BAGDAD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville contemporaine

Légèrement en amont du confluent du Tigre et de la rivière Diyala, dans l'axe de peuplement dense de la Mésopotamie, Bagdad se situe à mi-chemin des montagnes du Kurdistan et des marais de la basse Mésopotamie, à l'endroit où le Tigre et l'Euphrate se rapprochent. À peu près équidistante des deux autres grandes villes du pays qu'elle domine nettement, Mossoul au nord et Bassorah au sud, la capitale de l'Irak, lieu de convergence des différentes composantes ethniques et religieuses du pays, tient une position centrale dans l'espace national. C'est aussi un carrefour stratégique à l'échelle du Moyen-Orient. De Bagdad, on rejoint, vers le sud-est, le golfe Persique ; vers le nord-est, on accède à Téhéran ; on atteint la Turquie et la mer Noire par la vallée du Tigre, la Syrie et la Méditerranée par celle de l'Euphrate ou par le désert.

Malgré un environnement climatique aride, Bagdad n'est pas une ville du désert, mais une ville du fleuve. À partir de son site initial, les terrasses d'un méandre, la ville s'est étendue sur les basses terres inondables du Tigre. Elle s'étale désormais sur les deux rives du fleuve, qui doit au régime nivo-pluvial de ses affluents de rive gauche des crues importantes et brutales au moment de la fonte des neiges sur les massifs turcs et les sommets iraniens. Si l'on a cherché à pallier les inondations dévastatrices périodiques par la construction de canaux de crue et de levées, c'est à partir de 1955 que le risque est jugulé grâce à des travaux hydrauliques permettant de réguler le débit du fleuve en dérivant les eaux de crue vers le désert. Cela facilite l'essor de la ville qui bénéficie aussi des revenus du pétrole, même si les gisements se trouvent aux extrémités septentrionales et méridionales du pays.

Alors que Bagdad comptait 500 000 habitants en 1950 et deux millions vingt ans plus tard, on peut estimer que c'était, en 1995, une agglomération de près de cinq millions d'habitants et, en 2005, de près de huit. Le dynamisme démographiq [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Irak : carte administrative

Irak : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Prise de Bagdad par les Mongols

Prise de Bagdad par les Mongols
Crédits : VISIOARS/ AKG

photographie





Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification


Autres références

«  BAGDAD  » est également traité dans :

ABBASSIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 429 mots

750 Une révolution soutenue par les clients persans de l'empire et par les Alides renverse la dynastie omeyyade de Damas et donne le pouvoir à al-Saffāh, descendant d'al-‘Abbās, oncle de Mahomet : début de la dynastie abbasside. 762 Création d'une nouvelle capitale, la ville Ronde de Madīnat al-Salām (« ville du salut »), aussi appelée Bagdad. 786-809 Règne du célèbre Hārūn al-Rashīd, héros lé […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La littérature de l'espace »  : […] La littérature qu'il est convenu d'appeler géographique est fille du califat abbasside qui s'installe à Bagdad au milieu du viii e  siècle. Elle procède, pour l'essentiel, de la nécessité d'appréhender l'espace couvert par l'autorité souveraine, et de le situer par rapport aux espaces voisins, byzantin, turc, indien, africain ou européen : l'administration de l'Empire, et aussi les besoins du comm […] Lire la suite

BALĀDHURĪ AL- (mort en 892 env.)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 266 mots

Historien musulman du ix e siècle. La famille d'Aḥmād b. Yaḥyā b. Djābir b. Dāwād al-Balādhurī est peut-être d'origine persane, mais elle est en tout cas depuis longtemps établie en pays arabe ; en dehors de voyages en Syrie, al-Balādhurī passe presque toute sa vie en ‘Irāq, surtout à Baghdād où on le retrouve parfois à la cour califale. On lui doit deux grands ouvrages, les Futuḥ al-Buldān ( Hi […] Lire la suite

