ART & THÉOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'idole et l'icône

Les premiers théologiens de la chrétienté, en deçà de toutes les différences qui sépareront le domaine oriental, byzantin, du domaine occidental et latin, les premiers théologiens auront ainsi, plus ou moins explicitement, formulé leurs exigences principes à l'égard de cet art qui allait devenir un vecteur essentiel de la dévotion, de la liturgie et de la prédication religieuses. Il fallait, répétons-le, creuser dans le visible – c'est-à-dire dans l'apparence, dans la surface du monde, dans les corps – le lieu du « visuel », afin d'ouvrir dans la poétique classique, celle de l'imitation, le lieu entièrement nouveau d'une poétique vouée à l'incarnation. Il fallait donc réinventer un art qui affirmât ses différences de fond, alors même qu'il s'apprêtait à user, et jusqu'à l'extrême, de tous les moyens figuratifs inventés par l'Antiquité païenne : beautés, apparences, surfaces du monde, corps humains.

La théologie admettait donc l'image comme moyen privilégié de « défendre » et de transmettre les plus hautes vérités de la foi, mais à la condition de creuser une différence dans le registre même de l'image : pour résumer l'argument en deux mots, on dira que la théologie admettait une image qui fût icône, tandis qu'elle rejetait toute image qui fût idole. Cette opposition sémantique est fondamentale (même si elle procède en grande partie d'une différence fantasmée quant à l'image). Elle va bien au-delà, en effet, du simple « contenu » prêté à telle ou telle image, idole au contenu païen, icône exprimant une « vérité chrétienne »... Ce qui est suggéré, à travers l'opposition de l'idole et de l'icône, c'est que les images du christianisme ne naissent, ni ne fonctionnent, comme les formes païennes : ici commandent l'histoire révélée et la volonté divine, là où commandaient l'histoire naturelle et le jeu aristotélicien de la tuchè (la fortune) et de la technè. Ici, le corps du Christ naît dans l'incarnation d'un Verbe, pur Esprit revêtant l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ART & THÉOLOGIE  » est également traité dans :

ANNONCIATION

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 170 mots
  •  • 1 média

Solennité des Églises chrétiennes, l’Annonciation commémore, le 25 mars, l’événement relaté par l’Évangile de Luc (chap.  i , 26-38), moment où l’archange Gabriel annonce à la Vierge Marie qu’elle concevra un fils de l’ Esprit saint et qu’elle l’appellera Jésus . Les premières mentions authentiques de la fête de l’Annonciation, si l’on ne tient pas compte du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annonciation/#i_94418

ANTHROPOMORPHISME

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Extension de la forme humaine à des domaines non humains »  : […] En son sens usuel, l'anthropomorphisme signifie l'utilisation d'attributs humains pour représenter ou expliquer ce qui est autre que l'homme. Il est clair que le procédé n'aura pas même signification ni même valeur suivant les diverses natures possibles de cet « autre chose que l'homme ». Mais point n'est besoin de quitter l'humanité pour voir se déployer le jeu de la pensée anthropomorphique ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropomorphisme/#i_94418

L'ART RELIGIEUX DE LA FIN DU MOYEN ÂGE EN FRANCE. ÉTUDE SUR L'ICONOGRAPHIE DU MOYEN ÂGE ET SUR SES SOURCES D'INSPIRATION (É. Mâle) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 046 mots

Dans le chapitre « La redécouverte du monument »  : […] Comme il l'avait fait pour l'art du xiii e  siècle, Émile Mâle met en valeur le rôle complexe de l'Église à la fin du Moyen Âge et redéfinit, à partir du discours des théologiens ou des clercs, l'espace vécu de l'église comme lieu de culte et de relation à Dieu. Tout en élucidant la signification des monuments et de leurs décors sculptés, il intr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-religieux-de-la-fin-du-moyen-age-en-france-etude-sur-l-iconographie-du-moyen-age-et-sur-ses-sources-d-inspiration/#i_94418

BYZANCE - Les arts

  • Écrit par 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 613 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les Paléologues (1261-1453) »  : […] Restauré autour de sa capitale, Constantinople, reconquise en 1261, l'empire des Paléologues est un État réduit, affaibli et appauvri. Pourtant, la peinture ne connaît aucun déclin et elle rayonne même sur un territoire plus vaste que jamais. Mosaïstes et peintres déploient à nouveau une activité intense dans les deux villes les plus importantes de l'empire : Constantinople (Fethiye Camii, vers 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-les-arts/#i_94418

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Enluminure et liturgie »  : […] La présence d'images dans les livres liturgiques apparaît en Occident au vii e  siècle, au moment de la codification des différents textes. Selon le genre de livre, ces illustrations évoquent la vie du Christ, représentent des figures de saints, des portraits des évangélistes ou bien encore des scènes liturgiques. Ces images ont plusieurs fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_94418

ENSEIGNER LE CHRISTIANISME, Augustin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 193 mots

Après le iii e  siècle et la définition de la vision intellectuelle de l'image par Plotin, le christianisme triomphant reprend le concept pour penser l'art de son temps. Surtout, il en reformule le contenu en des termes chrétiens : l'image visuelle et l'œuvre d'art se voient attribuer la mission d'élever le croyant de la Cité terrestre vers la Cit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseigner-le-christianisme/#i_94418

