HIMALAYENNE CHAÎNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les roches de la chaîne himalayenne

Nous avons vu que l'ensemble de l'Himalaya est constitué par une croûte continentale, mais qu'on rencontre également dans les sutures ophiolitiques des restes de croûte océanique ou d'arc volcanique, et, localement, de manteau supérieur. Rappelons quelles sont les roches rencontrées dans ces différents cas, et quel est leur âge.

L'écorce continentale comprend toujours deux parties bien distinctes : d'une part, un socle très ancien, précambrien, équivalent du bouclier indien, où ont été identifiés de l'Archéen (plus de 2 500 Ma) et plusieurs chaînes protérozoïques ; d'autre part, une couverture sédimentaire, parfois très épaisse (de l'ordre de 15 km), essentiellement formée de sédiments marins.

Il est possible que la couverture sédimentaire débute au Protérozoïque supérieur (correspondant au Sinien des auteurs chinois) ; elle se poursuit par le Paléozoïque, le Mésozoïque et une partie du Cénozoïque. Ces sédiments ont enregistré tous les grands événements qui se sont produits dans les différents microcontinents avant que ceux-ci soient accolés à l'Asie :

– dans tout le nord du continent indien (correspondant à la Haute Chaîne), la série stratigraphique reste assez homogène, avec d'épaisses séries de plate-forme, avec des calcaires néritiques et des grès ; on admet que le sommet du Chomo-lungma (ou Everest, 8 848 m) est formé d'Ordovicien ; dans le massif de l'Annapurna (8 078 m), toute la série est bien reconnue dans le Paléozoïque, depuis le Cambro-Ordovicien jusqu'au Permien, puis dans le Mésozoïque jusqu'au Crétacé inférieur ; plus au nord, et localement, la série monte jusque dans l'Éocène moyen marin ; au Cachemire, le Permien comporte d'importantes émissions basaltiques témoins d'une ancienne fissuration du continent de Gondwana (vers − 250 Ma) ;

– au Ladakh et au Tibet, on voit apparaître, à partir du Permo-Trias, des faciès différents ; il ne s'agit plus de faciès peu profonds, mais de faciès de marge, puis de bassin subsident ;   le Trias correspond à un épais flysch, le Crétacé devient profond et pélagique ; ces faciès annoncent le passage du continent indien à la Néotéthys ;

– au nord des sutures ophiolitiques péri-indiennes, dans le sud du Tibet et dans le Karakoram, on retrouve des séries paléozoïques comparables, mais les séries mésozoïques et cénozoïques sont très différentes ; au Tibet, ce sont des séries continentales rouges et des séries calcaires, associées à un volcanisme calco-alcalin, caractéristique d'une chaîne de subduction de type andin d'âge crétacé.

La croûte océanique correspond aux ophiolites et à leur couverture sédimentaire. Elle est bien représentée le long de la suture du Tsang-po, au Tibet. On rencontre des péridotites, des gabbros, des dolérites et des basaltes, surmontés par des sédiments marins pélagiques et profonds, correspondant à des radiolarites et à des schistes d'âge crétacé.

La croûte de type intermédiaire, correspondant à l'arc volcanique de Kohistān, affleure dans des conditions exceptionnelles. On peut y observer, sur plus de 20 kilomètres d'épaisseur, une coupe probablement unique au monde. À partir de la base, on rencontre successivement des roches infracrustales ou du manteau supérieur, avec des péridotites, des granulites à pyroxène, puis des gabbros, des amphibolites, et enfin des coulées basaltiques, recouvertes de sédiments marins du Crétacé ; plus haut, apparaissent des niveaux volcaniques subaériens.

Soit par leur faciès, soit par le champ magnétique terrestre qu'elles ont fossilisé (paléomagnétisme), toutes ces roches ont enregistré les événements qui se sont produits dans les différentes unités géologiques. On peut ainsi trouver dans le Paléozoïque supérieur de la Haute Chaîne des dépôts périglaciaires, déposés à une latitude très méridionale sur le continent de Gondwana. Le Crétacé franchement marin situé plus haut sur la même coupe s'est, par contre, déposé dans une mer déjà chaude, donc plus septentrionale, en voie d'approfondissement. Le Crétacé continental de même âge, situé aux environs de Lhasa, au nord de la suture [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Himalaya : morphologie générale

Himalaya : morphologie générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)
Crédits : De Agostini Picture Library/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Mouvements relatifs entre l'Eurasie, l'Inde et l'Afrique

Mouvements relatifs entre l'Eurasie, l'Inde et l'Afrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sutures ophiolitiques entre Paléo-Eurasie et Inde

Sutures ophiolitiques entre Paléo-Eurasie et Inde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  HIMALAYENNE CHAÎNE  » est également traité dans :

ALPINES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 4 539 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'état présent des chaînes alpines »  : […] L'ensemble des chaînes alpines, des Caraïbes à l'Indonésie, n'est certainement pas au même stade d'évolution. Dans l'ensemble, jusqu'au Paléogène (35 Ma), il n'y eut qu'un continent septentrional de l'Amérique du Nord à l'Eurasie, tandis que le continent méridional du Gondwana s'était séparé bien avant en de nombreux fragments : Amérique du Sud, Afrique, Arabie, Inde, Australie (et Antarctique). I […] Lire la suite

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 576 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les zones de subduction »  : […] La « ceinture de feu » du Pacifique, connue pour ses fréquents séismes (San Francisco, 1906 ; Kobe 1995 ; Sumatra, 2004 ; Pérou, 2007), encercle l'océan Pacifique. Comprenant des fosses océaniques profondes, des arcs volcaniques et des chaînes montagneuses, elle résulte du mouvement de plaques océaniques et de leurs collisions. L'éruption du mont Saint-Helens (État de Washington) en 1980, celle d […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 377 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les montagnes du Nord »  : […] L'Inde ne comprend de vastes parties de montagnes himalayennes qu'aux extrémités orientale et occidentale. Au centre, le Népal, le Bhoutan et le Sikkim atteignent les confins de la plaine du Gange. C'est au nord-ouest que le territoire sous contrôle indien s'enfonce le plus profondément dans la zone montagneuse ; dans le Pendjab montagneux, l'Himachal Pradesh et le Cachemire indien, on retrouve l […] Lire la suite

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 321 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'exemple de l'Himalaya-Tibet »  : […] Pour analyser ces déformations intracontinentales, nous reprendrons l'exemple de l'Himalaya- Tibet examiné ci-dessus. Nous avons vu que de grands chevauchements se forment dans la marge nord-indienne à la suite de la collision continentale. Le raccourcissement qui en résulte, estimé à moins de 1 000 kilomètres, ne suffit toutefois pas à absorber tout le déplacement de l'Inde vers le nord. Le rest […] Lire la suite

ROCHES (Déformations) - Charriages et chevauchements

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 203 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les charriages dans l'espace et dans le temps »  : […] Si les chevauchements sont présents dans toutes les chaînes de montagnes, les charriages se rencontrent essentiellement dans les chaînes de collision dont l'exemple est fourni par les chaînes alpines issues de la Téthys, cet océan aujourd'hui disparu qui séparait, pendant le Secondaire et le Tertiaire ancien, l'ensemble des continents aujourd'hui septentrionaux des continents aujourd'hui méridion […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Maurice MATTAUER, Jacques-Louis MERCIER, « HIMALAYENNE CHAÎNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chaine-himalayenne/