OSTROGORSKI MOÏSEÏ (1854-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des pionniers de la sociologie politique, ses travaux ont influencé Robert Michels (Les Partis politiques, 1911), Max Weber (La Vocation d'homme politique, 1919) et, plus près de nous, de nombreux auteurs, notamment Maurice Duverger qui, dans ses Partis politiques (1951) a reconnu sa dette à son égard.

Né en 1854, à Grodno, en Russie, Moïseï Ostrogorski fit ses études de droit à Saint-Pétersbourg, avant de suivre à Paris les cours qu'Émile Boutmy professait à l'École libre des sciences politiques. Son premier ouvrage, La Femme au point de vue du droit public fut publié en français en 1892 et lui valut un prix de la faculté de droit de Paris. Il fit de nombreux voyages en Grande-Bretagne et aux États-Unis pour enquêter sur les partis politiques et il publia en 1903, à Paris, son grand livre : La Démocratie et l'organisation des partis politiques dont il donna, en 1912, une nouvelle édition abrégée. Ostrogorski fut élu, en 1906, député à la première Douma, comme représentant du Parti libéral constitutionnel démocrate (Cadet) et il a été membre du comité du Parti. Mais il n'eut plus aucune activité politique après la dissolution de la Douma et on ignore comment il réagit à la Révolution de 1917.

Comme Alexis de Tocqueville, auquel il doit beaucoup, Ostrogorski veut construire une science politique nouvelle pour un temps nouveau : le temps de la démocratie. Et, comme lui, il pratique la méthode comparative. Il est vrai qu'Ostrogorski a étudié principalement les partis politiques auxquels Tocqueville a consacré bien peu de pages ; mais il ne s'est pas intéressé seulement au fonctionnement des partis, il a cherché leurs fonctions dans la vie politique ; en dernier ressort, comme Tocqueville, il a médité sur les limites des démocraties et sur leurs modes de corruption, c'est-à-dire sur leurs difficulté [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-V, maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification

Pour citer l’article

Jean-Claude LAMBERTI, « OSTROGORSKI MOÏSEÏ - (1854-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/moisei-ostrogorski/