BAYT AL-ḤIKMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Maison de la Sagesse », le Bayt al-Ḥikma fut fondé à Baghdād par le calife Ma'mūn, qui régna de 813 à 833. Ce centre de la culture arabe et universelle de l'époque fit de Baghdād, capitale du califat, l'équivalent de ce qu'avait été Alexandrie. Meyerhof, dans un opuscule intitulé D'Alexandrie à Bagdad, a développé ce point de vue, en montrant par quelles voies les traditions scientifiques et philosophiques de l'hellénisme avaient été transmises au cœur de l'Iraq. Le Bayt al-Ḥikma a aussi été l'héritier de l'école de Djundīshāpūr. C'était un lieu d'études, de rencontres pour les savants de toute la terre habitée, où le calife faisait faire des traductions, effectuer des mesures nouvelles et corriger les anciennes, observer la nature et le ciel. À cette époque, plusieurs observatoires furent construits, mais Baghdād resta le centre animateur et inspirateur.

—  Roger ARNALDEZ

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BAYT AL-HIKMA  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Descriptions du monde »  : […] La plus ambitieuse, et la première en date, vise l'espace total, celui de la terre des hommes. L'impulsion décisive naît ici de la fondation, par le calife al-Ma'mūn (813-833), de la maison de la Sagesse ( Bayt al-ḥikma ), sorte d'institut avant la lettre qui regroupe bibliothèques et savants des disciplines les plus diverses. La géographie grecque de Ptolémée passe ainsi en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_34480

KHUWĀRIZMĪ ou KHWĀRIZMĪ AL- (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Mathématicien arabe, al-Khuwārizmī fut l'un des membres les plus importants du Bayt al-ḥikma, sorte d'institut où le calife ‘abbāside al-Ma'mūn avait regroupé hommes et moyens en vue du développement des sciences. Le Bayt al-ḥikma, renommé pour divers travaux, notamment des observations astronomiques et la mesure d'un degré du méridien terrestre, reste néanmoins avant tout, aux yeux de la postérit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khuwarizmi-khwarizmi/#i_34480

KINDĪ AL- (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 1 449 mots

Dans le chapitre « Un savant polyvalent »  : […] Abū Yūsuf Ya‘qūb b. Isḥaq al-Kindī, issu de la tribu sud-arabique de Kinda (d'où son nom de « philosophe des Arabes »), naît à Kūfa vers les premières années du ix e siècle de l'ère chrétienne (avant-dernière décennie du ii e  siècle de l'hégire) ; Kūfa avait été la première capitale ‘abbāsside. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kindi-al/#i_34480

MA‘MŪN ABŪ L-‘ABBĀS ‘ABD ALLĀH AL- (786-833) calife ‘abbāside (813-833)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 606 mots

Second fils du calife ‘abbāside Hārūn al-Rachīd et d'une esclave persane, Abū l-‘Abbās ‘Abd Allāh al-Ma‘mun entre dans la vie politique comme gouverneur du Khurasān, nommé par son père. Cette fonction et celle de commandant de la garde lui fournissent un appui déterminant dans la lutte qu'il mène, dès la mort de Hārūn al-Rachīd, contre son frère al-Amīn. Celui-ci vaincu grâce à l'aide du général p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-abbas-abd-allah-al-ma-mun/#i_34480

Pour citer l’article

Roger ARNALDEZ, « BAYT AL-ḤIKMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bayt-al-hikma/