Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ANTHROPOLOGIE URBAINE

D’une anthropologie de l’urbain à une anthropologie des mondes contemporains et connectés

Les villes cependant se transforment, se recomposent et perdent de leur cohérence ancienne. Elles émergent, s’étalent et développent de nouvelles centralités résidentielles ou commerciales, mais aussi des projections urbaines jusque dans les périphéries rurales les plus éloignées. Centres commerciaux, ZAC (zones d’aménagement concerté), technopôles, espaces verts, rocades, aéroports, complexes de loisirs, parcs à thème, ces espaces participent de l’étalement des villes. Ces non-lieux (Augé, 1992), lieux d’anonymat, où la société semble être mise entre parenthèses, n’en constituent pas moins désormais la part la plus dynamique de nos agglomérations. Par ailleurs, les frontières entre villes et campagnes s’estompent et les modes de vie des populations rurales et urbaines tendent à se rapprocher : l’étalement physique de l’urbain s’accompagne ainsi de sa généralisation sociale et culturelle. Autant de nouvelles configurations dont doit désormais tenir compte l’anthropologie, puisque c’est de plus en plus ces vastes zones métropolitaines, segmentées et discontinues, qui servent de cadres aux pratiques quotidiennes d’une partie croissante des citadins.

L’anthropologie urbaine aura ainsi « contribué au renouvellement des terrains et des thèmes, mais aussi des problématiques et des méthodes des sciences sociales » (Fassin, 1996). De ce point de vue, comme le souligne Michel Agier (2009, 2013), l’étude de la ville et de l’urbain a permis un enrichissement de la « connaissance de la complexité et des hybridations culturelles, des rapports entre l’individualisation et les ordres sociaux et moraux, ou de l’invention de nouveaux mondes et communautés ». C’est enfin à l’analyse même des grandes transformations de notre époque que nous a préparés l’anthropologie urbaine. Dans un monde transformé par la globalisation des cultures et des échanges, par une accélération de l’histoire, par une urbanisation généralisée et un rétrécissement de la planète, l’anthropologie urbaine offre des clés pour la compréhension de nos sociétés en mutation. Marc Augé (1994) nous rappelle que : « La ville est du monde actuel, non pas simplement microcosme mais point central, nœud de relations, d’émissions et de réceptions dans le vaste réseau que constitue aujourd’hui la planète. S’y ajoute donc plus particulièrement la pluralité des mondes qui fait le monde contemporain : monde de l’individu, monde des arts, des lettres, du travail, de la politique, des affaires, du sport... mondes eux-mêmes chaque jour plus marqués par une internationalisation. » La ville et l’urbain participent ainsi pleinement de notre contemporanéité et de notre futur.

— Thierry BOISSIÈRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : anthropologue, maître de conférences à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification

Pour citer cet article

Thierry BOISSIÈRE. ANTHROPOLOGIE URBAINE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Chicago, 1929 - crédits : Chicago History Museum/ Getty Images

Chicago, 1929

Schéma des « aires concentriques » d’Ernest Burgess - crédits : Encyclopædia Universalis France

Schéma des « aires concentriques » d’Ernest Burgess

Autres références

  • MÉMOIRES URBAINES (anthropologie)

    • Écrit par Bianca BOTEA
    • 2 471 mots
    • 1 média

    Dans le domaine de l’anthropologie de la ville, les mémoires urbaines représentent un thème relativement neuf, qui a gagné en visibilité dans les années 2000. Cette expression fait référence à des processus, des pratiques et des supports de construction mémorielle (et de l’oubli) qui interviennent...

  • ANTHROPOLOGIE

    • Écrit par Élisabeth COPET-ROUGIER, Christian GHASARIAN
    • 16 158 mots
    • 1 média
    Signalons enfin une autre orientation de la discipline, l'anthropologie urbaine, qui se démarque de la sociologie par sa méthode spécifique et son horizon théorique et qui prend pour objet d'étude les grandes villes africaines ou américaines, les banlieues françaises, les entreprises ou les immeubles...
  • COMMERCES URBAINS ET MIGRATIONS

    • Écrit par Lucine ENDELSTEIN
    • 1 097 mots

    Avec la confection et l’artisanat, le commerce de détail est une activité associée de longue date aux migrations, au point que Georg Simmel déclarait dès 1908 que « l’étranger fait partout son apparition comme commerçant, et le commerçant comme étranger » (Simmel, 1990). Les réseaux de solidarité...

  • DIASPORAS URBAINES

    • Écrit par Anne-Christine TRÉMON
    • 1 588 mots
    • 1 média

    Ce qui caractérise la ville – coprésence d’étrangers, effervescence de la vie sociale, intensité des relations avec d’autres localités – tient, entre autres, à la présence de diasporas.

    Dès l’apparition des premières villes, des communautés de marchands forment des réseaux interconnectés...

  • MÉTROPOLISATION

    • Écrit par Dominique RIVIÈRE
    • 6 701 mots
    • 4 médias
    L’idée de différenciation voire de fragmentation qui accompagne la métropolisation renvoie aux inégalités socio-économiques entre habitants et usagers de la ville ; on pourrait presque évoquer une barrière, tant physique qu’administrative – et fiscale – et symbolique. Par exemple, des ...

Voir aussi