CALCUL MENTAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les calculateurs prodiges

On touche ici aux techniques plus ou moins connues et publiques de certains « magiciens » amateurs ou professionnels. En fait, tous les calculateurs innés aiment bien se donner en spectacle, d'abord en famille ou à l'école, puis dans des cercles plus larges. Déjà, à l'aube de notre ère, on cite Nicomaque de Gérase (vers 200), virtuose malgré l'inadaptation du système de numération de l'époque. Ensuite les Indiens, inventeurs de notre manière de noter les nombres, furent et restent parmi les plus connus, jusqu'à Ramanujan, cité plus haut.

Puis les calculateurs prodiges firent le bonheur des cours de sultans, rois ou seigneurs comme celui des cabarets populaires.

L'histoire a retenu le nom de Mathieu Le Coq, qui étonnait les salons parisiens vers 1664 dès ses huit ans, ou celui de Thomas Fuller (xviiie siècle), esclave en Virginie. Mais c'est le Piémontais Jacques Inaudi (1867-1950) qui reste le plus célèbre. Il était capable de soustraire deux nombres de 21 chiffres, et donc d'en retenir les termes et le résultat, qu'il pouvait d'ailleurs répéter, à la fin de sa séance de calculs, après avoir donné, entre autres, la racine cinquième d'un nombre de 12 chiffres ou le carré d'un nombre de quatre chiffres. Le psychologue Alfred Binet (l'inventeur de la première Échelle métrique de l'intelligence en 1905) examina, en particulier, sa fantastique capacité de mémorisation des nombres : alors qu'une personne normale est capable de répéter, après un simple énoncé à haute voix, une suite de 7 à 12 chiffres, Inaudi retenait sans effort ni erreur des suites de 24 chiffres, et il a même pu aller jusqu'à 36 chiffres. Binet a pu remarquer, au passage, l'importance de la mémoire auditive chez les calculateurs.

L'un des exercices favori d'Inaudi consistait à annoncer le jour de la semaine d'une date quelconque moins de deux secondes après son énoncé ; dans ce cas précis, l'analyse intelligente des calculs à faire montre que la performance est à la portée de quiconque veut bien retenir une suite d'une douzaine de chif [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Calcul mental : multiplication de nombres de deux chiffres

Calcul mental : multiplication de nombres de deux chiffres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Calcul mental : multiplication de nombres de deux et quatre chiffres

Calcul mental : multiplication de nombres de deux et quatre chiffres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Calcul mental : disposition « en rectangle »

Calcul mental : disposition « en rectangle »
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Calcul mental : disposition « en rectangle » (exemple)

Calcul mental : disposition « en rectangle » (exemple)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CALCUL MENTAL  » est également traité dans :

CALCUL MENTAL (RECORD DE)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 457 mots

Le 3 juin 2005, à Paris, Alexis Lemaire, étudiant en informatique à l'université de Reims, âgé de vingt-quatre ans, a calculé de tête la racine treizième d'un nombre de 200 chiffres. Précisément, il a déterminé que le nombre qui, lorsqu'on le multiplie douze fois par lui-même, donne :8589908091325780402229864839371145797878513761797175180543150650772740638593 […] Lire la suite

ACQUISITION DU NOMBRE ET DU CALCUL

  • Écrit par 
  • Jean-Paul FISCHER
  •  • 2 083 mots

Dans le chapitre « Le calcul »  : […] Les bébés, à peine âgés de quelques mois, possèdent aussi des capacités attentionnelles qui leur permettent de suivre trois objets, le cas échéant en mouvement ou temporairement cachés. On a pu « expliquer » cette capacité en postulant la création de fichiers d’objets. Ces fichiers permettent notamment aux bébés de voir qu’une très petite collection a été amputée ou enrichie d’un élément. Les bébé […] Lire la suite

CERVEAU ET NOMBRES

  • Écrit par 
  • Mauro PESENTI
  •  • 977 mots

Dans le chapitre « Approche neurofonctionnelle intégrée »  : […] Depuis les années 1980, le développement de modèles cognitifs des représentations et processus mentaux sous-tendant le traitement des nombres et le calcul et la convergence de données lésionnelles plus précises et de données issues des techniques d'imagerie cérébrale fonctionnelle ont permis d'identifier les aires impliquées dans les traitements numériques et de spécifier leur rôle. Le traitement […] Lire la suite

PSYCHOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 6 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La validité des scores »  : […] Une autre qualité essentielle des scores à un test est leur validité. On considère généralement qu’un test est valide s’il mesure ce qu’il prétend mesurer. Par exemple, un questionnaire censé évaluer la dépression sera jugé valide s’il mesure bien ce syndrome et rien que celui-ci. Cette première définition simplifie toutefois une notion en réalité plus complexe. La validité n’est en effet pas une […] Lire la suite

Pour citer l’article

André DELEDICQ, « CALCUL MENTAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-mental/