BANQUESupervision prudentielle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les modalités de la supervision prudentielle

L’organisation de la supervision pose deux séries de questions, concernant respectivement les instruments et les institutions de régulation. Si les modalités de la supervision ont considérablement évolué depuis les premières formes d’intervention des autorités à la suite de la crise de 1929, les institutions de contrôle sont demeurées presque inchangées. En septembre 2008, la mise sous tutelle par le Trésor américain de Freddie Mac et de Fannie Mae, les deux principales sociétés de crédit hypothécaire aux États-Unis, fournit un bon exemple de ce type d’intervention.

De la déréglementation à la re-réglementation prudentielle

Les modalités de l'intervention publique dans la sphère bancaire et financière ont beaucoup évolué à la suite de la mutation financière (extension et intégration croissante des marchés de capitaux, déspécialisation des banques, etc.). L'objectif de l'intervention publique qui prévalait encore dans les années 1980, en France et dans de nombreux autres pays européens, était essentiellement de se substituer au marché défaillant, en administrant les prix (taux créditeurs versés aux déposants, taux débiteurs dus par les emprunteurs, commissions) et les volumes (encadrement du crédit, contrôle des changes). Le démantèlement de ce type de contrôle (déréglementation) a laissé place à une supervision prudentielle dont le but est d'orienter les comportements des institutions financières vers plus de prudence, tout en laissant jouer les mécanismes de marché et en veillant particulièrement au maintien de conditions équitables et loyales de concurrence (level playing field). Cette évolution met en évidence la dialectique réglementaire qui accompagne la libéralisation financière : réglementation → déréglementation → re-réglementation.

Cette re-réglementation a pour principal instrument les ratios de fonds propres. Les fonds propres constituent, en effet, une « éponge à risques » sûre et pratique, dès lors qu'ils sont suffisamment prop [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : professeur d'économie à l'université de Paris-XIII-Villetaneuse

Classification


Autres références

«  BANQUE  » est également traité dans :

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Les banques sont les établissements financiers qui collectent les dépôts du public (en particulier les dépôts à vue) et qui accordent des crédits aux entreprises et aux ménages. Elles font partie, au même titre que les sociétés d'assurance et les organismes de placement collectif en Bourse, de ce que les économistes appellent les intermédiaires financiers. Ces derniers ont pour fonction de collect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-economie-de-la-banque/

BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

  • Écrit par 
  • Patrice BAUBEAU
  •  • 6 502 mots

Aujourd'hui, l'institution bancaire évoque une relation commerciale un peu particulière, beaucoup d'informatique et trop de papier, des coffres et des secrets, des Messieurs (et extrêmement peu de femmes) capables de fabriquer beaucoup d'argent grâce à des opérations obscures. Mais l'assimilation de ces Messieurs à l'institution bancaire est ambiguë, puisque la banque apparaît précisément au momen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-histoire-de-l-institution-bancaire/

BANQUE - La crise des subprimes et le système bancaire

  • Écrit par 
  • Paul LAGNEAU-YMONET, 
  • Angelo RIVA
  •  • 2 874 mots

La crise déclenchée durant l'été de 2007 sur le marché des dérivés de crédit a eu pour cause première le retournement du marché des emprunts immobiliers aux États-Unis. Elle s'est transformée l'année suivante en une crise financière majeure, affectant tout particulièrement les banques. Elle a ensuite précipité une dépres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-la-crise-des-subprimes-et-le-systeme-bancaire/

AGENCES DE NOTATION

  • Écrit par 
  • Patrick JOLIVET
  •  • 3 398 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Institutionnalisation des notations »  : […] Cette croissance du marché de la notation est aussi liée à certaines dispositions institutionnelles qui l'ont rendue possible. La première disposition est le statut de Nationally Recognized Statistical Rating Organization (N.R.S.R.O.), créé par la S.E.C. en 1975 afin de clarifier le marché de la notation. Ce statut, qui permet aux agences d'agir sur le marché américain et d'avoir une visibilité mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agences-de-notation/#i_31400

AGIOS

  • Écrit par 
  • André BOYER
  •  • 370 mots

En matière bancaire, ensemble des retenues opérées par le banquier, en contrepartie de l'escompte d'un effet de commerce. Les agios et l'escompte ne se confondent pas : l'escompte est le prêt accordé par une banque lorsqu'elle acquiert un effet de commerce avant son échéance ; les agios constituent les déductions correspondant à ce prêt. Les agios résultent de l'addition de l'intérêt et des commis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agios/#i_31400