ICONOCLASME. VIE ET MORT DE L'IMAGE MÉDIÉVALE (expositions)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 964 mots

Dans le cadre plus large des manifestations organisées en 2001 par les musées du Rhin supérieur autour de l'année 1500, envisagée comme tournant de siècle, le musée d'Histoire de la ville de Berne (2 novembre 2000-16 avril 2001) puis le musée de l'Œuvre Notre-Dame à Strasbourg (12 mai-26 août 2001), ont consacré une exposition importante à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iconoclasme-vie-et-mort-de-l-image-medievale-expositions/#i_94418

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art chrétien au service de la morale »  : […] À cause de sa valeur expressive particulière, l'image peinte ou sculptée, « qui parle parfois mieux aux sentiments de l'homme que ne le ferait le discours de l'orateur le plus éloquent » ( Sur la concorde de l'Église , 1533), est un puissant moyen d'éducation morale et religieuse. Le théologien Érasme se situe dans le droit fil de l'enseignement traditionnel (cf. Thomas d'Aqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_94418

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre «  Les représentations du Christ dans l'art »  : […] Le Christ est devenu au cours des siècles de christianisme la pierre angulaire de la représentation du divin ou de réalités spirituelles, voire métaphysiques . Dans les trois derniers siècles du I er  millénaire, la crise violente de l'iconoclasme a conduit les Églises à élaborer une théologie de l'image qui justifie la figuration du Dieu-Homme. La tradition iconographique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_94418

LES VOIES DE LA CRÉATION EN ICONOGRAPHIE CHRÉTIENNE. ANTIQUITÉ ET MOYEN ÂGE, André Grabar - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 985 mots

Dans le chapitre « L'enquête typologique »  : […] Dès lors, André Grabar circonscrit le champ d'exercice de l'iconographie, distinct de celui de l'histoire de l'art, en lui assignant des buts et des méthodes appropriés, qui consistent à rechercher l'expression figurée des idées théologiques et politiques, celle des doctrines et de la piété, celle enfin des mœurs et des usages sociaux. Par exemple, s'interrogeant, le premier, sur le contenu de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-voies-de-la-creation-en-iconographie-chretienne-antiquite-et-moyen-age/#i_94418

MERVEILLEUX

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 6 673 mots

Dans le chapitre « Convention ou croyance ? »  : […] Aristote est traditionnellement considéré comme le premier théoricien du merveilleux. Et en effet il a employé, dans trois passages de la Poétique , le mot thaumaston , qui signifie à la fois étonnant et admirable  ; on l'a donc traduit par mirabile (en latin), puis par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/#i_94418

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « La pensée et la lumière »  : […] Qu'ils s'inspirent de Denys, d'Augustin ou d'Avicenne, beaucoup de médiévaux se plaisent à représenter la pensée comme une illumination, comme un rapport de l'âme pensante à un Dieu qui l'« éclaire », dans une sorte d'iconographie conceptuelle. De fait, qu'y a-t-il de mieux représentable, de plus « figurable » qu'un rayon de lumière, une irradiatio , ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_94418

L'ŒIL DU QUATTROCENTO, Michael Baxandall - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Apprécier une œuvre en fonction de l'expérience quotidienne »  : […] Baxandall cite l'humaniste Pier Paolo Vergerio qui considère, dans son traité des bonnes mœurs daté de 1404, que les personnes de distinction doivent savoir apprécier les œuvres d'art, ainsi que plusieurs auteurs qui rappellent le triple but des peintures religieuses, de loin les plus nombreuses : instruire les gens illettrés des vérités de la foi, graver l'exemple des saints dans leur mémoire et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeil-du-quattrocento/#i_94418

PACHECO FRANCISCO (1564-1654)

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 372 mots

Peintre espagnol, théoricien passionné d'esthétique et de théologie. Francisco Pacheco est le fondateur d'une académie de peinture à Séville que fréquentent notamment Velázquez, son gendre, et Alonso Cano. La peinture de Pacheco comprend des portraits et des histoires monastiques, telle la Vie de saint Pierre de Nolasque (musée de Séville), qui ne révèlent pas un artiste de g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-pacheco/#i_94418

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 547 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La question de l'image »  : […] Issu du judaïsme, qui a toujours strictement respecté l'interdiction vétérotestamentaire de faire des images de Dieu (parmi d'autres expressions, Dt  5, 8, et Lev.  26, 1) et ne commença sans doute que vers le milieu du iii e  siècle à illustrer l'histoire sainte, le christianisme a certainement hérité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-paleochretien/#i_94418

THÉOLOGIENS ET MYSTIQUES AU MOYEN ÂGE. LA POÉTIQUE DE DIEU, Ve-XVe SIÈCLES, Alain Michel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 039 mots

Selon une perspective historique longue, Alain Michel (né en 1930) édite, présente et commente un riche ensemble de textes sur la rhétorique chrétienne dans ses rapports au Verbe divin, donc à la théologie et à la poésie. La rhétorique ou parole divine est traitée comme l'ensemble des moyens que les hommes se sont donnés pour communiquer avec Dieu et instituer un dialogue. Parmi ces moyens, Alain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologiens-et-mystiques-au-moyen-age-la-poetique-de-dieu-ve-xve-siecles/#i_94418

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges DIDI-HUBERMAN, « ART & THÉOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-theologie/