Sociologues, xixe s.


DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE, Alexis de Tocqueville - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 131 mots
  •  • 1 média

De la démocratie en Amérique est le fruit d'un voyage que le tout jeune magistrat à Versailles, mis en position délicate par la révolution de 1830, en vertu de son appartenance à une famille légitimiste, entreprit, accompagné de son ami Gustave de Beaumont, en Amérique entre avril 1831 et mars 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-democratie-en-amerique/#i_0

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 041 mots

Durkheim est sans doute, de tous les sociologues classiques, celui qui reste le plus présent dans la sociologie contemporaine. Cela constitue une sorte de paradoxe. Conservateur, voyant dans le socialisme plutôt une conséquence des dérèglements engendrés par l'évolution des sociétés modernes qu'un remède possible à leurs maux, convaincu que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_0

GUMPLOWICZ LUDWIG (1838-1909)

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 404 mots

Né à Cracovie dans une famille juive de la classe moyenne, Ludwig Gumplowicz participe au soulèvement de la Pologne (1863). Après des études à l'université de Vienne où il passe son doctorat de philosophie de l'histoire, il enseigne le droit public à l'université de Graz (Autriche), de 1875 à sa mort (il se suicide le 20 août 1909).Influencé par l'école positiviste française (Auguste Comte, Adolph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-gumplowicz/#i_0

HALBWACHS MAURICE (1877-1945)

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 488 mots

Élève de Bergson et contemporain de Simiand, de Lévy-Bruhl et de Durkheim, Maurice Halbwachs fut professeur aux universités de Caen, de Strasbourg et de Paris, et termina sa carrière au Collège de France où il avait été nommé quelques mois avant sa mort en déportation à Buchenwald. Son œuvre est très largement marquée par l'influence de Durkheim, à qui il empr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-halbwachs/#i_0

LE BON GUSTAVE (1841-1931)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 579 mots

Sociologue français, célèbre par l'intérêt qu'il porta à la « psychologie des foules ». Gustave Le Bon fut un esprit universel et un polygraphe abondant. De formation médicale, il se distingua dans les ambulances mobiles en 1870, publia des travaux sur le choléra, sur la mort apparente, sur l'hygiène du soldat, sur l'asphyxie ; puis il se tourna vers l'anthropologie et fut chargé en 1884 d'une mis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-le-bon/#i_0

LE PLAY FRÉDÉRIC (1806-1882)

  • Écrit par 
  • Antoine SAVOYE
  •  • 4 056 mots

Le Play est, sans doute, le plus méconnu des fondateurs de la sociologie. L'orientation de sa philosophie sociale, qui permet de le ranger d'emblée parmi les penseurs rétrogrades, fournit un prétexte commode pour ne pas examiner l'ensemble de son œuvre. Ses principes d'observation directe de la réalité et de recherche comparative, sa méthode monographique, ses techniques de quantification par le b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-le-play/#i_0

LES RÈGLES DE LA MÉTHODE SOCIOLOGIQUE, Émile Durkheim - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 249 mots

Après la longue gestation de sa thèse consacrée aux rapports de l'individualisme et du socialisme qu'il intitulera finalement en 1893 De la Division du travail social, et toute une série d'articles remarqués, Durkheim, alors professeur à la faculté des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-regles-de-la-methode-sociologique/#i_0

LÉVY-BRUHL LUCIEN (1857-1939)

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 1 657 mots

Philosophe et sociologue français, Lévy-Bruhl a exercé une grande influence sur l'orientation des études anthropologiques et ethnologiques en insistant sur les dangers qu'il y aurait à vouloir comprendre la vie collective des peuples sans écriture, à partir de nos propres conceptions. Il a cherché à définir ce qu'il a nommé la «  mentalité primitive », en la distinguant de la mentalité civilisée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-levy-bruhl/#i_0

MAUSS MARCEL (1872-1950)

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 1 628 mots

Neveu et disciple de Durkheim, Mauss occupe une situation très originale dans l'histoire de la sociologie et de l'anthropologie. Il ne construisit pas, comme le fit son oncle, un système général pour expliquer les phénomènes sociaux et ne se cantonna point, inversement, dans une étroite spécialisation, mais il exerça son esprit de chercheur dans de mul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-mauss/#i_0

MOSCA GAETANO (1858-1941)

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 374 mots

Après avoir fait des études de droit et de sciences politiques, Gaetano Mosca enseigne lui-même ces disciplines à l'université de Turin, puis à Rome. Parallèlement à son activité scientifique, il mène une carrière politique et est élu député puis sénateur. Dans son premier ouvrage, il se donne comme but principal d'étudier « la formation et l'organisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaetano-mosca/#i_0

OSTROGORSKI MOÏSEÏ (1854-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LAMBERTI
  •  • 842 mots