AGLIETTA MICHEL (1938- )

  • Écrit par 
  • Yamina TADJEDDINE
  •  • 1 083 mots
  •  • 1 média

Penseur du capitalisme et de la monnaie, Michel Aglietta est un chercheur, un pédagogue et un expert reconnu des économistes, des historiens et des anthropologues, mais aussi des politiciens et des syndicalistes de toute tendance . Né dans une famille modeste d’immigrés italiens en 1938 à Chambéry, il intègre l’École polytechnique en 1959, puis entre à l’Institut national de la statistique et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-aglietta/#i_31400

BAHREÏN

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Laurence LOUËR
  •  • 4 755 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolutions socio-économiques »  : […] Avant la découverte du pétrole, l'économie du Bahreïn reposait principalement sur le commerce des perles et l'agriculture, rendue possible par l'existence de nombreuses sources d'eau douce, aujourd'hui presque épuisées. L'économie perlière a périclité avec l'introduction sur le marché de la perle de culture japonaise, trois fois moins chère que la perle locale. Le développement de l'industrie pé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahrein/#i_31400

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE (B.C.E.)

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 122 mots

La Banque centrale européenne (B.C.E.) est entrée en fonction le 1 er  juillet 1998, quelques mois avant l'ultime phase de l'union monétaire (la troisième phase de l'Union économique et monétaire selon le traité sur l'Union européenne signé à Maastricht en 1992), marquée par le basculement à l'euro des marchés financiers et la mise en œuvre de la politique monétaire unique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-centrale-europeenne/#i_31400

BANQUE D'ANGLETERRE

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 1 212 mots
  •  • 2 médias

Fondée en 1694 par un groupe de marchands londoniens pour prêter 1 200 000 livres au roi Guillaume III en échange de l'octroi du privilège d'émission, la Banque d'Angleterre (Bank of England, B.O.E.) obtint en 1709, avec le renouvellement de sa charte, le monopole de l'exercice en société de la fonction bancaire . La puissance ainsi acquise lui permit de survivre à la crise née du krach de la Comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-d-angleterre/#i_31400

BANQUES CENTRALES

  • Écrit par 
  • Sylvie DIATKINE
  •  • 6 873 mots
  •  • 1 média

Les banques centrales ont d'abord été des banques commerciales dotées d'une charte et de privilèges plus ou moins étendus d'émission de billets en échange du financement de la dette publique. Cependant, en même temps que leurs fonctions, leur définition a évolué. À mesure que se développait l'usage de la monnaie scripturale émise par les différentes banques, la banque centrale est devenue la « ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banques-centrales/#i_31400

BANQUES ISLAMIQUES

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 655 mots

Les banques islamiques n'ont cessé d'intriguer les financiers internationaux, car elles respectent à la lettre ce qu'interdit l'islam sous le terme générique de riba , à savoir la combinaison de trois éléments : l'engagement à terme, la condition aléatoire et la rémunération prédéterminée du capital, combinaison que le mot « intérêt » ne traduit qu'imparfaitement. Les banques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banques-islamiques/#i_31400

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La Bourse au sein du système financier »  : […] La bourse fait partie du système financier dont la fonction est de réunir deux catégories d'acteurs économiques. Plus précisément, certains acteurs, qualifiés d'« agents à besoin de financement » (entreprises, administrations...), sont en quête permanente de ressources pour réaliser leurs projets. D'autres, les « agents à capacité de financement » (ménages), disposent de ressources qui excèdent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-marches-de-valeurs-mobilieres/#i_31400

BOURSE - Réglementation des marchés boursiers

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 6 662 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le contrôle de la « finance de l'ombre » »  : […] Pour contourner la réglementation européenne, les banques ont développé une ingénierie financière complexe, souvent risquée, dans des juridictions accommodantes et à la fiscalité très légère, pour ensuite vendre les produits à leurs clients européens. La loi européenne ne peut être extraterritoriale, mais une directive adoptée en 2013 stipule que les banques devront désormais publier des informat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-reglementation-des-marches-boursiers/#i_31400

CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC, 
  • Olivier MARTY
  •  • 1 096 mots

