Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PEIRCE CHARLES SANDERS (1839-1914)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Logicien et philosophe américain, Peirce est un pionnier de la pensée. S'il laissa à d'autres l'exploration des domaines qu'il conquit, il leur avait tracé la voie et préparé la tâche. Ses travaux sur les fondements des mathématiques en font un précurseur de Bertrand Russell et d'Alfred North Whitehead ; et, bien qu'on ne puisse pas dire qu'il soit le créateur de la logique moderne, sa contribution fut très souvent déterminante. Auteur d'une théorie des catégories qu'il appelle phénoménologie ou phanéroscopie, Peirce est aussi à l'origine de la sémiotique.

On appréciera d'autant mieux l'ampleur de son génie si on le compare aux grands noms qui brillèrent dans ces espaces où, le premier, il apporta la lumière. La possibilité de telles proximités explique que le philosophe américain contemporain, qu'il soit théologien, métaphysicien ou logicien, lise dans l'œuvre de Peirce sa propre version de l'existentialisme, de la phénoménologie ou de l'analyse linguistique. Inventeur du pragmatisme, Peirce marqua toute la philosophie américaine de cet « esprit de laboratoire » qui est l'origine de la version du pragmatisme qu'il proposa.

La vie et l'œuvre

Charles Sanders Peirce, fils du mathématicien Benjamin Peirce, naquit à Cambridge (Massachusetts). Il fut éduqué par son père qui l'initia très tôt à la chimie, aux mathématiques, à la logique et à cet art de l'analyse mentale qu'il prisait par-dessus tout. Charles poussa le culte de l'analyse dans lequel son père l'avait élevé jusqu'à se mettre entre les mains d'un sommelier français, grand connaisseur en médoc, pour développer son sens gustatif jusqu'à un point tel qu'il n'eût rien à envier à un dégustateur professionnel.

Diplômé de Harvard en 1859, Charles S. Peirce hésita d'abord sur le choix d'une carrière et finit par entrer au Service géodésique des États-Unis (United States Coast Survey) en 1861. Il obtint en 1862 sa maîtrise ès lettres de Harvard et en 1863 une licence de chimie. Il resta au Service géodésique jusqu'en 1891. Il donna quelques cours et conférences, mais, malgré les efforts de James, aucun poste universitaire permanent ne lui fut jamais confié. Retiré à Milford (Pennsylvanie), il y vécut péniblement de sa plume jusqu'à sa mort.

Un seul livre de Peirce – un ouvrage d'astronomie – parut de son vivant. Sur la logique et la philosophie, il ne publia que des articles. Ses projets de livres étaient nombreux. Mais le seul qu'il parvint à mener à terme ne trouva pas d'éditeur. Ses principaux écrits ont été recueillis dans des Collected Papers dont six volumes parurent entre 1931 et 1935 et deux autres en 1957 et en 1958.

Une édition chronologique est en cours de publication sous la direction de Max H. Fisch : Writings of Charles S. Peirce, vingt-quatre volumes prévus.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite de philosophie à l'université de Perpignan, secrétaire général de l'Association internationale de sémiotique

Classification

Pour citer cet article

Gérard DELEDALLE. PEIRCE CHARLES SANDERS (1839-1914) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 21/03/2024

Autres références

  • ŒUVRES PHILOSOPHIQUES, Charles Sanders Peirce - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 1 017 mots

    Charles Sanders Peirce (1839-1914), fondateur du pragmatisme, est au nombre des esprits les plus originaux et inventifs des deux derniers siècles. Son œuvre, qui a donné naissance à un large courant d'idées dans le contexte américain, reste aujourd'hui présente dans la discussion philosophique contemporaine...

  • ACOUSMATIQUE MUSIQUE

    • Écrit par
    • 7 820 mots
    • 4 médias
    Une première approche pour le repérage acousmatique peut s'inspirer des catégories propres aux signes dues au sémiologue américain Charles Sanders Peirce (1839-1914)[Écrits sur le signe, 1978] ; celui-ci définit :
  • CATÉGORIES

    • Écrit par
    • 6 071 mots
    La sous-détermination des catégories fait que leur fonction est, au premier chef, heuristique. Cela est manifeste dans l'œuvre de C. S. Peirce, où les catégories se révèlent être, selon les mots de Peirce lui-même, « des idées si vastes qu'elles doivent être entendues comme des états (...
  • DEWEY JOHN (1859-1952)

    • Écrit par
    • 1 901 mots
    ...préalable de la connaissance ; elle est un résultat, et le faillibilisme est une dimension majeure des moyens que nous mettons en œuvre pour y parvenir. C'est à Peirce que Dewey doit initalement sa conception de l'« enquête » (inquiry), concept central qui fixe les contours majeurs de sa...
  • EMPIRISME

    • Écrit par
    • 13 324 mots
    • 1 média
    La tendance à confondre la vérité avec une perfection finale se retrouve dans le pragmatisme. Selon Quine, « Peirce a essayé de définir entièrement la vérité en terme de méthode scientifique. La vérité serait pour lui la théorie idéale de laquelle on s'approche comme d'une limite lorsque...
  • Afficher les 17 références