Un des pionniers de la sociologie politique, ses travaux ont influencé Robert Michels (Les Partis politiques, 1911), Max Weber (La Vocation d'homme politique, 1919) et, plus près de nous, de nombreux auteurs, notamment Maurice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moisei-ostrogorski/#i_0

PARETO VILFREDO (1848-1923)

  • Écrit par 
  • Giovanni BUSINO
  •  • 3 073 mots

De tous les sociologues classiques, Pareto est, sans doute, celui qui a été le plus contesté et le plus discuté dans la sociologie contemporaine. Célébrée par les uns, abhorrée par les autres, son œuvre a soulevé des polémiques passionnées. Le pessimiste niant le progrès, le prophète annonçant la fin inéluctable d'une époque, l'écrivain sarcastique au tempérament pléthorique, l'adversaire des idéo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vilfredo-pareto/#i_0

QUÉTELET ADOLPHE (1796-1874)

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 2 658 mots

Le nom de Quételet est demeuré longtemps associé à sa théorie de « l'homme moyen », que les critiques apparemment sans appel de E. Durkheim et surtout de M. Halbwachs ont discréditée. À partir des années 1960, cependant, grâce à l'influence exercée par P. Lazarsfeld, la place qu'occupe Quételet dans l'histoire des sciences sociales est mieux reconnue. Il est le premier, en effet, à avoir entrepris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-quetelet/#i_0

SIMMEL GEORG (1858-1918)

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 763 mots

Georg Simmel est, avec Max Weber, une des figures les plus importantes de la sociologie allemande classique, ces deux auteurs ayant, sur bien des points essentiels, une conception semblable de la sociologie.Simmel est surtout connu comme le promoteur de la sociologie « formelle », une notion souvent mal comprise bien qu'elle soit à la fois claire, fondamen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-simmel/#i_0

SOCIOLOGIE WEBERIENNE

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 2 394 mots

Fils aîné d'une famille protestante de la grande bourgeoisie berlinoise, liée à plusieurs dynasties universitaires allemandes, Max Weber (1864-1920) fut d'abord un héritier de la science, qui accumula dès sa jeunesse une somme exceptionnelle de connaissances dans différents domaines. Il reçut une formation de jur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-weberienne/#i_0

SPENCER HERBERT (1820-1903)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 674 mots
  •  • 1 média

L'œuvre du philosophe anglais Spencer, aujourd'hui délaissée, est inséparable de l'idéologie du progrès qui fut, au xixe siècle, celle d'une Europe à laquelle on a pu légitimement reprocher d'avoir confondu sa civilisation et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-spencer/#i_0

STEIN LORENZ VON (1815-1890)

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 393 mots

Né dans le Schleswig, de nationalité danoise, Lorenz von Stein a étudié la philosophie et le droit à l'université de Kiel. Venu à Paris en 1841 pour étudier l'histoire du droit, il y rencontra notamment Victor Considérant, Cabet, Louis Blanc, qui devaient déterminer son orientation politique. Il publia alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenz-von-stein/#i_0

TARDE GABRIEL (1843-1904)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 522 mots

Si à certaines notions, fondamentales en sociologie – la conscience collective, l'idéal type, la communauté –, sont associés les noms de Durkheim, Weber et Tönnies, qu'elles suffisent à évoquer, c'est au thème de l'imitation que celui de Tarde demeure classiquement attaché. Le rôle essentiel que ce dernier a assigné à la répétition ainsi qu'aux phénomènes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-tarde/#i_0

TÖNNIES FERDINAND (1855-1936)

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 552 mots

Sociologue allemand, à la mémoire duquel reste attachée la célèbre distinction entre communauté (Gemeinschaft) et société (Gesellschaft). Après avoir étudié à l'université de Strasbourg et obtenu le doctorat de philologie à Tübingen (1877), Ferdinand Tönnies s'orienta vers la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-tonnies/#i_0

VEBLEN THORSTEIN (1857-1929)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 329 mots

Né aux États-Unis de parents norvégiens immigrés, Thorstein Bunde Veblen a enseigné, après avoir passé un doctorat de philosophie à Yale en 1884, dans plusieurs universités américaines (Chicago, Stanford, Missouri). Sa pensée a subi une triple influence : celle de l'utopie socialiste, celle de l'évolutionnisme (Spen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thorstein-veblen/#i_0

WEBER MAX (1864-1920)

  • Écrit par 
  • Julien FREUND
  •  • 3 681 mots

Weber est de tous les sociologues modernes celui dont le rayonnement fut et reste le plus grand, tant par l'admiration que par la contestation qu'il suscite. Certaines de ses œuvres continuent à faire l'objet de vifs débats, comme à l'époque de leur parution. On a souligné son extraordinaire personnalité, son érudition encyclopédique et son tempérament volcani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-weber/#i_0