La Caisse des dépôts et consignations (C.D.C.) a été créée par une loi du 28 avril 1816. Cet établissement public national au statut singulier – au service de l'État et des collectivités locales, il est placé sous le contrôle du Parlement – exerce de nombreux métiers en plus de sa fonction originelle de banquier des collectivités locales. Plusieurs de ses filiales pratiquent des activités de marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caisse-des-depots-et-consignations/#i_31400

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les acteurs »  : […] Sur ce marché planétaire, qui fonctionne en continu (lorsque le marché européen est près de fermer, le marché américain prend le relais), l'information circule instantanément. Les banques y jouent un rôle majeur. Elles répercutent les ordres de leurs clients mais elles agissent aussi pour leur propre compte. Pour ce faire, elles disposent auprès de leurs homologues étrangers de « comptes de corre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-operations-de-change/#i_31400

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 216 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le système bancaire »  : […] Avant 1979, la Chine avait une seule banque qui fonctionnait comme un vaste réseau de guichets distributeurs de fonds planifiés. En 1983, cette « monobanque » a été scindée en une banque centrale (Banque populaire de Chine), chargée de la politique monétaire, et quatre banques d'État, chargées des opérations de prêts et de dépôts (Banque de Chine, Banque de l'agriculture, Banque industrielle et c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-economie/#i_31400

CIAMPI CARLO AZEGLIO (1920-2016)

  • Écrit par 
  • Alessandro GIACONE
  •  • 922 mots

À travers les diverses fonctions qu’il a occupées, Carlo Azeglio Ciampi a profondément marqué la vie de l’Italie contemporaine. Né à Livourne (Toscane) le 9 décembre 1920, il fait des études de lettres à l’École normale de Pise. Mobilisé en 1941, il rejoint l’armée italienne en Albanie. Le 8 septembre 1943, il se trouve en permission en Italie lorsqu’il apprend la signature de l’armistice. Il déci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-azeglio-ciampi/#i_31400

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Sarkozy (2007-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 5 626 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une politique européenne et internationale dynamique »  : […] Dès la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy est convaincu – comme beaucoup – que l'Europe ne peut pas rester longtemps dans la situation de blocage qui est la sienne depuis l'échec du traité constitutionnel européen : les règles de fonctionnement en vigueur ne conviennent plus dans une Europe comptant vingt-sept membres. Alors que la France n'est pas le pays le mieux placé pour prendre des in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-sarkozy-2007-2012/#i_31400

COMPTABILITÉ - Analyse financière

  • Écrit par 
  • Elie COHEN
  •  • 3 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'objet de l'analyse financière »  : […] L'analyse financière est un ensemble de méthodes, de démarches et d'outils qui permet d'étudier et de juger la situation et les résultats financiers d'une entreprise ou d'un ensemble d'entreprises. Elle débouche sur l'établissement d'un véritable diagnostic financier en ce sens que ses investigations et ses conclusions permettent d'apprécier la santé d'une entreprise, de détecter d'éventuelles pat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptabilite-analyse-financiere/#i_31400

CRÉDIT

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BURGARD
  •  • 5 231 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'appareil de distribution »  : […] Le secteur commercial du crédit existe dans les pays qui demeurent attachés au principe de la libre entreprise ; il s'agit essentiellement des banques, dont un même pays possède généralement plusieurs catégories : commercial banks et investment banks aux États-Unis, clearing banks , merchant banks et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/credit/#i_31400

CRISE DES SUBPRIMES

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 5 431 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quelles voies de sortie de crise ? »  : […] La sortie de crise et l'avenir de l'économie mondiale dépendront largement des réformes et des politiques qui seront mises en œuvre. De ce point de vue, l'expérience historique est riche d'enseignements. Les économistes s'accordent en effet pour considérer que la crise qui a débuté en 2007 est la plus profonde depuis celle de 1929. Une comparaison avec les politiques menées après la grande dépres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crise-des-subprimes/#i_31400

CRISE DES SUBPRIMES, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 309 mots

La crise des subprimes est une crise financière qui toucha les États-Unis à partir de juillet 2007 et qui se diffusa dans le monde entier. Les subprimes sont des prêts immobiliers dont le taux d'intérêt varie en fonction de la valeur du bien qu'ils ont permis d'acheter : plus celui-ci vaut cher, et plus les intérêts que paie l'emprunteur sont bas. Qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crise-des-subprimes-en-bref/#i_31400

