des grains d'amidon, produits de la photosynthèse.

Plantes en C4 : graminées d'origine tropicale (maïs, canne à sucre, mil, sorgho, Panicum), plantes des déserts ou des sols salés. Chez ces plantes, l'enzyme de fixation du gaz carbonique est la phosphoénolpyruvate-carboxylase, protéine présente dans le cytoplasme des cellules du mésophylle. Les premiers produits de la fixation du gaz carbonique sont des acides organiques en C4 : acide oxaloacétique, acide malique ou acide aspartique.

Les feuilles des plantes tropicales en C4 présentent une organisation anatomique spéciale : la structure en couronne (type Kranz). Autour des nervures (faisceaux cribro-vasculaires) des feuilles, de grandes cellules serrées, sans méat, forment le parenchyme (ou la gaine) périvasculaire épais de une (cas fréquent) à trois couches de cellules. Entre ces gaines périvasculaires on trouve un mésophylle foliaire parenchyme chlorophyllien très riche en espaces libres, sans orientation dorsiventrale marquée.

Les chloroplastes présents dans les cellules du mésophylle ont la structure granaire décrite pour les plantes en C3. Ils ne contiennent cependant jamais d'amidon : ce sont d'abord des capteurs d'énergie lumineuse (grâce aux photosystèmes des thylakoïdes et des lamelles). À la lumière, le stroma de ces chloroplastes s'enrichit en ATP et NADPH, ce qui permet, entre autres, la formation, à l'intérieur des organites, du phosphoénolpyruvate ; ce corps migre ensuite dans le cytoplasme des cellules parenchymateuses où il servira d'accepteur de gaz carbonique.

Les chloroplastes présents dans les cellules des gaines périvasculaires sont grands, allongés, et ne possèdent pas de grana (type agranaire). Leur stroma est donc traversé, dans le sens de l'axe d'allongement de l'organite, par des lamelles interstromatiques qui s'écartent pour faire place, en fin de journée, à de grandes enclaves d'amidon. (La nuit cet amidon est hydrolysé et les sucres résultant sont déversés dans les faisceaux conducteurs des nervures.) Le rôle métabolique de ces chloroplastes agranaires des gaines périvasculaires con [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur honoraire de biologie cellulaire, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  CHLOROPLASTES  » est également traité dans :

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 122 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Classification et phylogénie »  : […] De très nombreux systèmes de classification des Angiospermes ont été proposés depuis la naissance de la botanique et plus particulièrement depuis le système de Linné ( Species P lantarum , 1753). Celui qui est adopté aujourd’hui par la plupart des botanistes est le système APG (Angiosperm Phylogeny Group). Ce dernier est fondé avant tout sur les relations de parenté (phylogénie) des Angiospermes […] Lire la suite

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 012 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cellule végétale »  : […] Une cellule du tissu vert friable que renferme une feuille d'épinard (parenchyme palissadique) d'une feuille d'épinard est de forme prismatique et mesure 60 μm de haut et 20 μm de large. De forme prismatique (fig. 4), elle est délimitée par une paroi rigide de 0,1 μm d'épaisseur, riche en polysaccharides. C'est un cytosquelette extracellulaire dont les constituants sont synthétisés par la cellu […] Lire la suite

CELLULE - Les mouvements

  • Écrit par 
  • Michel BORNENS, 
  • Matthieu PIEL
  •  • 6 559 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Signaux lumineux et signaux électriques »  : […] La phototaxie et la galvanotaxie sont des phénomènes dont les unicellulaires fournissent de très nombreux exemples. Ils sont beaucoup moins bien connus chez les pluricellulaires, mais il y a cependant de nombreux exemples de galvanotaxie des cellules animales, comme les neurones, qui sont capables de détecter des champs électriques très faibles (jusqu'à 0,1 V/cm), ou les cellules de la peau. Cert […] Lire la suite

CHLOROPHYLLES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 3 558 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « État des chlorophylles « in vivo » »  : […] Les chlorophylles sont localisées dans les membranes internes des chloroplastes des cellules végétales. Ces membranes forment des sortes de sacs (thylacoïdes) à la cohésion desquels les chlorophylles participent. Les bactériochlorophylles des Bactéries phototrophes sont incorporées dans les membranes des vésicules des cellules bactériennes. Alors que la dispersion des molécules de chlorophylles da […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 209 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Plastes »  : […] La même notion est concrétisée par la transformation des plastes qui révèle, en outre, l'importance particulière de l'environnement dans l'expression de la différenciation végétale. Ainsi, dans les points végétatifs éclairés, les proplastes se transforment dès la sortie de l'état méristématique. Ils augmentent fortement de taille, en élaborant un système étendu de membranes chlorophylliennes, les […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 826 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Hérédité des organites à fonction bioénergétique »  : […] Les mitochondries sont des organites régulièrement rencontrés dans le cytoplasme des cellules des Eucaryotes. Leur forme extérieure est variable, mais leur structure fine révélée par le microscope électronique est très constante. Ces organites sont le siège des réactions du catabolisme respiratoire. Celui-ci, la plus répandue des voies utilisées par les systèmes vivants pour mobiliser à leur prof […] Lire la suite

MITCHELL PETER DENNIS (1920-1992)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 792 mots

Il est rare qu'un chercheur du xx e  siècle crée son laboratoire sur ses propres fonds. C'est pourtant ce que fit le chimiste anglais Peter Mitchell qui révolutionna ensuite la bioénergétique. Il développa en effet dans les années 1960 une « théorie chimiosmotique » avec laquelle il rencontra d'abord le scepticisme général avant de convaincre en moins de dix ans toute la communauté scientifique, g […] Lire la suite

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 951 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Mitochondrie et chloroplaste dans le cycle énergétique »  : […] Respiration et photosynthèse sont des phénomènes biologiques caractéristiques de la nutrition cellulaire mais thermodynamiquement tout à fait opposés. Dans la mitochondrie, le transit des H + et des électrons se fait, normalement, des couples les plus réducteurs vers le couple le plus oxydant, celui de l'oxygène. Ce transit correspond à ce que l'on appelle le sens thermodynamique. Il est le supp […] Lire la suite

PHOTOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean LAVOREL, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE
  •  • 10 341 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La théorie de Mitchell »  : […] Le schéma en « Z » exprime de manière compacte la connexion mécanistique des transporteurs de la chaîne photosynthétique les uns aux autres. Il est remarquable qu'il reflète assez fidèlement l'organisation macromoléculaire de la membrane du thylakoïde, principalement dans le sens transversal (fig. 7) . C'est ainsi que l'axe de la séparation de charges dans les deux photosystèmes est normal au plan […] Lire la suite

PHOTOSYNTHÈSE ET ÉNERGIE LUMINEUSE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 534 mots

1845 J. R. Mayer, ayant formulé la loi de conservation de l'énergie, suggère que les plantes transforment 1'énergie solaire en énergie chimique. 1905 F. F. Blackman, en étudiant l'étude des facteurs limitants de la photosynthèse, notamment la température, est le premier à suggérer que celle-ci comporterait deux phases : l'une (chimique), sensible à la température ; l'autre (photochimique), insen […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul MAZLIAK, « CHLOROPLASTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chloroplastes/