DYLAN BOB (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bob Dylan et Joan Baez

Bob Dylan et Joan Baez
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bob Dylan

Bob Dylan
Crédits : Gijsbert Hanekroot/ Redferns/ Getty Images

photographie


Simple Twist of Fate

L'année 1965 marque une rupture radicale. Dylan trahit les « folkeux » et enregistre son premier album électrique et urbain, influencé par la pop anglaise, notamment celle des Beatles, qu'il écoute depuis quelque temps avec beaucoup d'intérêt. Bringing it All Back Home [She Belongs To Me, Love Minus Zero/No Limit, On The Road Again, Mr Tambourine Man, It's All Right, Ma (I'm Only Bleeding)...] marque l'avènement du folk-rock qui allait tenir pendant de nombreuses années le devant de la scène musicale mondiale. La même année, Donn Alan Pennebaker réalise le documentaire devenu légendaire Don't Look Back qui permet de suivre Dylan dans sa tournée européenne, accompagné notamment de Joan Baez, de Marianne Faithfull ou du poète beatnik Allen Ginsberg. C'est le moment le plus extraordinaire et le plus tumultueux de sa carrière. Son look a entièrement changé et il fait scandale en juillet au festival folk de Newport en imposant ses compositions électriques. Sur Highway 61 Revisited, toujours en 1965, il enregistre une de ses plus belles chansons, surréaliste et désespérée, « Desolation Row. Like a Rolling Stone », son morceau le plus célèbre, sonne comme une profession de foi et l'hymne d'une génération, dans l'alliance des guitares électriques, du synthétiseur et de l'harmonica. Ses aventures extraconjugales (il avait épousé Sarah Lowndes quelques années auparavant) se multiplient, l'héroïne et les amphétamines altèrent son humeur et exacerbent ses tendances au démiurgisme, dont pourtant il se défend. Son agressivité sur scène s'en trouve décuplée. Si le concert à Paris est un psychodrame calculé d'incompréhension entre l'artiste et son public, celui de Manchester (primitivement connu sous le nom de Royal Albert Hall et repris dans le Bob Dylan Live 1966 en 1998) est un moment déchirant de rock syncrétique où se confondent blues, rhythm 'n' blues et folk. Le plus somptueux de ses albums, Blonde on Blonde, sort en 1966 : sur la double pochette, Dylan apparaît en plan américain, menaçant, rimbaldien, résolument [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DYLAN BOB (1941- )  » est également traité dans :

CHRONIQUES (B. Dylan) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

L'année 2005 fut marquée par un regain d'intérêt pour Bob Dylan, à travers un afflux soudain de livres et de films documentaires. Greil Marcus a fait paraître un essai, immédiatement traduit en français par Thierry Pitel : Like A Rolling Stone : Bob Dylan à la croisée des chemins (Galaade, Paris, 2005) ; Sam Shepard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniques/#i_27119

BAEZ JOAN (1941- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 821 mots

Symbole d'une génération protestataire, ancienne compagne de Bob Dylan, ardente militante des droits civiques, engagée contre les guerres et conflits – du Vietnam à l'Irak –, auprès du syndicat Solidarité, en Pologne, d'Andreï Sakharov, des mères de disparus en Argentine et au Chili, la chanteuse américaine Joan Baez a joué dans les années 1960 et 1970 un rôle prépondérant dans le succès de la mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joan-baez/#i_27119

BYRDS THE

  • Écrit par 
  • David FRICKE
  • , Universalis
  •  • 1 125 mots

Groupe américain des années 1960, The Byrds popularisa le folk rock, en particulier les chansons de Bob Dylan, et, par sa composition en constante évolution, créa une vaste généalogie de groupes de country-rock de premier ordre et de super groupes de pop. Trois anciens adeptes de musique folk convertis par la « beatlemania », Jim McGuinn (né en 1942, qui changera plus tard son prénom en Roger), G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-byrds/#i_27119

FOLK

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 936 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folk et protest songs »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, les années du maccarthysme sont émaillées de luttes syndicales, auxquelles Woodie Guthrie participe, tout comme Pete Seeger (1919-2014), un autre artiste militant . Cette chanson politique va déboucher sur les protest songs new-yorkaises de Bob Dylan (né en 1941) et de Tom Paxton (né en 1937). Dans les années 1960, ces deux chanteurs sont de toutes les luttes ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folk/#i_27119

HAYNES TODD (1961- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 315 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Icônes et idoles »  : […] Todd Haynes sait depuis le début qu’il doit adopter un langage lisible dans ses mélodrames ( Loin du paradis , Mildred Pierce et Carol ), dans lesquels il travaille la matière lyrique et chromatique afin de mettre en évidence tous les enjeux sociaux (sexuels, racistes, de classe) qui les traversent. Son approche est beaucoup plus syncopée et poétique dans ses portraits d’icônes de la pop culture  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/todd-haynes/#i_27119

KRISTOFFERSON KRIS (1936- )

  • Écrit par 
  • Gérard HERZHAFT
  •  • 484 mots

Le charismatique acteur de cinéma Kris Kristofferson ( Convoy de Sam Peckinpah, 1978 ; Heaven's Gate –  La Porte du paradis  – de Michael Cimino, 1980 ; Lone Star de John Sayles, 1996...) a quelque peu éclipsé le chanteur de country music. Pourtant, son importance dans l'évolution de ce genre ne saurait être négligée. Kristoffer Kristofferson naît le 22 juin 1936 à Brownsville, au Texas. Fils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kris-kristofferson/#i_27119

POP MUSIC

  • Écrit par 
  • Paul ALESSANDRINI, 
  • Gérard JOURD'HUI, 
  • Philippe JUGÉ, 
  • Christian LEBRUN
  •  • 7 696 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La pop music américaine »  : […] Le public noir américain ne se sent pas concerné par l'agitation pop. Il réclame sa propre musique, la soul music (« musique de l'âme » ; aux États-Unis, soul est un adjectif passe-partout, la nourriture peut en être qualifiée : soul food ). Deux marques de disques, avec deux « sons » ( sound ) très différents, enregistrent cette soul music. Atlantic crée quelques labels destinés aux Noirs : Sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pop-music/#i_27119

TRAVERS MARY (1936-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 479 mots

Chanteuse du trio américain de folk Peter, Paul and Mary –  engagé dans les grandes luttes des années 1960, des droits civiques au pacifisme en passant par les causes sociales –, Mary Allin Travers naît à Louisville (Kentucky), le 9 novembre 1936. En 1938, sa famille s'établit à Greenwich Village, à New York. Elle abandonne rapidement ses études et commence à chanter au sein d'un petit groupe de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-travers/#i_27119

Pour citer l’article

Michel P. SCHMITT, « DYLAN BOB (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bob-dylan/