CRISES ÉCONOMIQUES (1980-2012)

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 3 152 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ampleur des crises : le rôle décisif du système bancaire et de la dette »  : […] Toutes les crises récentes n'ont pas le même degré de gravité. Les travaux récents montrent que la profondeur des crises dépend de trois séries de facteurs : d'abord, la robustesse du système bancaire ; ensuite, l'accumulation de dettes publiques et privées ; et, enfin, l'importance des innovations financières. On constate en effet que les crises financières sont d'autant plus profondes que tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-economiques-1980-2012/#i_31400

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « La crise des subprimes de 2007 et sa dimension systémique »  : […] La crise qui a débuté aux États-Unis en 2007 sur le marché immobilier des subprimes a été comparée à celle de 1929 par sa gravité (cf.  crise des subprimes ). En effet, cette crise s’est propagée à l’ensemble de l’économie mondiale et a fait durablement sentir ses effets sur un grand nombre de pays. On y retrouve les facteurs explicatifs des crises […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-instabilite-financiere/#i_31400

CRISES FINANCIÈRES - Régulation financière internationale

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 4 704 mots

Dans le chapitre « La régulation des grands groupes financiers à caractère systémique »  : […] La finance mondiale est aujourd’hui dominée par un petit nombre de grands groupes financiers, qualifiés d’« entités systémiques » par le G20 de Londres (avril 2009), dont la crise a révélé qu’ils pouvaient constituer une menace pour la stabilité du système financier international. Ces acteurs de la finance globalisée posent deux types de problèmes. Le premier problème lié à ces grands groupes fina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-regulation-financiere-internationale/#i_31400

CRYPTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques STERN
  •  • 5 754 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Infrastructures de clés publiques et transactions électroniques »  : […] L'un des problèmes qui limitent le déploiement des procédés de cryptologie mettant en jeu la signature est la question de la certification : s'il est impossible de contrefaire une signature numérique – à moins de s'être emparé de la clé secrète qui peut la créer –, il est en revanche aisé de générer des clés, publiques et privées, qui se correspondent. La question cruciale est donc de relier la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cryptologie/#i_31400

DETTE PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 3 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les justifications de l'endettement public »  : […] Si l'État ne peut s'endetter à l'infini et s'il ne sait jusqu'où il peut aller, pourquoi mener une politique dont on ignore les limites ? La politique de dépenses publiques élevées et de leur financement par l'emprunt trouve sa justification dans l'approche keynésienne qui repose sur trois idées-forces : – La dépense publique est plus efficace pour augmenter la production que la dépense privée. Dè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-publique/#i_31400

DRAGHI MARIO (1947- )

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 041 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Rome à Francfort »  : […] Mario Draghi est né le 3 septembre 1947 à Rome. Après une licence en économie à l’université La Sapienza de Rome, il achève ses études au Massachusetts Institute of Technology (MIT) qu’il quitte en 1977, un doctorat (Ph D) en poche. Il devient professeur d’économie et de politique monétaire, notamment à Florence, entre 1981 et 1991, année lors de laquelle il rejoint le Trésor public italien en qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-draghi/#i_31400

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La politique monétaire »  : […] Sur la monnaie, les économistes classiques se partagent en deux camps. Tous sont hostiles au mercantilisme et développent l'idée selon laquelle la monnaie doit échapper au prince et obéir à des mécanismes de marché. Cependant les uns se méfient du pouvoir de création monétaire des banques, veulent soit l'interdire, soit le soumettre à des règles strictes, et développent la théorie quantitative de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_31400

ÉCONOMIE MONDIALE - 2016 : dynamisme asiatique et replis nationaux

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre FAUGÈRE
  •  • 3 419 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Europe : reprise lente, fragilité financière et forces centrifuges »  : […] Le taux de croissance de la zone euro perd quelques décimales, passant de 2 p. 100 en 2015 à 1,7 p. 100 en 2016, malgré un léger progrès pour l’Allemagne (de 1,5 p. 100 à 1,8 p. 100), et la stabilité de la France (1,3 p. 100) et de l’Italie (0,8 p. 100). Par rapport à 2015, la croissance allemande est moins tirée par les exportations et davantage par une consommation intérieure très dynamique. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2016-dynamisme-asiatique-et-replis-nationaux/#i_31400