BAYT AL-ḤIKMA

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 159 mots

« Maison de la Sagesse », le Bayt al-Ḥikma fut fondé à Baghdād par le calife Ma'mūn, qui régna de 813 à 833. Ce centre de la culture arabe et universelle de l'époque fit de Baghdād, capitale du califat, l'équivalent de ce qu'avait été Alexandrie. Meyerhof, dans un opuscule intitulé D'Alexandrie à Bagdad , a développé ce point de vue, en montrant par quelles voies les traditions scientifiques et ph […] Lire la suite

BĪMĀRISTĀN ou MĀRISTĀN

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 648 mots

Le terme « bīmāristān », ou « māristān », est un emprunt au persan ; il désigne un établissement hospitalier pour les malades dont on espère la guérison. Le problème de l'origine du bīmāristān n'est pas résolu. Le calife umayyade al-Walīd (705-710) passe dans la tradition pour avoir été le premier à bâtir un bīmāristān en Islam, à y avoir nommé des médecins et à leur avoir alloué un traitement. En […] Lire la suite

CALIFAT ou KHALIFAT

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 2 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chute du califat de Bagdad (1258) »  : […] La période qui s'étend du milieu du xii e  siècle au milieu du xiii e  représente pour le califat une sorte de crépuscule doré : les califes de Bagdad ont sans doute beaucoup perdu de leur prestige, mais ils sont délivrés de la tutelle des Buyides, et la désagrégation de la famille seldjukide leur a rendu quelque indépendance. Le calife se sentait bien le maître d'une administration et le command […] Lire la suite

CALIFAT ABBASSIDE DE BAGDAD

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 218 mots
  •  • 1 média

Au milieu du viii e  siècle, une révolution s'appuyant sur la province du Khorasān met fin au règne des Omeyyades de Damas, au profit d'un descendant d'al-‘Abbās, oncle du prophète Mahomet. Deuxième souverain de la nouvelle dynastie « abbasside », Al-Mansūr (754-775) choisit de fonder une nouvelle capitale, plus proche des terres persanes : Bagdad. Jusqu'au sac de 1258 par les Mongols et la dispa […] Lire la suite

CAIRE CALIFAT FATIMIDE DU (969-1171)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

En 969, le calife fatimide chiite de Kairouan, al-Mu‘izz, décide de déplacer en Orient la capitale de son empire. Arrivé sur le trône en 953, al-Mu‘izz visait la domination sur l'ensemble de la communauté des croyants ( Umma ). Afin de se rapprocher de Bagdad, le siège du califat abbasside rival, il envoie son général, Djawhar, conquérir l'Égypte par la terre. Il arrive lui-même en Égypte par bate […] Lire la suite

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Enluminures arabes et persanes »  : […] Les prescriptions de la religion arabe contre les représentations figurées n'entravèrent pas l'essor de l'enluminure. Du ix e au xiv e  siècle, la décoration des corans reste abstraite et s'inspire de la calligraphie ; les ornements furent d'abord limités aux cartouches séparant les versets, puis constituèrent des compositions entre les divers chapitres ; les frontispices sont ornés d'entrelacs e […] Lire la suite

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ville omeyyade et abbasside, ville de gouvernement »  : […] Un peu plus tard, on vit naître, par le fait d'une symbiose qui ne mit pas plus d'un demi-siècle à se réaliser, le type de la ville omeyyade, qui, pour une part, allait servir de modèle aux réalisations abbassides. Ses traits d' urbanisme les plus caractéristiques tenaient à ses liens avec les villes antiques qui l'avaient précédée, parfois sur le même site : ainsi à Alep, Damas ou Lattakiye, où […] Lire la suite

GHAZĀLĪ AL- (1058-1111)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 442 mots

Dans le chapitre « Le mystère de Ghazālī »  : […] Abū Ḥāmid Muḥammad al-Tūsī b. Muḥammad al-Ghazālī (ou Ghazzālī) naquit en 450/1058 à Tūs dans l'est de l'Iran ; il y mourut en 505/1111. Il fit ses études à Nīshāpūr, ville où le premier prince saldjuqide Tughril avait établi sa résidence en 1037. Il y fut distingué par Djuwaynī, dit Imām al-Haramayn, l'un des grands théologiens de l'école ash‘arite. À cette époque, les ash‘arites, principaux rep […] Lire la suite

