Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARISTARQUE DE SAMOTHRACE (220-143 av. J.-C.)

Critique et grammairien grec, remarqué pour sa contribution aux études homériques. Aristarque se fixa à Alexandrie où il fut un élève d'Aristophane de Byzance et devint, en ~ 153, directeur de la Bibliothèque. Plus tard, il se retira à Chypre. Il fonda une école de philologues (qui recevront, après sa mort, le nom d'aristarchiens) et fleurit longtemps à Alexandrie et, plus tard, à Rome. Cicéron et Horace le considérèrent comme le critique des critiques. Ses œuvres se divisent en trois catégories : d'abord, deux éditions des textes d'Homère et des éditions d'Hésiode, de Pindare, d'Archiloque, d'Alcée, d'Anacréon ; environ huit cents commentaires portant sur ces poètes et sur Eschyle, Sophocle, Aristophane et Hérodote ; enfin, des remarques critiques portant sur des problèmes précis, en particulier sur Homère. Au cours du ~ ier siècle, deux aristarchiens, Didyme et Aristonicos, entreprirent la révision des écrits d'Aristarque concernant Homère.

— Alain LABROUSSE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Les grammairiens grecs

    • Écrit par Jean LALLOT
    • 2 760 mots
    ...comme celle d'un provignement, indiquons le point d'aboutissement auquel la tradition antique associe le nom du plus célèbre des philologues alexandrins : Aristarque (1re moitié du iie siècle av. J.-C.) est censé avoir fixé à huit le nombre des parties du discours. Les voici, dans leur ordre désormais...
  • HOMÈRE

    • Écrit par Pierre CARLIER, Gabriel GERMAIN, Michel WORONOFF
    • 12 014 mots
    • 5 médias
    Ils le firent avec une sévérité à laquelle le nom d'Aristarque est resté attaché. Les nombreux manuscrits sur parchemin que nous possédons, et dont aucun n'est antérieur au xe siècle après J.-C., sont tous tributaires, de façons d'ailleurs variées, des recensions alexandrines. Ils sont donc...
  • TEXTES (Grèce antique)

    • Écrit par Bernard HOLTZMANN
    • 1 791 mots
    ...considérable de choix et de critique des textes à partir des volumes alors en circulation fut réalisé là par des générations de philologues éminents, dont le plus célèbre est Aristarque (217-145 av. J.-C.), à qui l'on doit l'établissement du texte d'Homère, accompagné de commentaires....

Voir aussi