ÉCONOMIE MONDIALE - 2014 : nouvelle répartition de l'activité

  • Écrit par 
  • Axel MARMOTTANT
  •  • 3 448 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L’Europe renoue en ordre dispersé avec une faible croissance »  : […] La zone euro sort de la récession en 2014, affichant une croissance de 0,8 p. 100, après un recul de l’activité de 0,4 p. 100 en 2013. Cette reprise se fait en ordre dispersé. Parmi les pays qui ont connu l’ajustement le plus drastique des dépenses publiques dans les affres de la crise de la dette, certains renouent avec la croissance : l’Espagne (+ 1,3 p. 100 de croissance en 2014, après ‒ 1,2 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2014-nouvelle-repartition-de-l-activite/#i_31400

ÉCONOMIE MONDIALE - 2013 : une croissance mondiale apathique

  • Écrit par 
  • Axel MARMOTTANT
  •  • 3 274 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers une union bancaire européenne »  : […] Globalement, les conditions de financement des États sont plus favorables en 2013 qu’en 2012. Les taux d’obligations souveraines des pays formant le cœur de la zone euro (Allemagne, France, Pays-Bas, Finlande, Belgique) augmentent au cours de l’année, pour s’établir aux environs de 2 p. 100 (en raison des perspectives de resserrement monétaire aux États-Unis et de la reprise des activités au secon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2013-une-croissance-mondiale-apathique/#i_31400

ÉCONOMIE MONDIALE - 2010 : entre rigueur et relance économiques

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 100 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les crises grecque et irlandaise »  : […] Cela étant, deux pays, la Grèce et l'Irlande, ont connu une véritable descente aux enfers sur les fronts budgétaire et économique. La Grèce a officiellement demandé à la fin d'avril un soutien d'urgence à l'Union européenne et au F.M.I. Elle s'est vu octroyer un plan ambitieux de sauvetage représentant une injection de 110 milliards d'euros sur trois ans ; en contrepartie, l'État grec devait fair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2010-entre-rigueur-et-relance-economiques/#i_31400

ÉCONOMIE MONDIALE - 2008 : de la crise financière à la crise économique

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 178 mots

Dans le chapitre « Croissance en berne en Europe  »  : […] La zone euro n'a pas su trouver de souffle propre : la croissance s'est limitée à 1,3 p. 100 en 2008, après 2,6 p. 100 en 2007. La plupart des pays ont connu des trimestres de contraction du P.I.B., autrement dit de récession. Le commerce extérieur, entravé par le ralentissement mondial, n'a apporté qu'un soutien limité à l'activité. La demande intérieure n'a pas été au rendez-vous dans la plupar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2008-de-la-crise-financiere-a-la-crise-economique/#i_31400

ÉCONOMIE MONDIALE - 2007 : zone de turbulences

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 034 mots

Dans le chapitre « Une onde de choc financière venue des États-Unis  »  : […] La croissance américaine, jusqu'alors haute en couleur, a manifesté des signes nets d'essoufflement, s'affaissant à seulement 1,9 p. 100 après 2,9 p. 100 en 2006. Le marché immobilier s'est nettement infléchi : le prix moyen des maisons aux États-Unis a perdu 5 p. 100 en rythme annuel, après une hausse quasi continue depuis vingt ans et un emballement depuis dix ans. Ce repli a entraîné dans son s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2007-zone-de-turbulences/#i_31400

ENFER, marché en banque

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 205 mots

Le montant total des effets de commerce escomptés par un établissement bancaire et que ce dernier a le droit de présenter à la Banque de France pour les faire réescompter ne peut dépasser une certaine limite, ou « plafond ». Le réescompte des effets présentés en dépassement de celui-ci ne pouvait être admis que moyennant le paiement d'un taux très supérieur au taux normal en vigueur. La situation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfer-marche-en-banque/#i_31400

ENTREPRISE - Financement

  • Écrit par 
  • Michel ALBOUY, 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 7 607 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les emprunts bancaires »  : […] Les emprunts bancaires sont destinés à un financement précis et sont généralement accompagnés d'une prise de garantie. Parmi les garanties prises par le banquier pour se couvrir du risque de non-remboursement, on distingue les sûretés réelles (la plus courante est l'hypothèque d'un bien immeuble) et les engagements personnels, comme la caution. Les emprunts à long terme (plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-financement/#i_31400

