ARABE (MONDE)Le peuple arabe

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Arabes forment un peuple ou ethnie dont le critère distinctif est l'usage de la langue arabe, qui est une langue sémitique comme l'akkadien l'araméen et l'hébreu. Cependant ne se considèrent et ne sont considérés comme Arabes que les individus et les groupes de langue arabe qui se reconnaissent un lien de parenté avec les groupes arabophones liés à l'histoire de l'ancienne Arabie.

Définition, extension, statistique

Les plus anciennes informations sur les Arabes proviennent des textes akkadiens (assyro-babyloniens) et hébraïques. À partir du ixe siècle avant notre ère, ils situent dans le désert syro-mésopotamien et le nord-ouest de l'Arabie une population dénommée en akkadien Aribi, Arubu, Urbu, en hébreu ‘Arab (‘Arbī, « un Arabe »). L'examen des noms propres des membres de ce peuple mentionnés par les textes akkadiens montre que leur langue était effectivement l'arabe. Ils devaient déjà se nommer eux-mêmes ‘Arab. Le mot – ou une forme qui en est dérivée – s'est spécialisé, à certaines époques et dans certains usages, pour désigner seulement ceux des habitants de l'Arabie qui menaient une vie nomade, les Bédouins selon un autre terme indigène.

Nous savons que des populations menant un genre de vie semblable occupaient, avant cette époque, le désert syrien et la péninsule du Sinaï. Mais nous ignorons absolument si ces populations étaient de langue arabe. L'étymologie du mot ‘Arab est obscure. On a supposé qu'il dérivait du mot ‘Arabah qui, en hébreu, désigne le désert et particulièrement la dépression désertique au sud de la mer Morte. Le terme, appliqué d'abord aux Arabes de cette région, se serait étendu ensuite à tous les éléments qui leur étaient apparentés, suivant un processus fréquent pour les noms de peuples. Ce n'est qu'une hypothèse.

Nous ignorons aussi jusqu'à quelle limite vers le sud s'étendait, aux diverses phases de l'histoire du Ier millénaire avant J.-C., la population arabe. Mais, en tout cas, dans la région méridionale de l'Arabie (Yémen, Hadramaout actuels), on parlait des dialectes d'une autre langue, que nous appelons sudarabique, apparentée, mais distincte. Les habitants de cette région considéraient les Arabes (‘rb dans leurs inscriptions) comme un peuple étranger, et réciproquement.

Les Arabes occupent actuellement une très vaste zone de l'Asie et de l'Afrique. Suivant la définition de l'ethnie arabe adoptée ici, il s'agit des nombreux pays où l'arabe classique est langue officielle, administrative, littéraire et culturelle, alors que la population dans sa majorité (sauf dans le cas du Soudan) parle des dialectes arabes. On peut en dresser la liste avec une estimation sommaire du nombre des arabophones sur l'ensemble de la population, mais tous ces chiffres sont souvent très peu sûrs et doivent être regardés comme donnant seulement des ordres de grandeur (cf. tableau).

Monde arabe et arabophonie

Tableau : Monde arabe et arabophonie

Le monde arabe s'étend sur tout l'espace territorial où prédomine la langue arabe (estimations de 2005). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

On trouvait donc, en 2005, dans cette espace où domine la langue arabe (env. 13 000 000 km2, 10 000 000 seulement en soustrayant le Sahara algérien et le Soudan du Sud non arabophones), un ensemble cohérent de 228 millions d'arabophones répartis dans 22 pays ou entités politiques distinctes totalisant environ 300 millions d'habitants. Seules trois entités politiques constituent des îlots à minorité arabe au milieu de ce monde : Israël avec 1 340 000 Arabes sur 7 100 000 habitants et les presides espagnols de Ceuta et Mellila avec 25 000 Arabes sur 143 000 habitants.

