Auteurs de la Grèce antique


ACHILLE TATIOS (IIe s.?)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 265 mots

D'abord pris pour un chrétien, voire pour un évêque, par confusion probablement avec un homonyme, Achille Tatios est, de plus, situé par erreur au ve ou vie siècle et considéré comme un imitateur d'Héliodore (iiie ou iv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achille-tatios/#i_0

ALCÉE (VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 214 mots

Né à Mytilène dans l'île de Lesbos vers ~ 640, Alcée mène une vie d'aventure jusqu'à un âge très avancé. Il participe aux luttes civiles qui opposent la noblesse de Mytilène et les tyrans imposés par la plèbe : combattant pour le parti aristocratique, il est exilé et attend pour rentrer dans sa patrie le départ du tyran Pittakos. Il guerroie ensuite contre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcee/#i_0

ANACRÉON DE TÉOS (560-478 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 224 mots

Chassé de sa ville natale, Téos, en Ionie (Asie Mineure), par les invasions perses, Anacréon se réfugie à Samos, à la cour du tyran Polycrate, puis il est accueilli par Hipparque, tyran d'Athènes, qui l'aurait envoyé chercher par une galère à cinquante rameurs. Toutefois, il serait revenu mourir, fort âgé, dans sa patrie. Les poètes alexandrins connaissaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anacreon-de-teos/#i_0

ANTIPHON DE RHAMNONTE (480 av. J.-C.?-411 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 399 mots

Orateur et homme d'État athénien actif vers 480-411 av. J.-C.Antiphon exerce comme logographe – il compose des discours pour des clients qui doivent assurer leur défense devant un tribunal –, une profession particulièrement utile dans le climat de suspicion qui règne à Athènes à la fin de la guerre du Péloponnèse contre Spa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiphon-de-rhamnonte/#i_0

APOLLONIOS DE RHODES (env. 295-env. 215 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 326 mots

Originaire d'Alexandrie, Apollonios de Rhodes est d'abord l'élève de Callimaque. Mais une polémique le dresse contre son ancien maître (une satire de Callimaque intitulée Ibis est dirigée contre lui). Calomnié auprès de Ptolémée Philadelphe, il quitte Alexandrie et s'établit à Rhodes où il enseigne la rhétorique et la grammaire. Il dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollonios-de-rhodes/#i_0

ARATOS DE SOLES (315-245 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 181 mots

Poète grec alexandrin, surtout connu pour son poème didactique sur l'astronomie, Les Phénomènes, adaptation très fidèle d'un texte en prose d'Eudoxe de Cnide (~ 390 env.-env. ~ 340) ; le second livre de l'ouvrage, consacré à la météorologie et intitulé Pronostics, trai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aratos-de-soles/#i_0

ARCHILOQUE DE PAROS (716-664 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 212 mots

Né à Paros, d'un père noble et d'une mère esclave, Archiloque vit une existence pauvre et mouvementée : il prend part, probablement en tant que mercenaire, à l'expédition des Pariens dans l'île de Thasos, puis il est exilé et mourra dans un combat contre les habitants de l'île de Naxos.Les Anciens connaissaient de lui des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archiloque-de-paros/#i_0

ARISTARQUE DE SAMOTHRACE (220-143 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 178 mots

Critique et grammairien grec, remarqué pour sa contribution aux études homériques. Aristarque se fixa à Alexandrie où il fut un élève d'Aristophane de Byzance et devint, en ~ 153, directeur de la Bibliothèque. Plus tard, il se retira à Chypre. Il fonda une école de philologues (qui recevront, après sa mort, le nom d'aristarchiens) et fleurit l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristarque-de-samothrace/#i_0

ARISTÉAS (VIe s. av. J.-C. ?)

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 208 mots

Mage et poète, lié au mythe des Hyperboréens, comme Abaris et Épiménidès, Aristéas serait l'auteur d'une épopée, Les Arismapes, qui relate l'invasion de l'Asie par les Cimmériens. Ceux-ci auraient été chassés de leurs territoires par les Scythes, les Scythes ayant été eux-mêmes refoulés par les Issedo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristeas/#i_0

ARISTOPHANE (445-380 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DEFRADAS
  •  • 4 648 mots
  •  • 1 média

Aristophane est le plus grand poète comique grec. Ses comédies, qui peuvent paraître, avec leur fantaisie verbale et leurs outrances grossières, destinées à faire rire la populace, témoignent d'une attitude franche et réfléchie en face des problèmes qui se posaient à ses contemporains : elles expriment les convictions profondes d'un citoyen engagé dans la vie p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristophane/#i_0

ARISTOPHANE DE BYZANCE (257 av. J.-C.?-? 180 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 193 mots

Directeur de la bibliothèque d'Alexandrie vers ~ 195, Aristophane de Byzance publia une version d'Homère, la Théogonie d'Hésiode, Alcée, Pindare, Euripide, Aristophane et pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristophane-de-byzance/#i_0

BACCHYLIDE (507 av. J.-C.?-? 467 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 188 mots

Né à Kéos, Bacchylide est classé parmi les neuf poètes les plus illustres de la Grèce. Il est d'abord l'élève de son oncle, le poète lyrique Simonide, qui l'introduit à la cour d'Hiéron, à Syracuse. Là, Bacchylide sera l'heureux rival de Pindare, à qui il disputera les commandes de poèmes du tyran. On ne connaissait de lui qu'une centaine de vers, lorsqu'à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacchylide/#i_0

BION (IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 180 mots

Né près de Smyrne, Bion passe une partie de sa vie en Sicile. Poète bucolique, probablement disciple immédiat de Théocrite, il chante la vie pastorale et les amours héroïques dans le style de ce grand poète alexandrin qui inspirera Virgile ainsi que les parnassiens du xixe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bion/#i_0

CALLIMAQUE (env. 310-env. 243 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MEILLIER
  •  • 1 415 mots

Callimaque laissa une œuvre immense, tant en prose qu'en vers, dont la tradition manuscrite nous a gardé intacts seulement six Hymnes et une soixantaine d'Épigrammes ; mais les trouvailles papyrologiques nous ont permis de mieux nous représenter la totalité de cette œuvre. Aristocrate cyrénéen, il resta toujours fier de ses origines et très attaché à sa patr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/callimaque/#i_0

CELSE (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 597 mots

Auteur d'un grand ouvrage contre le christianisme, le Discours véritable (Alêthês Logos), composé vers 178, Celse est pratiquement inconnu. Son livre est perdu, mais on peut le reconstituer presque intégralement grâce à la réfutation qu'en fit Origène vers 248, qui le suit pas à pas et le cite largement. Il révèle un esprit cultivé, très au courant de la lit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celse/#i_0

CHARITON DE LAMPSAQUE

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 160 mots

Considéré comme l'un des derniers auteurs de romans en prose de l'Antiquité, Chariton de Lampsaque a été situé entre le ve et le ixe siècle ; toutefois, il est plus vraisemblable qu'il ait vécu au iie siècle. Il est l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chariton-de-lampsaque/#i_0

CRATINOS (520-env. 423 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 159 mots

Contemporain de Périclès — qui fut l'une de ses cibles favorites —, Cratinos était considéré dans l'Antiquité comme l'un des trois plus grands auteurs, avec Eupolis et Aristophane, de l'ancienne comédie athénienne. On ne possède que des fragments des vingt et une pièces qui l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cratinos/#i_0

DENYS D'HALICARNASSE (Ier s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 508 mots

Venu à Rome vers ~ 30, Denys d'Halicarnasse y réside pendant vingt-deux ans. Il étudie la langue, la littérature et l'histoire romaines. Il enseigne probablement la rhétorique à Rome comme il l'a fait à Halicarnasse. Il est l'ami de membres de la haute aristocratie et, si l'on en juge d'après les tendances reflétées par ses écrits, sa sympathie va au patr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-d-halicarnasse/#i_0

