Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARMÉE Typologie historique

Les structures des armées et leur volume ont varié au cours des périodes historiques. Il est difficile de définir, avec exactitude, les différents types d'armées, les désignations ne recouvrant pas des caractères identiques selon les époques et la localisation géographique.

Différents modes de recrutement

En partant de ce critère, on peut distinguer :

– les armées nationales, les milices ;

– les armées féodales ;

– les armées permanentes ;

– les armées de métier, les mercenaires.

Ces appellations ne s'excluent pas les unes des autres : les mercenaires sont gens de métier, mais une armée de métier peut être nationale par son recrutement ; une certaine organisation des milices constitue parfois une armée semi-permanente (l'armée suisse au cours des deux guerres mondiales), alors que les armées féodales, par nature, ne sont pas permanentes, mais rassemblées, occasionnellement, pour de courtes périodes.

Armées nationales

Dans son sens le plus large, la notion d'armée nationale implique la notion de recrutement national des citoyens et, en même temps, de participation consciente de toute la population à l'égard de l'armée. Dans l'Occident européen, les armées des cités antiques sont ainsi des armées nationales, d'où sont exclus cependant les prolétaires, les membres des peuples soumis, les esclaves. Elles oscillent entre l'armée de métier permanente nationale (Sparte) et la milice nationale, quand l'armée disparaît pratiquement, le péril passé, chacun retournant à ses occupations. Le service militaire, pour la défense de la cité, est plus une obligation morale qu'une contrainte. Face au danger, les levées sont plus ou moins totales, selon la nature et l'étendue de la menace ou de l'expédition. Chez les peuples nomades, à la même époque, tout homme libre est guerrier ; la société tribale, comme la cité antique à ses origines, se confond avec l'armée. Ce sont les Germains, en Europe ; les Huns, les Arabes, en Asie. Ces peuples constituent ainsi des armées nationales qui se distinguent peu de la foule armée.

Le terme d'armée nationale est repris aux Temps modernes, quand le recrutement fait appel, de façon plus ou moins sélective et temporaire, aux citoyens de l'État ou aux sujets du Prince. L'armée prussienne de Frédéric-Guillaume Ier et de Frédéric II est déjà une armée nationale, comme l'est aussi l'armée française, avec un caractère moins affirmé, au cours de la guerre de la Succession d'Espagne, ou durant la guerre de Sept Ans.

Mais c'est la Révolution française qui instaure, avec le service obligatoire, la mise en œuvre des armées nationales, qui, devenues armées de masse, connaîtront leur apogée au cours des deux guerres mondiales.

Armées de milices

Le système des milices constitue une forme de service militaire national, dont la période active est réduite au minimum. Quand elles mobilisent de véritables citoyens, animés d'un patriotisme affirmé, instruits et entraînés au cours de périodes d'exercices fréquents, elles forment une organisation militaire rationnelle et éprouvée. Les armées des cités antiques sont des milices modèles ; à un moindre degré, les milices des petites républiques communales du Moyen Âge (Italie, Alsace, Rhénanie, Flandres, France...). Les grands empires orientaux de l'Antiquité ont usé des milices. Mais, en général, les milices servent d'appoint à des armées permanentes, ou bien elles s'organisent autour d'un solide noyau de cadres professionnels, qui constituent la charpente permanente de l'armée.

Le système militaire suisse depuis plus de cent ans, avec un effectif infime d'officiers de carrière, demeure un modèle inégalé. Il le doit au civisme remarquable des populations de la Confédération helvétique, dont l'apprentissage de la démocratie[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : colonel, professeur honoraire à l'École supérieure de guerre
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Armée japonaise au XIX<sup>e</sup> siècle

Armée japonaise au XIXe siècle

Chars amphibies

Chars amphibies

Hélicoptères

Hélicoptères

Autres références

  • AFGHANISTAN

    • Écrit par Daniel BALLAND, Gilles DORRONSORO, Universalis, Mir Mohammad Sediq FARHANG, Pierre GENTELLE, Sayed Qassem RESHTIA, Olivier ROY, Francine TISSOT
    • 37 316 mots
    • 19 médias
    ...sont inefficaces et la corruption prégnante. Pourtant, les États-Unis à eux seuls consacrent 47 milliards de dollars pour équiper, entraîner, financer l’Armée nationale afghane (ANA) entre 2005 et l’été de 2019. Dès lors que la mission d’entraînement de l’OTAN est considérablement réduite après 2014,...
  • ALFONSÍN RAÚL (1927-2009)

    • Écrit par Universalis
    • 528 mots

    Raúl Alfonsín, premier président argentin élu démocratiquement après la sanglante dictature militaire de 1976-1983, est mort d'un cancer, le 31 mars 2009 à Buenos Aires, à l'âge de quatre-vingt-deux ans.

    Né le 12 mars 1927 à Chascomús, dans la province de Buenos Aires, Raúl Ricardo...

  • AMÉRIQUE LATINE, économie et société

    • Écrit par Jacques BRASSEUL
    • 13 724 mots
    • 22 médias
    L'armée a une longue tradition d'intervention dans la politique et le pouvoir en Amérique latine. L'instabilité qui y a été longtemps la règle est liée à cette tradition depuis bientôt deux siècles. Comme l'opposition ne pouvait pas s'exprimer librement, faute de démocraties solides, la révolution ou...
  • ARGENTINE

    • Écrit par Jacques BRASSEUL, Universalis, Romain GAIGNARD, Roland LABARRE, Luis MIOTTI, Carlos QUENAN, Jérémy RUBENSTEIN, Sébastien VELUT
    • 37 033 mots
    • 18 médias
    ...familles des victimes et de défense des droits de l'homme, mais elle met également en évidence l'implication des corps d'armée dans leur intégralité. D'autre part, dans les casernes règne l'incompréhension la plus totale : les militaires estiment avoir gagné la guerre contre la subversion et il leur...
  • Afficher les 68 références

Voir aussi