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 305 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'opération « Liberté pour l'Irak » (20 mars-14 avril 2003) »  : […] Les attentats du 11 septembre 2001 précipitent le changement de régime en Irak. Forts de leur succès en Afghanistan contre le régime des talibans et du soutien à leur guerre contre le terrorisme, les États-Unis décident d'abattre le régime de Saddam Hussein sans l'aval des Nations unies. Un objectif qui se nourrit, chez les idéologues néo-conservateurs de l'administration Bush, d'une forte vision […] Lire la suite

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 777 mots
  •  • 5 médias

Officiellement, la guerre entre l' Irak et l'Iran commence le 22 septembre 1980 , lorsque le Conseil de commandement de la révolution ( C.C.R.) irakien donne l'ordre à l'armée de « porter des coups décisifs aux objectifs militaires iraniens ». En fait, l'initiative prise par le président Saddam Hussein de s'engager dans une « guerre totale » est la conséquence d'une série fort longue d'incidents […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les Abbassides et le monde musulman »  : […] Le renversement des Omeyyades par les Abbassides, en 750, a des causes multiples ; on l'a autrefois expliqué trop simplement par la victoire des éléments iraqo-iraniens sur les Syro-Égyptiens. Il faut, en fait, y discerner une opposition religieuse, des haines familiales, le mécontentement social, particulièrement vif chez les mawālī , l'incapacité des Omeyyades à adopter de nouvelles mesures pour […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La genèse et le premier art islamique. L'art des Califes, l'art de l'empire (du VIIe à la fin du IXe s.) »  : […] L'art du premier demi-siècle islamique est mal connu. Mais n'oublions pas que les chefs du nouvel État avaient alors d'autres préoccupations que la création artistique. Aucun vestige matériel n'a subsisté de la maison du Prophète à Médine, la première grande mosquée du monde islamique, dont il est attesté qu'elle n'était qu'une construction modeste mais qui, du point de vue fonctionnel, préfigura […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les sciences historiques et géographiques

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 2 147 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'essor »  : […] Cet islam pourtant doit compter avec ce temps même qu'il aspirait à maîtriser et son aventure fut celle d'autres civilisations, avec phases d'expansion et de repli. L'un des tournants majeurs de son destin fut le xi e  siècle, avec l'apparition des Turcs et la mise en tutelle du califat abbasside de Bagdad. Jusque-là, et malgré les distorsions provinciales, l'institution demeurait le symbole de la […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 470 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La médecine »  : […] Quand les musulmans parurent sur la scène du monde, la médecine avait déjà parcouru une longue période de son histoire avec Hippocrate, Galien et Dioscoride et avec les médecins de l'école d'Alexandrie, pour venir se concentrer au vi e  siècle à Gondēshāpūr (en arabe : Djundīsābūr). Cette ville du sud-ouest de la Perse avait accueilli tour à tour les Nestoriens de l'école d'Édesse, lorsque celle- […] Lire la suite

MA‘MŪN ABŪ L-‘ABBĀS ‘ABD ALLĀH AL- (786-833) calife ‘abbāside (813-833)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 606 mots

Second fils du calife ‘abbāside Hārūn al-Rachīd et d'une esclave persane, Abū l-‘Abbās ‘Abd Allāh al-Ma‘mun entre dans la vie politique comme gouverneur du Khurasān, nommé par son père. Cette fonction et celle de commandant de la garde lui fournissent un appui déterminant dans la lutte qu'il mène, dès la mort de Hārūn al-Rachīd, contre son frère al-Amīn. Celui-ci vaincu grâce à l'aide du général p […] Lire la suite

MANṢŪR ABŪ DJA‘FAR ‘ABD ALLĀH AL- (714-775) calife ‘abbāside (754-775)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 325 mots

Deuxième calife ‘abbāside, al-Manṣūr succède à son frère, Abū l-‘Abbās al-Saffāh. Dès son arrivée au pouvoir, il s'attache à en affermir les bases : la dynastie est récente (750). Toutes les tendances politico-religieuses de l'islam se soulèveront les unes après les autres pour tenter de renverser la férule des ‘Abbāsides. Avec l'aide d'Abū Muslim, son homme de confiance, Al-Manṣūr se débarrasse d […] Lire la suite

Les derniers événements

26 mars 2020 • Irak - France • Libération d’otages français en Irak.