ÉLOQUENCE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 1 200 mots

L'éloquence comme genre littéraire apparaît en Grèce tardivement (fin ~ ve et surtout ~ ive s.). Les plus grands orateurs sont contemporains de Philippe de Macédoine. Avant cela, les hommes politiques ne publient pas leurs disco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloquence-grece-antique/#i_0

ESCHYLE (env. 525-456 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 4 678 mots
  •  • 1 média

Le théâtre d'Eschyle a tant de grandeur qu'il fascine et intimide. La profondeur des problèmes qu'il a su lire dans les vieux mythes grecs, l'acuité avec laquelle se traduit chez lui la crainte constante des dieux, la richesse de son lyrisme, aux formes âpres et mystérieuses, tout cela peut y contribuer. Mais ces mérites correspondent aussi à la place qu'occupe Eschyle dans l'histoire littéraire : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschyle/#i_0

ÉSOPE (env. 620-env. 560 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 493 mots

La vie d'Ésope est le sujet de légendes au milieu desquelles la vérité est devenue presque impossible à démêler. Samos et Sardes, Mésembrie en Thrace et Cotyéum en Phrygie prétendaient lui avoir donné le jour. On en fait l'esclave d'un habitant de Samos nommé Jadmon ou Xanthus. Il aurait été affranchi par son maître, aurait visité la cour de Crésus et assisterait au banquet des Sept Sages, chez Pé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esope/#i_0

EUPOLIS (446-411 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 158 mots

Considéré dans l'Antiquité comme l'un des plus grands poètes athéniens de l'ancienne comédie — mélange de verve et de satire — et comme un rival d'Aristophane. Né à Athènes, il grandit durant la guerre du Péloponnèse entre Athènes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eupolis/#i_0

EURIPIDE (env. 480-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Édouard DELEBECQUE
  •  • 4 644 mots
  •  • 2 médias

Euripide occupa la scène athénienne en même temps que Sophocle, son aîné de quinze ans, pendant un demi-siècle, depuis l'année 455 (où il prend le relais d'Eschyle qui vient de mourir à soixante-dix ans) jusqu'à sa propre mort en 406 – et même au-delà puisque ses succès furent surtout posthumes.Si, en effet, comme Esc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euripide/#i_0

HÉRONDAS (IIIe s. av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 143 mots

Poète grec, probablement originaire de l'île de Cos, dans la mer Égée, ce contemporain de Callimaque et de Théocrite est célèbre par ses Mimes — courtes scènes dramatiques en vers, évoquant des scènes de la vie populaire dans le style de la « nouvelle comédie ». Son œuvre — qui constitue l'ensemble le plus important de textes appartena […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herondas/#i_0

HÉSIODE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 2 499 mots

Petit paysan béotien de la fin du viiie siècle avant J.-C., contemporain de la première vague de colonisation qui pousse les Grecs à chercher de nouvelles terres, Hésiode d'Ascra, poète, théologien, prophète, se situe à la jointure de deux mondes et de deux systèmes de pensée. Par la Théogonie qui prolonge une condition poétique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hesiode/#i_0

LONGIN, lat. CAIUS CASSIUS LONGINUS (213 env.-273)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 183 mots

Il enseignait à Athènes, au iiie siècle, la philosophie et la rhétorique. La quasi-totalité de son œuvre est perdue, à l'exception d'un Art rhétorique et de quelques fragments conservés par Porphyre dans sa Vie de Plotin. C'est à lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longin-lat-caius-cassius-longinus/#i_0

LONGUS ou LONGOS (fin IIe-déb. IIIe s.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 305 mots

Ayant probablement vécu dans l'île de Lesbos, Longus est l'auteur de la célèbre pastorale Daphnis et Chloé. Deux enfants abandonnés sont recueillis par des bergers ; ils grandissent au sein d'un décor pastoral et s'éveillent à l'amour. Le dénouement est emprunté à la comédie nouvelle : ils sont rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longus-longos/#i_0