Cette zone arabe est entourée de toute une frange de minorités arabophones, tantôt dispersées, tantôt formant des groupes cohérents : en Iran 1 738 000, en Turquie 1 300 000, en Afrique orientale (Éthiopie, Djibouti, Somalie), en Afrique occidentale (Sénégal, Mali, Niger), en Afrique centrale (Tchad et Nigeria) 2 000 000 ( ?). Il faut mentionner l'île de Malte, État indépendant dont la majorité des habitants (400 000) parle un dialecte arabe mais qui, séparé du monde arabe par la religion, la culture, les traditions et la mer, ne s'y sent lié aucunement.

La zone arabe compte en son sein de nombreux îlots non arabes et de nombreux étrangers dispersés. Ils sont particulièrement importants en Irak, mais on en trouve dans tout le C [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Monde arabe et arabophonie

Monde arabe et arabophonie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Zanzibar (Tanzanie)

Zanzibar (Tanzanie)
Crédits : James Strachan/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Islam, expansion du VIIe au Xe siècle

Islam, expansion du VIIe au Xe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Islam, le monde musulman aux XIe et XIIe siècles

Islam, le monde musulman aux XIe et XIIe siècles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Autres références

«  ARABE MONDE  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Langue

  • Écrit par 
  • David COHEN
  •  • 9 437 mots
  •  • 3 médias

Aux environs du ive siècle de l'ère chrétienne, au moment où nous en saisissons les premières manifestations, et jusqu'au début du viie siècle, l'arabe était l'idiome de quelques tribus nomades pour la plupart, errant dans les immenses déserts de l'Arabie, et dont se […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 288 mots
  •  • 2 médias

La littérature arabe a vécu jusqu'au xixe siècle sur ses propres concepts, en définissant ses propres catégories. C'est dire qu'en ce domaine toute manipulation imprudente conduit à l'incompréhension, tout rapprochement hasardeux altère la réalité des faits. Si l'on s'entête ici à partir du concept de littérature, tardivement et fort mal défini d'aill […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La conquête arabe »  : […] Les Arabes entrèrent en Afghanistan vers le milieu du vii e  siècle sur deux fronts parallèles : par la ville de Herat au nord et par la province du Sistan au sud. De Herat, ils poussèrent vers Balkh, chef-lieu de l'ancienne Bactriane, où ils se heurtèrent aux Turcs, qui s'y étaient établis après la destruction de la puissance des Hephtalites. Malgré la résistance farouche de ceux-ci, l'armée ara […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les religions : de l'animisme aux monothéismes »  : […] Une même évolution, étalée sur une plus longue durée, concerne les religions. L'animisme ancestral, aux pratiques locales très atomisées, a cédé du terrain face aux grandes religions. Mais si l'expansion de l'islam et du christianisme l'a fait reculer, il n'en demeure pas moins pratiqué par quelque 30 p. 100 des Africains. Il reste très vivant, en particulier en milieu rural où il imprègne la vi […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Afrique septentrionale »  : […] Après la mort du Prophète, les Arabes, maîtres du Proche-Orient, envahissent l'Égypte en 640, puis la Cyrénaïque d'où ils lancent des reconnaissances jusqu'aux abords du lac Tchad. En 670, ils fondent Kairouan, dans l'ancienne province d'Africa, alors dénommée Ifriqiya. Ayant vaincu les résistances berbères les plus dures, en 711, les Arabes passent en Espagne. En Ifriqiya, point d'appui fort des […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La conquête arabe »  : […] Tandis que, dans l'Algérie occidentale, se reconstituaient de grandes confédérations berbères, les Arabes venus d'Égypte pénétrèrent, dès 647, dans le Maghreb. Mais ce fut seulement en 683 que la grande armée de Sidi ‘Oqba en entreprit la conquête. Byzantins et Berbères, souvent alliés, résistèrent de leur mieux. L'histoire a conservé le nom de deux de leurs chefs : Kosayla qui reprit même aux Ar […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « Les Arabes dans le monde oriental ancien »  : […] Nous ignorons quand apparut en Arabie l'ethnie arabe, c'est-à-dire une population parlant la langue arabe. Cette population, sans doute peu nombreuse, peut-être celle-là même qui a introduit le nomadisme chamelier, dut assimiler des éléments plus anciennement établis. Les textes akkadiens et hébraïques, à partir du ix e siècle avant J.-C., situent dans le désert syro-mésopotamien et le nord-ouest […] Lire la suite

