ACTINOMYCÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologie moléculaire des Actinomycètes

À cause de leur importance économique, ce sont surtout les Streptomyces qui ont été étudiés au point de vue génétique et biologie moléculaire (Goodfellow et al., 1988). La taille de leur génome est 1,5 à deux fois plus grand que celui d'Escherichia coli, il varie de 5 × 103 à 7 × 103 kilobases. L'acide désoxyribonucléique des Actinomycètes est riche en guanine et cytosine (60 à 75 p. 100), et les Streptomyces occupent le haut de la gamme (73 à 75 p. 100).

Le génome des Streptomyces contient de 4 à 11 p. 100 de séquences répétitives et 2 p. 100 d'éléments de symétrie inverse. Le principal véhicule d'information génétique est un « chromosome » circulaire souvent présent en multiples copies dans les cellules hyphales, mais toujours en copie unique dans les spores. Des éléments extrachromosomiques, surtout circulaires, peuvent aussi être présents (plasmides). Il est possible que certains d'entre eux jouent un rôle dans le contrôle de la synthèse des antibiotiques.

Les Streptomycètes sont génétiquement très instables, avec des taux de mutations particulièrement élevés pour certaines caractéristiques, et cela survient d'ailleurs en absence de pressions sélectives apparentes. Ces mutations sont dues à des délétions chromosomiques accompagnées d'amplification d'ADN, mécanismes évoqués dans l'article génétique moléculaire.

Bien que les Streptomycètes contiennent de multiples éléments capables d'excision et d'intégrations chromosomiques (phages tempérés, éléments transposables et plasmides intégrables), il n'y a pas de preuves que ces éléments soient responsables de l'instabilité génétique de ces Bactéries (Birch et al., 1990).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Classification de Hütter

Classification de Hütter
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Actinomycètes anaérobies

Actinomycètes anaérobies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Actinomycètes anaérobies contenant DAP

Actinomycètes anaérobies contenant DAP
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ACTINOMYCÈTES  » est également traité dans :

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 162 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Symbioses plantes - micro-organismes »  : […] Certains micro-organismes fixateurs d'azote peuvent s'associer symbiotiquement aux plantes vertes ; on en connaît trois groupes : les Rhizobium , bactéries associées aux légumineuses (et aussi au genre tropical Parasponia ) ; les Frankia , actinomycètes associés aux plantes actinorhiziennes (par exemple Alnus , Casuarina ) ; les cyanobactéries ( Nostoc , Anabaena ) associées à des plantes supérieu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hubert A. LECHEVALIER, « ACTINOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomycetes/