ALFONSÍN RAÚL (1927-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Raúl Alfonsín, premier président argentin élu démocratiquement après la sanglante dictature militaire de 1976-1983, est mort d'un cancer, le 31 mars 2009 à Buenos Aires, à l'âge de quatre-vingt-deux ans.

Né le 12 mars 1927 à Chascomús, dans la province de Buenos Aires, Raúl Ricardo Alfonsín Foulkes a été formé à l'école militaire General San Martín. Il est diplômé de droit de l'université nationale de La Plata en 1950, et fonde le quotidien El Imparcial dans sa ville natale. Après avoir fait de la politique pendant dix ans au niveau provincial, il est élu au Congrès national en 1963, sous un président U.C.R. (Unión Cívica Radical, Union civique radicale) qui sera renversé par un putsch militaire en 1966. Alfonsín perd les primaires de l'U.C.R. pour l'élection présidentielle de 1973. Le candidat du parti péroniste rival qui remporte l'élection sera à son tour renversé par les militaires en 1976. Face aux violations des droits de l'homme commises par les forces de sécurité de l'État durant le régime qui s'ensuit, Alfonsín écrit La Cuestión argentina (1981 ; « La Question argentine ») et participe à la fondation de l'Assemblée permanente des droits de l'homme. Discrédités par la défaite de l'Argentine dans la guerre des Malouines (1982), les militaires autorisent l'organisation démocratique de l'élection présidentielle en 1983. Alfonsín, candidat de l'U.C.R., remporte la victoire sur son opposant péroniste.

Malgré l'hyperinflation, la lourde dette extérieure, les conflits du travail et le mécontentement des militaires qui empoisonnent sa présidence, Alfonsín reste fidèle à la démocratie. Pour tenter de stabiliser l'économie, il négocie des prêts du Fonds monétaire international et met en place un programme économique, le plan Austral (1985), qui connaît un succès limité. Le procès qu'il intente aux membres des forces armées pour violation des droits de l'homme à la fin des années 1970 aboutit à [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  ALFONSÍN RAÚL (1927-2009)  » est également traité dans :

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La « théorie des deux démons ». »  : […] L'image de l'armée comme rempart de la nation contre les agressions extérieures a volé en éclats avec la défaite militaire dans les îles Malouines. La critique, jusqu'alors principalement portée par les familles des disparus, en particulier les « mères de la place de Mai » qui dénoncent les méthodes employées durant la guerre antisubversive, s'éten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_95246

Les derniers événements

26 octobre 1997 • ArgentineVictoire de l'opposition aux élections législatives partielles.

civique radicale de l'ancien président Raúl Alfonsín et le Front pour un pays solidaire (Frepaso) de Carlos « Chacho » Alvarez, qui a fait campagne contre la corruption et l'autoritarisme du pouvoir. Ce scrutin fait ainsi émerger diverses personnalités de l'opposition susceptibles de concurrencer le candidat péroniste lors de l'élection présidentielle prévue pour 1999.  [...] Lire la suite

10 avril 1994 • ArgentineLa nouvelle Assemblée constituante acquise au président Carlos Menem.

Les élections à l'Assemblée constituante assurent le président Carlos Menem d'une majorité favorable au projet de réforme constitutionnelle annoncé conjointement avec Raúl Alfonsín en novembre 1993. Ce projet prévoit la possibilité d'une réélection du chef de l'État pour un second mandat [...] Lire la suite

14 novembre 1993 • ArgentineEntente entre le pouvoir et l'opposition sur la réforme constitutionnelle.

Le président Carlos Menem et le chef de l'opposition radicale, son prédécesseur Raúl Alfonsin, concluent un « pacte démocratique » qui autorise la réélection du chef de l'État pour un second et dernier mandat réduit à quatre ans, et qui accroît les pouvoirs du Parlement au détriment [...] Lire la suite

8 septembre 1991 • ArgentineVictoire électorale du parti péroniste du président Carlos Menem.

Le Parti justicialiste (péroniste) au pouvoir remporte la première épreuve électorale importante depuis l'élection de Carlos Menem à la tête de l'État, en juillet 1989. Principalement opposé au Parti radical de l'ancien président Raul Alfonsin, il obtient dix des douze postes de gouverneurs [...] Lire la suite

8-10 juillet 1989 • ArgentinePrise de fonctions du président Carlos Menem.

Le 8, cinq mois avant le terme constitutionnel de son mandat, le président Raul Alfonsín transmet ses pouvoirs à Carlos Menem, vainqueur de l'élection présidentielle du 14 mai. Le 9, le nouveau gouvernement présente un plan d'austérité anti-inflationniste destiné à faire face à la crise économique [...] Lire la suite

14-31 mai 1989 • ArgentineÉlection de Carlos Menem à la présidence et « émeutes de la faim ».

handicapé par l'échec de la politique économique du président Raul Alfonsín, Carlos Menem a su compenser son absence de programme politique par son charisme et son recours à la tradition caudilliste. Le 28, alors que Carlos Menem ne doit entrer en fonction que le 10 décembre, le président Raul [...] Lire la suite

23 janvier 1989 • ArgentineAttaque-suicide d'une caserne par un commando d'extrême gauche.

de la guérilla rurale des années soixante-dix, qui prétendaient prévenir un coup d'État militaire. Devant « le plus grave défi » qu'ait eu à affronter son régime, le président Raul Alfonsín annonce la création d'un Conseil de sécurité national destiné à lutter contre la subversion.  [...] Lire la suite

2-21 décembre 1988 • ArgentineNouvelle rébellion militaire

et la démission du chef d'état-major de l'armée de terre. Dans la nuit du 5 au 6, le chef des insurgés, le colonel Mohamed Ali Seineldin, se rend « sans conditions » aux dires du président Raul Alfonsín, mais sa parole est mise en doute par l'opposition péroniste et de gauche. Les revendications des mutins [...] Lire la suite

17-18 janvier 1988 • ArgentineÉchec d'une nouvelle tentative de rébellion militaire

la rébellion entamée neuf mois plus tôt. Soutenu par quelques unités dans le pays, il réclame la démission du chef d'état-major argentin, le général Dante Caridi. Le président Raúl Alfonsin adopte une attitude réservée contrastant avec l'appel à la population qu'il avait lancé lors de la précédente [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« ALFONSÍN RAÚL - (1927-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raul-alfonsin/