LUCIEN DE SAMOSATE (120 env.-apr. 180)

  • Écrit par 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 1 378 mots

Incarnation, résumé ou déclin de l'hellénisme, l'œuvre de Lucien n'en demeure pas moins, sous le règne des Antonins, une démarche créatrice. On a de quoi s'étonner : cette œuvre, en effet, si solidement enracinée dans le passé, conserve encore vivace, depuis dix-huit siècles, sa grâce, sa verve satirique et sa finesse.D'une certaine façon, Lucien lie ses maîtres (Aristophane, Platon, Ménippe) à se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-de-samosate/#i_0

LYCOPHRON (env. 320-env. 250 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 286 mots

Né à Chalcis en Eubée, Lycophron est chargé par Ptolémée Philadelphe de classer les comédies de la Bibliothèque d'Alexandrie. Il écrit un traité, aujourd'hui perdu, Sur la comédie. Il fait partie des poètes qui composent la pléiade alexandrine.Ses contemporains estimaient ses tragédies inspirées des grands tragiques grecs. Il nous rest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycophron/#i_0

LYSIAS (440 av. J.-C.?-? 380 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 294 mots

L'un des plus célèbres logographes grecs (ils composaient des discours professionnels, principalement à l'intention des avocats), dont le style simple et sans prétention a été le signal d'une réaction contre l'éloquence fleurie des tribunaux. Lysias réussissait particulièrement bien à adapter ses compositions au caractère de l'orateur. Si le ton de ses discours est généralement serein, il est capa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysias/#i_0

MÉGASTHÈNE (350 av. J.-C.?-? 290 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 99 mots

Grec d'Ionie qui était au service du roi Séleucos Ier Nicator. C'est à l'instigation de celui-ci que Mégasthène entreprit plusieurs ambassades entre ~ 302 et ~ 291 à la cour du roi indien Chandragoupta, le fondateur de la dynastie Maurya. Ayant acquis une réelle connaissance du pays, il rédigea un ouvrage en quatre volumes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/megasthene/#i_0

MÉLÉAGRE (Ier s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 106 mots

Épigrammatiste alexandrin, originaire de Gadara (actuellement en Jordanie), surtout célèbre pour avoir réuni la première grande anthologie d'épigrammes et de poésies légères. Le recueil contenait les poèmes d'une cinquantaine d'auteurs, dont Méléagre lui-même ; dans l'avertissement liminaire, chaque poète était comparé à une fleur, et, de ce fait, l'ensemble avait pour titre La Cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meleagre/#i_0

MÉNANDRE (342 av. J.-C.?-? 292 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 446 mots

Auteur dramatique athénien que les critiques de l'Antiquité considéraient comme le plus grand poète de la nouvelle comédie attique — c'est-à-dire la dernière floraison de la comédie scénique athénienne. Il ne connut durant sa vie qu'un succès limité ; bien qu'il eût écrit plus de cent pièces, il ne remporta que huit fois la victoire aux fêtes dramatiques d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menandre/#i_0

NICANDRE (fin IIIe-IIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 153 mots

Poète et médecin grec, né à Claros près de Colophon, Nicandre a composé de nombreux ouvrages : Sur les langues, Sur l'Europe, Sur les poètes, Sur la Sicile, Sur les oracles, des Métamorphoses. Il nous reste de lui deux poèmes : l'un sur les Remèdes contre les morsu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicandre/#i_0

PAUSANIAS, écrivain voyageur (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 248 mots

Aucun auteur antique ne mentionne l'écrivain grec Pausanias, et il ne parle guère de lui-même : de son livre unique, la Périégèse de la Grèce, c'est à peine si l'on peut tirer quelques notions de sa personne. Né au début du iie siècle après J.-C. en Asie Mineure, peut-être à Magnésie du Sipyle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pausanias-ecrivain-voyageur/#i_0

PHÉRÉCYDE DE SYROS (VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 480 mots