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 512 mots
  •  • 6 médias

Au-delà des théoriciens que le nationalisme arabe a tardé à se donner, encore qu'ils furent précédés par les pionniers de ce qui est un proto-nationalisme, l'arabisme est d'abord le sentiment d'appartenance à l'ethnie ou à la nationalité arabe. Il y a lieu, en effet, de parler – et très tôt – d'une conscience ethnique diffuse. Et ce que l'arabisme suggère d'une doctrine ne s'entend, bien entendu, […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'approche asiatique de l'Asie »  : […] La notion d'Asie, introduite en Asie même par les savants européens au début du xvii e  siècle, et sa transcription calligraphique en trois idéophonogrammes (a-zi-a) se répandent peu à peu au sein des pays de culture sinisée (Chine, Japon, Corée, Vietnam). Jusque-là, les Chinois et leurs voisins considèrent la Chine comme étant le centre de l'écoumène : le Pays du Milieu ( Zhongguo ), ou la Fleur […] Lire la suite

BÉDOUINS

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 606 mots

Population nomade originaire du centre de l'Arabie, les Bédouins ( Bādw ) se sont dispersés en vagues successives à travers le Moyen-Orient, l'Égypte et l'Afrique du Nord, liant leur expansion à celle de l'islam des premiers siècles. Les conquêtes des Bédouins entraînent la transformation de nombreux groupes en cultivateurs sédentaires ainsi que, fréquemment, leur fusion avec les populations auto […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17-29 mars 2007 Israël – Autorité palestinienne. Nouveau gouvernement palestinien et réactivation de l'initiative de paix de la Ligue arabe

Les Palestiniens approuvent aujourd'hui cette initiative qui rencontre également une plus grande faveur dans le monde arabe. Déjà artisan de l'accord de gouvernement palestinien de février, l'Arabie Saoudite renforce ainsi son image d'acteur du processus de paix au Proche-Orient.  […] Lire la suite

1er-31 mars 2003 Irak – États-Unis. Déclenchement de l'intervention armée américano-britannique

Les 15 et 16, la mobilisation organisée à travers le monde contre la guerre en Irak est beaucoup moins forte qu'en février. Le 16, George W. Bush, Tony Blair et José María Aznar, réunis aux Açores, prennent « l'engagement solennel d'aider le peuple irakien à construire un nouvel Irak en paix avec lui-même et avec ses voisins ». Le 17, le secrétaire général de l'O. […] Lire la suite

11-28 septembre 2001 États-Unis. Attentats terroristes contre le World Trade Center et le Pentagone

Il rejette « tout amalgame entre les groupes de terroristes fanatiques et le monde arabe et musulman ». Enfin, il adopte une série de mesures antiterroristes. Les enquêtes s'intensifient, en Europe, pour tenter de démanteler les réseaux islamistes. Le 24, le président Bush désigne 27 individus ou organisations soupçonnés d'être liés au réseau terroriste d'Oussama ben Laden. […] Lire la suite

3-31 août 1981 Proche-Orient. Initiatives diplomatiques autour du maintien de la paix

Les propositions saoudiennes, bien accueillies dans le monde arabe, sont rejetées par le gouvernement israélien. Les 25 et 26, Menahem Begin et Anouar el-Sadate se rencontrent en Égypte, à Alexandrie. Ils conviennent de reprendre, le 23 septembre, les négociations sur l'autonomie des territoires occupés, suspendues à l'initiative du président Sadate depuis quinze mois. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Maxime RODINSON, « ARABE (MONDE) - Le peuple arabe », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-le-peuple-arabe/