Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MÉTROPOLISATION

Si le terme « métropole » (du grecmétêr, « mère »,et polis, « cité ») relève du vocabulaire courant, le néologisme « métropolisation » ne se diffuse qu’à partir des années 1990. Il renvoie usuellement à la concentration de la richesse et de la population dans les grandes villes, mais aussi à un processus plus profond de transformation de l’urbain porté par la globalisation de l’économie et des échanges, qui révèle l’inégale capacité des villes à se connecter sur les différents réseaux d’échanges. La métropolisation inclut l’idée de concentration et celle d’internationalisation de réseaux de villes à la fois concurrentes et complémentaires. L’articulation entre les échelles locale et globale, mais aussi l’idée de discontinuité morphologique et d’inégalités voire de fragmentations internes du territoire sont au cœur du processus très dynamique de métropolisation qui, par sa complexité, interroge les autres formes d’organisation territoriale, et en particulier les États.

Des métropoles mondiales… ou nationales

La métropolisation, par définition, s’inscrit dans les mutations plus générales de l’urbanisation depuis la révolution industrielle, au sein de laquelle les grandes villes ont joué un rôle majeur. Mais si la nécessité d’employer un terme spécifique s’est imposée, et ce pour décrire un processus plutôt qu’un état, c’est que l’on assiste, avec la généralisation des échanges à partir des années 1980-1990, à une double mutation qui interpelle la notion même de « grande ville » et le rôle de celle-ci dans l’organisation du territoire.

Des « villes qui comptent » mais à différentes échelles

Le processus de métropolisation relève d’abord de la recherche d’un effet de masse. À cet égard, il peut se concevoir à plusieurs échelles, et pose d’emblée la question du rapport des grandes villes à la maille des États.

Les très grandes villes mondiales : une compétition ouverte

La métropolisation évoque en premier lieu le rôle majeur que prennent dans le commandement de l’économie quelques grands pôles à l’échelle planétaire, la liste en étant très sélective. Paris ne figurait pas dans la liste initiale des global citiesdressée en 1991 par la sociologue Saskia Sassen, laquelle se limitait à Tōkyō, Londres et New York. Dans ce sens premier, c’est l’idée de concentration de richesse et de pouvoir de décision qui prime et, même si elle entretient des liens avec la masse démographique, celle-ci n’est pas déterminante.

À l’époque industrielle, les premières villes dépassant le million d’habitants apparaissent au milieu du xixe siècle, avec tout d’abord Londres puis Paris, suivies de New York. L’apparition de villes aussi peuplées constitue un fait nouveau dans l’histoire de l’humanité : auparavant, hormis quelques exceptions dont la Rome antique (qui aurait approché voire dépassé 1 million d’habitants), les grandes villes comptaient des populations faibles comparées aux standards actuels. Ainsi, à son apogée, entre le xiie et le xve siècle, une cité-État comme Venise n’atteignait que 100 000 habitants.

En 1913, sur les huit mégapoles dépassant 2 millions d’habitants, seule Tōkyō se situait en dehors de l’Europe ou des États-Unis. Mais, aujourd’hui, parmi les métropoles millionnaires pionnières, seule New York figure encore dans le groupe de tête. Suivant en cela les tendances générales de la démographie et de l’urbanisation mondiales, le centre de gravité démographique des mégapoles a basculé vers l’Asie et l’Amérique latine et, à un moindre degré, vers l’Afrique. São Paulo, au Brésil, comptait moins de 30 000 habitants en 1872 pour 21 millions aujourd’hui ; l’Inde compte une cinquantaine de villes millionnaires et quatre megacities (plus de 10 millions d’habitants, selon l’ONU) parmi[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Quartier de Pudong, Shanghai

Quartier de Pudong, Shanghai

Los Angeles

Los Angeles

La métropolisation en France

La métropolisation en France

Autres références

  • ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

    • Écrit par Guillaume LACQUEMENT
    • 12 044 mots
    • 9 médias
    ...rapatriés des Sudètes et de Silésie. La situation géographique des grandes villes sur l'un des axes majeurs de l'Europe centrale accentue la métropolisation : Munich, agglomération dense et monocentrique, Stuttgart et Francfort, au sein d'un réseau polynucléaire, ont profité du repli des...
  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

    • Écrit par Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER, Jean-Luc RACINE
    • 24 797 mots
    • 10 médias
    ...services et d'infrastructures, notamment portuaire et aéroportuaire, une concentration créant de profondes disparités territoriales. Le processus de métropolisation s'y manifeste par la requalification des centres-villes, de plus en plus voués au tertiaire supérieur. Villages urbains et rues marchandes...
  • CANADA - Espace et société

    • Écrit par Anne GILBERT
    • 12 678 mots
    • 5 médias
    ...tertiarisation de l’économie canadienne. Une opposition se dessine entre l’axe Saint-Laurent–Grands Lacs et le reste du pays. Le fossé se creuse davantage avec la métropolisation. Le développement d’un réseau pancanadien de villes vient cependant rééquilibrer la géographie du Canada. L’influence de Montréal, de...
  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Laurent VERMEERSCH
    • 19 922 mots
    • 19 médias
    ...de 82 p. 100 en 2017, les États-Unis figurent parmi les pays les plus urbanisés du monde. Les villes ont en effet joué un rôle essentiel dans la maîtrise du territoire et la métropolisation renforce encore leur pouvoir tant d'un point de vue politique et économique que d'un point de vue culturel.
  • Afficher les 9 références

Voir aussi