Penseur grec, connu comme contemporain et ami de Pythagore. La légende compose avec des éléments similaires la vie de ces personnages ; mais l'émigré Pythagore aurait fondé en pays colonial une communauté adonnée aux « mathématiques » ; Phérécyde est connu seulement comme « théologien ». La doxographie a livré de rares fragments parmi les recensements de sa « théogonie ». Celle-ci place à l'origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pherecyde-de-syros/#i_0

PINDARE (517 av. J.-C./518-apr. 446 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline DUCHEMIN
  •  • 3 117 mots

Pindare est le principal représentant de la grande lyrique chorale, non seulement parce que la plupart des œuvres de ses rivaux ont disparu, mais parce que pour les Anciens eux-mêmes il était le maître incontesté. Certains de ses contemporains ont pu lui préférer Bacchylide, plus agréable et plus proche d'eux. Pindare, lui, est le géant qui plonge dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pindare/#i_0

POSIDIPPE DE PELLA (né apr. 316 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 76 mots

Poète comique né à Cassandrée en Macédoine. Il réside à Athènes et devient célèbre comme auteur de comédies. Il continue la tradition de Ménandre et de la nouvelle comédie : intrigues sentimentales, peintures familières, études psychologiques composent son théâtre.Nous n'en avons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/posidippe-de-pella/#i_0

SAPPHO (fin VIIe-déb. VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 697 mots
  •  • 1 média

Poétesse grecque, Sappho, ou plus exactement en éolien Psapphô ou Psapphâ, appartenait à une famille noble de Mytilène, dans l'île de Lesbos. Son père s'appelait Scamandronyme et son frère Charoxus. Bannie vers ~ 600, elle fut exilée en Sicile puis revint au pays natal pour y finir ses jours. Ovide, dans les Héroïdes, la dépeint « petite e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sappho/#i_0

SCYLAX (VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 74 mots

Géographe grec. Originaire de Caryanda en Carie, Scylax aurait remonté le cours de l'Indus puis, après un voyage de trente semaines, atteint l'isthme de Suez. Hécatée, Aristote et Strabon ont utilisé sa description. Au ~ ive siècle fut écrit un récit de voyage qui portait le titre de Périp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scylax/#i_0

SIMONIDE DE CÉOS (env. 556-467 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 207 mots

Créateur supposé de l'ode épinicienne en l'honneur des vainqueurs des jeux Olympiques, son épinicie de ~ 520 étant le plus ancien qu'on possède. Les vers qu'il composa sur l'arrière-garde spartiate qui défendit le défilé des Thermopyles contre les Perses en ~ 480 constituent une épitaphe mémorable, et sa gloire fut telle par la suite qu'on lui attribua à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simonide-de-ceos/#i_0

SOPHOCLE (495-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 3 416 mots

Plus jeune qu'Eschyle, dont l'œuvre garde une majesté un peu archaïque, mais plus âgé qu'Euripide, qui tente déjà des innovations parfois à la limite du tragique, Sophocle représente, au ve siècle avant J.-C., l'équilibre et comme la perfection du genre tragique. Par là, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophocle/#i_0

STÉSICHORE (640 av. J.-C.?-? 550 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 165 mots

Son nom, qui signifie « maître de ballet », domine l'histoire du lyrisme choral au ~ vie siècle. Stésichore était originaire d'Himère en Sicile. On ne possède aujourd'hui presque plus rien de ses Hymnes ; on lui attribue l'invention de la triade, qui renouvelle la composition de l'ode : au li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stesichore/#i_0

TERPANDRE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 233 mots

Poète et musicien grec, originaire d'Antissa (Lesbos). C'est avec Terpandre que commence véritablement la musique grecque et la poésie lyrique ; il peut en être tenu pour le fondateur. Il fonda à Sparte, où il fut appelé, une célèbre école citharédique et il remporta le prix au premier concours des Carnées, en ~ 676. En raison de sa renommée, de nombreuses inventions lui furent attribuées, telle c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terpandre/#i_0

THÉAGÈNE DE RHÉGIUM (VIe-Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 69 mots