Les trois Français Antoine Brochon, Julien Dittmar et Alexandre Goodarzy, et l’Irakien Tariq Mattoka, membres de l’ONG française SOS Chrétiens d’Orient, sont libérés. Leur enlèvement à Bagdad en janvier avait été attribué à une milice chiite pro-iranienne, dans le contexte de l’assassinat [...] Lire la suite

11-29 mars 2020 • Irak • Nouvelle attaque d’une base de la coalition internationale.

Le 11, deux Américains et un Britannique, membres de la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI) sont tués par des tirs de roquettes sur la base militaire de Taji, au nord de Bagdad. Une attaque similaire contre une base militaire de Kirkouk, en décembre 2019, qui avait [...] Lire la suite

13 février 2020 • Irak • Reprise par l’Alliance d’une partie des missions de la coalition internationale contre l’EI.

par les États-Unis. Ce transfert inclut les missions de formation et de conseil de l’armée irakienne, mais pas les missions combattantes. Cette décision permet la reprise de la coopération avec Bagdad, qui était gelée depuis la mort du général iranien Ghassem Soleimani, victime d’une frappe américaine [...] Lire la suite

8-17 janvier 2020 • Iran • Crash d’un avion ukrainien abattu par un missile.

Bagdad par une frappe ciblée américaine, ainsi que les tirs de missiles contre des bases américaines en Irak, mais pas le crash du Boeing ukrainien. Il qualifie d’ennemis de l’intérieur à la solde de l’étranger les manifestants qui critiquent le régime.  [...] Lire la suite

3-26 janvier 2020 • Irak • Reprise de la mobilisation antiaméricaine.

Le 3, après l’assassinat par Washington, à Bagdad, du général iranien Ghassem Soleimani et de son lieutenant en Irak Abou Mahdi al-Mohandes, le chef populiste chiite Moqtada al-Sadr, pro-iranien, réactive la branche armée de son mouvement, l’Armée du Mahdi, officiellement dissoute. Le 4 [...] Lire la suite

3-8 janvier 2020 • Irak - États-Unis - Iran • Assassinat ciblé du général iranien Ghassem Soleimani.

Le 3, à Bagdad, le général iranien Ghassem Soleimani, chef de la force Al-Qods, l’unité des Gardiens de la révolution chargée des opérations extérieures, est victime d’une frappe ciblée américaine. Son lieutenant en Irak, Abou Mahdi al-Mohandes, numéro deux des Unités de la mobilisation populaire [...] Lire la suite

27-31 décembre 2019 • Irak - États-Unis - Iran • Opérations antiaméricaines.

Le 27, une base militaire abritant des soldats américains à Kirkouk, au nord de Bagdad, est la cible d’une attaque massive à la roquette. Un sous-traitant américain est tué. Washington met en cause les brigades du Hezbollah, milice chiite irakienne pro-iranienne intégrée dans l’armée irakienne [...] Lire la suite

27-29 novembre 2019 • Irak • Démission du Premier ministre Adel Abdel-Mehdi.

au moins soixante-deux morts à Bagdad et dans les villes du Sud, ce qui porte le bilan des deux mois de violence à au moins quatre cent vingt morts. Le 29, le Premier ministre Adel Abdel-Mehdi, au pouvoir depuis octobre 2018, annonce sa démission. Cette décision fait suite au sermon de l’ayatollah Ali al [...] Lire la suite

1er-25 octobre 2019 • Irak • Violente répression d’un fort courant de contestation.

Le 1er, les forces antiémeute répriment violemment les manifestations contre la corruption et le mauvais fonctionnement des services publics, à Bagdad et dans le sud chiite du pays. Ces troubles éclatent à la suite de la mise à l’écart par le pouvoir du général Abdel Wahab [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Brigitte DUMORTIER, Gaston WIET, « BAGDAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bagdad/