ANTHROPOLOGIE URBAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chicago, 1929

Chicago, 1929
Crédits : Chicago History Museum/ Getty Images

photographie

Schéma des « aires concentriques » d’Ernest Burgess

Schéma des « aires concentriques » d’Ernest Burgess
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L’anthropologie urbaine en France : une reconnaissance tardive

En France, l’anthropologie urbaine ne se constitue comme discipline universitaire qu’au début des années 1980. Quelques chercheurs ont travaillé auparavant sur le phénomène urbain, mais leurs démarches, plus sociologiques qu’anthropologiques, sont restées relativement isolées. Ainsi Maurice Halbwachs, un sociologue proche de Durkheim et travaillant notamment sur Paris et la condition ouvrière, fut dans les années 1930 l’un des premiers lecteurs des travaux de l’école de Chicago en France (Halbwachs, 1932 ; Topalov, 2006). Paul-Henry Chombart de Lauwe, sociologue, néanmoins formé par Marcel Mauss, reprit pour son étude (Chombart de Lauwe, 1952) sur le Paris des années 1950, alors en plein bouleversement, le schéma des aires concentriques élaboré par Burgess. Avec son équipe du Centre d’ethnologie sociale, il a également travaillé sur la vie quotidienne dans la ville.

Jusqu’à la fin des années 1960 cependant, la ville peine à s’imposer comme un objet légitime dans les sciences sociales. Pour un sociologue marxiste comme Manuel Castells (1968, 1972), elle ne pouvait être étudiée indépendamment de la question plus large du destin de la classe ouvrière et de la transformation des rapports sociaux par l’industrialisation : parler de culture ou de société urbaines relevait donc du mythe. C’est cependant un autre sociologue marxiste, Henri Lefebvre, qui comprit dès les années 1960 que, les sociétés européennes devenant majoritairement urbaines, la ville constituait désormais un élément incontournable de leur analyse. Il anticipa la disparition de la ville industrielle française et le développement d’une urbanisation généralisée s’affirmant par l’éclatement de la ville en périphéries, pavillonnaires et grands ensembles, autant de lieux de ségrégations sociale et ethnique (Lefebvre, 1970). Le droit à la ville que Lefebvre (1968) défend alors est celui du [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : anthropologue, maître de conférences à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification


Autres références

«  ANTHROPOLOGIE URBAINE  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Problèmes contemporains »  : […] Résultat des efforts critiques et des rencontres théoriques, l'anthropologie moderne représente une force de réflexion vers laquelle se tournent de nombreuses disciplines, car c'est bien là son nouveau paradoxe que d'avoir recentré son objet et affirmé sa perspective holiste en décloisonnant les domaines habituels et en optant pour l' interdisciplinarité. Les travaux actuels s'orientent tous vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_56970

COMMERCES URBAINS ET MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Lucine ENDELSTEIN
  •  • 1 096 mots

Avec la confection et l’artisanat, le commerce de détail est une activité associée de longue date aux migrations, au point que Georg Simmel déclarait dès 1908 que « l’étranger fait partout son apparition comme commerçant, et le commerçant comme étranger » (Simmel, 1990). Les réseaux de solidarité entre compatriotes, les obstacles liés au manque de maîtrise de la langue du pays d’accueil et la pos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerces-urbains-et-migrations/#i_56970

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry BOISSIÈRE, « ANTHROPOLOGIE URBAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-urbaine/