Le premier des historiens de la littérature homérique, selon Tatien. Un scholion sur L'Iliade (ch. XX, v. 67), conservé par Porphyre, le donne comme le premier à recourir, contre les détracteurs de la théologie homérique, à l'interprétation allégorique des mythes : ce qui est dit des dieux concernerait les éléments cosmiques ou les dispositions de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theagene-de-rhegium/#i_0

THÉOGNIS DE MÉGARE (2e moitié VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 344 mots

La poésie de Théognis de Mégare est une poésie élégiaque : écrites en distiques (petites strophes composées d'un vers long, l'hexamètre, et d'un vers plus court, le pentamètre), les élégies peuvent exprimer les sentiments les plus divers. Ainsi, l'œuvre de Théognis de Mégare, écrite en dialecte ionien, est la plus considérable de la poésie dite gnomique, c'est-à-dire la poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theognis-de-megare/#i_0

TIMON DE PHLIONTE (env. 320-env. 230 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 306 mots

Poète et philosophe sceptique grec, d'abord choriste au théâtre, Timon étudie la philosophie sous Stilpon de Mégare, puis devient le disciple et l'ami de Pyrrhon. Il enseigne lui-même la philosophie et la rhétorique à Chalcédoine. Ayant ainsi acquis une fortune considérable, il réside quelque temps en Égypte et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timon-de-phlionte/#i_0

TYRTÉE (VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 357 mots

Poète d'inspiration guerrière comme le fut Callinos d'Éphèse (~ viie s.). La légende veut que Tyrtée soit un pauvre maître d'école de l'Attique, boiteux et peu sain d'esprit, que les Athéniens auraient par dérision envoyé aux Spartiates qui leur demandaient, guidés par l'oracle de Delphes, un général pour la seconde guerre contre Messène. Outre cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrtee/#i_0

XÉNOPHON (426 av. J.-C. env.- 354 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Yvonne VERNIÈRE
  •  • 2 087 mots

Xénophon peut être considéré comme l'écrivain classique par excellence. Il a beaucoup écrit, avec bon sens et clarté, sur toutes sortes de sujets. Philosophe, sans doute, il pâlit près de Platon ; historien, il continue Thucydide sans l'égaler. Mais, mieux peut-être que ces grands génies, il incarne l'Athénien type de son temps. Ce n'est pas un pur intelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenophon/#i_0


Affichage 

Ésope, D. Velázquez

 Ésope , D. Velázquez

photographie

Diego Velázquez, «Ésope», 1639-1641. Huile sur toile, 179,5 cm × 94 cm. Musée du Prado, Madrid. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Aristophane – Athènes

Aristophane – Athènes

photographie

Aristophane vécut de 445 à 380 avant J.-C. Avec quarante-quatre pièces, dont onze ont été conservées, il est le représentant le plus connu du théâtre comique athénien. Dans ses comédies, il n’hésite pas à situer ses pièces dans son temps, celui de la guerre du Péloponnèse... 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Homère - Asie mineure

Homère - Asie mineure

photographie

Grec d’Asie mineure selon la tradition, Homère était un aède, un poète déclamant des épopées en s'accompagnant de la lyre. Les Grecs ont fait de lui l’unique auteur de deux œuvres fondatrices de la littérature, l'Iliade, qui raconte le siège de Troie ,... 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Eschyle - Athènes

Eschyle - Athènes

photographie

Né à Éleusis vers 525 av. J.-C., Eschyle est, avec Sophocle dont il est l’aîné de trente ans, un des plus grands tragédiens grecs. Il participe aux batailles de Marathon (490) et de Salamine (480) contre les Perses. Une expérience qui se retrouve dans son théâtre, où il... 

Crédits : Photos.com/ Thinkstock

Afficher

 Ésope , D. Velázquez

Ésope, D. Velázquez
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Aristophane – Athènes

Aristophane – Athènes
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Homère - Asie mineure

Homère - Asie mineure
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Eschyle - Athènes

Eschyle - Athènes
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie