ARISTARQUE DE SAMOTHRACE (220-143 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique et grammairien grec, remarqué pour sa contribution aux études homériques. Aristarque se fixa à Alexandrie où il fut un élève d'Aristophane de Byzance et devint, en ~ 153, directeur de la Bibliothèque. Plus tard, il se retira à Chypre. Il fonda une école de philologues (qui recevront, après sa mort, le nom d'aristarchiens) et fleurit longtemps à Alexandrie et, plus tard, à Rome. Cicéron et Horace le considérèrent comme le critique des critiques. Ses œuvres se divisent en trois catégories : d'abord, deux éditions des textes d'Homère et des éditions d'Hésiode, de Pindare, d'Archiloque, d'Alcée, d'Anacréon ; environ huit cents commentaires portant sur ces poètes et sur Eschyle, Sophocle, Aristophane et Hérodote ; enfin, des remarques critiques portant sur des problèmes précis, en particulier sur Homère. Au cours du ~ ier siècle, deux aristarchiens, Didyme et Aristonicos, entreprirent la révision des écrits d'Aristarque concernant Homère.

—  Alain LABROUSSE

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ARISTARQUE DE SAMOTHRACE (220-143 av. J.-C.)  » est également traité dans :

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Les grammairiens grecs

  • Écrit par 
  • Jean LALLOT
  •  • 2 796 mots

Dans le chapitre « Les « parties du discours » : la grammaire comme étude autonome »  : […] Le deuxième apport important du chapitre xx de la Poétique touche un point central – pour ne pas dire le point central – de la grammaire antique, celui des parties du discours . Nul doute qu'on ait observé depuis longtemps que, si parler consiste à assembler des mots, tous les mots formant le répertoire lexical de la langue n'ont pas les mêmes aptitudes combinatoires. Déjà Platon formulait, dan […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'établissement du texte »  : […] Les Anciens s'étaient préoccupés, dès l'époque alexandrine, d'épurer le texte de l'épopée, encombré de vers douteux, comme on peut le vérifier à travers les rares fragments de papyrus antérieurs à cette révision. Ils le firent avec une sévérité à laquelle le nom d' Aristarque est resté attaché. Les nombreux manuscrits sur parchemin que nous possédons, et dont aucun n'est antérieur au x e  siècle a […] Lire la suite

TEXTES (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 798 mots

Dans le chapitre « Les manuscrits sur parchemin »  : […] Les inscriptions et les textes sur papyrus n'étant entrés véritablement dans le champ du savoir qu'au xix e  siècle, ce sont les manuscrits sur parchemin qui ont, pendant quinze siècles, assuré le rayonnement et la survie de la civilisation grecque : aussi chaque « renaissance » a-t-elle été d'abord un effort pour rassembler, publier et commenter les manuscrits des auteurs grecs. La première ent […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain LABROUSSE, « ARISTARQUE DE SAMOTHRACE (220-143 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aristarque-de-samothrace/