SERVICE MILITAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expression « service militaire » n'évoque souvent que le séjour passé à la caserne, c'est-à-dire le service actif. Or celui-ci n'est qu'une partie des obligations militaires dues par les citoyens au service de l'État. Historiquement, c'est en Prusse qu'apparaît en 1733 sous sa forme institutionnelle moderne le service militaire obligatoire ; désormais, aux yeux des stratèges, la notion de service militaire apparaît très liée à celle de « nation armée ». En France, après la levée en masse décrétée par la Convention, la loi Jourdan codifie en 1798 cette première conscription. Il faudra plus d'un siècle pour parvenir au service militaire obligatoire. En effet, en instituant la pratique du tirage au sort et le remplacement, la loi Gouvion-Saint-Cyr (1818) crée des inégalités flagrantes que conserve la loi Soult (1832). Après la défaite de 1870, l'Assemblée nationale pose le principe de l'universalité du service ; mais son application, avec une durée de cinq ans du service actif, conduisait à des effectifs sous les drapeaux de plus d'un million d'hommes. On dérogea donc au principe en multipliant les dispenses et en tirant au sort les bons numéros (un an de service) et les mauvais numéros (cinq ans de service). Il faut attendre 1905, en France, pour voir enfin proclamer l'obligation pour tous du service militaire intégral d'une durée de deux ans, seuls les étudiants obtenant la faculté du sursis. Depuis 1905, la durée du service militaire a fluctué, mais elle se répartit toujours en trois catégories : service actif, disponibilité, réserve. Le Code du service national établit que le service militaire s'étend jusqu'à l'âge de trente-cinq ans, dont dix mois dans le service actif (il était d'une année avant 1991), quatre dans la disponibilité et le reliquat dans la réserve.

À cette notion classique de service militaire s'est superposée en France, depuis l'ordonnance de 1959 sur la défense, celle, plus large, de service national. Celui-ci revêt quatre formes : le service militaire destiné à répondre aux besoins propres des armées ; le service de défense, qui a pour but d'h [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur habilité à la recherche, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien chef du service historique de l'Armée de terre

Classification


Autres références

«  SERVICE MILITAIRE  » est également traité dans :

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Armées nationales »  : […] Dans son sens le plus large, la notion d'armée nationale implique la notion de recrutement national des citoyens et, en même temps, de participation consciente de toute la population à l'égard de l'armée. Dans l'Occident européen, les armées des cités antiques sont ainsi des armées nationales, d'où sont exclus cependant les prolétaires, les membres des peuples soumis, les esclaves. Elles oscille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_21604

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'archétype atténué »  : […] Entre laxisme et militarisme, la spécificité des armées fluctue, comme les monnaies, au sein d'un « serpent militaire » marqué par deux seuils. Historiquement, c'est en fait le second qui a été le plus souvent transgressé, comme en témoignent, parmi d'autres irruptions sur la scène politique, tant de coups d'État. L'un des soucis des gouvernants est donc d'y parer. Le premier réflexe est évidemmen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-pouvoir-et-societe/#i_21604

CONSCRIPTION MILITAIRE

  • Écrit par 
  • Henry DUTAILLY
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Inscription individuelle, sur les rôles de l'armée, sans distinction de classes sociales, de tous les jeunes gens ayant atteint l'âge fixé par la loi. Pour qu'elle apparût, deux conditions étaient nécessaires : en premier lieu, au militaire subordonné à son souverain par un lien personnel quasi féodal devait se substituer le soldat citoyen, émanation armée de la nation ; en second lieu, il fallait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscription-militaire/#i_21604

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 311 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les résidents ennemis »  : […] Au Moyen Âge, on emprisonnait les ressortissants ennemis et l'on confisquait leurs biens à l'éclatement d'une guerre ; on épargnait toutefois les marchands. Sous condition de réciprocité, ils étaient laissés en liberté et leurs biens n'étaient pas saisis. Cette immunité, accordée pour encourager le commerce, fut étendue peu à peu aux personnes non engagées dans le négoce. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre/#i_21604

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies

  • Écrit par 
  • Laurent DORNEL
  •  • 5 234 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un recours massif aux soldats coloniaux »  : […] Au cours du xix e  siècle, les Européens, qui s’appuient tous sur des auxiliaires africains ou asiatiques pour mener à bien leurs conquêtes coloniales, sont réticents à utiliser ces auxiliaires dans les affaires intra-européennes. Cette unité de vue se fissure au début du x x e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-le-role-des-colonies/#i_21604

INSOUMISSION

  • Écrit par 
  • Pierre SPITZ
  •  • 610 mots

Les articles 122 à 131 du Code du service national français déterminent les conditions dans lesquelles un « assujetti au service national » peut être déclaré en état d'insoumission. Cependant, dans le langage courant, la notion d'insoumission est souvent confondue avec celle d'objection de conscience ou de désertion. L'objection de conscience est un refus préalable de se soumettre à l'assujettisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insoumission/#i_21604

L'ÂGE DES CASERNES (Michel Auvray) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Carole LABARRE
  •  • 951 mots

« La conscription est bel et bien morte, prête à être rangée au musée militaire, aux côtés de l'arbalète, du sabre ou de l'ost féodal. » Par ces mots, Michel Auvray prend acte de la décision radicale annoncée par Jacques Chirac le 22 février 1996, programmant la suspension du service national. Dans son ouvrage L'Âge des casernes. Histoire et mythes du service militaire , publ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-age-des-casernes/#i_21604

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 194 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Recrutement et formation »  : […] Toutes ces transformations posent la question de la professionnalisation des métiers de police, et donc celles du recrutement et de la formation des policiers. Assuré par les maires pour les polices municipales, le préfet de police pour la préfecture de police à Paris, l'État pour la Sûreté générale et les polices municipales étatisées, le recrutement des policiers souffre, longtemps, de son carac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_21604

RÉVOLUTION & EMPIRE, armée

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BERTAUD
  •  • 8 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la levée des 300 000 hommes à la levée en masse »  : […] En février 1793, la France révolutionnaire qui de la défensive – Valmy – était passée à l'offensive – Jemmapes – et commençait à conquérir la Belgique et la Savoie se heurta à une première coalition qui réunit, avec l'Autriche et la Prusse, l'Angleterre et la Hollande, puis en mars l'Espagne et la plupart des États italiens. Durant l'hiver, des volontaires arguant que leur contrat d'une campagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-et-empire-armee/#i_21604

ROON ALBRECHT comte von (1803-1879)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 365 mots

Feld-maréchal et écrivain militaire prussien. Officier d'infanterie et professeur à l'Académie de guerre de Berlin, Albrecht Theodor Emil Roon publie, en 1837, une Géographie militaire de l'Europe ( Militärische Länderbeschreibung von Europa ). Auteur d'un rapport sur les améliorations à apporter à l'organisation de l'armée et en particulier de l'infant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-roon/#i_21604

Pour citer l’article

Jean DELMAS, « SERVICE MILITAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/service-militaire/