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Dans le chapitre « Les relations des firmes avec les intermédiaires financiers »  : […] Les banques sont des entreprises comme les autres ; elles doivent, dans un univers concurrentiel, gérer avec profit un double risque : le risque d'illiquidité (en cas de forts retraits de dépôts) et le risque de défaut de leurs débiteurs (insolvabilité, retards de paiements). Les entreprises qui sollicitent des crédits présentent des risques variant avec leur dimension, leurs spécialités et la co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-les-relations-interentreprises/#i_31400

ESCOMPTE & RÉESCOMPTE

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 521 mots

L'escompte est une opération par laquelle une personne possédant un titre de créance à terme sur un débiteur remet ce titre à une banque, qui lui en verse immédiatement le montant ; la banque se fait ensuite rembourser par le débiteur à l'échéance. Le créancier rémunère le banquier « escompteur » du service ainsi rendu en lui payant, pour la période qui s'écoule entre la remise de l'effet à l'esco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/escompte-et-reescompte/#i_31400

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Économie

  • Écrit par 
  • Nacima BARON, 
  • Sabine LE BAYON
  •  • 8 405 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « 2012 : L'Europe au secours des finances espagnoles »  : […] À partir du printemps 2012, les chefs d’État européens organisent une mobilisation politique intense pour sauver l'euro. Le nouveau président du gouvernement, Mariano Rajoy, obtient l'assurance que le refinancement de la dette sera sécurisé par une opération qui consolidera en même temps les banques espagnoles. La Banque centrale européenne émet des eurobons en direction des établissements financ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-economie/#i_31400

EURO

  • Écrit par 
  • Agnès BÉNASSY-QUÉRÉ
  •  • 6 229 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Union monétaire, union bancaire »  : […] La création monétaire n’est pas l’apanage de la banque centrale : chaque fois qu’une banque commerciale accorde un crédit, elle crée elle aussi de la monnaie. Il peut dès lors paraître curieux que les concepteurs de l’union monétaire n’aient pas d’emblée incorporé tout le système bancaire dans leur projet. Il faut dire que l’union monétaire a été conçue à une époque où les interactions financière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euro/#i_31400

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « Le marché monétaire »  : […] Le marché monétaire est le marché de l'argent à court terme. En principe, en France, le court terme, ou plutôt le court-moyen terme, peut aller jusqu'à sept ans. En pratique, les opérations se concentrent sur des échéances de moins d'un an. Le marché monétaire permet de combler les besoins de financement à court terme des banques, de l'État mais aussi des entreprises, grâce aux placements liquides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-de-capitaux/#i_31400

FONDS SOUVERAINS

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 2 503 mots

Dans le chapitre « Un poids croissant et un changement de stratégie »  : […] Au niveau mondial, avec un montant d'actifs gérés d'environ 3 500 milliards de dollars, le poids des fonds souverains reste marginal rapporté à l'ensemble des actifs financiers mondiaux (capitalisation boursière mondiale ajoutée au stock des obligations émises par les entreprises et les États) qui dépassent 100 000 milliards de dollars. Comparés aux 55 000 milliards d'actifs détenus par les géran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-souverains/#i_31400

FRANCE - L'année politique 2009

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 701 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une crise économique et sociale grave en quête de réponses »  : […] La France a été, comme les autres pays, touchée par la crise économique, sociale et financière, même si l'importance de la fonction publique et le système social en ont amorti le choc (diminution du P.I.B. de 2,3 p. 100 en 2009 contre plus de 3 p. 100 en moyenne dans la zone euro). La récession se traduit par de nombreuses faillites d'entreprises, engendrant plus de trois cent cinquante mille des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2009/#i_31400

HOLDING

  • Écrit par 
  • Jacques HOUSSIAUX
  •  • 1 181 mots

Les sociétés « holdings », appelées aussi sociétés de portefeuille ou sociétés de participations, sont des entreprises dont les actifs sont constitués par des participations dans des entreprises industrielles, commerciales ou financières ; ces participations sont acquises dans le but d'obtenir la direction et le contrôle des sociétés concernées. Les sociétés holdings sont un cas particulier des « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/holding/#i_31400

ISLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Édouard KAMINSKI, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 16 474 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les remises en cause récentes »  : […] Durant les années 1990 et 2000, les néolibéraux islandais (David Oddsson et ses alliés) dérégulèrent l'activité bancaire et boursière tout en privatisant de nombreuses entreprises publiques et en affaiblissant un secteur coopératif jusque-là très dynamique. Cela favorisa la financiarisation de l'économie et ouvrit la voie à l'activité de grands groupes, comme Samson ou Baugur, dirigés par des hom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islande/#i_31400

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 244 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La remise en cause du « système des années 1940 » et du « système de 1955 » »  : […] Le système de paiements et du crédit, qui remonte à 1942 et qui voit le renforcement du M.O.F. après la dissolution des zaibatsu et l'instauration des keiretsu , établit jusqu'au milieu des années 1990 une interrelation étroite entre les banques, les grandes entreprises et l'État. Sa politique de « surprêt » et de « surendettement » permet aux grandes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_31400

LUXEMBOURG

  • Écrit par 
  • Christian DESSOUROUX, 
  • Paul MARGUE, 
  • Philippe POIRIER
  •  • 4 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un tissu économique diversifié »  : […] Au moment de son indépendance définitive (1867), le Luxembourg était un pays essentiellement agricole. La sidérurgie provoqua le premier véritable essor économique, garantissant au grand-duché une prospérité industrielle séculaire. Cependant, le poids démesuré de la sidérurgie (43 p. 100 du P.I.B. en 1952) suscita une politique de diversification et d'expansion encouragée, dès 1962, par le dévelop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luxembourg/#i_31400

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre «  L'analyse comparative des systèmes financiers »  : […] Dès lors, on peut se demander si certaines formes d'organisation financière assurent mieux les fonctions qui viennent d'être évoquées, et donc si elles contribuent mieux que d'autres à l'obtention d'une croissance forte et stable. Répondre à cette question revient à mener une étude comparative des systèmes financiers. Ce qui nécessite au préalable de les classer, en fonction des éléments essentiel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-systemes-financiers/#i_31400

MICROCRÉDIT

  • Écrit par 
  • Marie GODQUIN, 
  • Solène MORVANT-ROUX
  •  • 6 223 mots

Dans le chapitre « Les asymétries d'information »  : […] Prêteurs et emprunteurs ne partagent pas les mêmes informations : le marché du crédit est caractérisé par ce qu'on appelle des « asymétries d'information ». De ce différentiel d'information découlent trois effets pervers contre lesquels les prêteurs doivent se prémunir pour conserver la rentabilité de leur activité. Le premier de ces effets est un phénomène dit de sélection adverse ou d'antisélec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcredit/#i_31400

MONDIALISATION - Pour une régulation économique internationale

  • Écrit par 
  • Michel AGLIETTA
  •  • 8 103 mots

Dans le chapitre « Organiser plus complètement les marchés et développer la supervision »  : […] Un changement structurel de grande portée serait l'abolition de la distinction entre marchés organisés et marchés de gré à gré. Les marchés organisés sont, en effet, bien plus efficaces dans le contrôle des risques. Cela résulte des principes mêmes de leur organisation : existence de chambres de compensation qui calculent les positions nettes multilatérales des membres, règlement quotidien ou inf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-pour-une-regulation-economique-internationale/#i_31400

MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

  • Écrit par 
  • Patrick VILLIEU
  •  • 7 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie de l'offre de monnaie  »  : […] Dans nos sociétés, la plus grande partie de la monnaie (la monnaie « interne ») est créée par les banques, qui transforment à cette occasion des reconnaissances de dette individuelles (les crédits accordés à leurs clients) en reconnaissances de dette socialement acceptables (les dépôts : comptes-chèques des banques dites « ordinaires »). Par les avances qu'elles consentent, les banques créent don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-theorie-economique-de-la-monnaie/#i_31400

PAIEMENT ET MONNAIE ÉLECTRONIQUES

  • Écrit par 
  • Marianne VERDIER
  •  • 4 132 mots

Dans le chapitre « Les moyens de paiement électroniques interbancaires »  : […] Les banques possèdent un avantage concurrentiel pour fournir des moyens de paiement électroniques par rapport aux autres opérateurs, du fait de leur rôle privilégié dans le circuit d’émission de la monnaie fiduciaire et de leur expertise en matière de gestion des risques financiers (risque opérationnel, risque de liquidité, risque de contrepartie). Les principaux moyens de paiement électroniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paiement-et-monnaie-electroniques/#i_31400

