Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DYLAN BOB (1941- )

Tout a été écrit sur Bob Dylan. Les gloses, révélations, offrandes et palinodies se sont accumulées et contredites au point de le ranger au rayon des classiques de la pop music, des troubadours modernes, des héros de la contre-culture des années 1960 ou des junkies de l'underground. On peut voir en lui aussi bien le seul chanteur-auteur-compositeur génial de la musique populaire de la seconde moitié du xxe siècle, abscons et transparent, lumineux mais tragique, viscéralement attaché aux racines des musiques américaines, tout en les transcendant par une inspiration singulière. S'il n'a guère manifesté d'attirance pour le jazz, il a exploré en revanche tous les territoires du blues, du folk, de la country et du rock. En brouillant les pistes, il a produit un lyrisme de violente tendresse qui décourage les classements. Dylan n'est pas un penseur, pas davantage un théoricien. Ceux qui ont vu en lui un prophète se sont laissé abuser par les formules sympathiques de sa première période qui, pour sincères qu'elles aient été, n'en étaient pas moins simplistes. On l'approche davantage à travers son dandysme, qui explique autant l'ironie méprisante avec laquelle, au temps de sa gloire insolente, il répondait aux interviews, que sa silhouette de bohème élégante ou ses accoutrements improbables qui ont évolué avec le temps. On l'accepte définitivement en voyant en lui celui qui fit de la poésie dans la musique l'expérience même de la vie. Dans le fracas d'un monde qui s'effondrait et d'un autre qui ne parvenait pas à naître, ses images de visionnaire, ses mots et sa voix meurtris, ses mélodies ont su en de brefs à-coups donner un sens aux chagrins et aux révoltes d'une jeunesse incertaine.

My Back Pages

Bob Dylan et Joan Baez - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Bob Dylan et Joan Baez

De son vrai nom Robert Allen Zimmerman, fils d'un commerçant juif, il naît à Duluth, dans le Minnesota, le 24 mai 1941. Dylan a beaucoup menti sur sa jeunesse de rebelle un peu rustre qui admirait James Dean, mais le premier volume de son autobiographie fragmentaire (Chroniques, 2004) fait la lumière sur cette période avec le talent d'un écrivain véritable. Violence, passion et poésie : le mélange est détonant dès son arrivée à New York en 1961. À l'instar de Pete Seeger, il y fréquente les poètes beat, ou encore Suze Rotolo, qui l’initie aux grandes œuvres littéraires ou picturales et qu'immortalise la célèbre couverture du deuxième 33-tours, The Freewheelin' Bob Dylan : on y voit le couple descendre une rue enneigée de Greenwich Village. Il voue un véritable culte au chanteur folk Woody Guthrie, à qui il restera toujours fidèle. Ses tout premiers enregistrements se font chez des amis, et on ne les retrouvera que plus tard sur des cassettes pirates. Les influences musicales s'y font évidemment sentir, mais tout est en place pour une carrière artistique hors du commun : les intonations vocales sont travaillées, étranges, et les techniques instrumentales (guitare acoustique, harmonica) très élaborées. Le premier disque Bob Dylan (1962, qui contient les titres Talkin' New York, Song To Woody) est enregistré en quelques jours. C'est dans les trois suivants, qui connaîtront un succès beaucoup plus grand, qu'on trouve les morceaux qui resteront ses classiques les plus fameux et marquent sa période contestataire : en 1963, The Freewheelin' Bob Dylan (Blowin' in The Wind, Girl of The North Country, Masters of War, A Hard Rain's A-GonnaFall, Don'tThinkTwice, It's All Right, Talkin' World War III Blues, I Shall Be Free...), en 1964, The Times They Are A-Changin' (The Times They Are A-Changin', Ballad of Hollis Brown, WithGodonourSide, North Country Blues, Boots of SpanishLeather, The LonesomeDeath of Hattie Carroll...) et AnotherSide of Bob Dylan (MotorpsychoNitemare, My Back Pages, Ballad in Plain D[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Michel P. SCHMITT. DYLAN BOB (1941- ) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 06/01/2017

Médias

Bob Dylan et Joan Baez - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Bob Dylan et Joan Baez

Bob Dylan - crédits : Gijsbert Hanekroot/ Redferns/ Getty Images

Bob Dylan

Autres références

  • CHRONIQUES (B. Dylan) - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 1 004 mots
    • 1 média

    L'année 2005 fut marquée par un regain d'intérêt pour Bob Dylan, à travers un afflux soudain de livres et de films documentaires. Greil Marcus a fait paraître un essai, immédiatement traduit en français par Thierry Pitel : Like A Rolling Stone : Bob Dylan à la croisée des chemins...

  • BAEZ JOAN (1941- )

    • Écrit par
    • 816 mots

    Symbole d'une génération protestataire, ancienne compagne de Bob Dylan, ardente militante des droits civiques, engagée contre les guerres et conflits – du Vietnam à l'Irak –, auprès du syndicat Solidarité, en Pologne, d'Andreï Sakharov, des mères de disparus en Argentine et au Chili, la...

  • BLANCHETT CATE (1969- )

    • Écrit par et
    • 1 165 mots
    • 2 médias
    ...Iñárritu, The Good German (2006) de Steven Soderbergh et Chronique d’un scandale (2006) de Richard Eyre. Dans I’m Not There (2007) de Todd Haynes, elle est l’un des multiples personnages inspirés par Bob Dylan à différentes étapes de sa carrière ; son interprétation du Dylan des années 1960 est...
  • BYRDS THE

    • Écrit par et
    • 1 123 mots

    Groupe américain des années 1960, The Byrds popularisa le folk rock, en particulier les chansons de Bob Dylan, et, par sa composition en constante évolution, créa une vaste généalogie de groupes de country-rock de premier ordre et de super groupes de pop.

    Trois anciens adeptes de musique folk...

  • FOLK

    • Écrit par
    • 934 mots
    • 2 médias
    ...maccarthysme sont émaillées de luttes syndicales, auxquelles Woodie Guthrie participe, tout comme Pete Seeger (1919-2014), un autre artiste militant. Cette chanson politique va déboucher sur les protest songs new-yorkaises de Bob Dylan (né en 1941) et de Tom Paxton (né en 1937). Dans les années 1960,...
  • Afficher les 8 références