PARADIS FISCAUX

  • Écrit par 
  • Jean de MAILLARD
  •  • 4 471 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un paradis fiscal et bancaire ? »  : […] Définir un paradis fiscal et bancaire n'est pas chose aisée, bien que l'expression soit devenue commune. L'appellation elle-même est plus journalistique que scientifique. Elle recouvre des situations internationales, juridiques et financières d'une grande diversité. Chacun des pays ou des territoires figurant sous cette rubrique à un titre ou à un autre comporte ses particularités. Certains peuven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paradis-fiscaux/#i_31400

PLANCHER D'EFFETS PUBLICS

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 168 mots

Dans tous les pays, la loi prescrit aux banques de conserver en portefeuille au moins un certain montant d'effets publics afin de limiter le volume de la masse monétaire, de réduire les charges qui pèsent sur le Trésor et de constituer des réserves obligatoires. En France, cette disposition a revêtu la forme d'une décision de la Banque de France, prise en 1948, prescrivant aux banques d'employer a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plancher-d-effets-publics/#i_31400

RATIO COOKE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 411 mots

Afin de réduire le risque de faillite des grandes banques internationales, les gouverneurs des banques centrales et les instances de supervision (autorités publiques de réglementation bancaire et financière) des pays les plus industrialisés, réunis au sein du Comité de Bâle, sous l'égide de la Banque des règlements internationaux, créent en 1988 un ratio de solvabilité, le ratio Cooke, du nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ratio-cooke/#i_31400

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 14 997 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un secteur des services aussi dominant qu'hétérogène »  : […] La tentation de considérer le Royaume-Uni comme une économie post-industrielle vient autant de sa désindustrialisation massive que du développement d'une catégorie très singulière de services supérieurs intimement liés à la mondialisation de l'économie. De fait, avec 77 p. 100 du P.I.B. en 2010, les services occupent une place majeure dans la production nationale. En termes d'emploi, la tendance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/#i_31400

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Économie

  • Écrit par 
  • Julien VERCUEIL
  •  • 5 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La réaffirmation de l’État dans l’économie russe »  : […] Dans ce contexte de rééquilibrage de l’économie, l’État russe de Vladimir Poutine entreprend de reconquérir certains secteurs industriels stratégiques. L’alourdissement de la fiscalité sur le secteur énergétique lui donne un levier pour la reprise en main du secteur : en 2003, sous prétexte d’arriérés fiscaux, il intente un procès à Ioukos, entreprise pétrolière à capitaux privés, la troisième du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-economie/#i_31400

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Réforme économique et dérive affairiste »  : […] Le régime de Bachar al-Assad met en avant son désir de réforme économique, autour de la mise en place d'une « économie sociale de marché » en Syrie ou par l'invocation fréquente d'un modèle chinois, où la fermeture politique va de pair avec les capacités à soutenir une croissance économique forte, l'effet de redistribution constituant une sorte de « matelas d'amortissement social ». Les relations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_31400

TAUX D'INTÉRÊT

  • Écrit par 
  • Virginie COUDERT
  •  • 5 489 mots

Dans le chapitre « Les taux du marché monétaire »  : […] La première fonction du marché monétaire est de permettre aux institutions financières d'obtenir le refinancement en liquidité ou « monnaie centrale » nécessaire à leur activité. Cette « monnaie centrale » répond à trois besoins : faire face à leurs obligations de réserves obligatoires, aux retraits en billets de leur clientèle et à la compensation entre banques dans le système des paiements inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taux-d-interet/#i_31400

YUNUS MUHAMMAD (1940- )

  • Écrit par 
  • Marie GODQUIN
  •  • 1 055 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La banque des pauvres »  : […] En 1974, trois ans après son retour, le Bangladesh est touché par une terrible famine qui fait 1,5 million de morts. Yunus s'en émeut profondément : « Les gens mouraient de faim dans la rue et moi je continuais à enseigner d'élégantes théories économiques sans aucune prise avec la réalité », dira-t-il. Il décide alors de constituer avec ses étudiants un groupe de « recherche action ». L'objectif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-yunus/#i_31400

Voir aussi

Pour citer l’article

Jézabel COUPPEY, Dominique PLIHON, « BANQUE - Supervision prudentielle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-supervision-prudentielle/